020,4 – Maturité

– Une définition de la maturité, généralement admise : ce serait quand on serait devenu capable de se comporter avec ses parents comme avec des étrangers, proches, attentionnés et vigilants, dévoués, aimants, mais distincts ; en fait comme avec des amis, des amis très proches (avec un plus non dit, un petit autrement, quand même).

– Ma définition de la maturité : quand on est devenu capable d’encaisser avec placidité et même acceptation quelque reproche sur son comportement sans répliquer par une contre-attaque dans n’importe quel autre domaine, ce dans les minutes qui suivent, c’est-à-dire dés qu’on a trouvé à ressortir, ou imaginé, n’importe quel grief. Avis à certaines, nombreuses.

 ——————————————————————————————————————————-

« Chacun de nous a un jour, plus ou moins triste, plus ou moins lointain, où il doit enfin accepter d’être un homme. » (Jean Anouilh)

« Ne devenez jamais une grande personne. » (Georges Bernanos)

« On ne mûrit pas ; on durcit à certains endroits, on pourrit à d’autres. » (Sainte-Beuve)

« Devenir adulte, si tant est qu’on y parvienne jamais, c’est faire l’apprentissage des limites, en rabattre de nos folles espérances et travailler à être autonome, capable de s’inventer autant que de s’abstraire de soi. » (Pascal Bruckner)

« A notre époque où la ‘pédagogie est devenue théologie,’ (J. B. Pontalis) on confie à l’enfant le soin inverse d’instruire l’adulte … tendance moderne à voir la maturité comme une déchéance qui n’ a pas su tenir les promesses du jeune âge… » (Pascal Bruckner)

« Elle comporte trois éléments : la stabilité d’esprit, la manière de prendre des décisions selon la vertu de prudence, la bonne appréciation des événements et des personnes. Tout le contraire de personnes qui sont dans l’ascenseur émotionnel en permanence, qui prennent des décisions à l’emporte-pièce ou surréagissent par rapport aux événements.» (Père Castaignos – sur la maturité) 

« Qu’est-ce qu’un adulte, sinon l’héritier d’une enfance ? … Sinon le traître et le meurtrier d’un enfant ?… Un adulte est un enfant en décadence. » (Jean Cau)

« Que la religion soit incarnée par des curés et non par des saints, l’armée par Gamelin et non par d’éternels Bonapartes, la littérature par des bourgeois proprets et non par des archanges, c’est en se résignant à cela que l’on descend un jour du bateau ivre ( l’adolescence) pour marcher d’un pas terrestre sur les quais de l’âge adulte. » (Jean Cau)

« Il y a cinquante ans qu’il court après son cerceau. » (Jean Cocteau – sur le peintre Juan Miro, resté très enfant)

« Le rideau de protection face à la mort que constitue la génération des parents, disparaît plus tard, ce qui retarde d’autant le moment où les adultes cessent véritablement d’être des enfants. » (Guillaume Cuchet)

« Tous les enfants sont des hommes. Peu d’adultes le restent. » (Tony Duvert)

« L’homme mûr se distingue de l’enfant par la progression du principe de plaisir au principe de réalité. » (Sigmund Freud) – On ne peut pas dire que, dans la société actuelle, nous soyons très encouragés à cette indispensable progression.

« Être adulte, c’est avoir pardonné à ses parents. » (Goethe)

« La société comporte aujourd’hui un grand nombre d’adultes ‘mal finis’, des sortes de bébés narcissiques mus par le principe de plaisir, fascinés par le modèle de la performance sans faille en même temps que psychologiquement fragiles. » (Jean-Pierre Le Goff) – Pour ne pas dire carrément de dangereux dingues.

« Ce n’est pas en tuant ses parents que l’on devient adulte, mais en tuant l’enfant de ses parents. » (Benoîte Groult)

« La maturité est l’heure de la paix, celle où l’on comprend, comme le disait Mme Swetchine, que ‘c’est peu de chose que d’avoir raison’. » (Jean Guitton)

« Que l’homme tienne ce que l’enfant a promis. » (Hölderlin)

« Je ne crois pas à cette théorie selon laquelle on devient réellement adulte à la mort de ses parents ; on ne devient jamais réellement adulte. » (Michel Houellebecq – Plateforme)

« Parvenu à sa maturité, l’homme doit être capable de résoudre ses problèmes par lui-même, et, comme le disait Sigmund Freud, se passer d’appui consolateur. » (cardinal Walter Kasper)

