710,1 – Tolérance / Intolérance

– Clamée très fort, en déduire donc qu’elle fait grand défaut. D’ailleurs les révolutionnaires conséquents ont toujours proclamé qu’il ne fallait pas de liberté pour les ennemis de la liberté ; à charge pour ces doux personnages de définir qui est qui. Tolérance, certes, mais pour mes idées, quand même pas pour les conneries des autres.

– Prétexte et justification de l’apathie et de la lâcheté morale.

– Afin de tout embrouiller, on confond volontairement la tolérance pour les personnes (louable) et l’acceptation de tout acte (lâcheté).

– Ne s’exerce que vis-à-vis des actes et dires conformes à l’idéologie dominante, c’est-à-dire à la lâcheté ambiante. Tout acte ou expression autre doit être censuré (c’est le rôle des cabinets de modération, appelés modérateurs, de la justice si besoin). Il s’ensuit une interdiction de tout débat digne de ce nom et une pauvreté doucereuse dans une expression dévirilisée qui a perdu toute signification et toute dignité à force de médiocrité et d’abaissement.

– La fameuse tolérance officielle ne s’exerce que dans le cadre étroit du respect de la doxa. Ce principe ne sert qu’à exclure violemment  tout ce qui la contredit.

– « Inaptitude au non et au oui. » (Nietzsche)

– « La veulerie consensuelle. » (?)

– « L’indifférence à toutes les valeurs. » (?)

– « Pratiquons la tolérance avec ceux qui pensent comme nous. » (?) – Définition par le gang politico-médiatique.

 ——————————————————————————————————————————-

« Être sûr que si l’autre dit oui, c’est oui, et que s’il dit non, c’est non. » (Thomas d’Ansembourg) – Et avec l’hypocrisie forcée par la tolérance, qui sait jamais ?

« Les adversaires de la peine de mort guillotineraient volontiers les partisans de la peine de mort. » (René Barjavel)

« Ne redoute pas les ‘parfois’, ils sont tolérants. » (Anne Barratin)

« On ne demande plus à une idée d’être vraie, on lui demande d’être ‘tolérante’ … envers les innombrables minorités, et même envers les femmes qui sont la majorité. » (Philippe Beneton)

 « Radicaliser l’opposition des contraires, la rattacher à un bien et à un mal absolus, ne peut que donner naissance à l’idée d’un ennemi absolu, assimilé au mal, que l’on ne doit pas seulement vaincre, mais faire totalement disparaître. » (Alain de Benoist) – « Ce qui s’oppose coopère, et de ce qui diverge procède la plus belle harmonie. » (Héraclite) – Leçons non retenues par la clique politico-médiatique manichéenne et inquisitrice, qui ne veut voir qu’une seule oreille (vieux langage militaire pour décrire une mise en rang ordonnée).

« Malraux m’a dit, maintes fois,  que je n’avais pas suffisamment le sens de l’ennemi. » (Emmanuel Berl) – Malraux critiquant ce dont Berl faisait preuve, à juste titre, de tolérance.

« Une indifférence ou, comme on voudra, une tolérance généralisée … mais compensée par une détestation obligatoire et commune d’une valeur négative … que l’époque finit par fixer et déterminer comme ‘racisme’. » (Alain Besançon) – « La levée ou la disparition des interdits les plus anciens sont toujours compensées par la résurgence ou le renforcement d’autres tabous. » (Paul Bensussan, Florence Rault)

« Louis XIV annexant l’Alsace et ne songeant pas un instant à y interdire la langue allemande. Heureux XVIII° siècle où la guerre n’engendrait pas de haine durable, où le poison des animosités nationales n’était pas inoculé et exaspéré à plaisir par tous les moyens dont aujourd’hui l’Etat dispose, y compris l’école. …Un autre esprit régnait dans les relations des hommes » (Vidal de la Blache – La France de l’Est)

« L’objectif n’est pas d’avoir vraiment raison, mais de ne pas  s’imaginer qu’on a raison. Celui qui croit à la vérité représente un danger. » (Allan Bloom) – Du vrai, certes, mais c’est aussi le temps des mous.

« Un des caractères les plus constant des croyances est leur intolérance. Elle est d’autant plus intransigeante que la croyance est plus forte. Les hommes dominés par une certitude ne peuvent tolérer ceux qui ne l’acceptent pas. » (Gustave Le Bon)

« Possible entre individus, la tolérance ne l’est jamais entre collectivités. » (Gustave Le Bon)

« ‘L’ouverture qui incite à la quête implique des conditions préalables bien définies en matière d’études et de vertus … L’ouverture de l’indifférence n’est qu’un prétexte pour permettre à n’importe quelle sorte de vulgarité d’entrer en scène et d’y demeurer sans opposition’. (Allan Bloom) … Quelle arme brandir alors contre la barbarie éventuelle de telle ou telle de ces cultures quand la science leur a concédé un droit même à exister ? … Imposition d’une culture du reniement de soi. » (Françoise Bonardel)

