630,1 – Raison / Instinct

– Le terme raison a deux sens : sol, fond, fondement, motif, cause (rien n’est sans raison) et intelligence, entendement, organe ou régent de la pensée. Grund ou Vernunft en allemand, langue de la philosophie. Cette rubrique concerne le deuxième sens.

– La première faculté qui a mis des millénaires à s’acquérir a disparu en bien moins de temps sous les tsunamis de la sensiblerie honteuse et les coups du relativisme.

– Les dieux opposés, et complémentaires, autant la figure d’Apollon met l’accent sur la raison, autant celle de Dionysos exprime les passions (au sens vitalité effervescente, énergie débridée, chaos, ombre…)

– La déesse Raison fut célébrée le 10 novembre 1793 dans une cérémonie tenue à à Notre Dame. Pour des révolutionnaires qui prétendaient lutter contre la superstition et les rites !

– Le rationalisme, négation de tout principe supérieur à la raison, ou même seulement étranger, extérieur, à celle-ci.  Castration.

 ——————————————————————————————————————————-

« Je préfère de loin être heureux plutôt qu’avoir raison. » (Douglas Adams)

« ‘Parfois je pense, parfois je suis’ … Il arrive que penser nous détourne de certaines choses ou manière d’être essentielles … ‘L’overthinking’, la rationalisation permanente, le recours constant au raisonnement logique qui peut parfois finir par étouffer l’intuition. » (Christophe André – citant Paul Valéry)

« Introduire la raison, ce n’est pas mêler l’eau au vin pur de la parole de Dieu, c’est convertir l’eau en vin. » (saint Thomas d’Aquin)

« Chaque homme possède, de par sa nature, la lumière innée de la raison qui, dans ses actes, le guide vers la fin. » (Saint Thomas d’Aquin)

« Notre espèce, parmi les espèces animales, est la seule qui refuse d’écouter la voix de la raison. » (Robert Ardrey) – Malheureusement, elle est aussi la plus puissante et est bien décidée à toutes les détruire, y compris en se suicidant elle-même. 

« L’homme est un être raisonnable, mais les hommes le sont-ils ? » (Raymond Aron)

« La discipline du Parti, avec ses excommunications, ses interprétations, sa vérité représente pour beaucoup d’hommes sinon une épreuve mais un soulagement … Etrange tribulation du rationalisme européen … On saluait dans le rejet de la religion transcendante une libération de l’esprit, voici les plus ‘avancés’ des intellectuels qui se découvrent incapables de vivre sans foi et se soumettent à une autorité, autrement totalitaire et irrationnelle que celle de l’Eglise. » (Raymond Aron – sur le communisme – Le Dieu des ténèbres) – Mais, s’applique à des utopies totalitaires autres que le communisme.

« L’analyse politique gagne à se dépouiller de toute sentimentalité … Ne nous croyons pas tenus de déraisonner pour témoigner de nos bons sentiments. » (Raymond Aron – Preuves) – « La gauche a réduit le problème national de l’immigration à un problème moral. » (Eric Conan – La gauche sans le peuple

« Il faut dix minutes pour bâtir un faux raisonnement, et dix ans pour le détruire. » (Lucien Arréat)

« La raison ne crée pas des vérités mais les découvre. » (saint Augustin)

« Dès qu’on s’écarte de deux et deux font quatre, les raisons ne sont que la façade des sentiments. » (Marcel Aymé – Le confort intellectuel)

« Il faut avoir doucement, presque humblement, raison, c’est le grand succès. » (Anne Barratin)

« Il y a un malentendu sur la nature de la ‘raison’. L’Eglise l’entend dans le sens large d’une certaine tradition philosophique : la recherche du vrai, du beau, du bien … Notre époque ne la comprend que dans une acception étroite : hors de la rationalité scientifique, technique, pas de vérité ni de salut ! Malentendu radical. En dehors de cette efficience technique et organisationnelle, notre monde n’a que faire de la raison, qui le bride dans ses réalisations grandioses. De façon paradoxale nos sociétés favorisent au contraire les passions, les pulsions, les transes … Oscillation entre rationalisme étouffant et irrationalité inquiétante. » (Jean-Marc Bastière)

« Cette faculté merveilleuse, à nulle autre pareille,  qui ne se prononce qu’une fois sur toute question et ne reconnaît aucun droit d’appel. » (Zygmunt Bauman)

« Rationalisation, processus sociocognitif par lequel une personne se dote d’idées, d’opinions ou de valeurs nouvelles qui justifient un comportement qu’elle vient de réaliser et qui n’ont donc pas été en jeu pour la réalisation de ce comportement (‘ce n’est finalement pas idiot de faire ce que j’ai fait’). » (Jean-Léon Beauvois – Les influences sournoises)

« Le matérialisme dialectique pratique le reniement de la raison en ce qu’il entend concevoir le changement, non pas comme une succession de positions fixes … mais comme une ‘incessante mobilité’, ignorante de toute fixité, pur dynamisme, indemne de tout ‘statisme’ … une telle attitude prononce l’abjuration de la raison … Le propre de la raison étant  d’immobiliser les choses, tant qu’elle en traite, alors qu’un pur devenir, exclusif, par essence, de toute identité à soi-même, ne peut être l’objet que d’une adhésion mystique, mais non d’une activité rationnelle. La furie du dynamisme conduit ses possédés à cette thèse incroyable : savoir qu’il n’y a de pensée valable que celle qui exprime un changement. » (Julien Benda)

« Le respect aujourd’hui va à la pensée audacieuse, qui se moque de la raison et connaît l’angoisse du héros, non à la sérénité du prêtre. » (Julien Benda)

« Détruire l’actuelle vénération de l’irrationnel sera difficile. Elle est partout. La nuit peut être fière ; elle a obtenu que le lumière ait honte d’être la lumière et n’admire plus que la nuit. » (Julien Benda)

« A quoi bon user de sa raison quand le choix fondé en raison vaut le choix le plus futile, quand un sentiment raisonnable a la même valeur qu’un sentiment déraisonnable, quand les règles de vie sont purement arbitraires ? Les choix perdent toute signification … N’importe, chacun fait ce qu’il veut. Le choix est insignifiant. Si tout choix est justifiable par lui-même, s’il n’a d’autre fondement que la subjectivité pure, l‘absurde règne … Chacun est pour soi-même le maître du sens, le maître d’un sens insignifiant. » (Philippe Bénéton)

« En substituant ‘l’inspiration’, c’est-à-dire l’opinion individuelle à l’autorité de la tradition incarnée dans l’Eglise, Luther a ouvert la voie. L’individualisme en matière de religion a abouti à l’individualisme en politique … La raison est tout entière sociale … Bonald tire une condamnation radicale de la raison individuelle. S’appuyer sur cette raison misérable pour  soumettre à une réflexion critique les traditions et croyances collectives, c’est s’attaquer aux bases même de la vérité et partir en guerre contre la société … La ‘conservation’, la persistance dans l’être est le fond et le but de toute existence. » (Philippe Bénéton – reprenant Louis-Ambroise de Bonald)

« Ne pas agir selon la raison est contraire à la nature de Dieu. » (Benoît XVI)

« Lorsque Hegel affirme ‘Le réel est rationnel’, les intellectualistes traduisent par : ‘C’est la réalité qui doit se rendre à la raison’ ; les pragmatiques par : ‘C’est la raison qui doit s’adapter aux réalités’. » (Alain de Benoist) – sur les différences entre Latins et Anglo-Saxons)

« Aucune société ne peut impunément refouler la ‘part maudite’ qui la fonde. L’excès de raison conduit à l’absurde … La raison peut être contemporaine d’une disparition du sens … L’indétermination, l’imprévisible et l’inachevé sont la condition même de notre liberté … Toute politique qui prétendra maîtriser le hasard, en proclamant qu’elle exprime la raison, risquera d’aller à l’encontre de la liberté et de provoquer le tarissement du sens dont les hommes ont besoin pour s’éprouver humains. » (Jean-Michel Besnier)

« Le ‘déconstructionnisme’, le dernier stade de la suppression de la raison, la négation ultime de l’idée qu’une vérité philosophique est possible. L’activité créatrice de l’interprète est considérée comme plus importante que le texte ; il n’y a ni texte ni réalité, seulement des interprétations … Ne subsiste que le ‘moi’ subjectif et créateur de l’interprète. » (Allan Bloom)

 « La doctrine éducative récente dite de ‘l’ouverture’ est ouverte à toutes les espèces d’hommes, à tous les styles d’existence, à toutes les idéologies. Il n’y a plus d’ennemi, excepté l’homme qui n’est pas ouvert à tout … D’où il n’existe plus de terrain commun, de buts communs, de vision commune …  Une grande étroitesse n’est pas incompatible avec la santé d’un individu ou d’un peuple, alors qu’avec une grande ouverture d’esprit, il est difficile d’éviter la décomposition … L’ouverture était naguère la vertu qui permettait de rechercher le Bien en se servant de la raison ; elle équivaut maintenant à l’acceptation de tout et à la négation du pouvoir de la raison. » (Allan Bloom – L’âme désarmée) – L’ouverture est quand même limitée à ce qui convient à la doxa, à l’idéologie dominante.