« La maturité n’est pas une question d’âge, elle vient avec la compréhension. » (Krishnamurti)

« La maturité serait quand on sentirait ses chaînes et qu’on les accepterait, étant persuadé que fermer les yeux ne les enlève pas. » (André Langevin)

« La seule validation du passage à l’état adulte est aujourd’hui, ‘c’est le moment où l’on devient parent. Là, mentalement, il n’y a pas de retour en arrière possible.’ » (Jean-Pierre Lebrun – citant François Dubet) – Ce pourquoi, en partie sans doute, on retarde un max.

« Il y a toujours du pathétique ; il n’y a plus de drame. » (Montherlant – à propos de l’homme mûr)

« Trente ans ou à peu près. On commence à être averti, à voir, que tout n’est pas si simple… » (Emmanuel Mounier)

« Mûrir, c’est trouver sa place dans le monde. » (Emmanuel Mounier)

« Le capitalisme consommationniste n’a pas besoin d’adultes, il hait les adultes, trop incontrôlables, trop libres penseurs, trop divers, il lui faut une humanité de treize ans d’âge mental, maxi. » (Dominique Noguez)

« On cesse d’être jeune quand on distingue entre soi et les autres ; c’est-à-dire quand on n’a plus besoin de leur compagnie … La maturité c’est l’isolement qui se suffit à lui-même. » (Cesare Pavese)

« Quarante ans est un âge terrible, car c’est l’âge où nous devenons ce que nous sommes. » (Charles Péguy) – Ce qui n’est pas une raison pour aller se faire suicider bêtement sur la Marne.

« L’adulte, un objet borné, un ensemble d’illusions perdues, d’espérances déçues, de desseins inaccomplis, entourant parfois un résidu positif, qui peut faire sa part à la surprise, car en tout homme, il y a quelque chose d’inespéré. Cet âge n’apporte rien de frappant ni de décisif. il signale seulement la rencontre d’un monde praticable et d‘un esprit utilisable. Auparavant, l’humain vit au hasard. » (Robert Poulet)

« Devenir adulte, c’est reconnaître, sans trop souffrir, que le ‘Père Noël’ n’existe pas. » (Hubert Reeves)

« Être adulte, c’est être seul. » (Jean Rostand)

« Si j’étais jeune je me méfierais de tous les adultes trop ‘sympas’, de tous ceux qui feraient semblant d’être plus jeunes que moi et de me donner systématiquement raison. » (Fernando Savater)

« L’époque de la vie la plus délicieuse, c’est lorsqu’on a entamé la descente mais sans dégringoler pour autant … Ce qui remplace le plaisir, c’est de ne pas en ressentir le manque. » (Sénèque)

« Devenir adulte c’est gérer l’imparfait. » (Père Denis Sonet)

« La vraie maturité consiste peut-être en ceci : agir, dans le doute, comme si on avait encore la foi. ‘Voir clair, c’est voir noir’, disait Valéry. Voir noir et marcher droit. » (Gustave Thibon)

« Être adulte, c’est passer à côté du mystère. » (Gustave Thibon)

« Ces êtres dont la vie adulte n’est que le confluent indécis de la puberté retardée et de la sénilité précoce. Pas d’autre identité pour eux que celle du personnage social, masque sur un visage absent qui dissimule … les effets misérables de ce retard et de cette avance. » (Gustave Thibon) 

« Un jour, après avoir reçu, il nous faut redonner. » (Bertrand Vergely)

« La maturité est la capacité de faire quelque chose malgré que vos parents vous l’ait recommandé. » (Paul Watzlawick)

« Être adulte, c’est savoir assumer une responsabilité. » (H. G. Wells)

« Les besoins ont remplacé les idées, on est devenu adulte. » (Wolinski)

« Aimez-vous, acceptez-vous, qu’une conversation modifie votre opinion ? » (Théodore Zeldin) – Question clé. 

« La maturité est la capacité de faire quelque chose malgré le fait que les parents vous l’ont recommandé. » (?)

« On passe presque toute sa vie déguisé en adulte. » (?)

« La maturité peut s’évaluer à la capacité d’ambiguïté qu’on peut porter. » (?)

« Mûrir c’est transiger. » (?) 

Ce contenu a été publié dans 020, 4 - Maturité, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.