« Le principe de tolérance s’applique avant tout à ceux dont la différence est perçue comme neutre ou positive, ou à ceux dont la différence est perçue comme négative mais ascriptive (héritée et non acquise, donc irresponsabilité de l’individu). Il s’applique moins à ceux dont la différence est vue comme acquise, négative et génératrice d’effets externes … Drogués, buveurs ou extrémistes sont plus redoutés (ils contredisent des valeurs jugées importantes et sont considérés comme plus ou moins responsables et susceptibles de nuisances) … La différence est d’autant mieux acceptée qu’elle n’est pas négative ; que, si elle est négative, le voisin imaginaire n’en est pas responsable ; et qu’elle n’entraîne pas d’inconvénients, ce critère étant subordonné aux autres … Incidemment, d’après l’enquête, l’importance du racisme en France ou en Allemagne par exemple y apparaît sans commune mesure avec ce qu’on pourrait croire eu égard à l’intérêt que les média accordent à ce thème … Ne pas confondre opinion publique et opinion des média. » (Raymond Boudon – exploitant deux enquêtes européenne et mondiale basées sur le thème : Quel voisin redouteriez-vous d’avoir ? et exploitée par groupe d’âge et niveau d’instruction – Pour référence voir l’ouvrage Déclin des valeurs de cet auteur)

« Née de l’horreur des persécutions religieuses, la tolérance n’est rien d’autre que la traduction pratique du désespoir : les hommes ne s’entendent qu’en émoussant leurs convictions pour entrer dans le moule commun du désenchantement … La ferveur ou la fadeur : nous oscillons majoritairement entre les deux branches de cette alternative. L’abrutissement par le fanatisme ou l’abrutissement par l’incrédulité … La tolérance engendre l’indifférence, qui engendre l’indifférence à la tolérance, laquelle appelle en quelque sorte la résurrection des fanatismes, le besoin de s’enraciner dans une identité et une croyance à n’importe quel prix. » (Pascal Bruckner)

« La tolérance ne nous aide pas sur la voie du discernement. Cette valeur consiste à accepter les idées et les comportements quels qu’ils soient, tout en prônant une indifférence distante à l’égard des personnes. La juste attitude est au contraire d’examiner la vérité ou la fausseté des idées, ainsi que la bonté ou la malice des actes ; et d’exercer toujours une charité effective envers les personnes. » (Père Nicolas Buttet)

« La tolérance est une forme de mépris et d’un mépris qui ne s’avoue pas en tant que tel, nous tolérons ce que nous n’estimons jamais outre mesure et que nous ne daignons pas réprimer. » (Albert Caraco)

« Une société sans espérance et sans foi devient fatalement une société de tolérance. Tout y devient permis.  De même que les proches permettent tout à celui dont ils savent la mort prochaine, de même une société qui ne donne rien à espérer à ses enfants leur permet tous les excès. La tolérance est un désespoir. Tout tolérer revient à pousser un formidable : ‘A quoi bon !’ Et n’est pas signe de libération mais d’angoisse et de peur devant l’avenir … Un père qui tolère tout n’a pas d’ambition pour son fils. Un peuple qui tolère tout n’a pas d’ambition pour ses citoyens. » (Jean Cau)

« A la longue, la tolérance engendre plus de maux que l’intolérance. Si ce fait est exact, il constitue l’accusation la plus grave qu’on puisse porter contre l’homme. » (Emil Cioran)

« La complaisance pour l’adversaire est le signe distinctif de la débilité, c’est-à-dire de la tolérance, laquelle n’est, en dernier ressort, qu’une coquetterie d’agonisants. » (Emil Cioran)

« Ce sont les ‘civilisés’ qui ont inventé la tolérance et ils périront par elle … Ils l’ont inventé parce qu’ils étaient en train de périr … Ce n’est pas la tolérance qui les a affaiblis, c’est leur faiblesse, c’est leur vitalité déficiente qui les a rendus tolérants. » (Emil Cioran) – Effectivement, pas de quoi s’en vanter. Pas de quoi se vanter de se faire bouffer par lâcheté.

« Quand l’homme se délivre de la tyrannie féconde des idées fixes, il se perd et se ruine. Il commence à tout accepter, à envelopper de sa tolérance non seulement les abus mineurs, mais les crimes … Tout a le même prix pour lui. Son indulgence s’étend à l’ensemble des coupables, des victimes et des bourreaux. Il est de tous les partis, épouse toutes les opinions ; gélatineux, contaminé par l’infini. » (Emil Cioran)

« Depuis le siècle des Lumières, l’Europe n’a cessé de saper ses idoles au nom de l’idée de tolérance. » (Emil Cioran) – Et elle continue, à ceci près que n’ayant plus d’idoles, elle en est réduite à se suicider directement.

« Admettre tous les points de vue, les croyances les plus disparates, les opinions les plus contradictoires, présuppose un état général de lassitude et de stérilité …  Cette malédiction des penseurs qui ne daignent pas cultiver leurs désaccords avec autrui ou avec soi … Les doctrines opposées se reconnaissent des mérites les unes aux autres parce qu’aucune n’a de vigueur pour s’affirmer. » (Emil Cioran)

« On ne devient tolérant que dans la mesure où l’on perd de sa vigueur, où l’on tombe gentiment en enfance, où l’on est trop las pour tourmenter autrui par l’amour ou la haine. » (Emil Cioran)

« Les libertés ne prospèrent que dans un corps social malade ; tolérance et impuissance sont synonymes. » (Emil Cioran)

« Un pays qui n’est plus conscient ni fier de ses idéaux finit seulement par appeler pluralisme ou tolérance ce qui n’est qu’impuissance. » (Jean Clair)

 « La tolérance, il y a des maisons pour ça. » (Paul Claudel) – Citation trop connue pour qu’on n’en rappelle pas l’auteur.

 « De vrais amis n’admettent pas n’importe quel comportement. » (Paul Clavier) – Evidemment, la tolérance a des limites !

