675,1 – Simplicité / Complication, Confusion ; Perfection

– ABC du politicien : compliquer, c’est gouverner ; et gouverner, c’est compliquer. L’essentiel est de semer la confusion, que nul (sauf les copains et les initiés) ne puissent d’y retrouver. Implique le changement perpétuel et l’application du principe : Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué. Changements continuels et incohérence systématique sont surtout utiles en matière fiscale où il est essentiel que personne n’y comprenne rien.

– En matière commerciale « Tout prouve l’attraction exercée par les appareils qui offrent le plus grand nombre de commandes, y compris sur le premier grille-pain venu. » (Jean-Michel Besnier) – Commandes et facilités dont d’ailleurs nul ne se servira. Le consommateur-gogo.

– « Simplifie-toi. » (Plotin – résumant toute sa morale)

– « Qui ne ressemble à ces enfants n’entrera pas au royaume céleste. » (Evangiles – cité par Félix Ravaisson en éloge de la simplicité) – On comprend bien le point de vue de l’auteur et, bien sûr, la perspective des Evangiles. Mais peut-être est-ce accorder beaucoup de crédit à l’apparente simplicité enfantine, du moins dés la sortie de la prime enfance (Jacques Lacan parlait de p. p. m., petits pervers polymorphes). On peut préférer l’enfant des Evangiles.

–  Henry David Thoreau recommandait (pour atteindre au bonheur) de simplifier la complexité de son existence « Occupez-vous de deux ou trois choses à la fois, non d’une centaine ou d’un millier ! » – Deux ou trois, c’est encore une ou deux de trop.

– « N’épluchons pas ce qui n’est pas douteux. » (Joseph Joubert) – Stop aux complications inutiles .

– « On confond simplicité et simplisme. » (Sonia Mabrouk)

 ——————————————————————————————————————————-

« La civilisation, c’est l’élaboration de l’ordre qui tend toujours vers plus de simplification. »  (Aristote) –

« Vous croyez aimer cette personne compliquée ; ce sont les complications que vous aimez. » (Marcelle Auclair)

« Le démon de la simplification. » (Gaston Bachelard)

« La simplicité n’est pas une science, c’est un don. » (Anne Barratin)

« Où le luxe de la phrase échouait j’ai vu la belle simplicité réussir. » (Anne Barratin)

« Le public est ainsi fait qu’il se défie autant de ce qui est simple qu’il se lasse de ce qui ne l’est pas. » (Frédéric Bastiat)

« La loi qui nous est imposée est celle de la confusion des genres. Tout est sexuel. Tout est politique. Tout est esthétique … Quand tout est politique, rien n’est plus politique … quand tout est esthétique, rien n’est plus ni beau ni laid, et l’art même disparaît. » (Jean Baudrillard)

« Depuis quelque temps, la France s’est dressée contre elle-même pour condamner son attachement aux régions claires de l’être. La nuit peut être fière ; elle a obtenu que la lumière ait honte d’être la lumière et n’admire plus que la nuit. » (Julien Benda – sur la décadence de la culture, de l’ancienne clarté française) – Que dirait-il depuis 1933 !

« Le dogme de la ‘raison souple’ particulièrement cher à Péguy … une raison indemne d’affirmation … La pensée ‘disponible’ suivant un disciple de Péguy … Le dogme du concept ‘fluide’ de Bergson. » (Julien Benda – qui ne prenait ni Péguy ni Bergson pour de vrais intellectuels)

« L’homme devrait mettre autant d’ardeur à simplifier sa vie qu’il en met à la compliquer. » (Henri Bergson)

« Du compliqué on ne saurait parler. Désigner quelque chose comme compliqué, c’est immédiatement le faire disparaître … L’obsession d’évacuer le compliqué de toute discussion est un prétexte à ne jamais s’engager à défendre quelque opinion que ce fût. » (Jean-Michel Besnier) – L’invocation de la complication est toujours la ligne de défense des lâches, et des gens de pouvoir, pour dissimuler, les uns leur pusillanimité, les autres leur incapacité ou même leur corruption.

