735,1 – Vérité / Fausseté, Vrai / Faux ; Mensonge

– « Qu’est-ce que la vérité ? » (Ponce-Pilate)

– Qu’advient-il du statut de la vérité dans un monde pluraliste ? La réponse doit être que tout le monde s’en fiche. D’ailleurs, la notion est incompréhensible de nos jours. La seule vérité est d’écraser l’adversaire, et pour cela, la méthode la plus sûre est d’opérer en meute.

Elle serait incompatible avec les intérêts des hommes qui détiennent la domination (suivant Thomas Hobbes). C’est assez évident. D’où l’intérêt des hommes qui détiennent la domination de faire croire que ce n’est pas eux, que c’en est d’autres, et ça marche.

C’est vrai, mais il ne faut pas le dire. Formulation qui règle la non évocation des problèmes qui détruisent la société française, sous peine de déclencher le braillomètre et la haine de la meute médiatique destinés à museler la société, à engendrer la prudence sinon la peur.

– Une trouvaille française : « ‘Contre-vérités’ : un terme qui désigne dans la langue de bois du microcosme des faits parfaitement justes, mais dérangeants. » (Sophie Coignard) – Qualifie ce qu’il ne faut jamais dire sauf à déclencher la meute furieuse des laquais-lyncheurs.

– Dans les démocraties avancées comme dans les régimes totalitaires, il y a une vérité officielle et toute information qui s’en écarte, ne fût-ce que légèrement, est qualifiée de fake news et sera bientôt poursuivie par les gardiens de l’unique vérité sur laquelle repose douillettement le pouvoir.

 ——————————————————————————————————————————-

« L’essentiel est de dire quelque chose de très gros et de le répéter souvent. C’est ainsi qu’on fait une vérité. » (Jean Anouilh – L’alouette)

« Dans n’importe quelle question, il ne s’agit pas de savoir ce que les hommes ont pensé mais où se tient la vérité des choses. » (saint Thomas d’Aquin)

« Il y a des gens qui présument à ce point de leur esprit, qu’ils pensent pouvoir mesurer dans leur intelligence la nature de toutes choses ; ils estiment être vrai tout ce qu’eux jugent tel, et faux ce qu’ils rejettent. » (saint Thomas d’Aquin)

« Aujourd’hui, presque aucune affirmation philosophique, aussi audacieuse soit-elle, ne sera prise assez au sérieux pour mettre en péril la vie du philosophe … Le diseur de vérité de fait se trouve dans une situation bien pire. » (Hannah Arendt) – Car lui met en cause la propagande des pouvoirs et révèle ce que tous peuvent observer (mais en silence). Voir à Intoxication, Pensée unique, Lynchage…

« Dans la mesure où la vérité de fait (énoncant un fait concret et non une idée générale) est exposée à l’hostilité des teneurs d’opinion, elle est au moins aussi vulnérable que la vérité philosophique rationnelle. » (Hannah Arendt)

« La principale erreur est de croire que la Vérité est une conclusion à laquelle on arrive au bout d’un processus de pensé. La vérité, au contraire, est toujours le point de départ de la pensée … la pensée commence après qu’une expérience de vérité a frappé l’esprit … La vérité n’est pas dans la pensée, mais elle est la condition qui rend la pensée possible. Elle est tout à la fois un commencement et un a priori. » (Hannah Arendt)

« Le vrai, le faux ! La plupart des gens en parlent avec assurance. Je démêle quelquefois l’erreur, j’aperçois rarement la vérité. » (Lucien Arréat)

« Le dedans et le dehors ne peuvent être séparés sans attenter à la vérité. »(Marcelle Auclair)

« La vérité n’est jamais amusante, sinon tout le monde la dirait. » (Michel Audiard)

« Pourquoi la vérité engendre-t-elle la haine ? Les hommes aiment la lumière quand elle luit, ils la haïssent quand elle les confond. Ils l’aiment quand elle s’annonce, ils la détestent quand elle les dénonce. » (saint Augustin)

« La raison ne crée pas des vérités mais les découvre. » (saint Augustin)

« Les hommes aiment tellement la vérité que, lorsqu’il leur arrive d’aimer quelque chose d’autre, ils veulent que cette autre chose soit la vérité ; et comme ils ne veulent pas qu’on les convainque d’erreur, ils refusent d’être éclairés ; aussi finissent-ils par haïr la vérité, au nom précisément de ce qu’ils se sont mis à aimer à sa place. » (saint Augustin) 

« Les fantômes que j’avais tenus pour la vérité n’étaient que vanité et mensonge. » (saint Augustin) – A combien d’entre nous cela n’est-il pas arrivé ? Seuls quelques rares, vertueux privilégiés et beaucoup d’inertes, faiblards, paresseux et un peu lâches échappent à ces retournements, conversions.

« Qu’on ne doit pas tenir pour vraie une pensée parce qu’elle s’exprime éloquemment, ni pour fausse parce que les lèvres la traduisent par des sons dénués d’art ; et qu’au contraire, une pensée n’est pas vraie parce qu’elle est énoncée simplement, ni fausse parce que la forme en est brillante. » (saint Augustin)

« J’ai tellement la haine du commun que la vérité m’ennuie et me dégoûte du moment où elle se répand. » (Barbey d’Aurevilly) – Attitude assez répandue. Mais, du même « Si la vérité n’est pas absolue, elle cesse d’être nécessaire. »

« Le progrès du savoir scientifique autorise à soutenir que le vrai atteint provisoirement est plus vrai ou moins faux que le faux antérieur dépassé, mais qu’il est impossible… de décider si le vrai est provisoire ou définitif. » (Jean Baechler)

« Quand nous nous tournons vers nous-mêmes nous nous détournons de la vérité. » (Gaston Bachelard)

« Le vrai n’est pas si complet dans son expression, il ne met pas tout dehors. » (Balzac – Le colonel Chabert) – la réalité est toujours plus complexe que l’image que l’on en a.

« Ce qui est crédible ne peut pas être complètement faux … Et puis la vérité se réfute et non pas ‘ce qui est crédible’. Voilà qui est pratique pour se passer de la vérité. » (Olivier Bardolle)

« La vérité n’est jamais consolante. C’est pourquoi l’homme ne veut pas la connaître. » (Olivier Bardolle)

« Se demander si les choses sont vraies avant de se demander ce que nous en pensons est devenu un exercice ingénu, tant il est passé de mode. » (Alessandro Barrico)

« Parce que la vérité peut blesser, il ne faudrait pas la dire ? » (Lytta Basset)

 « ‘Que chacun dise ce qui lui semble vérité, et que la vérité elle-même soit recommandée à Dieu’, ce qui signifie laisser la question de la vérité (celle qui demande ‘qui a raison’ ?) posée … La vérité pourrait bien ne poindre qu’à la toute fin de la conversation (qui ne soit pas un soliloque et s’il est une fin !)… La grandeur de Lessing ne consiste pas seulement dans la vue théorique qu’il ne peut y avoir de vérité unique en ce monde humain, mais dans sa joie qu’elle n’existe point, et qu’ainsi le dialogue infini des hommes entre eux ne puisse avoir de cesse tant qu’hommes il y a … la vérité une, si elle devait exister, aurait fait l’effet d’une catastrophe : la fin de l’humanité. » (Zygmunt Bauman – citant Lessing) – Contre tous les fanatismes et les dénis de reconnaissance des forts (des apparatchiks politico-médiatiques actuels) vis-à-vis des faibles.

 « ‘La vérité existe ; on n’invente que le mensonge’. A ce jeu pervers, les élites politiques et administratives font preuve d’une capacité d’imagination sans équivalent. » (Nicolas Baverez – citant Georges Braque)

« Il a dit la vérité, il doit être exécuté. » (Guy Béart)

« Toute vérité n’est pas bonne à dire ; toute vérité n’est pas bonne à croire. » (Beaumarchais – Le mariage de Figaro)

« Il n’y aurait que le vécu personnel qui tiendrait lieu de vérité. » (Miguel Benasayag)

« On ne demande plus à une idée d’être vraie, on lui demande d’être ‘tolérante’ … envers les innombrables minorités, et même envers les femmes qui sont la majorité. » (Philippe Beneton)

« Une conscience de la vérité trop étroite se transforme facilement en intolérance. » (Benoît XVI)

« Nous entrons dans un univers orwellien où la vérité c’est le mensonge. » (Georges Bensoussan) – Où tous nos problèmes sont masqués, déniés ; fracture sociale, fracture territoriale, fracture culturelle, désarroi identitaire, délire criminel autour du genre, de la reproduction et de la filiation, idolâtrie et prostitution du gang médiatique envers les puissants, peuple et démocratie constamment bafoués, élections manipulées…

« Il faut bien qu’il y ait en moi une molécule de vérité. C’est elle que je cherche, elle qui me contraint à la chercher. » (Emmanuel Berl)

« Il n’y a pas de vérités moyennes. » (Georges Bernanos)

« On finit toujours par haïr une vérité volontairement méconnue. » (Georges Bernanos – Les Enfants humiliés) – Explication de la haine que portent les censeurs-inquisiteurs dominants à toutes les réalités dont ils interdisent l’évocation.

 « Dans le communisme, le contraire de la vérité était le mensonge et le mensonge était la nature même du communisme. Dans la démocratie, le contraire de la vérité est l’insignifiant et l’insignifiant est une menace pour la vie démocratique. La relativité de la vérité, sa réduction à l’opinion, l’affadissement progressif de l’opinion créent un vide métaphysique qui fait souffrir l’homme moderne, et, s’il ne le fait pas souffrir, le diminue et le mutile, ce qui est pire. » (Alain Besançon)

« Si on se mettait à se dire tout haut les vérités, la société ne tiendrait pas un seul instant ; elle croulerait de fond en comble avec un épouvantable fracas … Quand on arrive à une certaine note de vérité, on offense les gens jusqu’à les faire crier ; ils vous lapideraient s’ils pouvaient. » (Sainte-Beuve)

« La vérité est devenue le cadet de nos soucis. On ne se demande plus si un propos est vrai, mais s’il est décent. On ne nous questionne plus sur l’authenticité ou non de nos affirmations mais sur notre droit à les formuler, sur notre légitimité à participer aux échanges… » (Philippe Bilger) – Les inquisiteurs veillent. 

