680,1 – Sincérité, Droiture, Franchise / Hypocrisie, Tromperie, Trahison

– Ne pas confondre la première (qui vient du latin, sans mélange) avec la vérité. L’adhésion de l’être à sa subjectivité n’est pas adhésion à l’objectivité du réel. On peut émettre des erreurs grossières et même des monstruosités avec sincérité. « Il ne suffit pas d’être sincère pour ne pas se tromper. » (?)

– Certains des plus grands criminels de l’Histoire étaient sans doute sincères, peut-être même quelques politiciens actuels ? C’est un homme, une femme de convictions ! Oui, mais lesquelles ? Un terroriste est un homme de conviction, tout comme Robespierre, Staline, Hitler, Douch le Khmer…

 ——————————————————————————————————————————-

« Celui qui aime la vérité et se montre sincère même dans des choses où cela n’importe en rien, sera à plus forte raison encore, sincère dans les cas où cela présente de l’intérêt ; il se gardera alors de la fausseté comme d’une action honteuse. » (Aristote)

« Cet électorat-là (les classes moyennes et supérieures qui constituent le gros de l’électorat du parti socialiste) veut d’abord de la transparence … réclame des politiques qu’ils soient sincères avant d’être utiles … C’est ce groupe sociologique dominateur qui annonce et réclame l’avènement des valeurs féminines au XXI° siècle. » (Patrick Poivre d’Arvor, Eric Zemmour) – Le grand critère de sincérité semble être le potentiel de nocivité, encore supérieur à l’impuissance affirmée.

« Tout faire, tout dire et tout penser en homme qui peut sortir à l’instant de la vie. » (Marc-Aurèle)

« Avant que tu ne parles on doit pouvoir lire sur ton visage ce que tu vas dire. » (Marc-Aurèle)

« Être droit avant que d’être redressé. » (Marc-Aurèle)

« La société ne peut pas supporter la franchise. La sincérité est dissolvante. Arracher les masques et percer le secret du jeu des rôles n’est pas toléré. » (Kostas Axelos) 

« La première et la plus essentielle fonction de l’activité du sujet est de se tromper (Gaston Bachelard)

« L’insincérité fondamentale, aux ravages les plus conséquents, imperceptibles pour autrui ‘se mentir à soi-même’. » (Olivier Bardolle)

« Qu’est-ce qui est normal en matière de sincérité ? Où placer le curseur ? se demande l’honnête homme. » (Olivier Bardolle)

« Les vrais sincères, ceux qui disent ce qu’ils pensent, et qui font ce qu’ils disent nous inquiètent. Finalement on leur préfère les faux derches bien pragmatiques, entourloupeurs et tout à fait ‘compréhensifs’ … La sincérité est une qualité ambivalente. Les deux moments d’absolue sincérité sont la prise et le don, et ses deux figures les plus remarquables sont le barbare et le saint. A l’un la prise brutale, l’accaparement par la force, le pillage, à l’autre, le don de soi, l’acte gratuit, l’offrande anonyme et désintéressée. Dans ces deux gestes, l’homme ne triche pas… Il cesse de faire l’acteur et tombe le masque. » (Olivier Bardolle)

« Il ne faut pas parler de sincérité mais plutôt de coefficient de sincérité. Car la sincérité n’est pas un état, il n’y a pas de sincérité en soi. » (Olivier Bardolle)

« La sincérité à quoi bon ? Aussi bien Bush que Blair ont été triomphalement réélus alors que leurs populations  respectives savaient que les deux compères leur avaient menti de manière éhontée sur la présence d’armes de destruction massive en Irak. » (Olivier Bardolle) – Ce qui démontre la servilité des dites populations démocratiques, intoxiquées par des média encore plus serviles que leurs clients.

« La foi dans ce qu’on fait vaut la sincérité dans ce qu’on dit. » (Anne Barratin)

« Ce que consacre ce déchaînement de la vérité, ce triomphe de la sincérité sous toutes ses formes,, c’est la fin de l’illusion, de la puissance de l’illusion … Illusion au sens d’initiation à une convention supérieure qui ordonne un autre enjeu que celui du réel. » (Jean Baudrillard) – Haro sur l’abus de transparence.