« La raison, dit-on. – ‘La raison, a dit Malebranche, est la sagesse de Dieu même’, définition qui ne paraît pas convenir à ce que les commerçants appellent la ‘raison sociale’… »(Léon Bloy – Exégèse des lieux communs – 1, CXXV)

« Le mode de connaissance qui surpasse tous les autres (la raison) est celui qui, par sa propre nature, connaît non seulement ce qui lui est propre mais aussi ce qui est l’objet de tous les autres modes de connaissance (la perception par les sens et l’imagination). » (Boèce)

« Une chose rationnelle n’est pas toujours raisonnable. » (Gustave Le Bon)

« Ce n’est pas du rationnel mais de l’irrationnel que les grands événements sont nés. Le rationnel crée la science, l’irrationnel conduit l’histoire. » (Gustave Le Bon)

« Dés qu’un sentiment s’exagère, la faculté de raisonner disparaît …  Dans sa lutte éternelle contre la raison, le sentiment n’a jamais été vaincu. » (Gustave Le Bon) – Pour le plus grand malheur de l’humanité. Même du temps où cette plaie ne disposait pas de l’outil médiatique. 

« Faut-il regretter que la raison ne soit pas le guide des foules ? Nous n’oserions le dire. La raison humaine n’eût pas réussi sans doute à entraîner l’humanité dans les voies de la civilisation avec l’ardeur et la hardiesse dont l’ont soulevée ses chimères. » (Gustave Le Bon) – La raison serait là nécessaire au moins pour maintenir, sauver, un peu de civilisation.

 « ‘Le sommeil de la raison engendre des monstres’ (le tableau de Goya) … Mais érigée sur les ruines du mythe, la rationalité occidentale serait-elle en passe de constituer une nouvelle mythologie ? … Ce ‘cercle magique’ fondé par la raison physico-mathématique, Ortega y Gasset l’avait, quant à lui, dénoncé pour son  inadéquation manifeste au ‘monde de la vie’ ; et pour sa propension d’autant plus grande à transformer toute idée en ‘croyance’ qu’il repose lui-même sur une foi inconditionnelle en la Raison naturaliste et calculatrice. ‘Ce que l’on nomme pensée scientifique n’est qu’une fantaisie inexacte’ … Emil Cioran s’en prit aux mécanismes mêmes de l’esprit d’utopie qui, voulant bannir à jamais l’irrationnel, n’est plus ‘qu’une mixture de rationalisme puéril et d’angélisme sécularisé’ … Albert Camus devait lancer ce manifeste qu’est ‘L’homme révolté’ où la raison historique et politique accusée d’être restée ‘irrationnelle et romantique’ est sommée de rendre des comptes de son fanatisme, prenant  désormais le visage glacial du ‘crime logique’ et de l’organisation bureaucratique (souvenirs des horreurs planifiées du début et du milieu du XX° siècle). » (Françoise Bonardel – sur la raison érigée en mythe, et son impérialisme)

« L’irrationalité apparaît souvent comme un ‘échec de la raison au domicile de la raison elle-même’ : l’échec de l’humanité, impuissante à maîtriser ou transformer les pulsions irrationnelles  qui la rattachent à l’animalité. Et l’histoire a suffisamment montré qu’une ‘animalité’ libertaire ou protestataire ne peut durablement s’imposer sans déchaîner une violence meurtrière, provoquant l’explosion du Mal dont l’existence constitue depuis toujours pour la raison une ‘irrationalité de fond’. » (Françoise Bonardel – sur les débordements de l’irrationnel)

« La raison, en effet, n’est jamais si faible que lorsque le plaisir domine ; et ce qui marque une opposition éternelle entre la raison et le plaisir, c’est que, pendant que la raison demande une chose, le plaisir en exige une autre : ainsi l’âme, devenue captive du plaisir, est devenue en même temps ennemie de la raison. » (Bossuet)

« Le rapport de la raison et de l’ordre est extrême. L’ordre est ami de la raison et son propre objet. » (Bossuet)   

« Les comportements, les actions, les croyances et les combinaisons de ces éléments s’expliquent de façon rationnelle ou irrationnelle, selon que l’explication s’introduit par une clause de type ‘Ils avaient des raisons de …, car…’ ou ‘Ils n’avaient pas de raisons de…, mais…’ » (Raymond Boudon)

« Le sujet n’est plus fondé en raison mais en communication … La société tout entière est devenue ‘esthétique’, c’est-à-dire sentimentale et sensorielle, tout se décide par impressions et par pressions … Notre monde unique a éclaté en une infinité de perspectives … infini, c’est-à-dire non totalisable sous une représentation idéale. Parallèlement, le sujet lui aussi éclate en morceaux. » (Daniel Bougnoux)

« Si la raison était une marchandise, il ne se présenterait pour en acheter que ceux qui n’en ont pas besoin. » (François-Simon Defay-Boutheroue)

« Le triangle des rationalités. La raison se manifeste sous trois aspects : comme le caractère bien ordonné et sensé du monde créé, par opposition au chaos primordial ; comme la clarté de l’expression verbale, par opposition à une trouble soif d’expériences occultes ; comme la droiture de la conduite, par opposition aux voies perverses. » (Rémi Brague)

« ‘Je sais bien que les gens accusent l’Eglise d’abaisser la raison, mais c’est tout le contraire …. Seule … elle affirme que Dieu lui-même est lié par la raison’ (Chesterton) … Les religions bibliques nous présentent un Dieu qui accepte de discuter avec la créature qu’Il a pourtant souverainement appelée à l’existence … La légitimité de la raison humaine se trouve de la sorte fondée au plus haut, ancrée dans le ciel. » (Rémi Brague) 

 « L’intraitable manie qui consiste à ramener l’inconnu au connu, au classable, berce les cerveaux. Le désir d’analyse l’emporte sur les sentiments … le rationalisme absolu qui reste de mode ne permet de considérer que des faits relevant étroitement de notre expérience. Les fins logiques, par contre, nous échappent. L’expérience même s’est vue assigner des limites. Elle tourne dans une cage … Elle s’appuie, elle aussi, sur l’utilité immédiate, et elle est gardée par le bon sens. Sous couleur de civilisation, sous prétexte de progrès, on est parvenu à bannir de l’esprit tout ce qui se taxe à tort ou à raison de superstition, de chimère, à proscrire tout mode de recherche de la vérité qui n’’est pas conforme à l’usage. . » (André Breton – sur la littérature – Manifeste 1 du surréalisme )

« Raison : type de folie qui fait terriblement défaut aux autres bêtes de la création. » (Albert Brie)

« Si la raison humaine est infirme, l’espèce est sage. » (Edmund Burke)

« La raison non corrigée par l’instinct est chose aussi dangereuse que l’instinct non corrigé par la raison. » (Samuel Butler)

« La duperie de ce siècle qui fait mine de courir après l’empire de la raison alors qu’il ne cherche que les raisons d’aimer qu’il a perdues. » (Albert Camus – cité par Georges Friedmann) – Misère affective.