« Nous ne pouvons pas donner la vérité à qui veut décider de quoi elle doit avoir l’air. » (Gunnar Björling)

« Toutes les vérités ne sont pas bonnes à dire, dit-on. – Il y en a d’autres, en plus grand nombre, qui ne sont pas meilleures à entendre … Donc, il faut faire un choix des unes et des autres. Une vérité qui exposerait son divulgateur ou son témoin à quelque disgrâce, évidemment, ne serait pas bonne à dire… » (Léon Bloy –Exégèse des lieux communs – 1, XXXIII)

« Il n’y a que la vérité qui offense, dit-on. – Non seulement il y a des vérités qui ne sont pas bonnes à entendre, mais le profond Bourgeois nous affirme qu’il n’y a que la vérité qui l’offense. Le mensonge ne l’offense pas, ne l’offensera jamais… » (Léon Bloy – Exégèse des lieux communs – 1, XXXVIII)

« Qui cherche la vérité est visiblement défavorisé car la fausseté  autorise une infinité de relations, alors que la vérité n’existe que d’une seule façon … Le chemin de la connaissance passe par un flot d’erreurs dont les dégâts ne sauraient être compensées par l’utilité de la vérité … Peut-on croire que quelqu’un la cherche sérieusement ? … Il se peut que nous la trouvions par un heureux hasard, mais qui en fera un juste usage ?  … Qu’on laisse la vérité au fond du puits. » (Hans Blumenberg – interprétant J. J. Rousseau)

« Il y a un critère de la vérité ; c’est qu’elle vous change. » (Christian Bobin)

« La vérité n’est pas dans la connaissance qu’on en prend mais dans la jouissance qu’elle nous donne. » (Christian Bobin)

« La vérité, on ne peut l’avoir, seulement la vivre. » (Christian Bobin)  

« La vérité c’est comme les lapin : ça s’attrape par les oreilles … Maintenant que mon oreille est faite, je sais immédiatement si on me ment. » (Christian Bobin)

« Le besoin de certitude a toujours été plus fort que le besoin de vérité. »(Gustave Le Bon)

« Ce n’est pas parce que la justesse d’une idée est démontrée qu’elle peut produire ses effets, même chez les esprits cultivés … Revoyez votre interlocuteur au bout de quelques jours, il vous servira de nouveau ses anciens arguments, exactement dans les mêmes termes … Il est en effet sous l’influence d’idées antérieures devenues des sentiments. » (Gustave Le Bon) – Or les sentiments sont bien plus forts que tout raisonnement.

« La vérité d’une idée se détermine à partir de son utilité en faveur de telle ou telle cause politique. » (Raymond Boudon – critiquant fortement certains personnages, historiens notamment, tels Georges Sorel, Houston Chamberlain, Heinrich von Treitschke…Il pourrait aujourd’hui incendier quasiment tous les politiciens et gens des média). A titre d’exemple, du même auteur : « Pour les hommes politiques américains il était utile d’oublier qu’Abraham Lincoln avait possédé des esclaves et que le thème de l’anti-esclavagisme avait été bruyamment présenté comme étant à l’origine de la guerre de Sécession deux ans seulement après son déclenchement … pour en neutraliser l’impopularité croissante auprès des élites européennes. L’idée qu’elle visait à abolir l’esclavage devint alors vraie, car elle était utile. » – A l’époque, tout le monde savait qu’elle avait servi  à libérer de la main d’œuvre bon marché pour les usines du Nord.

« Nos représentations … ne relèvent pas de la seule vérité, mais composent avec d’autres valeurs, notamment celles de la proximité, de l’affectivité et d’une (bonne) communication … Tout se passe comme si les ‘mondes propres’ et les revendications identitaires, la passion démocratique du droit à l’expression et à la valorisation des petites différences subordonnaient toujours davantage la vérité à la pertinence. » (Daniel Bougnoux)

« Le mot de vérité est devenu presque un mot grossier que l’on entoure, en guise de cordon sanitaire, de guillemets. On parlera de la vérité de quelqu’un, d’un groupe… On ne discute plus de la vérité d’un fait ou d’une théorie, mais on critique une opinion que l’on ne partage pas, en la présentant sous un aspect qui la rendra ridicule et suffira à la discréditer … Inflation de formules tendant à diluer la vérité, comme ‘chacun sa vérité’, ‘ma part de vérité’ … La tentation est forte de mettre de l’ordre dans le chaos des ‘vérités’ en en choisissant une que l’on imposera comme vérité officielle. » (Rémi Brague)

« Peut-il y avoir accord entre les esprits sans quelque chose comme une vérité ? Pourrait-on concevoir une fiction commune. On observe en tout cas une inflation de formules devenues lancinantes et tendant à diluer la vérité, comme ‘chacun sa vérité’, ‘ma part de vérité’. » (Rémi Brague) – Dissolution d’une société dans la dictature de la tolérance et du relativisme.

Il y  a des gens  ‘qui haïssent la lumière’ (saint Jean) – ‘La vérité engendre la haine’ (Térence) – Saint Augustin répond par une distinction entre deux sortes de vérité : ‘ils aiment la vérité quand elle brille, ils la haïssent quand elle accuse’ – La vérité est la lumière que nous braquons sur les choses que nous désirons connaître et qui nous en assure la maîtrise ; mais elle est aussi ce qui fait retour sur nous et tire au clair tous les sales petits secrets que nous préférerions laisser dans l’ombre (mécanisme du déni) … La distinction s’applique à plusieurs domaines. Ainsi, nous aimons la nature comme paysage, nous la détestons comme ce qui nous détermine au moins biologiquement et nous contraint, le passé est tourisme exotique mais nous marque et nous impose une identité particulière, l’avenir est rêvé en paradis utopique et nous remplit de crainte … Si nous aimions la justice pour elle-même, nous devrions souhaiter que justice soit faite, même à notre détriment. » (Rémi Brague)

« Pour le plus grand nombre, le mobile de la pensée n’est plus le désir inconditionné, non défini, de la vérité, mais le désir de la conformité avec un enseignement établi d’avance. » (André Breton – sur les intellectuels staliniens des années quarante, cinquante ; de même aujourd’hui sur les laquais de la féroce pensée unique.

« Les média … sont, globalement, les premiers destructeurs de l’idée de vérité. Leur rôle, en effet, n’est pas de produire ou de détenir la vérité … mais bien plutôt de ‘composer la vérité’ à partir des différents points de vue … Ils jouent ainsi un rôle important dans le développement de l’idée selon laquelle il n’y a pas de vérité, mais uniquement des ‘points de vue’. » (Philippe Breton)

« La vérité n’a pas de chance quand elle tombe entre les mains de ceux qui ne se trompent jamais. » (Albert Brie)

« Beaucoup de nos idées fausses nous paraissent confirmées par notre expérience … Nous ne cherchons pas à tester ces idées en recueillant des contre-exemples, mais nous captons et mémorisons facilement tout ce qui affermit nos croyances … qui nous apporte un confort cognitif … D’autant plus si nous y avons intérêt … Lorsque vous êtes en quête de signes ils finissent toujours par arriver. » (Gérald Bronner)  – Tendance très proche du biais de confirmation. Tendance à ne retenir que les informations qui confirment une idée préconçue.

« Laisser sa conception du Bien contaminer sa conception du Vrai. » (Gérald Bronner) – Toute la gauche est résumée.

« L’impartialité de bien des gens consiste à faire une part égale à l’erreur et à la vérité. » (Paul Brulat)

« Un homme est toujours la proie de ses vérités. » (Albert Camus)

« On finit toujours par avoir le visage de ses vérités. » (Albert Camus)

« On appelle vérités premières celles qu’on découvre après toutes les autres. » (Albert Camus)

« Moins il y a de vérité, plus s’affichent ses imitations. Moins le verbe a de poids et de prix, plus il y a de ‘c’est vrai que…’ » (Renaud Camus)  

« La question qui se pose n’est pas : ‘Ceci est-il vrai ou ne l’est-il pas ?’, mais bien : ‘Peut-on le dire ou ne le peut-on pas ?’ Et le plus souvent on ne le peut pas. La masse de ce qui ne peut pas être dit s‘accroît de jour en jour. Le débat public en devient totalement irréel. » (Renaud Camus)

« Un des grands moyens de l’aveuglement, et de l’asservissement de la parole, et de la sujétion de la pensée, c’est l’exigence de vérités pures. Veut-on faire taire un homme … il n’est que d’exiger de lui que chacune des propositions qu’il émet et le moindre de ses mots soient strictement exacts en tout point … La vérité n’est pas pure, elle est mélangée, stratifiée, contradictoire, pleine d’enclaves … Que dans la transmission des messages on interdise la perte et la déperdition, les malentendus … il n’y aura plus de messages. » (Renaud Camus) – Cette exigence de perfection est effectivement un des grands moyens utilisé par les censeurs et les contradicteurs de mauvaise foi pour tuer toute expression.

« Les hommes vivent dans l’erreur et n’aiment pas qu’on les détrompe, l’erreur est leur climat et on les offense en leur prouvant qu’ils se méprennent. Ils aiment la vérité, mais ne consentent pas d’y vivre. » (Albert Caraco)

« La vérité est du côté de la mort. Il faut choisir : mourir ou mentir. J’ai jamais pu me tuer, moi. » (Louis-Ferdinand Céline)    

«  Les dictatures cachent la vérité. Les démocraties la réduisent à un problème psychologique affectant les insociables et les ratés … Elles la galvaudent afin qu’elles se perde parmi les nouvelles à sensation … par exemple en éliminant l’aspect politique et en mettant en avant les thèmes humanitaires … ‘Ne soyez pas cyniques,, alors que nous sanglotons si noblement à l’unisson, voilà que vous venez nous proposer une critique rationnelle !’ » » (Stanko Cerovic – Dans les griffes des humanistes)

« Une vérité intérieure n’apparaît que par l’irruption d’une autre. Pour qu’elle s’éveille et se révèle, il faut toujours cette indiscrétion de l’étranger ou le heurt d’une surprise … un choc quelconque … Il faut être surpris pour devenir vrai. » (Père Michel de Certeau)

« Quand les commères se querellent les vérités se découvrent. »(Miguel de Cervantès)

« Il déteste la vérité par pudeur, parce qu’elle est nue. » (Maurice Chapelan)

« Sous les idées, il y a des sentiments, sous les sentiments des idées, quelquefois des intérêts, et cela fait un brouillard où la vérité se perd si elle s’y trouve. » (Jacques Chardonne) 

« La franche incrédulité est un tribut plus loyal à la vérité que la réduction à une question de degrés par quelque métaphysique moderniste. » (Chesterton)