« La ressource suprême des hypocrites est d’appeler cynisme la franchise. » (Hervé Bazin)

« La sincérité est communicative. » (Henri Bergson)

« On ne se refait pas, on refait seulement les autres. » (Léon Bloy) – Double sens du verbe.

« Un discours trop sincère aisément nous outrage. » (Boileau)

« Le repli sur le vécu, le témoignage ou le document ‘bouleversant d’authenticité’, la sincérité toujours avancée en excuse à la médiocrité, en bref le culte de l’émotionnel et du proche. » (Daniel Bougnoux)

« Les gens sincères seraient supportables s’ils n’avaient pas la naïve prétention de croire qu’ils disent la vérité parce qu’ils disent ce qu’ils pensent. » (Albert Brie)

« La spontanéité érigée en dogme est le plus beau facteur d’aliénation moderne. » (Jean-Paul Brighelli – sur l’éducation nationale)

 « En Chine, la grande épreuve de noblesse  est le tir à l’arc … ‘Toucher au cœur la cible’ ainsi se fait connaître la vertu (Li-Ki) … Le mot grec qui signifie commettre une erreur, une faute, et même un péché, veut dire à l’origine ‘manquer le but’. On comprend maintenant les différents sens du mot ‘droit’, désignant l’habileté manuelle, la rectitude d’un raisonnement, la norme juridique, la franchise du caractère, la pureté des intentions, le bien-fondé d’une action, en un mot tout ce qui, physiquement ou mystiquement, fait aller une force droit à son but. Inversement, la ‘gaucherie’… R. Herz a remarqué avec raison que l’opposition du droit et du gauche s’articule avec celle du dedans et du dehors (du centre et de l’extérieur). La communauté se regarde comme enfermée à l’intérieur d’une enceinte imaginaire … A l’intérieur, tout est lumière, harmonie, espace réglé … Au-delà s’étendent les ténèbres extérieures, embûches, pièges, menaces… Le droit et l’adresse manifestent la pureté et la faveur divine, la gauche la souillure et le péché. » (Roger Caillois – toujours à propos des civilisations dites primitives) – Bien sûr, l’auteur ne songeait point à des positionnements politiques.

« Ne croyez pas vos amis quand ils vous demanderont d’être sincères avec eux. Ils espèrent seulement que vous les entretiendrez dans la bonne idée qu’ils ont d’eux-mêmes, en les fournissant d’une certitude supplémentaire qu’ils puiseront dans votre promesse de sincérité. » (Albert Camus – La chute)

« Ils sont ‘sincères’ et tout est dit, tout peut se dire, ils n’ont pas besoin d’autres principes pour faire honorable figure dans le monde … L’opposé de la distanciation, le comble de la sincérité, la récusation la plus radicale des formes, des rôles, des emplois et du respect du moment opportun, c’est fatalement l’hystérie. » (Renaud Camus – à propos de l’exhibitionnisme des sportifs triomphants, jet de raquette, bras levés et bras d’honneur, ridicule posture à genoux, grotesques embrassades de groupes)

« Plus on est honnête homme, plus on a de peine à soupçonner les autres de ne l’être pas. » (Cicéron)

« Sans une dose d’artificiel, l’esprit humain se brise sous le poids de la sincérité,  cette forme de barbarie. » (Emil Cioran)

« Où l’on estime que chacun a droit à son opinion et est libre de l’exprimer. Le fait d’être vrai envers soi-même a fini par l’emporter sur le vrai tout court. Des idéaux tels que la justesse, la rigueur ou la vérification des faits s’effacent derrière l’expression fidèle de son ressenti. Bref il suffit d’être sincère, plus tellement de différence entre le vrai et le faux, on  a raison du seul fait qu’on s’exprime avec passion et qu’on ‘croit en nous’. » (Sebastian Dieguez) – On n’est libre d’exprimer que ce qui convient à la doxa (sinon gare à vous). Evidemment cette valeur accordée à une prétendue sincérité permet toutes les escroqueries mentales (et matérielles).

