450,3 – Imbéciles

– Le XIX° siècle, siècle de la bêtise (mais alors sans méchanceté), s’est en partie racheté en décrivant magnifiquement cette espèce : Bouvard et Pécuchet, le pharmacien Homais, les sieurs Fenouillard, Perrichon, Prudhomme… On trouverait sûrement des exemples encore plus remarquables au XX° et en ce début de XXI°, mais on n’a plus ni le courage ni même la permission de les décrire ; et puis, il y en aurait trop, présentant trop peu d’intérêt.

– Si on veut en observer quelques échantillons in vivo, regarder, avec dégoût, certains (rares) spectateurs du Tour de France, crétins exhibitionnistes doublés de salauds dangereux.

 ——————————————————————————————————————————-

« Les idiotes ne sont jamais aussi idiotes qu’on croit ; les idiots, si. » (Marcel Achard)

« Il ne faut pas avoir peur des gens méchants, ce sont des gens comme les autres. Seuls les  imbéciles sont vraiment redoutables. » (Jean Anouilh)

« Les cons ça osent tout, c’est même à ça qu’on les reconnaît. » (Michel Audiard)

« La plus dangereuse espèce d’imbéciles, les imbéciles instruits. » (Jacques Bainville)

« L’intelligence n’est pas contagieuse, la bêtise l’est systématiquement. C’est bien pour cela qu’il faut se garder de trop fréquenter les imbéciles. On n’en sort jamais indemne. » (Olivier Bardolle)

« Le magnifique équilibre des imbéciles. » (Maurice Barrès)

« C’était un imbécile et nos conversations l’étonnaient toujours. » (Maurice Barrès)

« J’ai senti passer sur moi le vent  de l’aile de l’imbécillité. » (Baudelaire) – Après une amorce de congestion cérébrale.

« Jamais, jamais, nous ne nous lasserons d’offenser les imbéciles. Jamais, jamais nous ne nous désintéresserons tout à fait de ces faces rondes, éclatantes de sécurité, de contentement de soi, d’égoïsme candide, de bêtise tranquille et confortable … Mon procédé a toujours été de scandaliser quelques imbéciles pour contraindre les autres à réfléchir. » (Georges Bernanos)

« La vie moderne ne transporte pas seulement les imbéciles d’un lieu à l’autre, elle les brasse avec une sorte de fureur. C’est une folle imprudence d’avoir déraciné les imbéciles. L’imbécile est d’abord un être d’habitude et de parti pris. La colère des imbéciles remplit le monde, elle n’épargnera rien, ni personne. La Providence qui les fit naturellement sédentaires, avait ses raisons pour cela. Or, vos trains rapides, vos avions… La multiplication des partis flatte d’abord la vanité des imbéciles. En attendant la machine à penser qu’ils attendent, qu’ils exigent, qui va venir, ils se contenteront très bien de la machine à tuer. » (Georges Bernanos)

« Les classes moyennes sont presque seules à fournir le véritable imbécile, la supérieure s’arrogeant le monopole d’un genre de sottise parfaitement inutilisable, d’une sottise de luxe, et l’inférieure ne réussissant que de grossières et parfois admirables ébauches d’animalité. » (Georges Bernanos)

« Pour dire ce qu’on pense, il faut d’abord savoir ce qu’on pense. Et rien n’est plus difficile à un homme d’aujourd’hui que de savoir réellement ce qu’il pense. » (Georges Bernanos) – Notamment puisque les média sont faits pour penser à sa place, et le reste du temps pour le divertir (au sens pascalien)

« Quelqu’un dont le sort est d’être informé de tout et condamné à ne rien comprendre. » (Georges Bernanos) – Aujourd’hui, les myriades de gogos – « C’était définir par anticipation le téléspectateur. » (Gustave Thibon)

« L’état d’idiotisme correspond à celui où le moi sommeille, pendant que les organes impressionnables ou affectibles sont éveillés … L’idiot vit et sent ; sa vie se compose d’impressions … et de mouvements qui se proportionnent à la nature de ces impressions … Cet être dégénéré devient toutes ses modifications plutôt qu’il ne les perçoit. » (Maine de Biran)

« Le spectacle des imbéciles m’a coûté les yeux de la tête. » (Léon Bloy – dédicace à son Exégèse des lieux communs)

« On ne peut pas être et avoir été, dit-on. – Vous vous trompez, cher employé des Pompes funèbres, et la preuve, c’est qu’on peut avoir été un imbécile et l’être encore… » (Léon Bloy – Exégèse des lieux communs – 1, CXI)