« La Raison n’est pas un dispositif mécanique ou un système de vérités toutes faites, elle est le mouvement d’une pensée qui n’admet d’autorité autre que sa propre autorité. » (Cornelius Castoriadis) – Un peu prétentieux, et surtout infiniment dangereux.

« Le monde nous quitte bien avant qu’on s’en aille pour de bon … On en a bien marre de s’écouter toujours causer, on abrège, on renonce. Depuis trente ans qu’on cause, on ne tient plus à avoir raison. » (Louis-Ferdinand Céline)

« Sachez avoir tort. Le monde est rempli de gens qui ont raison. » (Louis-Ferdinand Céline)

« Tout se gâte par l’excès de raison … Les Français surtout ont la rage des explications. Dans les choses explicables, expliquées, tout le suc est parti. Tenez, qu’y a-t-il de moins explicable, de moins justifiable, qu’un coït ? » (Louis-Ferdinand Céline)

 « Notre raison nous rend parfois aussi malheureux que nos passions ; et on peut dire alors de l’homme que c’est un malade empoisonné par son médecin … L’homme me paraît plus corrompu par sa raison que par ses passions. » (Chamfort)

« La raison qui n’a jamais séché une larme. » (Chateaubriand)

« L’élément premier de la folie, c’est la raison utilisée sans racines, la raison dans le vide. » (Chesterton)

« Un fou est un homme à qui il ne reste que la raison … Est fou non pas celui qui a perdu la raison (raisonnante) mais celui qui a tout perdu sauf la raison. » (Chesterton)

« Les credo, les hiérarchies… n’ont pas été organisés en vue de supprimer la raison … Ils ont été organisés pour la difficile défense de la raison. Par un obscur instinct, l’homme savait qu’à partir du moment où tout était remis en question, la raison pouvait bien être la première contestée … Là où la religion s’est éloignée, la raison s’éloigne … En voulant détruire l’idée de l’autorité divine nous avons presque entièrement détruit l’idée de cette autorité humaine qui nous permet d’ordonner nos raisonnements. » (Chesterton)

« Il y a dans l’histoire de l’humanité européenne un fait étrange, mystérieux, devant lequel notre raison se tait, interdite : le monde gréco-romain, dont la culture était si haute, alla chercher la vérité auprès des pécheurs ignorants, des charpentiers et des bergers de la Palestine ; il échangea Socrate et le symposium contre Job … il accepta les paroles de Tertullien : ’Credo quia absurdum’. » (Léon Chestov) – Il choisit Jérusalem plutôt que Rome.

« Que ta langue ne devance pas ta raison. » (Chilon)

« Non contente de déclarer la certitude impossible, la raison en exclut encore l’idée, elle ira même plus loin, elle rejettera toute forme d’évidence, car les évidences procèdent de l’être, dont elle s’est décrochée. » (Emil Cioran)

« La raison, rouille de notre vitalité. » (Emil Cioran)

« L’ordre est le plaisir de la raison ; mais le désordre est le délice de l’imagination. » (Paul Claudel – Le soulier de satin)

« Le fanatisme de la raison a profané non pas seulement la raison comme vérité, mais l’idée même de vérité. » (Chantal Delsol) – De 1793 à 1989 (chute du mur), les dogmatismes récents et le terrorisme de la vérité. 

« Ce monde sans aléas parvient, intellectuellement, à gommer entièrement le désordre, mais il en sort une vie réduite tantôt médiocre tantôt subtilement angoissante … On s’aperçoit que la raison ne peut conférer le sens mais qu’elle peut le détruire. Que la contingence irrationnelle au contraire entretient des significations.Que le perfectionnement du monde ne passe pas toujours par la rationalité » (Chantal Delsol) – Péché de l’Occident dominateur et décadent.

« La raison interrogative … toujours échappée des certitudes … est devenue la Raison qui éteint au fur et à mesure qu’elle avance les ténèbres de l’ignorance et désigne les vérités illuminées que tous doivent dès lors accepter pour telles …. Luttant contre des évidences instinctives et portées par la coutume, … le despotisme de la raison n’en est pas moins terroriste, elle l’est même davantage, car les évidences de l’instinct sont plurielles, elles dépendent des temps et des lieux, tandis que la certitude de la Raison noie sous son patronage toutes les autres raisons. » (Chantal Delsol) – La prétendue raison, édifiée comme privilège des élites, dont le peuple est privé,  et mise au service de la domination du gang.

« Il est impossible que jugent de même ceux qui boivent de l’eau et ceux qui boivent du vin. » (Démosthène – cité par Francis Bacon) – La plaisanterie exprime l’écart entre ceux qui voient dans les sciences une liqueur naturelle coulant librement et  directement de l’entendement et ceux qui se fondent sur une liqueur plus élaborée, plus travaillée, plus réfléchie.

« L’exemple, les prodiges et l’autorité peuvent faire des dupes ou des hypocrites : la raison seule peut faire des croyants. » (Diderot)

« ‘En matière de rationalité, la maxime fondamentale est : seul compte l’avenir’ …  Mais nous avons fait une erreur d’investissement sur un équipement coûteux … Plus nous l’avons payé cher, plus il nous paraît indispensable de l’utiliser, même si cela coûte beaucoup et rapporte peu … C’est un souci de cohérence interne entre notre moi passé et notre moi présent. » (Jean-Pierre Dupuy – commentant un principe de Maurice Allais) – Ce que les Anglo-saxons appellent la sunk cost fallacy, la tromperie de la dépense perdue.

« ‘Le sommeil de la raison enfante les monstres’ (comme l’avait vu Goya). La maîtrise est seulement une conquête fragile, une mince pellicule, l’huile sur la mer furieuse qui calme les vagues, les empêche de déferler … Les pulsions et les passions grondantes … L’iceberg en dessous du niveau de la mer, les laves au fond du volcan, l’animal prêt à bondir, l’insondable subconscient, l’inconscient. » (Jacques Ellul)

« Trop de discours ‘rationnels’, c’est-à-dire émotionnellement décontaminés, ça met en danger les connexions subtiles qui existent entre la connaissance, l’émotion, l’action, l’espoir, l’amour et les fragments de notre vie. » (Paul Feyerabend)

« Aristarque et Copernic furent capables de faire conquérir les sens (les sensations) par la raison au mépris de ces premiers, la raison devenant maîtresse de leurs croyances … ‘Avec la raison comme guide, Copernic continua résolument à affirmer ce que l’expérience sensible semblait contredire’. » (Paul Feyerabend – citant Galilée)

« Personne ne raisonne, tout le monde récite. » (Alain Finkielkraut) – Et, ce, sur commande. L’exemple vient d’en haut.

« La raison ne répond plus à la question ‘qu’est-ce que ?’ mais à la question ‘comment ?’ et la pensée interrogative cède invinciblement le pas à l’impératif d’efficacité maximale. » (Alain Finkielkraut)

Le moderne « ne cherche plus à former une raison à l’image du monde, mais selon l’expression … de Bachelard, à construire un monde à l’image de la raison. » (Alain Finkielkraut)

« Quand l’eau courbe un bâton, ma raison le redresse – La raison décide en maîtresse. » (La Fontaine – Un animal dans la lune)

« Il y a toutes les apparences du monde que la raison se perfectionnera. » (Fontenelle) – Il serait bien déçu de voir notre monde.

« La superbe raison est capricieuse et cruelle ; la sainte ingénuité de l’instinct ne trompe jamais. » (Anatole France)

« La raison nous guide et nous éclaire ; quand vous en aurez fait une divinité, elle vous aveuglera et vous persuadera des crimes. » (Anatole France – sur les révolutionnaires) – Et même plus largement sur les temps modernes, fin du XVIII°, XIX° et XX° siècles.

« Le fanatisme de la raison. » (Frédéric II) – « Lequel s’est manifesté avec éclat dans la Révolution française. » (Gustave Thibon) – Et depuis lors.