« Si l’homme parle, écrit, si même il pense, ce n’est pas pour apprendre et trouver la vérité. Personne ici-bas ne s’intéresse au vrai ; ce qu’on demande au lieu du vrai ce sont des jugements commodes, et qui puissent servir ou convenir à un grand nombre d’hommes. » (Léon Chestov – faisant parler Pascal) 

« De temps en temps les hommes tombent sur la vérité ; la plupart se relèvent comme si rien n’était. » (Winston Churchill)

« Nos vérités n’ont pas plus de valeurs que celles de nos ancêtres. » (Emil Cioran)

« Plus rien à poursuivre ; la vérité, marotte d’adolescent ou symptôme de sénilité. » (Emil Cioran)

« C’est folie d’imaginer que la vérité réside dans le choix, quand toute prise de position équivaut à un mépris de la vérité. » (Emil Cioran)

« J’appelle simple d’esprit tout homme qui parle de la ‘Vérité’ avec conviction. » (Emil Cioran)

« Nous n’avons le choix qu’entre des vérités irrespirables et des supercheries salutaires. Les vérités qui ne permettent pas de vivre méritent seules le nom de vérité. Supérieures aux exigences du vivant elles ne condescendent pas à être nos complices. Ce sont des vérités ‘inhumaines’, des vérités de vertige que l’on rejette parce que nul ne peut se passer d’appuis déguisés en slogans ou en dieux. » (Emil Cioran)

« La vérité n’a rien à voir avec le nombre de gens qu’elle persuade. » (Paul Claudel)

« Ne pas détruire la vérité, mais ne pas laisser la vérité détruire … Dire la vérité mais avec le plus d’humanité possible. » (Paul Clavier)

« La vérité est trop nue ; elle n’excite pas les hommes. » (Jean Cocteau)

« Quand je dis vrai je suis libre à l’égard de toute cause de détermination. C’est d’ailleurs parce que je suis libre à l’égard de ce dont je parle que je puis en parler ‘vraiment’ (en vérité). La ‘vérité-sur’ se fonde dans la ‘liberté-à-l’égard-de’. » (Marcel Conche)

« Tout pouvoir, de quelque nature qu’il soit, en quelques mains qu’il ait été remis, de quelque manière qu’il ait été conféré, est naturellement ennemi des lumières … La vérité est à la fois l’ennemie du pouvoir et de ceux qui l’exercent. » (Condorcet)  

« Dire la vérité n’est un devoir qu’envers ceux qui ont droit à la vérité. Or, nul homme n’a droit à la vérité qui nuit à autrui. » (Benjamin Constant –  objection à Kant, réponse au tortionnaire)

« Je fus souvent tenté de préférer l’erreur qui rapproche à la vérité qui sépare. » (Jean Daniel- cité par Jean Sévillia) – Essayant de justifier ses compromissions avec l’horreur communiste. Préférer le copinage, certes fructueux, à la vérité : minable pour un homme public et un journaliste écouté. Beaucoup aujourd’hui pourraient en dire autant.

« Les hautes vérités, dans leur douceur suprême, sont visibles sous tous les cieux. » (Dante – traduit par Ch. Maurras) 

« D’un voyage au cœur de la vérité, on ne ramène que des blessures. » (Maurice G. Dantec)

« Les chemins qui conduisent à la vérité ne sont justement pas des autostrades totalitaires, mais des processus génétiques extrêmement complexes et souvent tortueux. » (Maurice G. Dantec)

« Être attentif à reconnaître la part de vérité que cache en elle toute erreur. » (Jean Daujat)

« Aujourd’hui l’intéressant et le curieux priment le vrai ; l’étrange et l’émouvant priment le vrai. On s’intéresse à des doctrines qu’on n’adopte pas ; on admire des exemples qu’on ne suit pas. Il n’est rien dont on fasse meilleur marché que la vérité. Sans doute, la vérité oblige. » (René Daumal)

« Le moment postmoderne marque le remplacement consommé du vrai par l’utile. » (Chantal Delsol)

« La vérité/réalité a été l’objet, depuis le début de la modernité, d’une sorte de combat meurtrier. L’esprit occidental a estimé qu’il se trouvait écrasé et opprimé par la vérité, ce qui l’a conduit ensuite à s’imposer comme créateur et maître de la vérité. Nous sommes les témoins, depuis Descartes, d’un processus de vengeance, assorti de tous les sentiments et ressentiments qui accompagnent ordinairement celle-ci. L’idée même de vérité est criminalisée … A partir du moment où la philosophie du soupçon efface la chose pensée pour donner l’exclusivité à l’esprit qui pense, alors l’esprit occidental incapable de vivre dans un monde sans logos, va inventer lui-même la vérité, ou la réalité. Et en même temps il va s’en croire l’unique propriétaire. » (Chantal Delsol) – Suit description des fanatismes ainsi engendrés…

« L’une des particularités de ce temps consiste dans la crainte du ‘vrai’ … Ce séisme par lequel nous sommes passés si rapidement de l’âge des grandes certitudes à l’âge de l’indifférence à la réalité … La certitude tue : voilà ce que nous pensons avoir appris … L’homme contemporain se contente de rejeter les objets de son écœurement. Sa seule boussole dans le désordre des pensées, c’est le consensus de la répugnance qui désigne le nazisme, les totalitarismes en général, l’antisémitisme, l’apartheid … Pas d’autre point ferme où s’appuyer. » (Chantal Delsol) – Pas très enthousiasmant et très dangereux ; on commence par le relativisme et on finit avec les nouveaux inquisiteurs, seuls dépositaires du bien.

« La vérité oblige, et donc limite la liberté. » (Chantal Delsol) – Ce pourquoi les modernes haïssent et pourchassent l’idée même de vérité.

« L’une des particularités de ce temps consiste dans la crainte du ‘vrai’ … Ce séisme par lequel nous sommes passés si rapidement de l’âge des grandes certitudes à l’âge de l’indifférence à la réalité … La certitude tue : voilà ce que nous pensons avoir appris … L’homme contemporain se contente de rejeter les objets de son écœurement. Sa seule boussole dans le désordre des pensées, c’est le consensus de la répugnance qui désigne le nazisme, les totalitarismes en général, l’antisémitisme, l’apartheid … Pas d’autre point ferme où s’appuyer. » (Chantal Delsol) – Pas très enthousiasmant et très dangereux ; on commence par le relativisme et on finit avec les nouveaux inquisiteurs, seuls dépositaires du bien.

« La vérité inclut l’universalisme … foi nécessaire au développement des sciences … La foi en une vérité confère un sens à l’existence … Elle indique un ‘ailleurs’ … Elle est l’autre réponse aux énigmes de l’existence, autre réponse que ne l’est la sagesse. » (Chantal Delsol)

 « L’homme peut vivre sans vérité. Il ne peut vivre sans morale … C’est pourquoi apparaît dans nos sociétés une recherche de ’bonne vie’ a-systématique non plus fondée sur des vérités ou sur des dogmes. » (Chantal Delsol)

« Le fanatisme de la raison a profané non pas seulement la raison comme vérité, mais l’idée même de vérité. » (Chantal Delsol) – De 1793 à 1989 (chute du mur), les dogmatismes récents et le terrorisme de la vérité. 

« La vérité est une, le mensonge est multiple. La partie est inégale. » (Jean-François Deniau)

« Qu’est-ce donc qui pourra être estimé véritable ? Peut-être rien autre chose, sinon qu’il n’y a rien au monde de certain … Qu’est-ce donc que je suis ? Une chose qui pense. Qu’est-ce qu’une chose qui pense ? Une chose qui doute, qui conçoit, qui affirme, qui nie, qui veut, qui ne veut pas, qui imagine aussi et qui sent. » (Descartes)

 « La post-vérité désignerait des « circonstances dans lesquelles les faits objectifs ont moins d’influence pour former l’opinion publique que l’appel à l’émotion et aux croyances personnelles. » (dictionnaire d’Oxford)

« On doit exiger de moi que je cherche la vérité, mais non que je la trouve. » (Diderot)

« Je crois que si le mensonge peut servir un moment, il est nécessairement nuisible à la longue, et qu’au contraire la vérité sert nécessairement à la longue, bien qu’il puisse arriver qu’elle nuise dans le moment. » (Diderot – Le neveu de Rameau)

« Où l’on estime que chacun a droit à son opinion et est libre de l’exprimer. Le fait d’être vrai envers soi-même a fini par l’emporter sur le vrai tout court. Des idéaux tels que la justesse, la rigueur ou la vérification des faits s’effacent derrière l’expression fidèle de son ressenti. Bref il suffit d’être sincère, plus tellement de différence entre le vrai et le faux, on  a raison du seul fait qu’on s’exprime avec passion et qu’on ‘croit en nous’. » (Sebastian Dieguez) – On n’est libre d’exprimer que ce qui convient à la doxa (sinon gare à vous). Evidemment cette valeur accordée à une prétendue sincérité permet toutes ese escroqueries mentales (et matérielles)

« Les opinions fausses et stupides ont en fait de beaucoup plus grandes chances de survie que les analyses correctes et raisonnables ou que les opinions mesurées … car renoncer à une opinion juste et mesurée ne fera jamais perdre la face à personne, tandis qu’une opinion fausse devra être défendue bec et ongles au risque de se trouver déshonoré. Une opinion forte engage la responsabilité de celui qui l’assène, et sa réputation a généralement beaucoup plus de valeur que l’opinion elle-même, surtout si celle-ci est complètement idiote … L’attitude qui consiste à avoir des opinions fortes sur tout et n’importe quoi est qualifiée de ‘machisme discursif’ par Diego Gambetta. » (Sebastian Dieguez)

« Les opinions ne peuvent plus se discuter, puisque le critère désormais pertinent n’est plus ce à quoi elles renvoient objectivement, mais qu’elles font partie de l’identité de celui qui les exprime.  A ce compte, il n’y a évidemment plus de vérité, mais autant de vérités que d’opinions … substitution de l’idéal de ‘correction’ par celui de ‘sincérité’. » (Sebastian Dieguez)

« A partir de maintenant, il faudra toujours dire la vérité. » (un directeur de magazine – après la percée de jean-Marie Le Pen en 2002 – cité par Aude Lancelin) – Belle phrase de paniqué, heureusement sans lendemain.

« Une société orientée vers le confort individuel et non vers le dépassement d’elle-même n’est pas disponible pour la vérité. » (Jean-Marie Domenach)

« Si j’avais à choisir entre la vérité et le christ, je choisirais le Christ. » (Dostoïevski) – Phrase énigmatique.

