525,1 – Optimisme / Pessimisme

– Le difficile équilibre entre les deux attitudes : l’impératif de ne pas désespérer contre l’exigence de lucidité.

– Devant la catastrophe (les catastrophes) imminente, l’optimiste s’abrite derrière le fameux : On finira bien par trouver  quelque chose, doublé de l’injonction définitive : On ne peut pas faire autrement. Le pessimiste essaie, lui, d’avancer sinon des solutions ou au moins des palliatifs.

Keep smiling, everything is ok, versions modernes américaines et obligatoires de l’européen Positiver, qui reste seulement conseillé. « La Résurrection sans la Passion, le matin de Pâques sans le Vendredi saint, l’aube sans le crépuscule. » (Régis Debray)

– Il y a quelque péril à se contraindre à professer l’optimisme obligatoire quand il est contraire à sa nature profonde : on voit suffisamment de cas de chute brutale dans la dépression, inattendue, à la grande  surprise des proches !

 ——————————————————————————————————————————-

« Le pessimiste pense que toutes les femmes sont légères, l’optimiste l’espère bien. » (Marcel Achard)

« Le pessimisme est d’humeur ; l’optimisme est de volonté. » (Alain)

« L’optimisme est volonté alors que le pessimisme est connaissance claire. » (Gaston Bachelard)

« Pessimiste, optimiste qui a beaucoup d’expérience. » (André Bapst)

« Pour les optimistes, l’enthousiasme les porte ; pour les pessimistes, le désabusement les soulage. » (Olivier Bardolle)

« Les pessimistes ont presque toujours raison mais ne font rien, les optimistes ont presque toujours tort mais ils assurent la marche du monde. » (expression classique – citée par Olivier Bardolle)

« Il y a une conséquence terrifiante à la production ininterrompue de positivité. Car si la négativité engendre la crise et la critique, la positivité hyperbolique engendre, elle, la catastrophe. Toute structure qui traque, qui expulse, qui exorcise des éléments négatifs court le risque d’une catastrophe par réversion totale … Au train où vont les choses, tout mouvement de l’âme un peu négatif retombera bientôt dans la clandestinité. Déjà la moindre allusion spirituelle devient incompréhensible. Bientôt il deviendra impossible d’émettre quelque réserve que ce soit. Il ne restera que le dégoût et la consternation. » (Jean Baudrillard) – La dictature féroce de l’optimisme béat des bien-pensants, bien pourris.

« Dans l’ordre intellectuel et politique, l’optimisme et le pessimisme n’ont pas de sens. Seuls comptent les faits, l’analyse et le jugement. » (Nicolas Baverez) 

« Le pessimisme, quand on s’y habitue, est tout aussi agréable que l’optimisme. » (Arnold Bennett)

« Nous avons du mal à croire ce que nous savons. » (Henri Bergson) – Ou plutôt nous refusons d’y croire, les catastrophes prévisibles, personnelles comme collectives. Heureusement peut-être.

« Les uns croient à la Parousie, les autres à l’Apocalypse, ceux-ci attendant un nouveau déluge et ceux-là un nouvel Eden. » (Emmanuel Berl)

« Au bout de la nuit, on retrouve une autre aurore. » (Georges Bernanos) – Du pessimisme à l’optimisme.

« L’optimisme …  témoignerait d’une santé mentale complète, le pessimisme, témoignant, lui, d’une santé mentale déficiente. » (Edgar Cabanas, Eva Illouz – à propos de la psychologie positive)

« Optimisme ou pessimisme absolus. Le progrès est tout ou rien. Deux directions seulement, l’une vers le haut, l’autre vers le bas, sans possibilité de rester accroché‚à mi-chemin. » (Père Teilhard de Chardin – sur l’Evolution)

« L’optimisme est ridicule ; le pessimisme, non-sens. » (Jacques Chardonne)

« Les optimistes sont redoutables ; ils entreprennent des guerres qui ne finissent pas ou s’achèvent par des victoires désastreuses (allusion à 1918) ; ils prônent de gigantesques œuvres de bienfaisance qui ruinent tout le monde ; ils ont un langage fier. Les pessimistes ne peuvent jamais dire ce qu’ils pensent : ils feraient moins de mal, mais ils sont tristes ; c’est leur seul défaut. » (Jacques Chardonne)

« Nous savons tous qu’il ne convient pas de réduire le mal à n’être qu’un point, ou une tache … L’optimisme est morbide. Plus morbide encore, s’il est possible, que le pessimisme … Il ne s’agit pas de dire que tout est bien ou que tout est mal, ou que tout est bien et mal à la fois ; mais de comprendre que le bien a un droit à être, que le mal n’a pas ; que l’un est à sa place et l’autre pas. » (Chesterton)