« A force d’ignorer et de mésestimer le poids de l’irrationnel, qui est dans la nature de l’homme puisque celui-ci est instinct et raison et qu’il reste animal, les tenants du rationalisme idéologique laissent le champ libre à la violence. Ils la préparent même … L’extrême raison se confond avec l’instinct déchaîné. La suprême rationalité est un appel aux barbares. » (Julien Freund – reprenant Vilfredo Pareto)

« Car la raison, si elle est seule à gouverner, est une force restrictive ; et la passion livrée à elle-même est une flamme qui brûle jusqu’à son extinction … Reposer dans la raison et se mouvoir dans la passion. » (Khalil Gibran)

« La raison a pour domaine ce qui devient, l’intelligence, ce qui est ; la première ne s’enquiert pas de l’origine, la seconde ne s’inquiète pas du but. L’une se complaît dans l’évolution ; l’autre désire tout pour l’utiliser. » (Goethe)

« Il ne faut pas penser que la raison puisse devenir populaire. Les passions et les sentiments peuvent devenir populaires, mais la raison sera toujours le partage se quelques hommes d’élite. » (Goethe)

« A un degré inférieur, la raison trouve presque tout risible ; à un degré supérieur, presque rien. » (Goethe)

« Le sommeil de la raison produit des monstres. » (légende d’un tableau de Goya – cité par Rémi Brague)

« Il me semble que c’est cette réduction de l’esprit, la raison, qui a causé la plupart des maux du siècle dernier et de celui-ci … Les révolutions et les guerres ont été faites au nom de la raison pour faire triompher un idéal rationnel … Une sorte de folie de la raison qui a saisi les Encyclopédistes … Les guerres sont devenues monstrueuses à partir du moment où elles sont devenues des guerres d’idées … On a très bien fait remarquer que le marxisme de Lénine était en quelque sorte le prolongement du rationalisme de Voltaire et de ses successeurs … Dans les deux cas, il s’agit d’un aménagement matériel de la société suivant un plan rationnel. » (Jean Grenier)

« L’appel fait aux affects seuls, au mépris de la raison logique, signe les visées totalitaristes. »   (Béla Grunberger, Janine Chasseguet-Smirgel) – Nous sommes en plein dedans. 

« Le rationalisme se définit essentiellement par la croyance à la suprématie de la raison, proclamée comme un véritable dogme, et impliquant la négation de tout ce qui est d’ordre supra-individuel, notamment de l’intuition intellectuelle pure, ce qui entraîne logiquement l’exclusion de toute connaissance métaphysique véritable et a aussi pour conséquence le rejet de toute autorité spirituelle. » (René Guénon) – Pour arriver à un monde glacial.

« Dés lors que la raison voit son statut de ‘raison critique’ évoluer vers celui de ‘raison affirmée’ ; dés qu’elle se met au service d’un ordre existant (marchand ou autre), sa propre vérité se volatilise. » (Jean-Claude Guillebaud)

« Le raisonnement tend à se transformer en consommation. » (Jürgen Habermas)  – Avec la culture de mass-médiatique et le flux de soi-disant informations.

« Les quatre présupposés : ce qui n’est pas scientifiquement démontré, ou pas pleinement compris, ou n’a pas une finalité clairement définie, ou a des effets inconnus, est déraisonnable, principes bien adaptés au constructivisme et à la pensée socialiste … Institutions et pratiques de la morale traditionnelle, tout comme ceux du capitalisme ne répondent pas à ces impératifs … Religion, sexe, famille, propriété privée, épargne, échange, honnêteté, fidélité à la parole donnée, contrat … Si nous arrêtions de faire tout ce dont nous ne connaissons pas la raison, ou tout ce pourquoi nous ne pouvons fournir une justification, nous finirions très rapidement par mourir. » (Friedrich von Hayek)

« Tout le réel est rationnel, tout le rationnel est réel » (Hegel) – l’utopique et dangereuse illusion, qui allait servir à la justification par la raison théorique de tous les excès commis dans la réalité pratique.

Le lieu où « toutes les vaches sont grises » (Hegel – sur la régression vers l’indétermination de la pensée et de la raison)

« La raison a régné et règne dans le monde, donc aussi dans l’histoire universelle … Le spectacle d’incohérence et de chaos qu’elle présente n’est que l’histoire apparente … derrière cette histoire apparente vit l’histoire vraie, celle de l’Esprit universel. » (Hegel) – Progressisme, le temps droit de l’histoire allant vers…

La fameuse Ruse de la raison de Hegel : « Rien n’est jamais advenu indépendamment des intérêts de ceux qui y ont participé … Ces déterminations du vouloir n’ont pas seulement un contenu personnel, mais constituent l’élément moteur des actions universelles (de l’Histoire) … Rien de grand dans le monde ne s’est jamais accompli sans passion (l’idée que les  égoïsmes et les passions particuliers contribuent à l’intérêt général se trouve déjà dans la Fable des abeilles de Bernard Mandeville, voir Vertus, 740,1) … Si les hommes semblent effectivement poursuivre des buts éloignés de ceux de l’Esprit (pouvoir, richesse, gloire…), cela n’empêche pas qu’ils travaillent à la réalisation de ce but. Les passions sont les ‘bras’, les ‘moyens’ de la réalisation de l’Esprit … Ce n’est pas l’Idée qui s’expose au combat, au conflit et au danger. Elle se tient en arrière hors de toute atteinte et de tout dommage et envoie au combat la passion pour s’y consumer. On peut appeler ‘ruse de la raison’ le fait qu’elle laisse agir à sa place les passions ; en sorte que c’est seulement le moyen par lequel elle parvient à l’existence qui éprouve des pertes et subit des dommages … La portée historique des actions humaines n’est jamais réductible aux motivations subjectives des acteurs. » (Hegel – approx.) – C’est le fameux sens de l’Histoire récupéré par le marxisme. L’ambition personnelle de Jules César a conduit à la notion de maître individuel de l’Etat, à l’Etat impérial, et a fait avancer l’idée de l’Etat moderne (Wikipédia) – « Les projets et les actes des hommes donnent naissance à beaucoup de réalisations qui ne sont pas l’aboutissement d’intentions précises. » (Norbert Elias)

 « La pensée ne commence seulement que lorsque nous avons éprouvé que la Raison, tant magnifiée depuis des siècles, est l’adversaire le plus opiniâtre de la pensée. » (Martin Heidegger – Chemins qui ne mènent nulle part)

« Kant distingue entre raison théorique et raison pratique … ‘Il faut que le vieux Lampe ait un Dieu, sans quoi point de bonheur pour le pauvre homme, Or, l’homme doit être heureux en ce monde’. » (Heinrich Heine – citant Emmanuel Kant) – Sur la nécessité reconnue par Kant de modérer la brutalité de la raison pure par une raison convenant plus à l’état de l’homme, d’un homme tel qu’en face.

« Les hommes sont toujours contre la raison quand la raison est contre eux. » (Helvétius)

« Il n’est pas bon que l’humanité fasse un usage excessif de son intellect, qu’elle tente grâce à la raison de mettre de l’ordre dans des domaines qui ne sont pas du tout accessibles à celle-ci. Cela donne naissance à des idéaux, tels que celui des Américains ou celui des bolcheviks. » (Hermann Hesse)

« Être raisonnable : dans la plupart des cas, veut dire ne pas s’entêter, soumission à la réalité telle qu’elle est. » (Max Horkheimer)

« Raison subjective : ayant abandonné l’autonomie, est devenue un instrument, aspect instrumental accentué par le pragmatisme, seul critère : la valeur opérationnelle ; tend vers le matérialisme vulgaire. Raison objective : centrage sur des concepts, l’idée du plus grand bien, de la destinée humaine, des buts de l’homme, système hiérarchique, reflétant une totalité ; tend vers le romantisme et même l’idéologie. » (Max Horkheimer – simplifié) – La raison subjective se serait développée avec la modernité, la science, l’industrie. Elle tend vers ce que l’auteur appelle la conservation de soi, alors que la raison objective ressort d’une appréhension plus collective.

