725,5 – TPI

– Plus fréquemment nommé CPI (Cour pénale internationale), c’est plus majestueux.

– Tribunal pénal international spécialisé dans le jugement des vaincus, des petits pays ; chargé de mettre sur le dos de ceux-ci les atrocités commises par les vainqueurs, c’est-à-dire par l’OTAN.  Au service des grands de l’Occident. Contre tous les petits. Chargé de faire respecter le : Tremble et obéis, de donner une apparence de légitimité, à l’usage de la force brutale par les imbéciles et les laquais.

– C’est bien la mission du fameux TPI de La Haye, montage judiciaire chargé de légitimer en hâte une guerre illégale (et immorale), celle contre la Serbie, de justifier à posteriori les saletés de l’Occident, de distinguer les bonnes agressions (celle de l’Occident et de l’Otan), des vilaines agressions (les non américaines, celle qui se mettent en travers de la mondialisation).

  ——————————————————————————————————————————-

« C’est une juridiction indépendante pour les faibles, pas pour les puissants. » (un avocat africain) – Evidemment, créée par les mondialistes, elle est à leur service, contre les peuples.

« L’inculpation visait deux buts, empêcher une solution de compromis et renforcer le soutien de l’opinion publique qui commençait à faiblir … On faisait la guerre au crime, au nom du ‘progrès et du droit’, ainsi que des principes moraux (rigolade générale, mais forcément discrète) … Cette inculpation préparait le terrain pour la guerre totale qu’on allait mener contre les civils et légitimait l’intervention de l’OTAN.  » (Stanko Cerovic – sur l’inculpation par le TPI, cette farce de tribunal prétendument indépendant, des dirigeants serbes, pendant que l’OTAN menait ses bombardements)

« La prétention à une justice mondialisée … représente bien l’émergence d’un début de souveraineté mondialisée se donnant le droit d’intervenir dans la vie des pays au nom d’une forme d’absolutisme moral (et évidemment de sordides intérêts cachés) … A tout le moins, on parlera de la tentation totalitaire du progressisme mondialisé … Les promoteurs de l’humanitarisme mondialisé ne sont pas loin du moralisme le plus intransigeant … La mise en scène d’une justice planétaire laisse croire à la confirmation de la prédiction de Bertrand de Jouvenel selon qui un Etat universel reposerait nécessairement sur l’abolition de la démocratie et sur la tentation d’une hégémonie idéologique globale. » (Mathieu Bock-Côté)

 « Les juges de la Haye n’appartiennent pas au même monde que ceux qu’ils poursuivent. Ce n’est pas l’humanité qu’ils représentent, mais une métahumanité helvétisée, pasteurisée, aseptisée, désincarnée et qui ne sait plus rien des affres de la condition humaine. Envahir un territoire ou le libérer : cette différence n’est d’aucun poids pour les anges  de la posthistoire qui peuplent le TPI … Des hommes imbus de leur humanité, oublieux de leur finitude. » (Alain Finkielkraut) – Voilà les monstres froids robotisés et asservis, les meilleurs bourreaux, que nous réserve la modernité-mondialisée-moralisatrice.

« Le Tribunal pénal international est là pour lancer des mandats d’arrêt, détenir et juger tous ceux qui vivent simplement leur histoire, l’histoire de leur peuple, de leur nation, et qui savent que la vie et la mort sont le véritable jeu … Un neutralisme militant, autoritaire, règne sans partage. Il est interdit qu’il y ait du sacré, et qu’il y soit fait référence ; il est interdit que rien dépasse l’intérêt individuel, et tout ce qui suggère qu’il est possible de mourir ou de tuer pour autre chose que sa propre vie est interdit. » (Hervé Juvin)  – 0n l’a bien vu avec la Serbie. On conçoit que le gang mondialiste ne puisse supporter de telles entorses à son entreprise de démolition de tout.

« Les Etats-Unis interdisent que leurs citoyens soient jugés par le Tribunal pénal international ou tout autre juridiction étrangère, mais s’arrogent le droit de juger selon leurs lois tout étranger pour des faits extérieurs, par exemple, tout simplement commercer… » (Hervé Juvin) – Position qui les fait aussi, dans le domaine non pénal, bénéficier d’un gigantesque racket sur les sociétés étrangères (en brandissant la menace d’interdire leurs activités sur le territoire américain) de l’intérêt de représenter un marché important permettant un tel chantage.

« Comment expliquer l’absence de poursuite contre le président George W. Bush, ‘responsable d’une agression violant tous les principes de l’ONU ?’ » (Hervé Juvin – citant Guy Spitaels, ancien ministre belge) – Un lecteur pourrait-il fournir une explication ?

« Ce sont finalement des perdants qui ont été jugés (comme le président serbe Milosevic) et plus souvent encore du menu fretin, comme par hasard africain… » (Yves Michaud) – On ne va quand même pas juger les puissants, ceux qui décident qui on jugera, et condamnera évidemment.

« Cet infaillible Tribunal international de la morale correcte et sublime dont le spectre … outre qu’il est en passe de devenir le substitut d’un Jugement dernier auquel personne ne croit, semble répondre à tous les appétits de règlements de compte justifiés dont notre posthumanité se montre si friande. L’avenir est aux justiciers sans frontières, et d’ailleurs aussi sans risques. Le XXI° siècle sera pénal ou ne sera pas. » (Philippe Muray)

« Les mêmes crimes contre l’humanité son imprescriptibles quand ils sont dus à un dictateur classé ‘fasciste’, et deviennent soudain hautement prescriptibles quand leurs auteurs sont communistes. » (Jean-François Revel – La grande parade – sur Pinochet et des Vietnamiens)

« ‘Les pays de l’OTAN sont ceux qui ont fourni les fonds pour mettre en place ce tribunal, nous sommes parmi les bailleurs de fonds majoritaires’ … Peut-on imaginer réponse plus cynique, admission plus franche de ce que le droit n’est qu’un des instruments de la force, en l’occurrence celle de l’argent ? » (Tzvetan Todorov – citant le porte-parole de l’OTAN, Jamie Shea, se vantant de l’inculpation des dirigeants yougoslaves)

« Pour que, devant l’opinion internationale, la ‘drôle de guerre’ du Kosovo (fin des années  1990) ne devienne pas une ‘sale guerre’ (ce qu’elle fut), il était donc urgent ‘que l’inculpation de Slobodan Milosevic par le Tribunal pénal international vienne enfin légitimer le combat des Alliés et une guerre déclenchée par l’OTAN en violation, non seulement de la charte des Nations unies, mais également de la charte de l’alliance atlantique’ … Après le stratagème humanitaire quelque peu éventé, ce sera le jugement ‘pour l’exemple’ d’un chef  d’Etat encore en exercice, sorte de ’fatwa’ à l’occidentale présentant le double avantage de convaincre l’opinion du bon droit à l’intervention militaire alliée et de servir d’avertissement salutaire à tout chef de gouvernement qui ne ferait pas siennes les mystérieuses ‘nouvelles valeurs’ dictées par le TPI, c’est-à-dire les impératifs de la mondialisation américaine. » (Paul Virilio – citant Pierre-Luc Séguillon) – Légitimer l’agression de la coalition des forts (l’Occident américanisé) contre un seul faible (la petite Serbie), légitimer le bombardement des populations civiles, légitimer le Tremble et obéis « Le TPI, ce montage judiciaire chargé de légitimer en hâte une guerre illégale et immorale, mais qui avait grand besoin de légitimer lui-même sa propre existence. » (même auteur)

Ce contenu a été publié dans 725, 5 - TPI , avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.