« Rien n’est éternel, dit-on. – Cependant, Bourgeois, ta sottise a bien le caractère de l’éternité, J’ai beau faire, je n’arrive pas imaginer une durée moindre, et je n’arrive pas à concevoir un instant de cette durée où tu cesserais d’être un imbécile. Cela seul doit forcer à croire à l’Eternité divine… » (Léon Bloy – Exégèse des lieux communs – 2, LXXVI)

« Je ne suis pas plus bête qu’un autre, dit-on. – Donc je possède une intelligence au moins égale à celle de n’importe qui … L’universelle supériorité de l’homme qui n’est pas plus bête qu’un autre est ce que je connais de plus écrasant… » (Léon Bloy – Exégèse des lieux communs – 1, CXXXVII)

« Le jour où les imbéciles ne seraient plus exploités, ils triompheraient et le monde serait perdu. » (Alfred Capus)

« On souhaite la paresse d’un méchant et le silence d’un sot. » (Chamfort)

« Si vous dépassez d’une ligne les conceptions vulgaires, mille imbéciles s’écrient : ‘Vous vous perdez dans les nues !’ Ravis qu’ils se sentent d’habiter en bas, où ils s’entêtent à penser. » (Chateaubriand)

« Passer pour un idiot aux yeux d’un imbécile est un délice de gourmet. » (Courteline)

« Idiot cherche village. » (Pierre Dac – petite annonce)

« Personne ne méprise autant la crétinerie d’hier que le crétin d’aujourd’hui. » (Nicolas Gomez Davila)

« Une plaisante mauvaise foi nous porte à vouloir la concorde sans le combat, le lien sans le liant, le réflexe civique sans la conscience historique, les droits sans devoirs, l’horizontale sans verticale, et pourquoi pas, tant qu’on y est, un dedans sans dehors. » (Régis Debray)

« Les imbéciles sont des adversaires beaucoup plus pénibles que les gens intelligents, d’abord parce que le spectacle de la bêtise est affligeant en soi, ensuite parce que ces adversaires, n’ayant aucune maîtrise de leur raison, ne dominant pas leurs propres arguments, perdent rapidement de vue l’objet qu’ils sont censés examiner, et parlant d’autre chose, finissent par vous conduire dans un labyrinthe d’idées vaines … L’imbécile est précisément quelqu’un qui ne comprend pas quand il a tort, quand il s’est trompé, quand on a répondu à ses objections supposés et qui poursuit ses associations d’idées comme s’il opposait une raison quelconque à une autre raison. » (Luc Dellissse)  – Les imbéciles se pressent sur les plateaux de télévision où se déroulent les débats de sociétés truqués. On retrouve les mêmes dans les signataires professionnels des pétitions haineuses exigeant le lynchage de toute personne  d’intelligence et non soumise.  

« Le plus intelligent de tous, c’est celui qui se traite d’imbécile au moins une fois par mois. » (Dostoïevski)

« Le Christ a parlé comme si le monde n’était peuplé que de bons et de méchants ; Il a oublié les imbéciles. » (Georges Duhamel)

 « J’aime mieux les méchants que les imbéciles : eux, au moins, il se reposent de temps en temps. »  (Alexandre Dumas fils) – Et ils font parfois moins de dégâts.

« Le crétin se reconnaît à son goût pour les exactitudes inutiles. » (Jean Dutourd)

« Rien n’est humiliant que de voir les sots réussir dans les entreprises où l’on échoue. » (Flaubert).

« Vaste programme, ou selon une autre version, Ce serait un génocide. » (Charles de Gaulle – En réponse à un cri de Mort aux cons !)  

« L’idiot gagne toujours. La conscience de perdre échappe à son champ de vision. Il s’accommode glorieusement de sa folie, à charge pour l’entourage de le couronner roi imaginaire au pays de son imagination. »» (André Glucksmann)

« La position de l’idiot est rigoureusement définie : il juge tout le monde et ne se laisse juger par personne … Il mobilisera tour à tour l’Ecriture, le matérialisme naturaliste du siècle des Lumières, la dialectique hégélienne, le jargon médical, révolutionnaire ou nationaliste pour occuper le poste d’observation d’un décrypteur universel, qui ne saurait être décrypté à son tour. » (André Glucksmann) » (André Glucksmann)

« La plus insupportable engeance de voleurs ce sont les sots. Ils nous volent à la fois notre temps et notre bonne humeur. » (Goethe)