 « Au yeux de la raison formalisée (subjective), une activité n’est raisonnable que si elle sert un autre objectif, par exemple la santé ou la relaxation, qui aide à reconstituer la force de travail … Cette société a fait de l’utilité son évangile. »  (Max Horkheimer)

« Tout ce qui ne se conforme pas aux critères du calcul et de l’utilité est suspect à la raison. » (Max Horkheimer et Theodor Adorno)

« La raison est plus totalitaire que n’importe quel système. Pour elle tout est déterminé au départ : c’est en cela qu’elle est mensongère. » (Mark Horkheimer et Theodor Adorno)

« On se détourne du logique et du rationnel pour se plonger dans les abîmes de l’être. En toutes choses, les regards se dirigent vers l’immédiat, le personnel, l’originel, le spontané, vers l’inconscient, l’instinctif le barbare. Le sentiment et l’imagination, le rêve et l’extase réclament leur place au soleil. » (Johan Huizinga)

« Il n’est pas contraire à la raison de préférer la destruction du monde entier à l’égratignure de mon doigt. » (David Hume) – Ce pourrait être la devise des marchés financiers, ajoute Jean-Claude Michéa.

« La raison peut aboutir à une catastrophe ; la sagesse a ses naufrages, qui sont plus laids que ceux de la folie. » (Edmond Jaloux – sur la vie d’Henri-Frédéric Amiel)

« Hélas ! Pourquoi ne peut-on être à la fois raisonnable et ardent. » (Vladimir Jankélévitch)

« Il faut se piquer d’être raisonnable, et non pas d’avoir raison. » (Joseph Joubert)

« La creuse raisonnallerie. » (Joseph Joubert)

« Tout rationalisme mène au mécanisme … L’homme se trouve au centre d’une grande machine, agencée de manière à le détruire. » (Ernst Jünger)

 « Faculté … de déduire le particulier du général. » (Emamnuel Kant) – Et vice versa ?

« Tiens les brides à tes passions, mais garde-toi de laisser les rênes à la raison. » (Karl Kraus)

« La raison éclaire mais ne conduit pas. » (Jean-Benjamin de Laborde)

« On ne souhaite pas ardemment ce que l’on souhaite par raison. » (Jean-Benjamin de Laborde)

« En amour comme en politique il est inutile d’avoir raison, il suffit d’être convainquant. » (Grégoire Lacroix)

« Il y a des raisonnements qui tombent sous le sens et qui ne s’en relèvent pas. » (Grégoire Lacroix)

« Est-il au-dessus de nos forces de rompre avec ces deux attitudes mutilantes qui consistent, l’une à vivre contre la raison, l’autre à rationaliser contre la vie ? » (François Laplantine)

« La raison a accru le contrôle de l’homme sur la nature, mais elle a privé l’humanité de l’illusion qui voulait que son activité ait une signification au-delà d’elle-même … ‘Un homme pour qui rien n’existe au-delà de sa situation immédiate n’est pas pleinement humain. » (Christopher Lasch – citant Karl Mannheim)

« L’antinomie de la raison rationnelle et de la raison raisonnable. » (Serge Latouche) – La première est opérationnelle, technicienne et ne voit pas plus loin que le bout de son nez ; la seconde se soucie des conséquences, tire partie de l’expérience et de la réflexion. La distinction s’apparenterait à celle qui s’applique à la morale de conviction et à la morale de responsabilité (voir 460, 3 Morale)

« La raison est la suture de l’esprit et de la chair. Elle maintient leur équilibre. Elle attache l’esprit au corps, qui modère son élan ; elle suspend le corps à l’esprit, qui modère sa chute. S’il n’y avait pas en nous une double nature, comment nous serait-il permis de choisir ce que nous voulons être ?  … Notre liberté vit de cette ambiguïté. » (Louis Lavelle)

« Il est aussi difficile d’avoir tort avec soi-même que d’avoir raison avec les autres. » (Charles Lemesle)

« La raison est une lumière, la nature veut être éclairée par la raison, non pas incendiée par elle. » (Giacomo Leopardi)

« Cette raison déraisonnante qui prétend nous délivrer en abolissant le péché originel, et avec lui l’idée même de la faute, est bien l’arme du crime ou plutôt celle du suicide du vieil ‘homo sapiens’ et de l’antique modernité. Sans faute et sans dette, pas de vie humaine, pas de liberté et pas d’art. » (Elisabeth Lévy – évoquant Philippe Muray)

« La pire manière d’avoir tort c’est d’avoir raison trop tôt. » (Simon Leys) – L’auteur qui fut traîné dans la boue par toute la crapulerie intello-médiatique parisienne pour avoir osé livrer une analyse implacable et documentée de la folie meurtrière du maoïsme, Les habits neufs du président Mao (1971)

« Lorsqu‘il se servait de sa raison, on eût dit un droitier contraint d’utiliser sa main gauche. » (Georg Christoph Lichtenberg)

« On fait bien des chutes avant d’attraper la raison. Elle se sauve parce qu’elle croit valoir la peine qu’on coure après elle. Elle passe par les endroits les plus glissants … Celui qui prétend l’avoir acquise tout de suite est un fat. » (prince de Ligne)

« Actuellement, il semblerait que la raison humaine doive échouer devant le pouvoir supérieur d’une publicité… Et le fait que cette technique domine aussi bien le monde politique que l’économie de marché est des plus inquiétant. » (Konrad Lorenz)

« La raison est calculatrice. Elle peut établir des vérités de fait et des relations mathématiques, mais rien de plus. Dans le domaine de la pratique elle ne peut parler que des moyens. A propos des fins elle doit se taire. » (Mac Intyre – cité par Jacques Godbout)

« Il est des moments où le rationalisme à tout crin, la nécessité morale d’assurer sa responsabilité quotidienne, la prétention d’être maître de l’univers, tout cela parfois se sature et laisse la place à des doctrines irrationnelles. » (Michel Maffesoli) – Tout le monde le sait, personne ne s’en inquiète, avant ! 

« Dans le souci, hérité du XIX° siècle, de soumettre tout à la raison, de demander des raisons à tout, on a oublié, pour reprendre une belle expression de Silesius, que ‘la rose est sans pourquoi’. » (Michel Maffesoli)

« Le chef- d’œuvre du raisonnement est de découvrir le point où il faut cesser de raisonner. » (Joseph de Maistre)

« La raison humaine est manifestement convaincue d’impuissance pour conduire les hommes … en sorte qu’il est bien, quoi qu’on dise, de commencer par l’autorité. » (Joseph de Maistre)

« La raison est un bien qui ne se divise pas par la possession, qui ne s’enferme point dans un espace, qui ne se corrompt point par l’usage. » (Malebranche) – Comme d’autres vertus intemporelles : compassion, intelligence…

« Le rationalisme (cartésien) implique un naturalisme anthropocentrique de la sagesse ; et quel optimisme ! C’est une doctrine du progrès nécessaire, du salut par la science et la raison … La connaissance ne vise plus qu’à donner à l’homme les moyens de domestiquer la matière. » (Jacques Maritain)

« Si l’on veut éviter que la puissante réaction irrationaliste soulevée par le rationalisme cartésien emporte tout, la civilisation et la raison elle-même … il faut reconnaître que la faute essentielle de la raison cartésienne a été de nier et de refuser le monde de l’irrationnel au dessous d’elle, et surtout le monde du supra-rationnel au dessus. » (Jacques Maritain) 

« Le ‘péché d’angélisme’ révèle une raison aussi faible que celle que submerge la passion romantique. Ici et là, la raison manque à son devoir de maîtriser la vie. » (Jacques Maritain)

« Si nous respectons à la fois le culturel et le biologique et si nous considérons la culture comme une force supérieure au besoin instinctif, il semblerait justifié de protéger les faibles, subtils et délicats besoins instinctifs pour qu’ils ne soient pas submergés par la culture puissante et sans pitié (combien de chiens, de chats ou d’oiseaux ont-ils besoin d’aide pour découvrir comment être un chien, un chat ou un oiseau ?) … Or la civilisation occidentale a généralement cru que l’animal en nous est un animal mauvais, et que nos pulsions les plus primitives sont néfastes, jalouse, égoïstes et hostiles … Cette fausse conception a commandé l’armature de la civilisation et toutes ses institutions : l’école, l’Eglise, la justice, la législation considérées comme des forces destinées à restreindre une animalité mauvaise … Or, la raison saine et les pulsions instinctives saines visent la même direction et ne s’opposent pas chez l’individu sain (bien qu’elles puissent être antagonistes chez le sujet malade)…  Besoins instinctifs et rationalité se situent probablement en synergie et non en opposition … (Abraham Maslow)  – « La raison, en devenant un garde destiné à surveiller son prisonnier, la nature humaine, est devenue elle-même captive et, de ce fait, les deux aspects de la nature humaine, la raison et l’émotion, ont été amoindris. » (Eric Fromm)