« L’homme de l’espérance dit : il y a un avenir, avec des possibles que je ne vois pas encore, ce futur n’est pas déterminé à l’avance. Donc il est irrationnel d’adopter le langage de l’optimiste ou du pessimiste, l’un et l’autre affirment au-delà de ce qu’ils peuvent savoir. » (Guy Coq)

« Si l’on considère le mal qui règne dans le monde on devient pessimiste, mais si l’on songe à celui qui pourrait y régner, on redevient optimiste. » (Louis Dumur)

« La tendance  vers la dévalorisation du moment contemporain ne doit pas être considérée comme un stigmate pessimiste. Elle traduit plutôt un excès d’optimisme, car, dans l’aggravation de la situation contemporaine, une partie des hommes voyaient les signes annonciateurs de la régénération qui devait nécessairement suivre. » (Mircea Eliade) 

« Laissons se compléter harmonieusement l’optimisme de la volonté et le pessimisme de la raison. Touchante et insipide tentative de réconciliation ! » (André Glucksmann – sur un roman)

« Pessimisme de la raison, optimisme de la volonté. Je suis pessimiste par l’intelligence, optimiste par la volonté. Mon état d’âme fait la synthèse de ces deux sentiments et les dépasse.» (Antonio Gramsci)

« Bonheur et tourment, exultation et souffrance, avers et revers d’une même condition sont rarement évoqués ensemble. Chacun choisit … affaire de tempérament ou de conviction. Cette appréciation sélective, cette hémiplégie de l’entendement génèrent tantôt des discours naïvement optimistes … tantôt des ‘lamentos’ désabusés … du coup, personne n’entend plus les raisons de l’autre. » (Jean-Claude Guillebaud)

« Le monde appartient aux optimistes. Les pessimistes ne sont que des spectateurs. » (François Guizot) – Cet éloge des optimistes pouvait encore se comprendre dans la première moitié du XIX° siècle.

« Le pessimisme même peut être souvent supérieur, comme valeur morale, à l’optimisme outré : il n’entrave pas toujours les efforts en vue du progrès ; s’il est pénible de voir tout en noir, c’est parfois chose plus utile que de voir tout en rose ou en bleu … Le pessimisme peut aussi être le symptôme d’une surexcitation maladive du sens moral, froissé à l’excès par les maux de ce monde ; l’optimisme, lui, indique trop souvent une apathie, un engourdissement de tout sens  moral.. Quiconque ne réfléchit pas et se laisse aller à l’habitude est optimiste de tendance … Mais si, dans les êtres vivants, les sentiments de malaise l’emportaient réellement sur ceux de bien-être, la vie serait impossible … Car celle-ci a besoin pour subsister d’être une perpétuelle victoire du plaisir sur la douleur … Une race pessimiste, et réalisant en fait son pessimisme, c’est-à-dire augmentant par l’imagination la somme de ses douleurs, ne subsisterait pas dans la lutte pour l’existence. » (Jean-Marie Guyau)

« La décadence spirituelle de la  terre est déjà si avancée que les peuples sont menacés de perdre la dernière force spirituelle, celle qui leur permettait du moins de voir et d’estimer comme telle cette décadence … Cette simple constatation n’a rien à voir avec un pessimisme concernant la civilisation, rien non plus, bien sûr, avec un optimisme ; car l’obscurcissement du monde, la fuite des dieux, la destruction de la terre, la grégarisation de l’homme, la suspicion haineuse envers tout ce qui est créateur et libre, tout cela a déjà atteint, sur toute la terre, de telles proportions, que des catégories aussi enfantines que pessimisme et optimisme sont depuis longtemps devenues ridicules. » (Martin Heidegger – cité par Richard Millet) – Ecrit en 1935 !

« D’accord avec Frédéric Shiffter lorsqu’il note qu’en philosophie comme en littérature, l’homme de goût préfère le radotage stylé des pessimistes au bavardage pompeux des optimistes. »  ( Roland Jaccard)

« Optimiste et pessimiste ne diffèrent que par la date de la fin du monde. » (Stanislas Jerzy Lec)

« Il n’est nul besoin de motifs (d’optimisme). Le pessimisme est un délit. La bonne humeur un devoir moral. Et la marque de fabrique de la gauche, comme en témoigne cette formule de Laurent Joffrin ‘S’il est une qualité substantielle de la gauche, c’est l’optimisme’. » (Elisabeth Lévy) – On voit d’ailleurs que ces optimistes nous mènent vers un avenir radieux.