« Alors lui il est con comme la lune, et jamais une éclipse. » (Jean-Marie Gourio – Brèves de comptoir)

« Un imbécile ne s’ennuie jamais, il se contemple. » (Rémy de Gourmont)

« Ne s’embarrasser jamais avec les sots. Il est dangereux de les hanter. » (Baltasar Gracian)

« L’envie que les pauvres éprouvent à l’égard des riches est une plaisanterie en comparaison de la haine des imbéciles à l’égard des gens capables de penser. » (Jan Greshoff)

« La paresse des imbéciles est une bonne chose pour tout le monde. » (Sacha Guitry)

« Le monde compte plus d’imbéciles que d’habitants. » (Heinrich Heine)

« Vous aurez beau écouter, vous ne comprendrez pas. Vous aurez beau regarder, vous ne verrez pas. » (le prophète Isaïe)

 « Plus un homme est sot, plus tout lui paraît naturel ; l’étonnement est le privilège du sage. » (Hermann von Keyserling)

« Il est vraiment stupide, mais comme de plus il est borné ça limite sa bêtise. » (Grégoire Lacroix)

« Il y a deux espèces de sots : ceux qui ne doutent de rien et ceux qui doutent de tout. » (prince de Ligne)

« Le plus grand danger que nous font courir les imbéciles est de nous laisser croire que nous sommes intelligents. » (Robert Mallet)

« Que Dieu préfère les imbéciles est un bruit que ceux-ci font courir depuis deux mille ans. » (François Mauriac)

« La clairvoyance des gens bornés : ils comprennent tout mais à moitié. » (Robert Merle)

« J’aime bien les paysans, ils ne sont pas assez instruits pour être bêtes. » (Montesquieu) – C’est bien pourquoi les Bobos tarés les méprisent.

« J’admire beaucoup les imbéciles qui ne doutent pas d’eux, qui avancent tout droit sans regarder ni à droite ni à gauche, enfermés dans leurs certitudes. » (Jean d’Ormesson) – Ils dorment bien.

« D’où vient qu’un boiteux ne nous irrite pas et qu’un esprit boiteux nous irrite ? A cause qu’un boiteux reconnaît que nous allons droit alors qu’un esprit boiteux dit que c’est nous qui boitons. » (Blaise Pascal)

« Les crétins ont déjà leur ghetto dans les mass-média. » (Louis Pauwels – contestant l’idée de son confrère, Jacques Bergier, de créer des réserves à crétins)

« Un jeune con est plus redoutable qu’un vieux, il a tout l’avenir devant lui. » (Pierre Perret) – Mais par contre la connerie des vieux est mieux installée, plus sûre d’elle.

« Toute pensée, en un mot, était ressentie par eux comme un outrage personnel. » (Edgar Poe)

« La plainte du con ne peut être qu’une complainte. » (Raymond Queneau)

« Les imbéciles croient toujours éprouver des sensations exceptionnelles refusées aux autres hommes. » (Charles Régismanset)

« Le principal souci des imbéciles est de ne pas subir d’influence, ils tiennent à persévérer dans leur stupidité. » (Charles Régismanset)

« La sempiternelle troupe de pétitionnaires, staliniens décomposés en tête, renforcée de quelques autres comiques, seconds rôles de cinéma, fantaisistes, députés verts, chanteurs de variétés et évêques ’in partibus’ … L’engeance citoyenniste. » (René Riesel)

« Il faut écarter les sots; ce sont eux qui ont commencé, ils ont fait vingt blessures avant d’en recevoir une. » (Rivarol)

« Si les sots parvenaient à prendre une idée des souffrances qu’ils nous font endurer, ils nous plaindraient. » (Rivarol)

« Non seulement ce sont des esprits bornés, mais leurs bornes sont mal posées. » (Rivarol)

« On trouve des moyens pour guérir de la folie, mais on n’en trouve point pour redresser un esprit de travers. » (la Rochefoucauld) – De toutes manières, de nos jours, la tâche serait insurmontable, car trop vaste.

« L’imbécillité endoctrinée est encore moins supportable que l’imbécillité tout court. » (Mihail Sebastian –  cité par Pierre le Vigan)

« L’une des nombreuses erreurs des imbéciles : ils n’en finissent pas de commencer à vivre … Des vieillards avides comme jamais d’honneurs, de grands voyages, de nouvelles affaires. » (Sénèque) – Encore Sénèque ne connaissait-il pas les vagues de retraités dévastant la planète.