« L’homme simplifié est la dernière conquête d’une conception technoscientifique du monde … Sous le titre ‘d’homme augmenté’ c’est bien la simplification que dessine son horizon … L’homme augmenté dont rêvent les transhumanistes vise à obtenir l’efficacité dans les tâches les moins élaborées, les plus instrumentales, celles que peut affronter un simple d’esprit … La conscience et la réflexion apparaîtront comme des freins et la simplicité de l’esprit comme une vertu, parce qu’elle ne s’empêtre pas dans les complications humaines. Il aura donc fallu attendre l’extension des technologies dites intelligentes pour prendre la mesure de l‘aspiration à la bêtise qui habite les hommes dans les sociétés développées. » (Jean-Michel Besnier – à propos des automatismes de toutes sortes, serveurs vocaux… des biotechnologies et neurosciences)

« La hache plus que la dentelle. L’art roman plus que l’art gothique. Ce qui tranche, simplifie et rudoie, plus que ce qui dilue, complique et diffère. » (Christian Bobin)

« C’est le grand mot du jour : ‘Je n’y comprends rien’ ; c’est ce que tout le monde dit, ‘c’est trop compliqué’. » (Baudouin de Bodinat) – Quoi ? Tout.

 « Quand je fais la queue (à la banque) il y a presque toujours avant moi des gens qui ont des problèmes bancaires compliqués, et je suis obligé d’attendre et de supporter ces paroles de crucifixion financière de l’Amérique. » (Richard Brautigan) – S’il n’y avait qu’en Amérique et à la banque et jamais à la Poste et ailleurs et partout… que les gens ont des problèmes tordus qu’ils ne savent pas expliquer !

 « Pour ratisser large, il ne faut pas pratiquer la simplicité … Pour conquérir le pouvoir et pour le conserver, la cohérence n’est pas forcément la qualité la plus efficace … Compliquer pour arriver au pouvoir : promesses mirifiques et mesures  catégorielles … Compliquer pour montrer que l’on a un peu de pouvoir (la complication est en général proportionnelle au nombre de députés, qui veulent soit servir quelque catégorie, soit même plus simplement montrer qu’ils existent) … La complication, revanche des techniciens (hauts fonctionnaires) comme également assurance pour eux contre quelque ingratitude, créer un enchevêtrement de textes (déjà obscurs et contradictoires en eux-mêmes) … Compliquer pour dominer, et obtenir la servilité, ces fatras d’avantages fiscaux représentent la tentative dérisoire que font les hommes politiques régnants pour donner l’impression qu’ils gouvernent. » (Jacques Brichot – Le labyrinthe, compliquer pour régner) – « Cessez d’emmerder les Français. » (Georges Pompidou – s’élevant contre le délire législatif) – Oui, mais si on ne les emmerde pas, ils auront le temps de réfléchir, de s’apercevoir de certaines magouilles (c’est là un euphémisme)  – Cette perversion qu’est l’inutile complication, n’est pas réservée aux pouvoirs publics. Le privé sait faire également.

« Seule la simplicité de la foi pouvait sauver des pièges et des leurres de la raison. » (Ernst Cassirer – commentant ?)

« Dans le monde, et surtout dans le monde choisi, tout est art, science, calcul, même l’apparence de la simplicité, de la facilité la plus aimable. J’ai vu des hommes dans lesquels ce qui paraissait la grâce d’un premier mouvement, était une combinaison, très prompte, mais très fine et très savante. J’en ai vu associer le calcul le plus réfléchi à la naïveté apparente de l’abandon le plus étourdi. » (Chamfort) – Grand art des politiciens 

« Imite le moins possible les hommes dans leur énigmatique manie de faire des nœuds. » (René Char)

« Je ne veux pas entendre parler d’une simplicité à qui la crainte, l’étonnement et la joie font également défaut. Je ne veux pas entendre parler de la vision diabolique d’un enfant trop simple pour aimer les jouets. » (G. K. Chesterton)

« Il y a une seule définition certaine de l’homme sain : c’est celui qui a la tragédie dans le cœur et la comédie dans la tête. » (G. K. Chesterton)

« Le culte du circuit court (exemple sur la mort) risque de court-circuiter les processus de mentalisation et symbolisation de la vie qui peuvent freiner la barbarie, à défaut de l’éteindre … Une action quelconque devient symbolique quand chaque instant est plus général que l’incident .. .Le risque est, qu’à force d’être proche de tout, on ne discerne plus rien de général. » (Régis Debray) – Il y  a un prix à l’excessive simplification.