« L’erreur est la règle ; la vérité est l’accident de l’erreur. » (Georges Duhamel)

« Je me sens peu sûr de ma vérité même si j’y crois. » (Umberto Eco)

« Que deviendrions-nous si nous pouvions saisir la vérité avec une inexorable exactitude, l’exprimer sans la moindre bavure ni incertitude … Ce serait épouvantable, et proprement invivable. Fixés une fois pour toutes dans un musée de papillons. Nous serions là … sans plus pouvoir bouger puisque tout serait dit, achevé, clos, parfait … Nous avons vu l’horreur qui s’est produite au cours de l’histoire chaque fois qu’un homme ou un groupe ont prétendu exprimer la totalité de la vérité… » (Jacques Ellul)

« La vérité, c’est ce qui simplifie le monde et non ce qui crée le chaos. Ce n’est point ce qui se démontre c’est ce qui simplifie. » (Saint-Exupéry)

« Ce sont les vérités les plus simples que l’homme découvre en dernier. » (Ludwig Feuerbach)

« L’art hégélien de convertir les vérités de fait en vérités de raison. » (Alain Finkielkraut) – Puisque tel événement est arrivé, c’est qu’il était nécessaire au progrès historique. C. Q. F. D.

« Il se demande soudain s’il n’a pas été dupé par la méfiance, égaré par l’incrédulité, aveuglé par la cohérence impeccable de ses raisonnements. Il se félicitait d’avoir gardé la tête froide … et le voici contraint de réviser ou, en tout cas, de suspecter le jugement sans merci (qu’il avait émis jadis) … Une idée affreuse s’empare, pour ne plus le lâcher, de l’esprit du détrompé : l’idée qu’il s’est trompé sur toute la ligne et que c’est pour lui, peut-être, qu’il est trop tard : ’Avais-je tort ? Etait-ce une erreur ? Etais-je trop méfiant, trop soupçonneux, trop logique ?’ On peut avoir tort d’avoir raison et l’opposition du vrai et du faux n’est pas toujours pertinente car il est des moments dans l’existence où la vérité n’est pas un bienfait mais un cataclysme … Comme le dit en mots pascaliens le philosophe Constantin Noïca ‘aucune réussite de l’esprit de géométrie ne saurait absoudre l’homme de ses responsabilités envers l’esprit de finesse’. » (Alain Finkielkraut – commentant Washington square de Henry James)

 « Quand on ne regarde la vérité que de profil ou de trois quarts, on la voit toujours mal. Il y a peu de gens qui savent la contempler de face. » (Flaubert)

« Une erreur, fût-elle vieille de cent mille ans, par cela même qu’elle est vieille ne constitue pas la vérité ! La foule invariablement suit la routine. C’est au contraire le petit nombre qui mène le progrès. » (Flaubert)

« Chacun tourne en réalités – Autant qu’il peut ses propres songes – L’homme est de glace aux vérités – Il est de feu pour les mensonges. » (La Fontaine – Le statuaire et la statue de Jupiter  

« Si j’avais dans ma main toutes les vérités du monde, je me garderais bien de l’ouvrir. » (Fontenelle)

« Il y a aussi peu de vérité à cent pour cent que d’alcool à cent pour cent. » (Sigmund Freud) 

« J’ai cru longtemps que Dieu est la Vérité, je sais à présent que la Vérité est Dieu. » (mahatma Gandhi)

« Croyez ceux qui cherchent la vérité, doutez de ceux qui la trouvent. » (André Gide)

« L’époque est hostile à une collaboration des œuvres littéraires … à l’entreprise du savoir … Le seul ‘vrai’ auquel il est permis d’aspirer consiste à abdiquer toute prétention à la vérité, à abjurer solennellement tout ‘préjugé référentiel’. » (René Girard) – et cela ne concerne pas que la littérature.

« Les médias ont à leur disposition des moyens autrement efficaces que le mensonge pour cacher la réalité : il leur suffit de ne pas la montrer … Ce n’est pas la vérité qui est cachée, c’est la réalité. » (Christian Godin)

« La vérité et l’erreur découlent de la même source. Aussi on ne peut toucher à l’erreur sans nuire en même temps à la vérité. » (Goethe)

« Il est beaucoup plus facile de reconnaître l’erreur que de trouver la vérité. La première est à la surface et chacun peut aisément la saisir, la seconde est à une profondeur où il n’est pas donné à tout le monde de pénétrer. » (Goethe)

« C’est toujours le même monde que nous contemplons, que nous étudions. Ce sont toujours les mêmes hommes qui vivent dans le vrai ou dans le faux, plus souvent dans le dernier que dans le premier. » (Goethe)

« La vérité a toujours été du côté du petit nombre. » (Goethe)

« Ce qu’il y a de terrible quand on cherche la vérité, c’est qu’on la trouve. » (Rémy de Gourmont) – Ce qui explique l’écrasante majorité de ceux qui refusent obstinément de la chercher.

« Elle se fit chercher longtemps (la vérité) … Elle s’était retirée dans un antre obscur, résolue de ne plus se montrer, vu que partout on la diffamait. » (Baltasar Gracian – extrait d’un conte)

« Je n’ai jamais pu faire coïncider ce que je croyais être la vérité avec ce qui m’aidait à vivre. » (Jean Grenier)

« L’expérience de la pensée : les vérités ont une réalité. On ne les invente pas ; on ne les fabrique pas. On les découvre. Elles s’imposent à nous … Mais aucune vérité ne s’impose si on ne la cherche pas. La chercher, c’est déblayer les difficultés, les préjugés, les contradictions qui la cachent. » (Nicolas Grimaldi)

« La vérité ne cherche pas à séduire … Elle n’est pas aimée. Aussi est-elle une solitude. » (Nicolas Grimaldi) – Sur le style de Roger Caillois qui « ne quête ni notre approbation ni ne sollicite notre avis, pas plus qu’il ne souhaite de connivence ni de sympathie. »

« Une idée ‘vraie’ ne peut être nouvelle, car la vérité n’est pas un produit de l’esprit humain, elle existe indépendamment de nous, et nous avons seulement à la connaître. » (René Guénon)

« Il est très difficile de faire comprendre à nos contemporains qu’il y a des choses qui, par leur nature même, ne peuvent se discuter ; l’homme moderne, au lieu de chercher à s’élever à la vérité, prétend la faire descendre à son niveau. » (René Guénon)

« Les ‘pragmatistes’ contemporains vont jusqu’à donner abusivement ce nom de vérité à ce qui est tout simplement d’utilité pratique ; c’est-à-dire à quelque chose qui est entièrement étranger à l’ordre intellectuel. » (René Guénon)

« Le pragmatisme : la substitution moderne de l’utilité à la vérité … Dans l’état présent de déchéance intellectuelle, on en est arrivé à perdre complètement de vue la notion de vérité, si bien que celle d’utilité ou de commodité a fini par s’y substituer entièrement. » (René Guénon)

« Combien en est-il qui envisagent la vérité pour elle-même, d’une façon entièrement désintéressée, indépendante de toute préoccupation sentimentale, de toute passion de parti ou d’école, de tout souci de domination ou de prosélytisme ? » (René Guénon)

« Ce qui probablement fausse tout dans la vie c’est qu’on est convaincu qu’on dit la vérité parce qu’on dit ce qu’on pense. » (Sacha Guitry)

 « La source de toutes les hérésies est de ne pas concevoir l’accord de deux vérités opposées et de croire qu’elles sont incompatibles … L’intelligence cherche à isoler un des aspects au détriment de l’autre (ou des autres) et le prend pour le foyer du tout. C’est d’ailleurs de cette manière que s’est développée la philosophie… » (Jean Guitton) – Exemple (excessivement simplifié) l’arianisme qui marqua les premiers siècles de la chrétienté (et même le monde profane qui lui était étroitement lié) accentua à un point tel l’humanité du Christ qu’il en vint à nier sa divinité.

« L’étude des hérésies du christianisme l’a mis (Pascal) sur le chemin d’une vérité royale qui déborde l’occasion qui lui a donné lieu. La vérité, disait-il, est faite de l’union de deux contraires qui semblent se contredire. La faute de ceux qui se trompent n’est donc pas de suivre une fausseté car ils ne se trompent pas dans le côté qu’ils envisagent. Elle est de ne point suivre une autre vérité. Il faut faire profession des deux contraires et même commencer par là : et à la fin de chaque vérité il faut ajouter qu’on se souvient de la vérité opposée. La source de l’erreur est l’exclusion d’une vérité … Ex : la grandeur et la misère de l’homme, l’apport et le danger de toute innovation technique …  Concilier les deux thèses opposées, non certes en les juxtaposant et en les accouplant, car ce serait un mélange monstrueux … mais qu’on les dégage de cette exclusion qui les minait et les vidait du dedans, qu’on les mette ensemble, non forcément sur le même plan, mais l’une a cause de, et l’autre en raison de… » (Jean Guitton)

« Dans le domaine de la pensée, il n’y a rien de plus moral que la vérité ; et quand on ne la possède pas de science certaine, il n’y a rien de plus moral que le doute … Le doute dignité de la pensée … L’intelligence ne doit pas baisser les yeux, même devant ce qu’elle adore. » (Jean-Marie Guyau) – Il semble que la position de l’auteur reflète plus la morale dite de conviction, que la morale dite de responsabilité quand il critique « Le demi-scepticisme caché sous la foi qui invoque les nécessités sociales. » – Si fréquent (et souvent utile) en religion, en politique…

« On prétend faire du savoir immédiat le critère de la vérité. Il en résulte … que toute superstition, et toute idéologie sont sacrées vérité et que le contenu le plus faux et le plus, immoral de la volonté est justifié. » (Hegel – cité par György Lukàcs) – Constatation encore plus pertinente aujourd’hui ou plus rien ne filtre les désirs, les savoirs et les vouloirs.

« La vérité … c’est la concordance de la connaissance avec son objet. » (Martin Heidegger) – Autant dire que le politiquement correct qui interdit de traiter certains sujets ou de les aborder sous n’importe quel angle entraîne le mensonge systématique (média).