« La raison ne connaît que l’Unique et sa propriété, à savoir elle-même. ‘De Parménide à Russell, la devise reste unité’ … Elle met la pluralité du monde en coupe réglée, sous le joug de l’Unité, en glissant insensiblement du Savoir total à la Pratique totalitaire … Elle reflète la hiérarchie de l’Un et la contrainte du Tout … ‘Car la raison est plus totalitaire que n’importe quel système. Pour elle tout est déterminé au départ : c’est en cela qu’elle est mensongère’ … Ne pas chercher la cause de la régression du moi à l’extérieur de l’homme … dans les mythologies païennes (type nazisme), mais dans la raison elle-même, ou plutôt dans ce substitut de la raison qu’est un entendement refermé sur le ‘moi’ pour se faire l’instrument des instincts … On ne s’étonnera pas que la barbarie soit située à l’intérieur, ou plus précisément dans le ‘sujet’ ou le ‘self’ des Modernes qui a déchaîné les forces du Moi à l’encontre de la nature, des hommes et de Dieu. » (Jean-François Mattéi – citant Horkheimer et Adorno)

« S’il est vrai, selon la thèse majeure de Mark Horkheimer et d’Adorno que la caractéristique profonde de la rationalité est sa tendance à l’autodestruction. » (Jean-François Mattéi) – Jusqu’à ‘l’hubris’ révolutionnaire, utopique, nazie, stalinienne, américaine parfois…

« Dans la ‘Divine Comédie’, Virgile explique en deux tercets à son disciple que si, le cœur produit l’énergie de la vie … la raison seule a qualité pour tout diriger. » (Charles Maurras)

« La raison, c’est-à-dire l’intelligence modérant, mesurant ou pressant toutes les passions. » (Charles Maurras)   

« J’aime les paysans, car ils ne sont pas assez savants pour raisonner de travers. » (Montesquieu)

« Comment serait-il possible que nous eussions toujours raison ? Et que les autres eussent toujours tort ? » (Montesquieu)

« Pousser la raison à ses limites aboutit au délire. » (Edgar Morin)

« Voilà la puissance (de la raison) investie des mêmes sentiments de vénération et de crainte qu’inspire le sacré. » (Serge Moscovici)

« Dans tout ce que l’on entreprend, il faut donner les deux tiers à la raison et l’autre tiers au hasard. Augmentez la première fraction, vous serez pusillanime. Augmentez la seconde, vous serez téméraire. » (Napoléon Bonaparte)

« Nulle part ailleurs qu’en France on ne voue un tel culte à la Raison … Quand la Raison sort de son cours et n’accepte plus de s’autolimiter, quand elle veut tout régenter, nous avons ce que les philosophes appellent le ‘constructivisme’, une vision du monde qui prétend couler la diversité de ‘l’Être’ dans un moule unique. La Raison est ici habitée par l’idée de modeler le monde, de le refaire, de le reconstruire, de l’égaliser. » (Paul-François Paoli)

«  Si la raison ‚tait raisonnable. » (Blaise Pascal)

« Deux excès : exclure la raison, n’admettre que la raison. » (Blaise Pascal)

« Qui voudrait ne suivre que la raison serait fou prouvé au jugement de la plus grande partie du monde. » (Blaise Pascal) – C’est pourtant la dérisoire ambition du monde occidental actuel. Ce qui démontre son absurdité. 

« La raison nous commande bien plus impérieusement qu’un maître, car en désobéissant à celle-là on est malheureux, alors qu’en désobéissant à celui-ci on n’est qu’un sot. » (Blaise Pascal)

« Tout notre raisonnement se réduit à céder au sentiment. » (Blaise Pascal)

« Guerre intestine de l’homme entre la raison et les passions … S’il n’avait que la raison sans passions … S’il n’avait que les  passions  sans raison … Mais ayant l’un et l’autre, il ne peut être sans guerre … Ainsi il est toujours divisé et contraire à lui-même. » (Blaise Pascal)

« Que j’aime à voir cette superbe raison humiliée et suppliante … Humiliez-vous, raison impuissante, taisez-vous, nature imbécile. » (Blaise Pascal – cité par Léon Chestov)

« L’autonomie de la raison ne peut pas signifier la création des valeurs et des normes morales par la raison elle-même. » (Jean-Paul II)

« La raison ne procède pas de l’autorité gouvernementale, la raison ne procède pas de l’autorité religieuse, La raison ne procède pas de l’autorité parlementaire … Elle ne procède pas par votation. Elle n’est pas soumise à la loi de la majorité. Elle n’est pas proportionnelle au nombre… » (Charles Péguy)

« Non, la raison ne procède pas par la voie du culte. Non, la raison ne veut pas d’autels. Non, la raison ne veut pas de prêtres. La raison ne veut aucune Eglise. Il ne peut pas, il ne doit pas y avoir d’Eglise de la raison. Il n’y a pas de clergé de la raison. Nous n’avons pas dénoncé les religions d’hier pour annoncer la religion de demain, pour prêcher quelque religion nouvelle… » (Charles Péguy)

« Rien de plus fou que la raison enivrée d’elle-même, décapée des scories de l’approximatisme, pure et tranchante comme un couperet. » (Georges Picard)

« La lecture encourage la rationalité (âge de la raison, âge du livre). » (Neil Postman)

« Oh ! raison funèbre ! » (Jacques Prévert)

« La tyrannie de la raison, tout comme son sommeil, peut aussi produire des monstres. Par exemple, la Terreur, sous la Révolution française, apparaîtra comme l’expression de l’intolérance de la raison, tout comme l’Inquisition fut celle de la foi. » (Ignacio Ramonet) – Comparaison discutable ; Les motifs n’étaient pas les mêmes. D’un côté, pulvériser une société, de l’autre la protéger, la conserver.

« La seule garantie que, d’une part, la foi (au sens religieux comme au sens d’une idéologie temporelle) ne deviendra pas fanatisme et que, d’autre part, la raison ne deviendra pas folie prométhéenne est la complémentarité entre foi et raison. » (cardinal Joseph Ratzinger ?) – L’histoire confirme ce que prône l’Eglise, au moins ce qu’elle prône dans les temps modernes et actuels. Idéal de laïcité bien comprise.

« Le but du monde est que la raison règne. » (Ernest Renan) – Le monde aurait un but … satisfaire M. Renan.

« La raison ne doit pas empêcher de se fier au hasard. » (Etienne Rey)

« La prophétie du roi de Prusse qui écrivait à Voltaire que la tyrannie de la raison pourrait bien suivre, et dépasser dans ses effets la tyrannie de la croyance. » (Jean-Paul Richter) – Le roi de Prusse pressentait-il le stupide cercle de la raison de l’inénarrable Alain Minc ?

« Notre pâle raison nous cache l’infini !

« Nous voulons regarder : le Doute nous punit !