« Les opinions ne peuvent plus se discuter, puisque le critère désormais pertinent n’est plus ce à quoi elles renvoient objectivement, mais qu’elles font partie de l’identité de celui qui les exprime.  A ce compte, il n’y a évidemment plus de vérité, mais autant de vérités que d’opinions … substitution de l’idéal de ‘correction’ par celui de ‘sincérité’. » (Sebastian Dieguez)

« Celui dont l’attitude est droite se trouve bien en tous lieux et avec tout le monde, mais celui qui manque de rectitude se trouve mal en tous lieux  et avec tout le monde. » (maître Eckhart)

« Autant se trahit quiconque change de mensonge, autant peut convaincre quiconque change de sincérité. » (Georges Elgozy)

« Il importe avant tout d’être sincère avec soi-même, dit-on – Si, aujourd’hui, je sens et je comprends autre chose, il faut simplement que j’exprime cet autre chose, ma parole a changé, mon comportement a changé, seulement parce que j’ai changé ; et comme je ne connais d’autre loi que ce que je suis, pourquoi ce que je fus m’imposerait-il quoi que ce soit ? Continuer à vivre avec elle, obéir à une valeur, observer une morale, ne pas dire aussitôt son opinion du moment, toutes hypocrisies là … Il faut ne jamais faire semblant, être soi-même … Mais comme le soi-même n’est alors défini par rien, la sincérité consiste donc à être le reflet d’une actualité, à suivre ses tripes du moment … ça justifie tout, ça purifie tout la sincérité. Vous en sortez avec la blancheur ‘Persil’ et, en plus, vos copains vous admirent… » (Jacques Ellul Exégèse des nouveaux lieux communs)

« Sincérité : croire à ses propres mensonges. » (Robert Escarpit)

« Quiconque est loup agisse en loup – C’est le plus certain de beaucoup. » (La Fontaine – Le loup devenu berger)

« C’est un malhonnête homme, je ne veux pas lui serrer la main. Et comme je ne peux pas refuser ma main à un officier français devant des touaregs, je m’en vais. » (Charles de Foucauld – sur un officier trop dur avec les indigènes)

« Une autre sorte de discipline que l’idéal ‘d’exactitude’, est l’idéal alternatif de ‘sincérité’. Au lieu d’essayer de parvenir à une représentation exacte du monde, l’individu s’efforce de donner une représentation honnête de lui-même … C’est comme si, partant du principe qu’être fidéle à la réalité n’a aucun sens, il décidait d’essayer d’être fidèle à lui-même … Nous n’existons que par rapport aux autres choses, et nous ne pouvons pas nous connaître sans les connaître aussi. En outre, aucune théorie et aucune expérience ne soutient ce jugement extravagant selon lequel la vérité la plus facile à connaître pour un individu serait la sienne. Les faits qui nous concernent personnellement ne frappent ni par leur solidité ni par leur résistance aux assauts du scepticisme. Chacun sait que notre nature insaisissable, pour ne pas dire chimérique, est beaucoup moins stable que celle des autres choses. La sincérité, par conséquent, c’est du baratin. » (Harry G, Frankfurt – De l’art de dire des conneries) – D’où les services que peuvent rendre certains sondages habilement présentés pour donner l’illusion du soutien à la doxa qu’on veut imposer. 