« Invoquer à tout propos la complexité est le recours des esprits faibles qui n’ont plus la force de faire simple. » (Régis Debray)

 « La vérité, c’est ce qui simplifie le monde et non ce qui crée le chaos. Ce n’est point ce qui se démontre c’est ce qui simplifie. » (Saint-Exupéry)

« Être clairvoyant c’est trouver le juste milieu entre la simplification mutilante et le perfectionnisme paralysant. » (Saint-Exupéry)

« La simplicité est une droiture de l’âme qui retranche tout retour inutile sur elle-même et sur ses actions … Elle est libre dans sa course parce qu’elle ne s’arrête point pour se composer avec art … Comme on est intérieurement dépris de soi-même on agit plus naturellement. Cette vraie simplicité paraît quelquefois un peu négligée … mais elle a un goût de candeur et de vérité … je ne sais quoi d’ingénu, de doux, d’innocent, de gai, de paisible, qui charme.» (Fénelon)

« Celui qui se croit simple se simplifie, celui qui se croit compliqué se complique. » (André Gide)

« Chez les néomarxistes comme chez les existentialistes, la ‘dualité essentielle’ de notre nature est ramenée à une ‘duplicité accidentelle’. Duplicité du riche ou du croyant … Supprimons la propriété et nous obtiendrons la justice. Supprimons la foi et nous obtiendrons la sincérité. Il suffit d’une opération de chirurgie externe pour nous délivrer, comme  dans la thérapeutique freudienne où il n’y a pas de mal vrai, que des souvenirs, des cauchemars à vomir pour être guéri. » (Jean Guitton)

« Marcher vers une étoile et rien d’autre. » (Martin Heidegger – Expérience de la pensée) – Emprunter un unique sentier.

La confusion, inverse de la simplicité « N’importe quoi avec n’importe quoi ! Tout est mélangé à tout, rien ne ressemble à rien, chaque chose diffère de toutes les autres et se confond en même temps avec toutes les autres. Aucun groupement, aucune série … dans cette masse confuse où le contraire hurle de côtoyer son contraire et le même de cohabiter avec l’autre, où le semblable refuse d’exister près du semblable. » (Vladimir Jankélévitch) – La tour de Babel, symbole mythique du Mal.

« De même que l’impur rend les autres impurs, de même le confus rend confus tout ce qu’il touche ; le confus est un professeur de confusionnisme et un agent propagateur de la confusion. » (Vladimir Jankélévitch)

« Il faut se défier des idées simples dans ce qui de nature est compliqué, des idées compliquées dans ce qui est simple de soi. » (Joseph Joubert)

« Nous nous enchevêtrons nous-mêmes. » (Joseph Joubert) – Dans l’enchaînement systématique de nos idées.

« Tout comme il a égaré les autres, je pense qu’il finira par s’égarer lui-même … Celui qui s’égare en lui-même n’a pas un grand territoire pour se mouvoir. Il remarque qu’il tourne en rond et qu’il ne peut en sortir … Je ne puis imaginer supplice plus cruel que celui d’un intrigant qui, perdant le fil, retourne contre lui-même toute sa perspicacité quand sa conscience s’éveille et qu’il s’agit pour lui de sortir de cet égarement. » (Kierkegaard)

« La nostalgie et l’idée de progrès sont inséparables. Admettre que notre civilisation est arrivée à un niveau de complexité inégalé donne naissance au regret nostalgique de la simplicité disparue. » (Christopher Lasch) – Mais dans l’écroulement général, ce n’est pas, hélas, la simplicité qui va revenir, mais la fureur.

« Telle quelle, la simplicité n’est pas un idéal ; elle ne fournit pas un critère. La simplicité qui nous attire invinciblement est au terme, non au départ. Elle n’est pas une donnée de base, mais une récompense ; non une mutilation, mais une intégration. Vouloir à tout prix une certaine simplicité, c’est imposer un ordre de violence, car cette simplicité n’est pas en nous. » (cardinal Henri de Lubac)

« Les exemples historiques ne manquent pas illustrant que la réduction à l’UN : religieux, idéologique, moral… aboutit immanquablement aux pires des totalitarismes … La raison dogmatique peut, veut, promulguer, imposer l’unité. Les sentiments, les affects, nous ramènent, quant à eux, à la turbulence, à l’inconfort de la multiplicité. A sa richesse aussi. En tout cas à sa réalité. » (Michel Maffesoli)