« Toute tolérance devient à la fin un droit acquis. » (Clemenceau)

« Il a fallu l’alliance sournoise  du libéral (prototype débonnaire G. Pompidou) et du libertaire (prototype Cohn-Bendit) pour liquider le vieux (de Gaulle) qui a dû s’en aller … Meurtre rituel du père … avec la permission du permissif qui a donné accès au marché  du désir … Mai 68 annonce aussi le partage du gâteau entre les trois pouvoirs constitutifs de l’actuel consensus : libéral, social-démocrate, libertaire. Au premier est dévolue la gestion économique, au second la gestion administrative, au troisième celle des mœurs devenues nécessaires au marché du désir … Ce trio consensuel n’est pas monolithique, système mouvant toujours recommencé d’alliances, d’échanges, de compromissions. Et chaque terme n’accède au pouvoir que dans la mesure où il consent à celui des autres : la langue de bois appelle ça ‘tolérance’. » (Michel Clouscard)

« La prospérité est le véritable but de la tolérance dont la meilleure image reste l’enrichissement financier. ‘Qu’à la bourse d’Amsterdam, de Londres ou de Surate ou de Bassora, le guèbre, le banian, le juif, le mahométan, le déicole chinois, le bramin, le chrétien grec, le chrétien romain, le chrétien protestant, le chrétien quaker trafiquent ensemble : ils ne lèveront pas le poignard les uns sur les autres pour gagner des âmes à leur religion’. Tous les mythes de la ‘pax américana’ sont ici réunis, de la financiarisation mondialisée à la neutralisation des identités, du banc d’essai des religions au supermarché des croyances. » (Jean-François Colosimo – citant Voltaire)

« L’intégrisme est un choix personnel. » (Philippe Couillard, premier ministre du Quebec) – Comme le goût du chocolat sans doute. Vive les assassins.

« L’hébertiste préfère maquiller la tolérance en emblème de la résignation et de la démission, en ‘drapeau des hypocrites’. » (Marc Crapez) – Pour l’hébertisme, voir la rubrique Révolution, 655,1

« La tolérance c’est tout est dans tout et restons donc couchés. » (Pierre Dac)

« En ces temps où le mot ‘tolérance’ est devenu le sésame de tous ceux qui veulent à tout jamais fermer la porte de l’esprit critique pour laisser béante la fenêtre de la médiocrité. » (Maurice G. Dantec)

 « Une certaine forme de tolérance est indispensable à la vie commune. On n’a pourtant pas assez insisté sur le mépris de soi et de l’autre qu’elle impliquait. Soit on estime sa propre pensée trop insipide pour convaincre, soit on considère son interlocuteur comme indigne ou incapable de recevoir notre propre message. La tolérance est un outil de vie commune, en aucun cas une valeur. Elle est aussi la religion de l’impuissant, de celui qui ne sait pas choisir, qui ne sait pas vivre. Qui ne vit pas … Légitimant tous les choix de l’individu au nom du droit de chacun à être lui-même la propre mesure du bien et du mal, rejetant toute transcendance, elle enferme l’homme en lui-même et lui interdit d’embrasser les étoiles. » (Raphaël Debailiac) – De toute façon, la tolérance n’existe que pour les postures au service des intérêts de l’idéologie dominante. Celles qui divergent sont férocement pourchassées.

« La tolérance … n’a rien à voir avec ce qu’on nomme le relativisme, puisque la première respecte ce qu’elle considère comme faux, tandis que le second va jusqu’à nier l’existence même de la vérité, ou jusqu’à la voir partout, ce qui revient au même … Le relativisme n’induit pas la tolérance comme on serait tenté de le croire. » (Chantal Delsol)

« Il y a une étrange contradiction à vouloir imposer la tolérance au nom de l’esprit de tolérance. » (Chantal Delsol) – Mais la tolérance actuelle ne s’exerce pas pour ce qui ne convient pas aux dominants. Elle se change alors en férocité au nom justement de la tolérance.

« En principe, la tolérance en science n’existe pas : si une théorie est vérifiée (au moins provisoirement) elle ne supporte pas la contestation. On ne débat pas avec celui qui prétend que deux et deux font cinq. » (Chantal Delsol)

« La fameuse tolérance des Droits de l’homme ne s’applique finalement qu’à ceux qui nous ressemblent en tous points ; étrange tolérance ! » (Chantal Delsol) – Voir la fureur hystérique des laïcards forcenés.

« L’extension de la tolérance pour l’insignifiance, prônée par l’art contemporain, conduit à la nécessité impérative de devoir tout tolérer, y compris l’intolérable … Cette tolérance n’est pas si anodine, notamment au plan politique. » (Dany-Robert Dufour)

« Avec la tolérance on gagne en sagesse ce qu’on perd en énergie. » (Louis Dumur)

« Il est si rare d’oser braver l’opinion qu’on peut pardonner à ceux qui la bravent à tort. » (Louis Dumur) – La meute n’a pas cette  magnanimité  !