« Le doute, morne oiseau, nous frappe de son aile…

« Et l’horizon s’enfuit d’une fuite éternelle ! » (Arthur Rimbaud –   Soleil et Chair)

« Quand on a raison vingt-quatre heures avant le commun des hommes, on passe pour n’avoir pas le sens commun pendant vingt-quatre heures. » (Rivarol)

« Ce qu’une femme appelle avoir raison, c’est n’avoir pas tous les torts. »(Rivarol)

« Une raison qui saute trop vite aux yeux rend aveugle. » (Claude Roy)

« L’appel à la raison à vocation universelle, à la capacité de se détacher de ses origines et à la légitimité de la loi apparait de plus en plus étranger aux hommes démocratiques … ‘Au rebours de l’ancienne règle qui voulait qu’on se dépouille de ses particularités privées pour entrer dans l’espace public,  c’est au titre de son identité privée qu’on entend compter dans l’espace public.’  Dans la dialectique entre les deux pôles, celui de l’identité (fait, mémoire, émotion partagée, fusion avec le semblable) et celui de la citoyenneté (histoire, choix, appel à la raison, détachement par rapport à soi-même), le premier tend à devenir prépondérant. … L’ethnique semble de moins en moins contrôlé par le principe civique. » (Dominique Schnapper – citant Marcel Gauchet)

« La raison, par son évidence, ne fait qu’irriter la passion. » (Louis-Philippe de Ségur)

« Le rationalisme qui discrédite toute expérience sensible et ne situe la vérité absolue que dans la raison à priori ; le sensualisme qui nie cette dernière et ne voit que dans l’expérience la source d’une connaissance véritable. » (Georg Simmel)

« Le mode de pensée rationnel ne peut jamais fournir que les moyens, pour une chose ou l’autre, tout en demeurant complètement indifférent au but pratique qui les choisit et les réalise. » (Georg Simmel)

« Le désir féroce d’avoir raison. » (Christiane Singer)

« Les hommes ne sont en conformité de nature qu’en tant qu’ils vivent selon les conseils de la raison. » (Spinoza – L’Ethique) – « La communion des âmes ne peut se faire que sur le plan rationnel. » (Julien Benda)

« Ce que nous appelons ‘raison’ dans l’homme n’est point un don inné, primitif et persistant, mais une acquisition tardive et un composé fragile. » (Hyppolite Taine) – Oh combien fragile !

« La doctrine de l’hégémonie de la raison par opposition à celle de l’action glorieuse est une exaltation de l’intérieur aux dépens de l’extérieur. » (Charles Taylor)

« ‘Nous sommes bons quand la raison nous gouverne et mauvais quand nous sommes dominés par nos désirs’ (le domaine du désir est celui du chaos). Quand la raison commande, un autre genre d’ordre règne dans l’âme … La maîtrise de soi par la raison apporte avec elle trois bienfaits : l’unité de la personne, la tranquillité et la possession sereine de soi … l’accord de la personne avec elle-même alors que la personne qui est en proie au désir est sans cesse agitée et inquiète, constamment tirée de-ci de-là par ses appétits. » (Charles Taylor)

« Nous devons nous méfier de tout ce qui nous prive du libre usage de la  raison, car ce n’est pas ainsi que nous gagnerons la liberté‚ de l’esprit. » (sainte Thérèse d’Avila)

« L’homme n’est pas un animal ‘raisonnable’, il fallait dire ‘raisonneur’. » (Edmond Thiaudière)

« Il vaut mieux manquer de raison que d’en avoir trop. »(Miguel de Unamuno)

« Ni le sentiment n’arrive à faire de la consolation une vérité, ni la raison n’arrive à faire de la vérité une consolation. » (Miguel de Unamuno) – Il faut donc faire vivre en soi les deux aspirations, mythique ou mystique et rationnelle. Supprimez-en une, vous mutilez l’homme.

« La raison nous trompe plus souvent que la nature. » (Vauvenargues)

« Les passions ont appris aux hommes la raison. » (Vauvenargues) – Par le coût de leurs excès ?

« La raison et le sentiment se concilient et se suppléent tour à tour. Quiconque ne consulte qu’un des deux et renonce à l’autre se prive inconsidérément d’une partie des secours qui nous ont été accordés pour nos conduire. » (Vauvenargues)

« Rien n’est plus contraire à la raison que l’imagination. » (Giambattista Vico)

« Quand la populace se mêle de raisonner, tout est perdu. » (Voltaire)

« Il est mal avisé d’avoir raison là où les puissants ont tort. » (Voltaire)

« La culture occidentale se distingue de toutes les autres par des hommes qui ont un ‘éthos rationnel de la conduite de vie’. » (Max Weber) – C’est bien fini.

« Une théorie valide est celle qu’un Chinois peut comprendre et accepter. » (Max Weber) – Transcendant la diversité culturelle. Témoignant de l’universalité de la rationalité.

« Si tu ne mets raison en toi, elle s’y mettra malgré toi. » (proverbe)

« Entre la bride et l’éperon, dans toutes choses gît la raison. » (proverbe) 

« L’entendement non dirigé par un autre. » (?)

« Il ne suffit pas d’avoir raison, il faut aussi se le faire pardonner. » (?)

« L’homme raisonnable ne déraisonne jamais. Il en est autrement de l’homme d’esprit. » (?)

« Jamais on n’a raison contre son seigneur ni contre un enfant qui pleure. » (?)

« Raisonner, c’est peser des probabilités sur la balance du désir. » (?)

« Si la raison dominait sur la terre il ne s’y passerait rien. » (?)

« Les hommes ont toujours raison, les femmes n’ont jamais tort. » (?)

« La raison, une passion et des plus déréglée. » (?)

Extraits simplifiés de deux livres de Raymond Boudon, Croire et Savoir, sur les motivations, raisons d’agir, avec des adjonctions dues à Jean-Pierre Dupuy et L’art de se persuader des raisons douteuses, fragiles ou fausses. Voir aussi aux rubriques Connaissance, Savoir, 155,1 et Croire, croyances, 175, 1            

 

« Toutes sortes d’idées reçues ne méritent pas qu’on y croie, mais on a d’un autre côté de bonnes raisons d’y croire … On peut avec de bonnes raisons croire dur comme fer à des illusions … Selon Max Weber, comprendre une croyance c’est en retrouver les raisons, que celles-ci soient explicites ou seulement implicites … Caractéristiques d’un comportement rationnel – Le fait que X se soit comporté de manière Y est compréhensible : en effet, dans la situation qui était la sienne, il avait de bonnes raisons de faire Y (définition étroite) – Certains (Karl Popper) étendent la rationalité à partir du moment où l’acteur peut en donner les raisons (définition large) – X avait de bonnes raisons de faire Y car… (définition intermédiaire). »

« Les notions de ‘raisons fortes’ et de ‘bonnes raisons’ se recouvrent sur le fond, mais se distinguent par une nuance. La notion de ‘bonnes raisons’ caractérise les situations où un sujet accepte une conclusion parce qu’il ne parvient pas à trouver un système de raisons supérieur à celui qui conduit à la conclusion en question, même s’il éprouve un sentiment intuitif de doute sur la validité de ce système. » – Faute de mieux, en attendant mieux. Une telle  réserve existe même dans le milieu scientifique.

 « Il existe deux types fondamentaux d’explication du comportement : celle ‘rationnelle’, qui explique le comportement de l’individu par son intention de satisfaire un désir ou d’atteindre un objectif. Et celle, ‘a-rationnelle’, qui l’explique par des forces échappant plus ou moins à son contrôle … Un comportement peut être rationnel sans viser à satisfaire les préférences de l’individu, voire être rationnel bien que reposant sur des croyances fausses. » (Raymond Boudon) – Exemple de la première situation : décisions fondées sur l’altruisme (sans considération du bénéfice quant à l’estime de soi). Exemple de la deuxième situation : croyance à l’arrivée d’un enfant de sexe masculin dans une famille qui a déjà sept filles, ou l’inverse.

 « Raisons instrumentales et axiologiques peuvent entrer en conflit. Sophocle l’avait compris : c’est le thème même d’Antigone. Weber le retrouve à travers éthique de conviction et éthique de responsabilité … Montaigne distinguait déjà ‘l’utile’ de ‘l’honnête’ …Lorsqu’on se sent non concerné dans ses intérêts, mais concerné par une question, on a tendance à donner la primeur à des considérations axiologiques plutôt qu’instrumentales, à se comporter en ‘spectateur impartial’ (Adam Smith). » – D’où la fausseté des résultats des sondages portant sur des questions indifférentes au sort immédiat des sondés et utilisés politiquement suivant les intérêts et intentions de la classe  dominante.

. « La rationalité instrumentale (ou conséquentialiste) : l’action devrait donner de bons effets, utilitarisme, indûment assimilée à la rationalité tout court. Tant qu’on fut convaincu que l’agriculture ne pouvait se passer de la force de travail des esclaves, tant qu’on a cru à l’efficacité dissuasive de la peine de mort, tant qu’on veut mener à la guerre de tous contre tous par l’égalitarisme forcené… C’est Caïphe condamnant Jésus en prétendant sauver le peuple. » (Jean-Pierre Dupuy).