« Dieu a-t-il vraiment séparé les ténèbres de la lumière ? … Chacun de nous jouit moins d’une identité stable que d’une série d’identifications par lesquelles il exprime ses diverses possibilités …Nos sincérités successives, nos versatilités … Si l’individu peut être réduit à l’unité, la personne, quant à elle, ne saurait l’être …C’est le ‘double’ de moi-même qui entre en jeu … Le ‘pluriel’ dans l’humaine nature est une réalité empirique … L’homme moyen, moderne, ne fonctionnant que sur une de ces polarités (angéliques ou sataniques) est un idéal récent (et fictif) … L’oscillation entre le bien et le mal, le clair et l’obscur, le ciel et la terre caractérise le vivant … La peur de l’ombre, le refus de la part du diable, le rejet de l’entièreté de l’être qui permet d’évacuer le tragique de la condition humaine, propres à la tradition occidentale … ‘L’ange et la bête’ de Pascal … Les racines nécessaires à la plante … L’impraticabilité sur la durée du totalitarisme ontologique (Dieu, Être, Perfection…), de la dichotomie ‘nature-culture’ … ‘Ce qui est’ irréductible à ce qui ‘devrait être’ … Combat perpétuel de Jacob avec l’ange, mais un ange noir symbolisant la dualité, la duplicité, la duplication … Nul ne se tient hors de la noirceur (Carl Jung) … L’attitude créatrice repose sur l’intégration constante du bien et du mal, de la vie et de la mort, du bonheur et du malheur. » (Michel Maffesoli) – Suite et assemblage de considérations éparses sur notre dualité.

« Dans cette complexité, chacun trouve son compte et, en même temps, se trouve empêtré et coincé. Chacun tire avantage de machines et appareils de plus en plus sophistiqués, mais se retrouve aussi prisonnier et dépendants d’eux : l’informatique est le type même de ces outils qui changent toute notre vie  mais qui nous emprisonnent potentiellement. » – La complexité tyrannique ne se limite pas aux machines « elle vaut pour tous les domaines : que cela concerne les communications, les échanges, les idées, la production, la réglementation ; que les effets en soient sociaux, économiques, politiques. Toutes ces relations s’enchevêtrent, se neutralisent ou se renforcent, se déterminent et se surdéterminent. » – Les individus concernés « ne sont pas que victimes d’une exclusion économique mais d’exclusion tout court … Exclus parce que la complexité du ‘système’ les dépasse trop vite. » (Yves Michaud) – De plus en plus d’individus seront, ou se sentiront, exclus de par cette complexité délirante, alors qu’économiquement, ils ne le sont pas forcément. Ceci est particulièrement vrai dans le désordre abyssal français (voir fin de la rubrique France, 355,1, On va dans le mur).

« Plus la société se développe et se perfectionne, plus elle ‘s’active’ … plus aussi l’individu risque d’avoir du mal à en suivre le rythme et à y trouver sa place et ses marques … Dialectique du perfectionnement et de l’archaïsme, le ‘système’ se situant du côté du perfectionnement et l’individu en difficulté du côté des régressions violentes et des crises identitaires. » (Yves Michaud)

 « Les observations d’un sot apprennent jusqu’à quel degré de simplicité il faut descendre pour être compris de tous. » (Napoléon Bonaparte)

« La simplicité véritable allie la bonté à la beauté. » (Platon)

« Un homme simple, un homme ayant le courage d’avoir une signature lisible. » (Jules Renard) – Elle parle bien plus qu’on ne croit.

« Ce n’est pas si simple que ça d’être simple. » (Pierre Reverdy)

« Il y a quelque chose de plus haut que l’orgueil et de plus noble que la vanité, c’est la modestie, et quelque chose de plus rare que la modestie c’est la simplicité. » (Rivarol)

« La simplicité affectée est une imposture délicate. » (La Rochefoucauld)

« Les jouets chers, compliqués, amusent en général beaucoup moins et moins longtemps que les jouets tout simples et plus improvisés. » (Raymond Ruyer – sur la loi du rendement non proportionnel)

« Heureux les simples d’esprit ? Oui, si l’on comprend par là les simples en esprit et surtout, l’esprit de simplicité. » (Bertrand Vergely)

« La simplicité est la sophistication suprême. » (Léonard de Vinci)

« Comme ceux de la providence, ses dessins sont impénétrables. » (Willy – sur Picasso)

« Aller toujours vers plus de simplicité. »  (adage)

Ce contenu a été publié dans 675, 1 - PER - Simplicité / Complication, Confusion ; Perfection, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.