« Quiconque veut être en bons termes avec tous perdra rapidement le sens du droit chemin. » (Ivan Franko)

« On ne peut à la fois être sincère et le paraître. » (André Gide)

« Il n’y a pire abus que de sincérité. » (Camille Goemans)

« Un enfant, un jeune homme qui se trompent en marchant dans leur propre voie me sont plus chers que tant d’autres qui évoluent correctement sur une voie étrangère. » (Goethe)

« L’angélisme de la bonne intention pour lequel la sincérité de l’individu et son sentiment suffisent à l’établir dans son bon droit. » (Jean-Pierre Le Goff – citant Gérard Slama – L’angélisme exterminateur)

« Les gens sincères sont aimés mais trompés. » (Baltasar Gracian)

« La politesse n’est pas la sincérité. Toute sa fonction est même de la farder. Car elle ne tend qu’à rendre supportables entre eux des gens que leur sincérité rendrait insupportables. » (Nicolas Grimaldi)

 « Qui vit selon son authenticité ne dissimule rien, il manifeste la vérité de son être … Si l’on n’en est pas au point de se vouloir apprécié de tous à tout prix, on est libre de dire la vérité. » (Père Anselm Grün)

« Ce qui fausse tout c’est qu’on est convaincu qu’on dit la vérité quand on dit ce qu’on pense. » (Sacha Guitry)

« Le serment qu’il vient de prêter, il le tiendra certainement, car c’est le treizième. » (Heinrich Heine – sur le serment de Talleyrand à Louis-Philippe)

« Je hais comme les portes de l’Hadès celui qui me dit une chose et en cache une autre au fond de son cœur. » (Homère, L’Iliade – cité par C.S. Lewis)

« Toute l’évidence de notre droiture se ramasse dans les actes ‘directs’, rapides, instantanés (non réfléchis) … L’intention est ‘au présent’. Le devoir est au futur et le remords au passé. Mais l’intention c’est  la vertu elle-même surprise à sa naissance … On dit : il n’y a que le ‘geste’ qui compte ; le ‘geste’ c’est-à-dire la vertu naissante. » (Vladimir Jankélévitch)

« Faire vœu de sincérité, c’est provoquer dans les salons un embouteillage des relations sociales qui ressemble à la grève par ‘application des règlements’. » (Vladimir Jankélévitch) – Joliment dit.

« On peut bien dire à un homme sage : ‘Vous êtes un fou’. On peut bien dire à un homme d’esprit : ‘Vous êtes un sot’. Mais le moyen de dire à un sot qu’il est un sot ou à un fou qu’il est un fou ? » (Joseph Joubert)

« La sincérité absolue ne peut conduire qu’à l’immobilité ou à la folie. » (Marcel Jouhandeau)

« Chaque homme a trois caractères : celui qu’il a, celui qu’il montre et celui qu’il croit avoir. » (Alphonse Karr)

« La sincérité n’a jamais été un argument pour la vérité. » (Alain Lagarde)

« La corruption de ce qu’il y a de meilleur est le pire. » (Dom Dysmas de Lassus – reprenant un vieil adage latin – sur la tactique du diable) – Considérons  beaucoup de nos prétendues élites.

La sincérité consiste dans une certaine hardiesse tranquille par laquelle on ose entrer dans l’existence, tel que l’on est. » Louis Lavelle)

« Je vois des gens qui se tiennent bien droits : ils croient avoir de la droiture. Ils sont raides : ils croient avoir du caractère. » (prince de Ligne)

« Sincérité, c’est fidélité. L’homme est un devoir-être. Il n’a pas seulement, il ‘est’ une vocation. Sincérité, c’est fidélité à sa vocation, puisque c’est fidélité à soi-même. Hors de là, il n’y a qu’étalement des tendances superficielles et contradictoires, dilettantisme psychologique ou paralysie et désagrégation … On n’est sincère qu’en n’y pensant pas. » (cardinal Henri de Lubac)

« La sincérité est comme le bonheur et peut-être comme la beauté ; on ne la trouve qu’en ne la cherchant pas.» (cardinal Henri de Lubac)

« Ce n’est pas la sincérité, c’est la vérité qui nous délivre. Or elle ne nous délivre que parce qu’elle nous transforme. Elle nous arrache à notre esclavage intime. Chercher avant tout la sincérité, c’est peut-être, au fond, ne vouloir pas être transformé ; c’est tenir à soi, s’aimer morbide ment, tel qu’on est, c’est-à-dire menteur. C’est refuser la délivrance. » (cardinal Henri de Lubac)