« Les nations en décadence ont toujours été tolérantes. Et pourtant la tolérance est une manifestation du progrès. » (Louis Dumur)

« Tolérer les idées d’autrui est la marque d’un esprit faible, ne pas les tolérer celles d’un esprit étroit. Ce qu’il faut c’est être enclin, par nature, à ne pas tolérer les idées d’autrui, et se forcer à les tolérer, par philosophie. » (Louis Dumur)

« L’intolérance fut la force et la barbarie des siècles passés. » (Louis Dumur)

« Celui qui se flatte d’être tolérant ne se demande jamais s’il est tolérable. » (Tony Duvert)

« Au nom de la tolérance, on réclame la condamnation d’un auteur ou l’interdiction d’un livre. » (Duverger, Ménard)

« Tolérance : faculté de supporter ce qu’on ne peut interdire. » (Georges Elgozy)

« L’époque déteste en elle-même la persistance des attitudes de rejet et s’idolâtre de les détester … Le discours de la tolérance généralisée ne tolère au fond que lui-même. L’esprit démocratique destitue tous les modes de pensée antérieurs ou extérieurs à ce qu’il affirme … La tolérance notre dernier tyran. » (Alain Finkielkraut)

« Il est remarquable que plus un homme restreint son agressivité envers l’extérieur, plus il devient sévère, donc agressif dans son idéal du moi (donc intolérant de fait). La manière ordinaire de regarder les choses perçoit cela dans le sens contraire, elle voit dans l’exigence de l’idéal du moi le motif pour la répression de l’agressivité. Toutefois les faits restent bien tels que nous l’avons dit ; plus un homme maîtrise son agressivité, plus intense devient la tendance agressive de son idéal contre son moi. » (Sigmund Freud) – Donc sa soumission contre lui-même et évidement contre tous les autres moi. Ce qui se traduit de manière évidente de nos jours, par la fureur agressive que développent les sociétés prétendument tolérantes contre toutes les attitudes et expressions ne correspondant pas à l’idéal du moi collectif, social, imposé. L’extrême tolérance conduisant ainsi au totalitarisme. Commentaire personnel comme tous les commentaires, mais je ne pense pas être susceptible d’être démenti par un psy. contemporain.

« Ceux qui ne veulent point qu’il y ait une vérité, mais cent, mais mille, en fait autant de vérités que de personnes et qui toutes méritent respect et considération. » (André Frossard)

« Dans les sociétés démocratiques, la tolérance devient la pierre de touche des valeurs, la vertu cardinale. » (Francis Fukuyama) – Evidemment puisque le relativisme, laisser-aller officiel, y tolère n’importe quoi, l’individu doit tolérer (sous la contrainte, policière, judiciaire, ou autre) ce même n’importe quoi.

« C’est un système caractérisé par l’intolérance douce. Il ne peut faire aucune place intellectuellement à ce qui n’est pas lui, c’est un système de croyance d’une logique très puissante, qui tout en étant imperméable à tout ce qui n’entre pas dans ses prémisses, exalte la tolérance universelle et la diversité … Il fonctionne par l’intimidation, et donc l’autocensure. » (Marcel Gauchet)

« La tolérance, cache-misère de nos sociétés individualistes, qui consiste à se moquer de tout tant que cela ne nous enlève rien. » (Anne Gavini) 

« Qu’est-ce que le terme de tolérance peut encore recouvrir ? On parle de tolérance à propos des idées et des goûts comme à propos des comportements … Prime est ainsi donnée à ceux qui n’ont plus assez de force pour avoir des convictions. Triste fin pour une aussi belle idée ; » (Christian Godin) – Prime aux zombies, l’homme moderne boboisé, rêvé.

« La tolérance ne devrait être qu’un état transitoire, avant de mener au respect. » (Goethe) – C’était l’époque où on croyait à la civilisation ; maintenant intolérance, injures et coups au nom d’une tolérance à sens unique, la dictature de la bien-pensance.

« La tolérance ne se déduit plus d’une intention morale, mais constitue une servitude comportementale produisant de nouvelles formes d’intolérance. » (Roland Gori)

« Il n’est jamais si ardent défenseur de la liberté et de la tolérance qui ne pourchasse l’une et ne répudie l’autre aussitôt qu’il en a le pouvoir (histoire de toutes les révolutions) … N’y a-t-il pas pour le plus frénétique partisan de la liberté, la presque invincible tentation d’ôter toute liberté à ceux qui pourraient exercer la leur autrement que lui … On a toujours affaire à la même alternative d’admission ou d’exclusion : ou vous êtes des nôtres, ou vous n’en êtes pas. On considère … que les frontières de l’humain sont celles de notre propre monde. » (Nicolas Grimaldi)

« Où cesserait la tolérance aurait cessé la démocratie. » (Nicolas Grimaldi) – A ce compte il y a longtemps que les associations haineuses et les lois liberticides font que nous ne sommes plus en démocratie.

« Même l’excision devient explicable au nom du ‘respect de la différence’, du ‘respect de la culture de l’autre’, du ‘respect des traditions’. La tolérance dévoyée devient une lâcheté. » (Lydia Guirous) – Elle ne devient pas une lâcheté, elle émane directement de la lâcheté régnante et imposée par le gang politico-médiatique-féministe.

« Quiconque aime la vérité déteste l’erreur … Mais cette détestation de l’erreur est la pierre de touche à laquelle se reconnaît l’amour de la vérité. Si vous n’aimez pas la vérité, vous pouvez jusqu’à un certain point dire que vous l’aimez et même le faire croire ; mais soyez sûr qu’en ce cas vous manquerez d’horreur pour ce qui est faux, et, à ce signe, on reconnaîtra que vous n’aimez pas la vérité. » (Ernest Hello) – Et ainsi tout tolérer.

« Sous prétexte de tolérance, les sociétés occidentales renoncent peu à peu à leurs propres interdits … Mais, à trop accepter, elles laissent se développer en leur sein des fonctionnements pervers. » (Marie-France Hirigoyen) – C’est le moins qu’on puisse dire !