« Avoir raison trop tôt est socialement inacceptable. » (Robert Heinlein)

« Quiconque aime la vérité déteste l’erreur … Mais cette détestation de l’erreur est la pierre de touche à laquelle se reconnaît l’amour de la vérité. Si vous n’aimez pas la vérité, vous pouvez jusqu’à un certain point dire que vous l’aimez et même le faire croire ; mais soyez sûr qu’en ce cas vous manquerez d’horreur pour ce qui est faux, et, à ce signe, on reconnaîtra que vous n’aimez pas la vérité. » (Ernest Hello)

« Détenir la vérité, avoir raison, savoir, pouvoir distinguer précisément le bien du mal, être ainsi prêt et habilité à juger, à punir, à condamner, à faire la guerre, tout cela appartient à la jeunesse et lui sied parfaitement. » (Hermann Hesse)  

« Seule une vérité qui ne s’oppose à aucun intérêt ni plaisir humain reçoit bon accueil de tous les hommes. » (Thomas Hobbes)

« La vérité est totalitaire, dans la mesure où elle affirme que les choses ne relèvent pas de l’opinion. » (Michel Houellebecq)

« Soixante-deux mille quatre cents répétitions font une vérité. » (Aldous Huxley)

 « Schizophrénie de l’homme moderne. Habitué à dire le faux, il est enclin à être abusé par le faux … Par l’intermédiaire des médias, l’homme subit la loi du faux monde … Gavé d’informations, il n’est plus en mesure de distinguer entre le réel et la bouillie qui lui est administrée massivement. » (Claude Jannoud)

« Le courage, c’est de chercher la vérité et de la dire. » (Jean-Jaurès)

« La plupart des gens veulent des vérités en sachet, sous cellophane, avec la bande de garantie. » (Lucien Jerphagnon) – C’est bien pourquoi ils sont prêts à accepter toute la désinformation déversée par le gang politico-médiatique.

 « Le dogmatisme tient son essence du recours à une Vérité absolue, dont le concept même exclut toute idée de facultatif et d’évolutif … Il est intolérant, au moins en puissance … C’est la dictature de l’évidence … Notamment lorsque la vérité est regardée comme cautionnée, comme garantie, que ce  soit par Dieu, par la Raison universelle ou par l’Histoire … Vérité dont les dogmatistes parlent en termes de possession, ils la détiennent … ‘Incapables de laisser leurs pensées suivre un libre cours, de peur qu’elles ne leur reviennent endommagées, ils perdent la tête devant les divisions qui les prennent à revers’…» (Lucien Jerphagnon – citant le cardinal Newman)

« Ceux qui ne se rétractent jamais s’aiment plus que la vérité. » (Joseph Joubert)

« En toutes choses les sots restent en deçà et les fols vont au-delà de la vérité. » (Joseph Joubert)

« L’erreur agite, la vérité repose. » (Joseph Joubert)

« L’esprit éminemment faux est celui qui ne sait jamais qu’il s’égare. » (Joseph Joubert)

« Leur travail est de prendre des précautions avec la vérité. » (un journaliste sur le métier de  journaliste) – On s’en doutait un peu, des précautions qui vont jusqu’au mensonge par action, par omission… « La plupart des journalistes  considèrent que leur mission est d’établir et de sauvegarder des vérités officielles. » (Ingrid Riocreux) 

« Le droit de se contredire est chez Nietzsche comme chez Simone Weil la condition indispensable de la recherche de la vérité … Des êtres qui vont au bout d’eux-mêmes sans souci de se contredire ou de se survivre, qui de notre humanité fatiguée nous offrent une version élargie, radicalement nouvelle, suprahumaine. » (Jacques Julliard)

« Le refus absolu de reculer devant les conséquences d’une vérité. » (Jacques Julliard – hommage à Simone Weil)

 « Le nombre dit la vérité, la quantité assure le beau, le bon, le vrai … le nombre de clics dit la qualité, celle de l’amitié comme des œuvres. » (Hervé Juvin)

« Rechercher les critères généraux du vrai, c’est chercher à traire un bouc. » (Emmanuel Kant)

« La vérité est le nom que les plus forts donnent à leur opinion. » (Alphonse Karr)

« La distinction entre le vrai et le faux ne saurait s’appliquer qu’aux idées. Un sentiment peut-être superficiel, il ne sera jamais menteur. » (Arthur Koestler)

« Nous n’adhérerions qu’à des vérités que nous avons créées nous-mêmes. » (Kierkegaard)

« En tenant compte des conséquences, de l’usage qui en sera fait… il n’y a pas, généralement parlant, d’obligation morale de dire la vérité à tout le monde. Et tout le monde n’a pas le droit de l’exiger de nous … Elle peut être dangereuse aux autres. Du moins à l’état pur. Il faut parfois la doser, la diluer, l’habiller. » (Alexandre Koyré)

 « On doit la vérité à ceux qu’on estime, à ses pairs ou à ses supérieurs. Inversement, le refus de la vérité implique manque d’estime, manque de respect. » (Alexandre Koyré)

 « A-t-on encore le droit de parler de mensonge ? En effet la notion de ‘mensonge’ présuppose celle de la véracité, dont elle est l’opposé et la négation, de même que la notion du faux présuppose celle du vrai. » (Alexandre Koyré – évoquant les régimes totalitaires) – Mais aujourd’hui, on peut étendre et  se poser la question dans le cadre du relativisme ambiant.

« Je suis sûr que le sevrage de vérité est parfois aussi nocif que le manque de vitamines. » (Ronald Laing)

« Quand toute expression est également autorisable, rien n’est vrai. » (Christopher Lasch)

« Dans un monde où rien n’est vrai (et où l’idée même de vérité laisse place à celle de crédibilité), tout est ‘vrai’. Le scepticisme coexiste ainsi avec une croyance naïve en l’expertise. » (Christopher Lasch)

« La vérité a cédé la place à la crédibilité, les faits aux déclarations qui semblent faire autorité, mais qui ne donnent aucun renseignement digne de foi. » (Christopher Lasch)

« Le propagandiste sait que les vérités partielles trompent plus efficacement que les mensonges … En utilisant des détails exacts pour donner, par implication, une image trompeuse de l’ensemble, le propagandiste doué parvient à faire de la vérité l’atout le plus important de l’erreur. » (Christopher Lasch)

 « Le fait que d’éventuelles vérités dérangeantes soient véhiculées par l’extrême gauche ou l’extrême droite a servi de parade convaincante pour en dénier la valeur. » (André Laurens) – C’est bien pratique.  

« On peut jouer faux avec virtuosité. » (Stanislas Jerzy Lec)

« On néglige de considérer qu’il suffit d’un peu de faux pour dénaturer tout une ensemble de vrai, que le vrai, lorsqu’il est jumelé avec le faux le cautionne. Le vrai devient l’introducteur du faux, son bouclier et son masque … Loin d’ignorer la vérité ‘le monde’ s’efforce de la serrer au plus près, il la prend en considération pour s’adapter à elle, loin de s’en écarter, il y adhère comme une tunique de Nessus, il lui emprunte des éléments, il ne va pas nier la vérité, il va la fausser, il va la maquiller. » (Michel Legris – sur les procédés du journal Le monde)

« La vérité se définit par un triple : toujours, partout, par tous (‘quod semper, quod ubique, quod ab omnibus’). » (Vincent de Lérins – cité par Jean-Claude Milner)

« Il n’y a pas de grandeur là où il n’y a pas de vérité. » (G. Lessing)

« Si Dieu tenait dans Sa main droite toutes les vérités et dans Sa main gauche l’effort infatigable vers la vérité et qu’il me disait : ‘Choisis’ ! Je m’inclinerais avec désespoir vers Sa main gauche en disant : ‘Père, donne, la pure vérité n’est que pour Toi seul !’ » (G. Lessing) – « Il refuserait ce cadeau, la vérité, et préférerait se donner la peine de la chercher lui-même. » (selon Goethe) – La vérité pouvant apparaître différente selon l’angle sous lequel on la perçoit. Comme un cristal, la vérité a ses faces.

« Cette relation avec l’extériorité que l’on nomme vérité … L’idée de l’extériorité qui guide la recherche de la vérité. » (Emmanuel Levinas – Totalité et infini)

« La seule vérité tolérable, c’est celle de l’instant présent. Ce qui permet de changer de vérité autant que nécessaire … Préoccupation essentielle des censeurs qui, sous couvert de faire le bien, se retrouvent toujours du côté du manche. » (Elisabeth Lévy)

« La vérité est toujours à propos de quelque chose, tandis que la réalité est cela même dont parle la vérité. » (C. S. Lewis)

« L’objectivisme, cette conviction qu’il existe une vérité objective, indépendante de l’arbitraire des dogmes et des idéologies, est donc véritablement la pierre angulaire de la liberté intellectuelle et de la dignité humaine ; et donc aussi la principale pierre d’achoppement du totalitarisme. » (Simon Leys)

 « La pire manière d’avoir tort c’est d’avoir raison trop tôt. Avoir raison trop tôt, c’est aussi, dans le monde universitaire, montrer que l’on a des idées à soi, que l’on manifeste un esprit d’indépendance. Du coup, on ne sait plus comment vous considérer, vous êtes gênant et vous n’êtes plus fiable. Tout cela, je l’ai ressenti. » (Simon Leys – à propos de l’ostracisme, et même des torrents de haine de la part de la meute intello-médiatique parisienne qui a suivi la parution de son œuvre lucide, implacable et documentée sur la folie meurtrière de la Révolution culturelle en Chine, Les habits neufs du président Mao)

« En ce monde, on vit mieux en disant la bonne aventure que la vérité. » (Georg Christoph Lichtenberg)

« A propos de tout, se poser la question :’Est-ce vrai ?’ pour ensuite rechercher les raisons de ne pas le considérer vrai. » (Georg Christoph Lichtenberg)

« Dans le monde qui vient, on recherche moins ‘la’ vérité que ‘ma’ vérité. » (Gilles Lipovetsky, Jean Serroy) – Celle qui m’arrangera, celle qui servira à mon développement, une clé, des outils pour moi.

« Quand on a mécontenté tout le monde, il y a des chances pour qu’on ait dit la vérité. » (Leconte de Lisle)

« Les vérités les plus nécessaires, celles dont l’homme a le plus profond besoin, sont aussi, le plus souvent celles qui sont le moins consciemment exigées de lui, celles dont il se croit le plus capable de se passer et dont il exige bien plutôt qu’on ne lui parle pas. » (cardinal Henri de Lubac)

« Pas de pire blasphème contre la vérité que de professer son culte en refusant d’admettre que, l’ayant trouvée, on ait encore à la chercher. » (cardinal Henri de Lubac)

« Dieu nous garde de confondre jamais le ronron de nos habitudes mentales avec Sa vérité. » (cardinal Henri de Lubac)

« ‘Le vrai peut quelque fois n’être pas vraisemblable’ (Boileau). Mais si même il se trouve, de surcroît, vraisemblable, l’opinion lui préfère habituellement le faux, même invraisemblable. Ne croyons pas que dans les questions même les plus simples ou dans les faits les plus commodes à contrôler, le vrai puisse aisément se faire jour. Ce serait mal connaître l’homme, et non seulement son pouvoir de se laisser abuser, mais toutes les forces secrètes qui font de lui le complice du faux. » (cardinal Henri de Lubac)

« La question, explicite ou non, posée par l’étudiant professionnaliste, par l’Etat ou par l’institution d’enseignement supérieur n’est plus : est-ce vrai ?, mais : à quoi ça sert ? Dans le contexte de mercantilisation du savoir, cette dernière question signifie le plus souvent : est-ce vendable ? Et, dans le contexte d’augmentation de la puissance : est-ce efficace ? » (Jean-François Lyotard)

« Dans la passion de la vérité il faut savoir s’arrêter à temps. » (Juliette Machon – citée par Clément Rosset) – Sauf à tomber dans la curiosité, ou pire encore, dans l’obsession de la transparence et la chasse en meute.