« Qu’y a-t-il de plus lourd que le plomb ? L’imbécile. » (Siracide)

« Un sot est toujours un sceptique car il ne manque de nier ce qu’il ne peut comprendre. » (baron de Stassart)

« Le catholicisme romain a depuis longtemps cette vertu mystérieuse de mettre en fureur les imbéciles. »  (François Taillandier )

 « Les imbéciles ont une force, c’est leur imperturbable confiance en eux-mêmes. » (Edmond Thiaudière)

« Tous les sots se réclament de l’humanité et tous les faibles de la justice ; ayant, les uns et les autres, intérêt à la confusion. » (Paul Valéry)

« Je m’inquiète, je commence à préférer un méchant cultivé et intelligent à un imbécile gentil. » (Arturo Perez-Vererte)

« Si l’homme est un crétin, il le restera, quelles que soient les prothèses informatiques dont on le gratifiera. Elles ne serviront qu’à amplifier sa bêtise. » (Alexandre Zinoviev) – Et souvent à la répandre.

« Ce sont les tonneaux vides les plus bruyants. » (proverbe)

« Le Messie a guéri des lépreux et des aveugles, mais jamais des sots. » (proverbe)

« Faire une concession à un sot lui paraît reconnaître son mérite. » (?)

« Il était né stupide et avait considérablement développé ses dons naturels. » (?)

« Résister à des imbéciles est épuisant. » (?)

Ci-dessous quelques précisions sur une variété d’imbéciles, particulièrement fournie de nos jours et en expansion, que Marin de Viry appelle les Abrutis dans son ouvrage fort plaisant  intitulé, Le matin des abrutis.

« C’est un état de conscience caractérisé par l’omission de penser … L’abrutissement est la vie intérieure réduite à la rumination, à l’oubli de soi, à la sieste de la conscience, à une neutralité inerte qui laisse passer les pensées les plus inavouables sans les censurer, comme les plus justes sans en tirer les conséquences … L’imbécile communique volontiers et en retour on lui accorde sa place dans le paysage des idées et dans la société tandis que l’abruti n’a ni place dans le monde intellectuel ni rôle social … Ils dorment. L’abrutissement est une tare discrète … Venue des profondeurs de la société occidentale, monte une sourde demande visant à valoriser socialement l’état qualifié d’abrutissement …Des leaders audacieux osent dire que leur travail consiste à abrutir en grand leur client (Patrick Le Lay : télévision, ‘vendre du temps de cerveau disponible à des annonceurs publicitaires’) … Quelqu’un qui se soumet de bonne grâce à toutes les propositions de la modernité, en souriant et sans réfléchir … Les ravis de la crèche dans laquelle le smartphone aurait remplacé le petit Jésus … L’abruti comme rayonnant de la joie pascale … Disparition de la curiosité et dépassement du stade critique, la désinterrogation, l’évitement serein de la réflexion sur les événements contraires, un Zen occidentalisé sous le signe de l’autruche. Une forme de quiétisme profane, fondé sur l’union mystique avec le bien-être … OPEN, COOL, ZEN … On se sent tellement plus léger de s’être débarrassé de soi-même, d’avoir délégué la tâche de vivre à un automate … Calme et ouvert, avec un ressenti global neutre comme une eau déminéralisée … C’est l’intensité de l’imitation et la vitesse avec laquelle il court aux abris qui font l’abruti … Celui qui se précipite pour répéter ce qu’on lui a dit de répéter … Animal atomisé et craintif qui a un régime intellectuel strict, pour rester mince, et que l’hypertrophie de son désir d’immunité amène à fuir le combat et la société … La méconnaissance facteur de réussite dans son univers … Restant le plus possible entre soi afin de minimiser le risque d’être dérangé … évoluant dans une micro-société d’assurance mutuelle du sommeil d’autrui … Il est important qu’un abruti soit de droite ou de gauche afin de ressentir un certain confort identitaire sans lequel il n’y a pas de sérénité abrutie, mais il n’est pas important de ne pas savoir pourquoi … Mâcher sans fin des émissions idiotes, des propos d’ascenseur, des conversations entièrement constituées d’opinions admises sans examen, des émotions prêtes à consommer, des indignations sur étagère, un monde de distraction, préservé des agressions qui réveillent, dont la plus dangereuse est l’injonction de penser … Un projet fondamentalement démocratique : la béatitude à la portée de tous, l’extase de chacun, la transcendance des humbles. »

Ce contenu a été publié dans 450, 3 - Imbéciles , avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.