« Notion ambivalente : signifie, d’une part, la libération de la tutelle de l’autorité dogmatique, et, d’autre part, elle encourage une attitude de neutralité à l’égard de tout contenu spirituel, que l’on abandonne ainsi au relativisme. » (Max Horkheimer) – En France nous cumulons les deux inconvénients : féroce autorité de l’idéologie dominante et relativisme pour tout le reste.

“Ne vous laissez pas engluer dans la tolérance, ce pauvre stigmate de l’âge. » (Michel Houellebecq)

«  Il est un caractère de l’idéologie qui, plus que les autres, ne trompe pas, c’est l’intolérance, le refus de conférer quelque respectabilité que ce soit aux positions adverses. » (Roland Hureaux) – Et qu’on ne croit pas que l’idéologie est réservée aux extrêmes. Nul n’est plus brutalement idéologue que le centriste ‘mainstream’.

« C’est facile d’être contre tous les fanatismes lorsque soi-même on n’a pas d’Histoire ; je suis en quelque sorte acculé à la tolérance et obligée de me demander si ce n’est pas après tout, le fanatisme qui seul secrète l’intensité … Rien de plus facile, en effet, pour une jeune femme intellectuelle que de se déclarer apatride et antipatriotique … Le moi,, ça ne se trouve pas, ça se fabrique, et toujours de bric et de broc » (Nancy Huston – sur sa propre histoire et sa compréhension des rues du Marais (quartier parisien) striées de contradictions, où sont concentrées toutes les tensions du Moyen-Orient en plus de celles propres à l’Europe)

« La forme la plus douce de la tolérance est un secret mépris : que les autres croient ce qui leur plaira, cela m’est égal. » (Karl Jaspers)

« On finit par donner asile à toutes les opinions, à souscrire à toutes les propositions. » (Jacques Julliard) – Comment former des lâches.

« A force de tout tolérer plus rien n’interroge ni ne questionne, … L’indifférence absolue est l’effet de l’émotion planétaire. » (Hervé Juvin)

 « Il est souvent exigé de nous que sous prétexte de tolérance nous nous montrions indifférents … Or ce n’est pas de la tolérance … Cela relève d’une civilisation hédoniste où rien n’a réellement d’importance … Philosophie d’une existence sans responsabilités ni convictions … Dangereuse absurdité. Le mépris de la vérité détruit autant notre civilisation que le culte de la vérité (entendu comme culte imposé et obligatoire) … Une société où personne ne croit à rien et où tout le monde se moque de tout pourvu que la vie soit amusante … Rien n’empêche les homosexuels qui affirment que l’Eglise s’égare de la quitter. Mais s’ils veulent imposer haut et fort leurs idées à l’Eglise, ils ne défendent pas la tolérance, ils propagent l’intolérance. La tolérance n’est efficace que si elle est réciproque. » (Leszek Kolakowski – Petite philosophie de la vie quotidienne) – Bien entendu il s’agit d’un exemple de position extrême, non de celle d’un groupe social.

« A quoi sert la tolérance si elle ne bénéficie qu’à ce qui est par avance tolérable ? » (Elisabeth Lévy) – A tout ce que n’interdit pas la censure.

« La tolérance confine au masochisme. Et la générosité à la connerie. » (Elisabeth Lévy – sur les subventions accordées à certaines associations et personnalités qui nous haïssent) – Lâcheté et servilité conviendraient encore mieux que masochisme.

« Les professionnels de la tolérance exigeant la mise au ban d’un dissident, et fiers de le faire par-dessus le marché… » (Elisabeth Lévy)

« Notre merveilleuse tolérance a laissé prospérer une génération de petits barbares avec foi mais sans loi qui, … disent ‘je vais te tuer’ comme d’autres ‘vous exagérez’. » (Elisabeth Lévy) – Promenez-vous donc sur les réseaux sociaux.

« Notre tolérance traduit moins un commandement de la raison qu’une indifférence à l’autre … moins un devoir catégorique qu’un droit subjectif. » (Gilles Lipovetsky) – Le ‘je m’en foutisme’ de l’un et le droit de l’autre de faire n’importe quoi.

« Dans la réalité sociale contemporaine, la tolérance est moins sous-tendue par une idée d’obligation que par une large désaffection envers les systèmes lourds de sens. » (Gilles Lipovetsky)

« On croit observer les progrès de la tolérance ; on ne s’aperçoit pas que c’est une intolérance qui se substitue à une autre. »  (cardinal Henri de Lubac)

« Pour Kant, le respect de la dignité humaine, c’est le respect de la forme même de l’humanité ; pour le moralisme contemporain, le respect de la dignité humaine, c’est le respect des ‘contenus de vie’, quels qu’ils soient. C’est bien autre chose … Mon respect s’adresse à l’humanité de l’autre … Maintenant, ce qu’il ou elle fait de sa vie, ses ‘contenus de vie’, c’est autre chose : je peux les approuver, les désapprouver, être indifférent, perplexe … On demande de respecter tous les contenus de vie, ou tous les choix de vie, ou tous les styles de vie. Or cette formule n’a pas de sens. Ou son seul sens assignable, c’est qu’on demande d’approuver, d’apprécier, de valoriser, d’applaudir tous les contenus de vie, tous les choix de vie, tous les styles de vie … Si tous les choix devaient être approuvés par tous la vie deviendrait vraiment ennuyeuse et même sinistre … De plus, cela signifierait  que nos choix personnels sont sans importance et sans signification … Le croyant doit respecter l’athée (l’inverse ne serait déjà pas si mal), mais on ne saurait lui demander de ‘respecter son athéisme’, formule à laquelle il ne saurait donner de sens … Exiger de nos concitoyens qu’ils approuvent nos ‘styles’, nos ‘contenus de vie’ : ce serait tyrannie. » (Pierre Manent) – Vous êtes-vous aperçu que nous y sommes ?