« Si on manque à la vérité, c’est qu’on a une peur terrible de la rencontrer. » (Joseph de Maistre) – Gardons nos certitudes et les préjugés qui nous tiennent si chaud (Maurice Barrès)

« Le stupide et le bel esprit sont également fermés à la vérité ; il y a toutefois cette différence que le stupide esprit la respecte, tandis que le bel esprit la méprise. » (Malebranche)

 « Il ne faut pas s’imaginer qu’il y ait beaucoup à souffrir dans la recherche de la vérité ; il ne faut que se rendre attentif aux idées claires que chacun trouve en soi-même. » (Malebranche) – Seulement rares sont les hommes qui aiment la vérité.

« Pour trouver la vérité, il faut tourner le dos à la multitude … Les  opinions communes sont la règle des opinions saines pourvu qu’on les prenne à contre-sens » (Malebranche)

« Si l’homme n’avait point opposé à l’apparence ses successifs mondes de Vérité, il ne serait pas devenu rationaliste, il serait devenu singe. » (André Malraux)

« La vérité d’un homme c’est d’abord ce qu’il cache. » (André Malraux)

« La vérité est parfois très difficile à manier. Le mensonge est plus simple. » (Henning Mankell)

« Je ne connais pas de vérités tranquilles. » (Hélie de Saint Marc)

« C’est dans la pratique que l’homme a à faire preuve de la vérité, c’est-à-dire de la réalité et de la puissance de sa pensée, la preuve qu’elle est de ce monde. » (Marx/Engels – L’idéologie allemande) – A rappeler à nos idéologues dictateurs des média pratiquant le déni systématique de tout ce qui ne leur convient pas.

« Désormais il ne s’agit plus de savoir si tel théorème est vrai, mais s’il est bien ou mal sonnant, agréable ou non à la police, utile ou nuisible au capital. » (Karl Marx) – Toujours pertinent si on remplace police par dictature féroce de la pensée unique, capital tout court par capital et ses laquais gauchistes (même combat en effet, le grand capital c’est la bordelisation continuelle, afin de maintenir le taux de profit, soit aujourd’hui la mondialisation. Les gauchistes bouleversant toujours tout ne sont en l’affaire que les hommes de mains, les idiots utiles suivant la définition de Lénine).

La vérité ne gagne pas à voyager. Il suffit pour l’altérer du court espace de l’oreille à la bouche. » (Paul Masson)

« Il faut aimer les vérités dures. » (un maurassien)

« La vérité bénéficie encore plus des erreurs d’un homme qui, après les études et la préparation nécessaire, pense par lui-même, que des opinions vraies de ceux qui les détiennent uniquement parce qu’ils s’interdisent de penser. » (John Stuart Mill) – Les laquais de tous les pouvoirs.

« Une des tâches (du Nouvel Ordre moral) est de déplacer le factuel vers l’éthique, c’est-à-dire de voiler la vérité. » (Richard Millet)

« ‘Quod semper, quod ubique, quod ab omnibus’ toujours, partout, par tous. Le trône souverain de la vérité est un tripode … L’axiome de Peregrinus postule une certaine forme d’universel et il est lui-même universel. » (Jean-Claude Milner – citant l’axiome de Peregrinus, pseudonyme du religieux Vincent de Lérins écrivant en 434)

« Ceux qui font profession de dire la vérité ne doivent point espérer de protection sur la terre. » (Montesquieu)

« Sa voix était parfaitement neutre, à égale distance entre la vérité et le mensonge. » (Alberto Moravia)

« L’erreur fondamentale est de s’approprier le monopole de la vérité. » (Edgar Morin)

« Le principal usage que nous faisons de notre amour de la vérité est de nous persuader que ce que nous aimons est vrai. » (Pierre Nicole)

« La vérité fait mal parce qu’elle détruit une croyance ; elle ne fait pas mal par elle-même. » (Nietzsche)

« Que quelque chose soit tenu pour vrai est nécessaire ; non que quelque chose soit vrai. » (Nietzsche)

« Le pire ennemi de la vérité, ce n’est pas le mensonge mais les convictions. » (Nietzsche) – Car elles amènent à dissimuler les aspects de la réalité qui ne cadrent pas avec elles.

« De combien de vérité sommes-nous capables ? » (Nietzsche)

« Les vérités les plus précieuses sont celles que l’on découvre en dernier lieu. » (Nietzsche) – Hélas, le plus souvent quand il est trop tard pour rectifier.

 « Quelle quantité de vérité un esprit supporte-t-il ? Et quelle quantité de vérité ose-t-il ? Ce fut là pour moi la véritable toise de valeurs. » (Nietzsche)

« Que peut bien valoir une vérité qui a besoin d’être démontrée ? » (Nietzsche)

« Pour bien connaître une vérité il faut l’avoir combattue. » (Novalis)

« La vérité … n’est pas tant un résultat qu’un processus en progrès. Nous en savons plus que nos parents. Nos parents en savaient plus que nos grands-parents … La vérité est une tâche infinie. » (Jean d’Ormesson) – En savons plus … en matière scientifique sans doute, pour le reste, j’en doute fort.

« Ce qu’il y a de plus grand chez les hommes surgit de leurs limites. Il y a du bien parce qu’il y a du mal. C’est parce que l’erreur est possible que la vérité vaut d’être poursuivie. » (Jean d’Ormesson)

« L’idée de vérité objective est en train de disparaître du monde. » (George Orwell – sur les totalitarismes) – Et du temps de Georges Orwell on n’était qu’au début du processus.

« En ces temps de tromperie universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire. » (George Orwell) – Ce pourquoi les pouvoirs et les médias qui ne vivent et ne prospèrent que sur le mensonge traquent sans cesse les porteurs de vérité.

« Plus une société s’éloigne de la vérité plus elle hait ceux qui la disent. » (George Orwell) – Pensait-il déjà à la France des élites ?

 Comment une société où l’idée de vérité a disparu … pourrait-elle absolutiser des valeurs, fussent-elles républicaines ? Et comment donner du sens à ce fameux vivre-ensemble si ces ’valeurs’ fonctionnent sur un mode qui exclut du champ de la normalité ceux qui n’y adhèrent pas ? » (Paul-François Paoli)

« Aucun politicien n’évoque jamais la vérité. Tous évoquent leurs ‘valeurs. Sauf que les valeurs ne peuvent avoir un statut de vérité. Elles n’ont d’autorité que pour ceux qui les proclament. Par définition, seule la vérité peut prétendre à l’universalité puisque son caractère objectif ne dépend pas de mon opinion. » (Paul-François Paoli) – D’où le grotesque odieux de vouloir exporter ses valeurs, fussent-elles proclamées ‘démocratiques’, et fût-ce à coups de bombes.

« Cherche la vérité tant que tu es jeune, parce que si tu ne le fais pas, ensuite elle t’échappera des mains. » (Parménide)

« La vérité n’a pas commencé d’être au temps qu’elle a commencé d’être connue. » (Blaise Pascal)

« Les vérités entrent du cœur dans l’esprit, et non pas de l’esprit dans le cœur, pour humilier cette superbe puissance du raisonnement. » (Blaise Pascal)

« Ces deux principes de vérité, la raison et les sens, outre qu’ils manquent chacun de sincérité, s’abusent réciproquement l’un l’autre. Les sens abusent la raison par de fausses apparences… elle s’en revanche. Les passions de l’âme troublent les sens, et leur font des impressions fausses. Ils mentent et se trompent à l’envie. » (Blaise Pascal)

« C’est une maladie naturelle à l’homme que croire qu’il possède la vérité. » (Blaise Pascal)

« Chaque chose est vraie en partie, fausse en partie … Rien n’est purement vrai. » (Blaise Pascal)

« L’erreur n’est pas le contraire de la vérité, mais l’oubli de la vérité contraire. » (Blaise Pascal) – C’est tout à fait le cas des déviations qu’on appelle des hérésies. L’accentuation indue d’une seule face d’une question.

« Nous sentons une image de la vérité, et ne possédons que le mensonge ; incapables d’ignorer absolument et de savoir certainement, tant il est manifeste que nous avons été dans un degré de perfection dont nous sommes malheureusement déchus. » (Blaise Pascal)

« Plaisante justice, qu’une rivière ou une montagne borne ! Vérité en deçà des Pyrénées, erreur au-delà. » (Blaise Pascal)

« S’il n’existe pas de vérité transcendante, par l’obéissance à laquelle l’homme acquiert sa pleine identité, dans ces conditions, il n’existe aucun principe sûr pour garantir des rapports justes entre les hommes. Leurs intérêts de classe, de groupe ou de nation les opposent inévitablement les uns aux autres. » (Jean-Paul II)

« Dire la vérité, toute la vérité, rien que la vérité, dire bêtement la vérité bête, ennuyeusement la vérité ennuyeuse, tristement la vérité triste. » (Charles Péguy) – Pauvre Péguy, s’il voyait notre époque où le mensonge public est devenu endémique et fatal.

« Ces philosophes qui croient à l’absolue logique de la vérité n’ont jamais eu à discuter à couteaux tirés avec une femme. » (Cesare Pavese)

« L’homme ne se nourrit pas de vérités, il se nourrit de réponses. » (Daniel Pennac)

« S’il leur était possible de mettre la main sur un tel homme … ils le tueraient. » (Platon – finale de l’allégorie de la caverne) – Celui qui essaierait de délivrer ses concitoyens de la fausseté et de l’illusion.