« Dans une société fortement organisée, l’insatisfaction est une sorte de délit … La satisfaction des citoyens facilite la tâche du gouvernement, qui cherche donc à la produire (c’est-à-dire à l’imposer). » (Alfred Fabre-Luce)

« L’industrie de l’enthousiasme est devenue une sorte de devoir d’état, et elle doit être d’autant plus développée que certaines réticences se font jour dans les populations. » (Philippe Muray)

« Ne dites pas que le climat se détraque, dites qu’il change. » (Philippe Muray)

« L’optimiste crée sa chance, le pessimiste lui fait peur. » (Etienne Rey)

« Je me sens très optimiste quant à l’avenir du pessimisme. » (Jean Rostand)

« Regarde ici, mon garçon ; réjouis toi ! Tu contemples des choses qui vont mourir ; moi des choses qui viennent de naître. » (Shakespeare – Le conte d’hiver – cité par Henri de Lubac) – Sans doute à propos de la jeunesse et de la vieillesse.

« Les plus pessimistes aujourd’hui ont été les plus optimistes autrefois. Ils poursuivaient de vaines illusions. L’échec les a découragés. » (Hu-Shi)

« L’optimisme est une lâcheté. » (Oswald Spengler)

« Différence entre un optimiste et un pessimiste : le pessimiste est un optimiste bien informé. » (André Comte-Sponville)

 « L’envers de la divinisation du Progrès, c’est la démonisation de tout ce qui apparaît comme déclin, régression ou décadence. L’optimisme progressiste ne fonctionne jamais mieux que face à son repoussoir rhétorique, de type ‘décliniste’ ou ‘décadentiel’ … Les belles âmes d’aujourd’hui s’indignent qu’on puisse parler de ‘déclin’ ou de ‘décadence’. Il n’est pas jusqu’au mot ‘crise’ qui ne semble blesser leurs tympans vertueux … Leur argument central consiste à dissoudre la réalité du déclin dans le ‘sentiment de déclin’, comme la gauche morale des années Mitterrand s’appliquait à dissoudre la réalité de l’insécurité dans le ‘sentiment d’insécurité’. » (Pierre-André Taguieff)

« Est-ce que le pessimisme, j’entends le pessimisme vrai (chrétien et janséniste par exemple), non de pur genre, serait propre aux âges de coutume, et l’optimisme aux âges de mode ? » (Gabriel Tarde)

« La façon la plus radicale de s’abandonner au mal est de refuser d’en prendre conscience (optimisme facile, mythe du progrès nécessaire, etc.). » (Gustave Thibon)

« ‘Dans la lutte de l’eau et du feu, c’est toujours le feu qui perd.’ Proverbe espagnol profondément pessimiste, car le feu symbolise l’enthousiasme, l’esprit juvénile, l’ardeur entreprenante, et l’eau les tristes et décourageantes sujétions de la réalité. » (Michel Tournier)

« L’homme qui est pessimiste à quarante cinq ans en sait trop, celui qui est optimiste au même âge n’en sait pas assez. » (Mark Twain)

« Ce n’est pas nos idées qui nous font optimiste ou pessimiste, c’est notre optimisme ou notre pessimisme, d’origine physiologique ou au besoin pathologique, qui font nos idées. » (Miguel de Unamuno)

« Si l’optimisme consiste à minimiser le mal en maximisant le bien, le pessimisme consiste à faire l’inverse : il minimise le bien en maximisant le mal. Quand l’un annihile le mal en blanchissant la réalité, l’autre annihile le bien en la noircissant … Comme l’optimiste, le pessimiste cherche à se protéger … l’optimiste en mentant, le pessimiste en provoquant. » (Bertrand Vergely)

« Le pessimiste dit : ‘les choses ne sauraient aller plus mal’.’. L‘optimiste dit : ‘Mais si, mais si. » (Pierre le Vigan)

« Les juifs optimistes ont fini à Auschwitz, les juifs pessimistes ont fini à New-York. » (plaisanterie juive non irrespectueuse) – Que j’introduis car à moi contée par un ami juif.

« Un optimiste est un pessimiste mal informé. » (?)

« Les pessimistes ont presque toujours raison mais ne font rien, les optimistes ont presque toujours tort mais ils assurent la marche du monde. » (?)

Ce contenu a été publié dans 525, 1 - PER - Optimisme / Pessimisme, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.