« Saint-Simon et Auguste Comte l’ont bien vu, c’est une erreur d’ériger la liberté de penser en fin absolue, ou de refuser toute norme supérieure à l’opinion subjective. » (Jacques Maritain)

« Si nous ne sommes pas disposés à défendre une société tolérante contre l’impact de l’intolérant, alors le tolérant sera détruit et la tolérance avec lui. » (Aurélien Marq) – Si les lâches du gang politico-médiatique continuent à l’emporter.

« La croyance qu’une communauté humaine puisse fonctionner … sans prendre le moindre appui … sur des valeurs culturelles et morales partagées (cas de la société libérale et des démocraties actuelles) est si étrange (et nouvelle) que les défenseurs de cette doctrine (libéralisme et société ouverte) ont prévu une position de repli plus présentable … ‘l’esprit de tolérance’ et le ‘refus du rejet d’autrui’, une sorte d’éthique de substitution (à toutes les autres massacrées) … Rien ne permet de l’apparenter au travail, long et complexe, que chacun doit opérer sur lui-même pour se défaire de son égoïsme et apprendre à regarder le monde avec les yeux d’autrui (la tolérance d’Erasme et de Montaigne) … Elle ne désigne qu’une manière minimale de coexister avec ses contemporains, ‘une fois que les liens affectifs ont été brisés’ … Il y a tout lieu de craindre que ce que le Spectacle officiel nous invite, en permanence, à applaudir sous le terme séduisant de ‘métissage’ ne soit que l’autre nom de cette simple unification juridique et marchande de l’humanité. » (Suite de considérations simplifiées de Jean-Claude Michéa)

« A quelle intolérance la tolérance donne-t-elle naissance ?» (Richard Millet)

« Il faut bien voir que notre niveau de tolérance s’adapte au niveau de tolérance de la société. Plus la médecine va proposer une élimination plus efficace et systématique, plus notre niveau de tolérance va baisser, plus l’attitude de la médecine va s’adapter … Nous sommes dans un cercle vicieux. » (Xavier Mirabel) – Cela est vrai en tout domaine.

« La discrétion est l’expression d’une politesse élémentaire par laquelle nous assistons nos frères humains dans la tâche ardue de supporter notre présence sur terre … Contrainte tacite qui veut bien que le voisin fasse comme il lui chante pourvu qu’il ne la ramène pas trop, qu’il nous prenne en compte, qu’il fasse preuve d’un minimum de circonspection … Le terme même de tolérance dit la contrariété. Tolérer est un effort. Or il n’existe pas d’effort sans point de rupture … Avant tout, il faudrait sortir de l’orgueil de l’époque. Orgueil qui veut que chacun, sans exception, mette en avant ce qu’il est, ou croit être, et s’invente une définition de soi toujours plus travaillée et rigide, toujours plus logique et mythologique à la fois, toujours plus insistante. Il faudrait que décroisse la passion générale de se distinguer. Sortir de la complaisance du selfie compulsif autant que de l’hubris des identités de groupes. » (Marc Molk – à propos du burkini) – Burkini certes, mais aussi grotesques selfies, ineptes exhibitions et étalages, larmoiements, gémissements, hurlements, déguisements, tatouages et maquillages de supporters ridicules, revendications et grognements publics… Vacarme infantile des Moi, Je.

« Autant la tolérance est aisée à l’indifférent ou au cynique, autant elle est difficile à celui qui possède une conviction. » (Edgar Morin)

« Le terme a perdu l’acception restrictive qu’il comportait autrefois, quand on tolérait ce qu’on ne pouvait empêcher, ou quand on supportait ce qu’il était impossible de réprimer. La tolérance, pour ainsi dire, ne tolère rien auprès d’elle ou à côté d’elle. Elle n’a pas d’autre. Pas d’adversaire. Pas de contradicteur. L’ordre tolérantiste est le nouveau contrat social qui définit la norme à laquelle les individus sont invités à se plier de bonne grâce … ‘Surmoi’ d’un nouveau monde. » (Philippe Muray)

« L’objectivité : manque de personnalité, manque de volonté. » (Nietzsche)

« La société de tolérance où nous entrions peu à peu était l’équivalent sentimental d’une stratégie de la terre brûlée ; elle supprimait tout aliment. Du coup, les énergies se détournaient de combats gagnés d’avance. La libération des mœurs n’accroissait pas le rôle d’un amour qui a besoin, pour se nourrir, d’être d’abord malheureux, difficile, contrarié. » (Jean d’Ormesson) – Et pas qu’en amour, ce qui devient trop facile, perd de son intérêt.