« Il faut aller à la vérité de toute son âme. » (Platon)

« Il est merveilleux de constater combien en tout ce qui touche à l’essence de la vérité, l’opinion de l’enfance coïncide étroitement avec celle de l’homme proprement dit – de l’homme à son apogée … Après quelques années passées à l’âge adulte (scepticisme), nous retrouvons notre admiration première, celle éprouvée à l’enfance, dans la mesure où un jugement mûri nous permet de voir avec précision ce que nous admirions et le pourquoi de notre admiration. » (E. A. Poe)

« Orwell craignait ceux qui interdisaient les livres. Huxley redoutait qu’il n’y ait même plus besoin d’interdire les livres car plus personne n’aurait envie de lire … Orwell craignait qu’on nous cache la vérité. Huxley redoutait que la vérité ne soit noyée dans un océan d’insignifiances. Orwell craignait que notre culture ne soit prisonnière. Huxley redoutait que notre culture ne devienne triviale. Huxley avait compris qu’il n’était pas nécessaire de cacher quoi que ce soit à un public insensible et anesthésié par les divertissements technologiques. » (Neil Postman) – C’est Huxley qui a gagné. Même s’il subsiste quelque poussière qu’il vaut quand même mieux dissimuler en la mettant sous le tapis.

 « Un fait est vrai non parce qu’il obéit à des critères objectifs, rigoureux et recoupés à la source, mais tout simplement parce que d’autres média répètent les mêmes affirmations et confirment … La répétition se substitue à la démonstration. » (Ignacio Ramonet) – A l’inverse, si un seul média, généralement de peu d’envergure, l’évoque, c’est qu’il ne va pas dans le sens de la doxa officielle, ce qu’il faut dire et faire croire, donc qu’il n’existe pas.

« ‘La vérité n’est ni absolue, ni stable, ni univoque, elle a une histoire, qui, en Occident, se divise en deux périodes : l’âge de la vérité- foudre et celui de la vérité-ciel’. La vérité-foudre est celle qui est dévoilée à une date précise, sur un lieu déterminé et par une personne élue (oracles, prophètes…). La vérité-ciel est établie pour tous, toujours et partout ; c’est celle de  la science, de Copernic, de Newton… » (Ignacio Ramonet – citant Michel Foucault)

« Les vérités les plus hautes ne peuvent être exprimées qu’en vers, car elles exigent l’énoncé de contradictions, que la prose fait paraître absurdes. » (Félix Ravaisson)

« Quand on voulut interroger X et qu’on lui dit : Promettez-vous de dire la vérité ? – Il répondit qu’il s’en garderait bien, n’étant en peine que pour l’avoir dite. » (Tallemant des Réaux)

« Assommants, ces gens avec qui il n’est pas possible de changer d’avis. » (Charles Régismanset)

« La vérité est peut-être triste. » (Ernest Renan)

« Ayant résolu de dire la vérité, je dirai peu de choses. » (Jules Renard)

« Le monde souffre d’un manque de foi en une vérité transcendante.  » (Charles Renouvier) – Et depuis Renouvier !

« Douter de la vérité officielle n’est pas du complotisme. » (Ingrid Riocreux) – Si, si, douter d’une vérité si parfaitement élaborée par une élite politico-médiatique aussi dévouée que respectueuse du peuple et de l’intérêt général ! C’est trop vilain.

 « La vérité ne fait pas tant de bien dans le monde que ses apparences y font du mal. »(La Rochefoucauld)

« Il ne faut pas s’offenser de ce que les autres nous cachent la vérité, puisque nous nous la cachons si souvent à nous-mêmes. »(La Rochefoucauld)

 « Rechercher la vérité ne signifie pas du tout qu’il faille, dans toutes les circonstances, parfois anodines, de l’existence, toujours tout observer, tout écouter, tout épier … L’homme d’aujourd’hui n’a que trop tendance à confondre le service du vrai avec la satisfaction de sa curiosité. » (Clément Rosset) – Et parfois le goût de la délation encouragée par les autorités et les média.

« Aucune vérité ne doit être préférée à toutes les vérités possibles. » (Jean Rostand)

« Combien de vérité peut supporter la fragile âme humaine. » (Jean Rostand)

« Je sais seulement que la vérité est dans les choses, et non pas dans mon esprit qui les juge, et que moins je mets du mien dans les jugements que j’en porte, plus je suis sûr d’approcher la vérité. » (J. J. Rousseau)

« Quand on vous dit ‘Je lui ai envoyé ses quatre vérités’, il y a beaucoup de chance pour qu’on ne lui ai pas envoyé quatre vérités, ni trois, ni deux, ni une, mais simplement quatre méchancetés déguisées en vérités. » (Claude Roy)

« ‘La distinction entre fait et fiction (c’est-à-dire la réalité de l’expérience), la distinction entre vrai et faux (c’est-à-dire les normes de la pensé) n’existe plus’ … Ce n’est plus la pertinence qui donne à la parole publique sa validité mais la plausibilité, la capacité à emporter l’adhésion, à séduire, à tromper. » (Christian Salmon – citant Hannah Arendt)

« Redoutant de dire des vérités désagréables, le clerc, l’économiste, le journaliste, les atténuent, les émoussent, en mettant en évidence les constatations réconfortantes. » (Alfred Sauvy – Mythologie de notre temps) – Cette mansuétude excusable était peut-être encore vraie du temps de l’auteur. Aujourd’hui ces gens sont recrutés, promus et exhibés en fonction de leur servilité aux intérêts et mensonges dominants. Les contestataires potentiels, porteurs de vérités, sont exclus, poursuivis, insultés.

« La vérité appartient à ceux qui la cherchent, non à ceux qui prétendent la détenir. » (Schopenhauer)

« Chez la plupart des hommes, la vanité innée est accompagnée d’incontinence de langage et d’une malhonnêteté native. Ils parlent avant d’avoir réfléchi … Chacun s’efforcera de faire triompher sa thèse, même lorsqu’elle lui  apparaît pour le moment soit fausse, soit douteuse … Chacun recevra les ressources de son argumentation de son astuce  et de sa perversité personnelles … Il est impossible le plus souvent de dire de quel côté se trouve la vérité, souvent on ne sait pas soi-même si l’on a raison ou non. (Schopenhauer)

« Avez-vous remarqué combien d’excellentes vérités ont été d’abord dites par des réactionnaires ? Et c’est bien normal : comme ils n’avaient rien attendu de l’avenir, ils étaient plus libres de le voir venir lucidement, sans préjugés, et donc de le considérer une fois qu’il a été là. » (Jaime Semprun) – De plus le réactionnaire n’est pas, ou si rarement, idéologiquement perverti comme l’est le progressiste béat.

« La capacité d‘adaptation par la perte de l’expérience continue du temps … Le temps vécu en une poussière d’instants … L’aptitude à vivre dans un monde fictif, où rien n’assure la primauté de la vérité par rapport au mensonge … Celui qui vit dans un tel temps discontinu est délivré de toute responsabilité vis-à-vis de la vérité, mais aussi de tout intérêt à la faire valoir. Si le sens de la vérité se perd, tout est permis et c’est bien ce que l’on constate … ‘Agis comme s’il ne devait jamais exister de futur.’ (Raoul Vaneigem). » (Jaime Semprun – Sur « Le trait principal du gauchisme, véritable avant-garde de l’adaptation,  préfigurant ce qui allait devenir la mentalité dominante des nouvelles générations, reconnu comme caractéristique de la mentalité totalitaire. »

« La Vérité doit investir chacun à partir de ses propres pensées. » (Sévère d’Antioche) – Du temps où on pensait par soi-même.

« Dans la confusion actuelle entre réalité et fiction … fiction et fausseté forment un amalgame face auquel nous avons adopté une attitude unitaire : nous sommes globalement positifs et désirants. Nous aimons ce mélange … L’un des piliers de la rationalité occidentale, la capacité de distinguer la réalité de la fiction, s’est gravement fragilisé. » (Raffaele Simone)

« La vérité est presque toujours amère. » (Alexandre Soljénitsyne) – Ce pourquoi sans doute elle n’est pas aimée.

« Qu’est-ce que la vérité ? Pour la foule c’est ce qu’elle lit et entend constamment … La vérité publique du moment, qui seule importe dans le monde réel des actions et des succès, est aujourd’hui un produit de la presse. Ce qu’elle veut est vrai. Ses chefs produisent, transforment, échangent les vérités. Trois semaines de travail de la presse et le monde entier a connu la vérité. Ses raisons sont irréfutables tant il y a d’argent pour les répéter sans interruption … Il est permis à chacun de dire ce qu’il veut (pas en France aujourd’hui) ; mais la presse est libre d’en prendre ou non connaissance. Elle peut condamner à mort chaque vérité en refusant de la divulguer au monde, effrayante censure du silence. » (Oswald Spengler) – Ne connaissant pas la télévision l’auteur se limite à la presse. 

« Une chose ne cesse pas d’être vraie parce qu’elle n’est pas acceptée par beaucoup d’hommes. » (Spinoza)

« En prétendant imposer une vérité historique (comme si c’était possible !), les lois mémorielles laissent entendre que cette vérité est douteuse, puisqu’elle a besoin d’être protégée et que les historiens sont incapables, sans l’aide du législateur (et de dures sanctions) de l’établir. » (André Comte-Sponville)

« Qui peut nier que tous les hommes sont épris de vérité quand nous les voyons se maintenir si fermes dans leurs erreurs par amour de la vérité. » (Jonathan Swift)

« La vérité consiste à dire aux gens ce qu’ils peuvent entendre à un moment donné, ce qui leur conviendra, ce qui les rassurera. C’est tout ce qu’on peut faire. » (François Taillandier)

« La complaisance donne des amis, la vérité fait naître la haine. » (Térence)

« Elle sait qu’elle n’a pas de chez soi ici-bas. » (Tertullien – sur la vérité)

« Le vrai et le faux ont leurs fils entremêlés dans le même écheveau. » (Edmond Thiaudière)

« Il y a beaucoup de vrai dans ce que le vulgaire croit faux et beaucoup de faux dans ce qu’il croit vrai. » (Edmond Thiaudière)

« L’homme, aveugle devant la vérité, mais capable de dire : Qu’est-ce que la vérité ? » (Gustave Thibon)

« Tu es attaché à la vérité. Mais tu louches aussi vers le succès. Ne sais-tu donc pas que ces deux choses s’excluent ? Depuis quand peut-on à la fois plaire et dire vrai ? » (Gustave Thibon)

« Au satisfait : Tu te reposes dans la vérité. Mais est-ce la possession de la vérité qui crée ton repos, ou bien l’amour du repos qui crée ta vérité ? » (Gustave Thibon)

« Vérité et explosion : la bonté, la courtoisie, le calme sont lâches devant certaines vérités. Sans la haine, la colère et cette amère exaltation que crée la perte du contrôle de soi, que de choses vraies n’auraient jamais été dites ! » (Gustave Thibon)

« Les vérités suprêmes manquent d’arguments. Elles savent se donner, elles ne  savent pas plaider leur cause. Nos certitudes les plus intimes, les plus nourricières sont aussi les plus vulnérables sur le terrain dialectique. Les défendre, c’est déjà les trahir. Leur innocence, leur fraîcheur, leur magnétisme divins étouffent sous la cuirasse des arguments. » (Gustave Thibon)

« Il faut toujours avoir pour règle de vie de penser et d’agir comme si ce qui est le plus beau était aussi le plus vrai. » (Gustave Thibon) – Préférer le beau à l’agréable est noblesse suprême.