. « La rationalité axiologique (dite aussi normative ou appréciative) : porte une attention exclusive aux principes aux dépens de leurs conséquences (mettre tous les élèves dans un moule commun au nom du principe d’égalité, pédagogisme, méthode globale de lecture, société d’excuse…), maintenir des principes contre vents et marées, une figure majeure de l’idéologie … Sans ce concept, il est difficile d’expliquer les variations des réactions morales, appréciatives … dans l’espace et le temps. » – Elle suivrait l’éthique de conviction en négligeant l’éthique de responsabilité, serait au service de la bonne conscience, pourrait masquer des intérêts sordides. Idéologique, au service de la domination, elle domine aujourd’hui.

« Conflit entre la logique économique, maximisatrice, et donc sacrificielle, et la morale de sens commun qui, au moins en certaines circonstances, rejette le détour sacrificiel. » (Jean-Pierre Dupuy)

. « La rationalité cognitive : reposant sur l’expérience et la recherche du ‘pourquoi’ … commande non seulement le jugement que l’homme de science porte sur une théorie scientifique, mais celui que l’homme ordinaire porte sur mille et un événement de la vie quotidienne (appréciation des raisons du plombier ou du garagiste pour étayer son diagnostic…) … Rationalité dont le gogo est entièrement dépourvu. »

. L’auteur n’oublierait-il pas une quatrième rationalité, fort répandue de nos jours, notamment chez les politiques, médiatiques, acteurs…, la rationalité du Moi ? Celle qui conditionne toute action au bénéfice qu’on en attend pour soi-même.

 « Théorie du choix rationnel (TCR) : l’individu choisit les moyens qui conviennent le mieux à ses fins. L’action rationnelle est sa propre explication, elle est autosuffisante. Elle ne débouche sur aucune question complémentaire. Le piéton regarde de droite à gauche pour ne pas se faire écraser.

Théorie de la rationalité limitée (TRL) : l’individu choisit les moyens qui conviennent le mieux à ses fins au vu de l’information limitée et des capacités limitées de traitement dont il dispose.

Théorie de la rationalité ordinaire (TRO) : L’individu souscrit à une croyance ou décide d’une action sur la base de raisons. » – Quelle que soit par ailleurs aujourd’hui la pertinence scientifique de celles-ci. (Raymond Boudon)

Plus généralement, et suivant le même auteur, il est raisonnable d’admettre que les acteurs ont de bonnes raisons de faire ce qu’ils font ou du moins qu’ils ont de bonnes raisons de croire que c’est la cas.

« Le plagiaire ne nuit à personne et pourtant il est généralement condamné. On se dérange pour voter malgré le fait qu’une voix de plus ou de moins est quasi négligeable … Il y a des raisons fortes (respect du pacte social, honnêteté, maintien du suffrage universel…) de préférer les raisons de principe (axiologiques) aux raisons instrumentales. » (Raymond Boudon)

« Protester contre une inégalité de salaire vise une fin et relève de la rationalité instrumentale, mais l’action est fondée sur un jugement de valeur et  l’adhésion  provient de la rationalité axiologique. » (Raymond Boudon)

« Tocqueville avait lui aussi (comme Max Weber) repéré l’existence de ces irréversibilités axiologiques. Ainsi, il voit l’égalité comme une valeur irréversible des sociétés modernes … Innovation irréversible … La séparation des pouvoirs également … ‘Il n’y a pas plus de recul d’idées que de recul des fleuves’. (Victor Hugo) … Ce qui ne veut pas dire que leur application est garantie dans les faits. » (Raymond Boudon)

Ci-dessous extraits d’un livre de Benjamin Fondane, La conscience malheureuse. Il est question là de la conscience d’être, non de la conscience morale. Du déchirement entre la perception primaire, la volonté vitale instinctive et la connaissance, au sens du savoir, désireuse, ou forcée, de comprendre, de s’adapter au monde externe. D’Adam avant la chute et d’Adam après avoir mangé de l’arbre de la connaissance. Du moins à ce que j’ai cru comprendre de cet ouvrage fort réputé.

 « Paradoxe effrayant : les dieux ont été balayés, les mythes ont rejoint les poubelles, l’homme est parvenu à se détacher des préjugés, des chaînes et des forces qui l’asservissaient ; et cependant le malaise qui eût dû disparaître, ne fait qu’augmenter de volume.  Cette opposition sournoise qui met aux prises nos ‘instincts’ et notre ‘savoir’, ces instincts qui exigent la vie et la liberté et ce savoir qui exige le renoncement et l’obéissance (‘Malaise dans la civilisation’ de Freud) … Comment concilier ce besoin avide d’une culture, d’une discipline, d’un idéal, d’un devoir, dont notre conscience a soif, avec les besoins naturels, instinctuels, biologiques de l’homme, avec ce qu’ils ont de désobligeant, de choquant, pour la pensée, instinct d’agression et de mort, sexualité, intelligence faible et déraisonnable … Tout le monde s’est mis à genoux devant le principe de réalité, devant la raison … obéissant au principe de contradiction … Malgré cette soumission absolue  au savoir, et quoiqu’il se soit cramponné  à l’intelligence et au savoir, l’homme est retombé dans l’erreur et l’absurdité, je veux dire, dans l’instinct et dans la vie … Il confesse le savoir et n’agira que suivant ses intérêts … maquillés de toutes les couleurs du devoir, de la culture, de la civilisation … ‘Non seulement il faut supporter la nécessité, ne pas la cacher,  mais il faut encore l’aimer, Amor fati’ (Nietzsche) … Toute philosophie n’est donc qu’un conseil à la résignation, une édification, une morale dissimulée mais active, de négation … La ‘liberté’ d’un Kant est-elle préférable à ‘l’esclavage’ d’un Abraham ? … Le ‘Je’ est-il encore un Je existant ou est-il devenu un Je pensant ? Portant sur un monde ‘existant’ ou sur un monde ‘pensé’ … De l‘évidence vécue passionnément par la conscience de l’homme naturel, reste-t-il encore quelque chose dans l’évidence objective ? …  ‘Tu ne mangeras pas de cet arbre car alors tu connaîtras la mort’ (Genèse) … Existence et pensée logique peuvent paraître hétérogènes … Ceux que nous appelons les ‘primitifs’ ont résolu les équations les plus importantes de leur existence (vivre, se nourrir, établir un ordre de relations…) sans le moindre concept, sans savoir quoi répondre à nos questions impertinentes … Notre mentalité logique s’interpose comme un écran entre nous et le réel, or c’est par la sympathie, l’amour, la colère, l’angoisse, la peur que nous touchons au concret, non par les images, les symboles, les notions et les principes … Notre réalité est devenue ‘mentale’,  ce n’est pas la réalité que nous cherchons, mais le ‘savoir’ (si notre sang avait refusé de circuler jusqu’à la découverte de sa circulation par Harvey, il eût fait œuvre de civilisé et de sage ; car on ne peut agir sans savoir ’pourquoi’ on agit ;  mais nous en serions tous morts) … Cette ‘raison concrète’, cette nécessité dont nous sommes devenus esclaves (amor fati), ne nous apparaît pas seulement, à l’instar de Dieu, comme une catégorie étrangère, hostile et lointaine, mais, pis encore, comme une catégorie froide, sourde et indifférente … Nous n’avons fait que changer de maître … ‘Adorer la pierre, l’ineptie, la lourdeur, le destin, le néant, sacrifier Dieu pour le néant, ce mystère paradoxal de la suprême cruauté a été réservé à cette génération’ (Nietzsche) … Il arrive souvent que les hommes désirent ce qui n’est pas mais aussi qu’ils souhaitent l’inexistence de ce qui est. Ils font un grand gaspillage d’illusions, mais celle-ci témoigne de sa vitalité. A l’illusion de la foi, créatrice, s’oppose l’illusion de  l’anti-foi, destructrice. »

Ce contenu a été publié dans 630, 1 - PER - Raison / Instinct, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.