« Même la grande bataille pour la tolérance lui paraît suspecte. Les persécutés, sans doute, la prêchent, mais cesseraient-ils d’être victimes, ils ne la prêcheraient plus. » (Mona Ozouf – reprenant madame du Deffand)

« Notre postmodernité n’a-t-elle pas effacé la frontière entre le Noble et le Vil en laissant place à la société de tolérance ? Non, tous les humains ne sont pas dignes d’être mêmement respectés et d’ailleurs au nom de quoi le seraient-ils ? Un homme dont la vie a été occupée à des activités futiles ou viles ne peut prétendre être l’égal en dignité de celui qui a tenté de vivre noblement. » » (Paul-François Paoli)

« La tolérance, c’est une prudence élevée en métaphysique. » (Charles Péguy)

« La tolérance … traduit une volonté d’autonomiser le temporel du spirituel, elle signifie une révolte du temporel contre le spirituel … Elle n’est jamais que la révolte de l’économie de marché contre les différentes normes qui prévenaient l’épanouissement de cette économie de marché … ‘Tout soumettre à la loi prosaïque de l’utilitaire et du pragmatique.’» (Claude Polin – cité par Pierre-André Taguieff)

« Trente ans de propédeutique à la tolérance n’ont pas du tout accouché d’une société apaisée. » (Natacha Polony et le comité Orwell – et on aboutit au djihad sur notre sol)

« Si nous étendons la tolérance illimitée même à ceux qui sont intolérants, si nous ne sommes pas disposés à défendre une société tolérante contre l’impact de l’intolérant, alors le tolérant sera détruit, et la tolérance avec lui. »  (Karl Popper)

« La tolérance n’est point d’indifférence. Elle n’est point de s’abstenir de contredire autrui. » (Jean-François Revel)

« L’infamie que nous attachons à tout individu d’un parti hostile au nôtre, notre besoin de lui imputer une vilenie morale et de l’éliminer continuent, pour la plupart d’entre nous, en pleine ère pluraliste, et en toute fraternité républicaine, d’aller de soi. » (Jean-François Revel)

« L’uniformisme révèle son vrai visage derrière la dictature du ‘respect’ : ‘je respecte ton opinion’, ‘je respecte ton choix’, ce qui veut dire ‘je ne suis pas d’accord avec toi, mais je suis incapable de te démontrer pourquoi tu as tort’, ‘tu es d’ailleurs un incorrigible réactionnaire et les gens comme toi seront écrasés par la marche inéluctable du progrès, je ne vois donc pas pourquoi je me fatiguerais à tenter de te convaincre’  … fausse tolérance … Le respect que l’on porte à la personne implique de s’autoriser à critiquer ses dires et ses actes … On approuve ou on désapprouve ou, à la limite, on y est indifférent. » (Ingrid Riocreux)

« Il est dans la tolérance un degré qui confine à l’injure. » (Jean Rostand)

« Avoir l’esprit ouvert ne signifie pas l’avoir béant à toutes les sottises. » (Jean Rostand)

« Les membres d’une société doivent partager des valeurs communes, et pas seulement celles d’une tolérance qui risque de devenir indifférente, à l’égard de toutes les valeurs, et ne pas renoncer à les défendre s’ils veulent survivre. » (Dominique Schnapper – énonçant un beau rêve)

« L’idée défendue par Huntington est que les civilisations ne peuvent survivre par le seul don de la liberté et de la tolérance. Accorder la tolérance aux ennemis de notre style de vie, c’est ouvrir la porte à la destruction. » (Roger Scruton) – Mais notre civilisation, réduite à l’oligarchie politico-médiatique, étant suicidaire

« Tolérant égale prévoyant. » (Louis Scutenaire)

« Les journées de l’Amour et les journées de la Haine mobilisent les mêmes foules d’individus malléables, disponibles à toutes les émotions simplifiées, massifiées, prometteuses d’intégration positive à la collectivité … Le militantisme de l’endurcissement et le militantisme de la tolérance sont simplement deux modes de l’adaptation par le sacrifice du moi : non seulement ils ne sont pas exclusifs l’un de l’autre, mais ils vont de pair, et on les trouve très souvent chez les mêmes individus, se succédant d’un instant à l’autre. La brutalité n’est pas plus la fermeté que la sensiblerie n’est l’humanité. » (Jaime Semprun)

« Tu ne devras pas te vanter de cette philosophie que tu pratiques … Qu’elle te libère de tes vices sans te pousser à en remontrer à autrui. Qu’elle ne t’éloigne pas du mode de vie commun et qu’elle n’ait pas l’air de condamner ce qu’elle ne fait pas. On peut être sage sans ostentation ni provocation. » (Sénèque – du temps de Sénèque, l’étude de la philosophie était conçue comme l’apprentissage de la sagesse)

« Si tu penses comme moi, tu es mon frère. Si tu ne penses pas comme moi, tu es deux fois mon frère car tu m’ouvres un autre monde. » (Christiane Singer) – Dédié aux tueurs du politiquement correct, aux délateurs en tout genre.

« Le tolérant explique, raisonne, apaise. Le tolérant dit le droit de la morale et de la raison. Il indique la voie. » (Alain-Gérard Slama) – Rien à voir avec nos furieux inquisiteurs-délateurs imbus de leur tolérance.

« Jamais les opinions et les comportements n’ont été à ce point bornés par les préjugés … L’extension du contrôle social et la montée de l’intolérance … Malheur à celui qui ose rompre l’harmonie … La majorité consensuelle dicte sa norme et il suffit que quiconque semble suspect de s’en écarter, pour être, soit identifié aux extrêmes, soit considéré comme inaudible et, dans tous les cas, rejeté dans les ténèbres du ‘négatif’ … Le conformisme régnant est tellement pesant qu’on ne peut plus librement parler de rien dans la France d’aujourd’hui si on veut éviter de se voir prendre à partie. » (Alain-Gérard Slama)

« Un Etat où sont impunies l’insolence et la liberté de tout faire finit par sombrer dans l’abîme. » (Sophocle)

« On abuse aujourd’hui de ce mot de ‘tolérance’. Je le soupçonne d’abriter notre mépris de la différence, c’est-à-dire notre indifférence. On tolère pour ne pas se ‘prendre la tête’, pour ne pas se risquer à penser … Ce que les ‘tolérants’ n’aiment pas, ce que leur tolérance ne supporte pas … ce qu’ils nomment ‘violent’ c’est toute prise de position … Le modernisme consiste à ne pas croire soi-même pour ne pas léser l’adversaire qui ne croit pas non plus … Le modernisme est un système de lâcheté. » (Martin Steffens) – Ils ne supportent pas que d’autres se révèlent existants alors qu’eux, n’étant que vide, ne le sont pas.