« Heureux ceux qui dans ce monde ne voient que vérité ou erreur, bien ou mal, blanc ou noir. Pour moi, ma vie se consume dans l’étude et le dosage du ‘gris’. » (Gustave Thibon)

« Vérité et sincérité. C’est toujours par respect de la vérité que je parais faux. Chaque mot a besoin d’être complété retouché, nuancé; j’hésite entre diverses expressions dont aucune ne me satisfait, je m’embarrasse et mon discours sonne faux. Quand je n’ai pas ce désir de traduire ‘exactement’ ma vérité, quand je me contente d’approximations plus ou moins lointaines, je parais splendidement loyal et sincère. » (Gustave Thibon)

« On sait qu’on est dans la vérité quand on ne peut plus choisir. » (Gustave Thibon – Vous serez comme des dieux)

« Ce qui limite le vrai n’est pas le faux, mais l’insignifiant. » (René Thom)

« Au lieu de se donner la peine de rechercher la vérité, on préfère adopter des idées fausses. » (Thucydide – La guerre du Péloponnèse)

« Le clivage entre public et privé, entre vérité d’adéquation et vérité de conformité … la double pensée, le ‘doublethink’ d’Orwell. » (Tzvetan Todorov) – En société totalitaire.

« Suis celui qui cherche la vérité, fuis celui qui l’a trouvée. » (conseil de la Torah)

« La vérité est la chose la plus précieuse que nous ayons ; économisons-la. » (Mark Twain)

« Lorsque vous dites la vérité, vous n’avez à vous souvenir de rien. » (Mark Twain)

« Ni le sentiment n’arrive à faire de la consolation une vérité, ni la raison n’arrive à faire de la vérité une consolation. » (Miguel de Unamuno) – Il faut donc faire vivre en soi les deux aspirations, mythique ou mystique et rationnelle. Supprimez-en une, vous mutilez l’homme.

« La tolérance ne peut pas ne pas indiquer un affaiblissement de l’idée même  de vérité et, au bout du compte, de réalité … C’est toute la thématique de la ‘pensée faible’. » (Gianni Vattimo)

« Peu de gens ont assez de fond pour souffrir la vérité et pour la dire. » (Vauvenargues)

« Une vérité accommodante est une vérité accommodée. » (Louis Veuillot)

« Des idées uniformes, nées chez des peuples entiers inconnus les uns des autres, doivent avoir un fond commun de vérité. » (Giambattista Vico)

« Le Vrai est identique avec le Créé ou le Fait. » (Giambattista Vico)   

« La vérité engendre la haine. » (René Viénet – sur l’exclusion de l’Université du talentueux Simon Leys par quatre cathos-maos des années 60-70 parce qu’il disait la vérité, Les habits neufs du président Mao, sur la monstruosité du maoïsme adulé par tout ce que la France comptait, comme toujours, de laquais)

« La vérité est un fruit qui ne doit être cueilli que s’il est tout à fait mûr. » (Voltaire)

« Accueillir toutes les vérités, les composer verticalement et les loger à des niveaux convenables. » (Simone Weil)

« Une illusion qui fait mon bonheur

« Vaut bien une vérité qui m’accable. » (C. M. Wieland)

« Au lieu d’accepter l’idée d’un rapport complexe entre secret, vérité et mensonge, l’idéologie actuelle rabat le secret du côté du mensonge, alors que la vérité est souvent du côté du secret et du silence. » (Michel Wieviorka et Dominique Wolton)

« La vérité est rarement pure et jamais simple. » (Oscar Wilde)

« Tu ne peux à la fois renoncer à ton mensonge et dire la vérité. » (Ludwig Wittgenstein)

« Pour persuader quelqu’un de la vérité, il ne suffit pas de constater la vérité, il faut trouver le chemin qui mène de l’erreur à la vérité. » (Ludwig Wittgenstein) – Sinon la vérité s’efface et l’erreur reprend ses droits.

« Je me suis gardé de faire de la vérité une idole, préférant lui laisser son nom plus humble d’exactitude. » (Marguerite Yourcenar)

« Le rapport de la vérité au pouvoir est complexe … Le pouvoir craint la vérité, mais, en un autre sens, le pouvoir voit le bénéfice qu’il pourrait en tirer s’il parvenait à imposer la norme du vrai. » (Yves-Charles Zarka) – D’où la propagande effrénée et la censure officieuse mais vigilante.

« Il est rare que la vérité rattrape le terrain perdu sur la légende. » (Stephan Zweig)

‘Quel est le mot ultime pour désigner la vérité ? Oui, répondit-il. » (adage zen – affirmation de l’existence, de sa propre existence et de sa présence au monde)

« Platon est mon ami, mais la vérité l’est plus encore. » (phrase classique) – Permet de justifier tous les bûchers.

« Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles qu’on a le plus d’intérêt à savoir. » (proverbe)

« A dire la vérité on perd l’amitié. » (proverbe)          

« Donnez un cheval à celui qui dit la vérité, il en aura besoin pour s’enfuir. » (proverbe)

« Quand on élève un trône pour le mensonge, on dresse une potence pour la vérité. » (proverbe)

« Qui dit tout haut la vérité risque de manquer d’abri. » (proverbe)

« Une conception trop étroite de la vérité a vite fait de se transformer en intolérance. » (?)

« L’homme qui commence à vivre contre la vérité commence aussi à vivre contre la nature. » (?)

« Celui qui se perd dans les détails ne trouve jamais la vérité. » (?)

« Tout ce qui est devenu vérité a commencé par une hérésie. » (?)

« Ce que je dis est vrai, même si je perfectionne un peu. » (?)

« Si la vérité était amusante tout le monde la dirait. » (?) 

« Les gens pensent toujours que ce qui est vrai est vrai à cent pour cent. » ( ?)

« La vérité s’indique au soin qu’elle met à se dissimuler. » (?) 

« Nous vivons dans une société où tout sent le faux. » (?)

« Ce n’est pas le consensus qui crée la vérité, mais la vérité qui crée le consensus. » (?)

« L’unanimité est un indice de vanité, non un critère de vérité. » (? )

 « Sa volonté de sincérité n’a jamais été plus sensible, mais sincérité n’équivaut pas forcément à vérité. » (? – sur André Gide) – Ne s’applique pas qu’à Gide !

« La vérité ne se décrète pas à l’applaudimètre. » (?) – Sauf en démocratie participative.

Ci-dessous, extraits du livre de Sebastian Dieguez, Total bullshit, au cœur de la post-vérité, en partie consacré à l’ouvrage de Harry G. Frankfurt, On bullshit – De l’art de dire des conneries (auteur et livre analysé par ci par là). A pondérer du fait, souligné par le premier auteur que respecter la vérité est loin d’être toujours une priorité (politesse, prévenance, tact, respect de l’ambiance, ne pas contrer, sauver la face, se contenter d’allusion…) ce qui nous entraîne à bullshiter (s’écarter de la vérité, de la réalité), mais là de façon honorable et même parfois vertueuse afin de sauvegarder le lien social (toute vérité n’est pas bonne à dire).

 « La post-vérité désignerait des « circonstances dans lesquelles les faits objectifs ont moins d’influence pour former l’opinion publique que l’appel à l’émotion et aux croyances personnelles. » (dictionnaire d’Oxford)

« Dans la post-vérité, on ne délibère pas : on acquiesce ou on rejette. Le vrai est avec nous, le faux est contre nous, c’est tout simple … Indifférence à l’égard de la vérité (alors que le mensonge garde une ‘sorte de lien’ avec les ‘données du monde réel’ – George Orwell – le mensonge est asséné par le locuteur comme s’il était cru alors qu’il ne l’est pas) … Puisqu’en fonction de la transparence et de la moralisation obligatoires il n’est plus possible (ou toléré) de mentir, il faut baratiner, enfumer, intimider et produire toutes sortes de foutaises, du vent, bluff, rodomontades, bidonnage, l’outrance et l’aplomb du camelot … Métaphores hasardeuses et pompeuses, emballement surjoué, fraternité de pacotille, obséquiosité, lyrisme, flatteries, patriotisme, optimisme béat, anti-élitisme de circonstance, grands défis qui nous attendent, poncifs, remplissage, promesses gratuites, prétention, appel au rassemblement, parler au-delà de ce qu’admet la situation … Désinvolture, irrespect, indifférence par rapport à la réalité et à la vérité, manque de sérieux, souci de la présentation de soi, ‘s’en tirer à bon compte’, ‘marquer des points à peu de frais’, ‘s’en sortir’, cacher l’incompétence … Impliqué par la notion démocratique qu’il faudrait avoir une opinion sur tout (nocivité des sondages) et par la substitution de l’idéal de ‘correction’ par celui de ‘sincérité’ … L’emphase du discours politique, paradigme du bullshit, le discours des ‘Comices Agricoles’ dans ‘Madame Bovary’ … Le bullshit ne peut  émerger, et surtout être toléré, que lorsqu’une dissociation complète a été opérée entre le fait d’avoir raison et l’impression d’être sincère, et que la seconde l’emporte toujours sur le premier … Le test de Shaw pour démasquer celui qui bullshit : le forcer à s’expliquer, à détailler ses informations en le forçant à rester sur la question en discussion :  ‘Vous y croyez vraiment ?’ ou ‘C’est vraiment ce que vous voulez dire ?’ ;  ou bien démasquer des énoncés, des affirmations ou des textes qui n’ont pas de sens, ou dont le sens est obscur et inclarifiable, intraduisible en termes simples (‘Ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement’… Boileau). »

Ce contenu a été publié dans 735, 1 - PER - Vérité / Fausseté, Vrai / Faux ; Mensonge , avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.