« C’est une de mes idées favorites que l’homme droit est assez communément averti, par un sentiment intérieur, de la fausseté ou de la vérité de certaines propositions avant tout examen, souvent même sans avoir fait les études nécessaires pour être en état de les examiner… » (Joseph de Maistre)

« Il n’est pas de prestige plus menteur que la ‘sincérité’ telle que la conçoit André Gide, résolution de l’être humain en les vaines postulations discordantes et simultanées de l’informe, de la ‘materia prima’. » (Jacques Maritain)

« Quand, pour sa droicture, je ne suyvray pas le droict chemin, je le suyvray pour avoir trouvé, par expérience, qu’au bout du compte c’est communément le plus heureux et le plus utile. » (Montaigne)

« Mon père est un homme d’une droiture exceptionnelle. C’est là son seul luxe, mais c’est un luxe qu’on paye cher. » (Henry de Montherlant – Le maître de Santiago)

« Les grands fourbes sont ceux qui savent admirablement jouer de leur sincérité. » (Edgar Morin)

« Ses sincérités successives. » (Napoléon-Bonaparte – sur Talleyrand)

« Il est honnête parce qu’il se parle à lui-même et pour lui-même. » (Nietzsche – sur Schopenhauer)

« Concluez si vous voulez que je préfère une analyse juste d’Alain de Benoist à une analyse injuste de Minc, Attali ou BHL … Les Papous vont hurler. » (Michel Onfray) – Effectivement le contremaître des Papous, le premier ministre lui-même, a hurlé.

Une bonne question à se poser : « Serais-je capable de dire en face à mon interlocuteur ce que je lui écris ? » (Père de Parcevaux)

« L’affectation de la sincérité est une fraude plus grave que la tromperie ouverte. » (Alexander Pope)

« La franchise, c’est dire tout ce qu’on pense. La sincérité, c’est penser tout ce qu’on dit. » (? – cité par Ollivier Pourriol)

« Comment lutter de sincérité avec André Gide ? Nous n’en avons qu’une et il en a douze. » (Jean Prévost)

« L’insistance populaire sur la sincérité signifie que la source des critères de jugement n’est plus dans le contenu de la représentation … Elle réside maintenant dans la personnalité de l’acteur. Il est jugé pour son attitude à l’égard du public, plutôt que pour son métier, son honnêteté et son talent. » (David Riesman) – Voilà pourquoi nos élisons des clowns incompétents et souvent peu honnêtes. On a les dirigeants qu’on mérite.

« Les gens ne sont sincères qu’avec des inconnus qu’ils ne reverront pas . » (Angelo Rinaldi)

« Je plains ceux qui ne se sont jamais trompés parce qu’ils n’ont jamais risqué. » (Jean Ristat)

« Esprit tiède, mais qui possède à un suprême degré cette fausseté d’âme qui tient lieu de génie dans une anarchie, et qui laisse des ressources dans tous les partis. » (Rivarol) – Sur le duc de Biron.

« Le vrai honnête homme est celui qui ne se pique de rien. » (La Rochefoucauld)

« ‘Toute opinion sincère est respectable’. Je distingue : la sincérité est chose respectable, l’opinion, oui, si elle est honnête, sinon, non. » (Père Joseph Roux)

« Le monde est hanté de tous ces êtres détournés d’eux-mêmes et trafiqués par d’autres comme des moteurs de voitures volées. » (Christiane Singer)

« La civilité exige le masque, l’occultation de soi par le rite, le jeu, la règle commune, un paraître qui requiert l’entre-deux d’un monde impersonnel. L’incivilité consiste au contraire à faire reposer sur l’autre toute la pesanteur de son moi ; à abolir les entraves à un contact direct, immédiat, épidermique. La vie sociale requiert l’artifice qui nous préserve de l’intimisme incivil. » (Frédéric Tellier) – Tout le contraire de l’exhibitionnisme obscène d’aujourd’hui, de la transparence érigée en contrainte.