«  Personne ne remarque plus que le pouvoir du consensus le maltraite, l’exploite et le mutile, au point de rendre méconnaissable son humanité. » (Botho Strauss)

« Le positivisme qui s’en tient aux seuls faits … La modernité repose sur une dialectique destructrice dans la mesure où elle fait d’une raison détachée de toute réflexion sur les valeurs le moteur de l’activité humaine … Aux yeux de Léo Strauss, la victoire des Modernes se confond avec le triomphe du relativisme et du nihilisme moral … Disparition de la notion de bien commun … Dans la ‘tolérance obligatoire’ Strauss ne voit qu’un ‘séminaire d’ignorance’. » (Léo Strauss – par Alain de Benoist)

« Il existe dans toute société un seuil de tolérance à ne pas franchir sous peine de réactions agressives. » (Claude Lévi-Strauss)

« L’extension indéfinie de la tolérance dans tous les domaines fournit subrepticement une redéfinition sociétale du progrès … La fixation sur la tolérance enveloppe la croyance irénique que tous les antagonismes sont surmontables par la négociation et la discussion … La société des concurrents et des partenaires se rêve comme une société sans ennemis … la société sans ennemis est une société impolitique. Elle est aussi une société sans autrui, c’est-à-dire sans morale. » (Pierre-André Taguieff)

« La complaisance donne des amis, la vérité fait naître la haine. » (Térence)

« Le droit de la tolérance illimitée favorise les forts au détriment des faibles. » (Tzvetan Todorov) – C’est bien pour cela qu’il est imposé par le gang dominant. 

« Exiger la tolérance, c’est déjà beaucoup. Mais exiger le respect, c’est peut-être trop demander … Exiger le respect c’est recommander l’insincérité dans la plupart des échanges …’Si on est forcé de respecter … il s’agira forcément d’un respect spécieux, d’une reconnaissance feinte, d’un intérêt simulé’ (Eriksen). Le respect, on ne le sait que trop dans les banlieues difficiles, est une notion ambiguë. Il peut être inspiré par la crainte. » (Michèle Tribalat)

« Sur certains problèmes, c’est souvent parce qu’ils s’en foutent que des gens font preuve d’une grande tolérance. » (Mark Twain)

« L’absolue tolérance de toutes les opinions doit avoir pour fondement l’intolérance absolue de toutes les barbaries. » (Raoul Vaneigem) – Mais qui décide de ce qui est barbarie ?

« La tolérance ne gagne les plaisirs interdits qu’une fois ceux-ci gagnés à la rentabilité … Que les tabous soient transgressés, ainsi l’exige le progrès de l’économie … Le plaisir obligatoire remplace le plaisir prohibé. La jouissance s’affronte à la façon d’un examen, avec échec ou réussite à la clé.» (Raoul Vaneigem) – La tolérance au service du fric.

« La tolérance ne peut pas ne pas indiquer un affaiblissement de l’idée même  de vérité et, au bout du compte, de réalité … C’est toute la thématique de la ‘pensée faible’. » (Gianni Vattimo)

« Il y a deux façons de parvenir à la tolérance. La première réside dans un très haut niveau d’éducation, de conscience morale et de spiritualité ; cela est exigeant et demande une ascèse. La seconde dans la destruction de l’idée de vérité (relativisme). » (Bertrand Vergely)

« Nous pouvons être impartiaux seulement sur les sujets qui ne nous intéressent pas. C’est pourquoi un jugement impartial est absolument dénué de valeur. » (Oscar Wilde)

« Tolérance n’est pas quittance (proverbe) 

« Tolérer n’est pas cautionner. » (proverbe)

« Nous sommes habitués à la diversité de la foi, nous nous flattons même de notre tolérance, sans nous rendre compte qu’une société qui n’est pas unie par une foi unique et puissante n’est pas une société du tout, mais une association d’individus unis seulement par la présence de la loi et de la force, et dont l’existence même est une violence. » (?) – Ne pas limiter la foi au domaine religieux, élargir à tout idéal sérieux commun et donc unificateur.

La tolérance : « cette vertu incommode. » (?)

« Le monde ne peut tolérer un être qui ne rend pas hommage à sa violence. » (?)

« La tolérance est l’invention de gens qui veulent se faire pardonner leurs propres fautes. » (?)

« La saine tolérance est acceptation, compréhension, enrichissement, dons mutuels, mais elle suppose une identité solide et bien définie. » (?) – Disparue, assassinée, dans notre société.

« Les apôtres de la tolérance illimitée et perpétuelle. » (?)

« Cette pseudo-tolérance qui ne tolère qu’elle-même. » (?)

« La tolérance, c’est quand on connaît des imbéciles et qu’on ne dit pas les noms. » (?)

« Doit-on tout accepter d’autrui ? » (?) – Triomphe de la lâcheté.

Ce contenu a été publié dans 710, 1 - PER, COL - Tolérance / Intolérance, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.