« Essayez de parler, dans certains milieux, de vérité, de sagesse, de vertu … votre anachronisme fera sourire. La sincérité, seule, échappe à ce naufrage universel : c’est la dernière valeur admise ; celle qui dispense et qui tient lieu de toutes le autres … La réalité humaine comporte plusieurs étages … à chaque étage une forme de sincérité correspondante. Et il y a souvent rivalité et conflit entre ces étages, de sorte que l’obéissance aux mobiles les plus élevés implique l’inhibition et par conséquent la dissimulation des mobiles inférieurs … Faut-il déballer sans discernement tous les éléments de son être. ?» (Gustave Thibon) – Exemple de l’auteur : dois-je envoyer promener l’interlocuteur qui m’ennuie et m’agace profondément ?

« Vérité et sincérité : C’est toujours par respect de la vérité que je parais faux. Je veux dire mon âme : chaque mot a besoin d’être complété, retouché, nuancé ;  j’hésite entre diverses expressions dont aucune ne me satisfait, je m’embarrasse et mon discours sonne faux. Quand je n’ai pas ce désir de traduire exactement ma vérité, quand je me contente d’approximations plus ou moins lointaines, je parais splendidement loyal et sincère. » (Gustave Thibon)

« Les hommes vraiment méchants sont aussi rares que les hommes vraiment bons. Mais il y a beaucoup d’impuissants qui miment, suivant le souffle extérieur qui les agite, tantôt le bien et tantôt le mal. C’est le même besoin universel de plaire, inhérent à toute impuissance, la même incapacité de s’affirmer, de s’opposer, de dominer les influences, la même absence d’opinion et de passions personnelles, en bref le même phénomène ‘d’adaptation au milieu’ qui dicte ses flatteries en notre présence et ses médisances dans une assemblée qu’elles réjouissent ( Il ) est également sincère dans les deux cas, si l’on entend par sincérité cette absence de préméditation et de fraude, cette spontanéité adaptative des miroirs et des girouettes, et il est également hypocrite, si l’on entend par hypocrisie le manque de tout sentiment certain, profond et durable. Le caméléon est gris tant qu’il marche sur le sable ; s’il passe sous un arbre, il se colore en vert. II n’est ni plus sincère ni plus hypocrite dans un endroit que dans l’autre : il n’est partout qu’un caméléon.» (Gustave Thibon)

« Les gens très loyaux sont souvent les pires menteurs. Celui qui aime les ‘situations nettes’, se fait un point d’honneur de ‘parler franc’, de jouer ‘cartes sur table’, déforme et trahit ridiculement les sentiments qu’il veut exprimer, il les simplifie tellement qu’il les déguise ; en négligeant le côté obscur, complexe et polymorphe de la vie intérieure, en interprétant celle-ci d’une façon absolument précise et non monovalente, la sincérité s’achète chez lui au prix de la vérité. » (Gustave Thibon)

« Masqués ? Oui, mais non comme jadis ; Autrefois, on trouvait des masques sur les visages. Aujourd’hui, le masque est entré dans le visage, il se confond avec le visage. On est faux spontanément, naturellement. On ne joue plus la comédie, on ne fait plus le pantin, on est comédien, on est pantin. » (Gustave Thibon)  

« La valeur d’une idée n’a absolument rien à voir avec la sincérité de celui qui l’exprime. » (Oscar Wilde)

 « Sa volonté de sincérité n’a jamais été plus sensible, mais sincérité n’équivaut pas forcément à vérité. » (? – sur André Gide) – Ne s’applique pas qu’à Gide !

« Mieux vaut penser à ce qu’on dit que dire ce qu’on pense. » (?)

« ‘Sois toi-même’, le pire conseil que l’on puisse donner à certains. » (?)

« Avait-il la bouche pleine de ‘oui’ et le cœur plein de ‘non’ ? » (?)

Ce contenu a été publié dans 680, 1 - PER - Sincérité, Droiture, Franchise / Hypocrisie, Tromperie, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.