055,4 – ONG

– Association ayant réussi à percer au niveau international et sachant mieux que tout le monde ce qu’il faut faire, ce qui est le propre de toute association.

– On exceptera des critiques qui suivent quelques ONG qui se consacrent à l’écologie (marine notamment) et qui ne se mêlent pas de ce qui ne les concerne pas.

– Très appréciées par les gouvernements occidentaux (notamment le gouvernement américain qui les a créées) auxquels certaines ne servent que de camouflage à grande échelle pour des activités d’espionnage, de corruption et de déstabilisation. Certains pays où opèrent celles-ci (Russie, Iran…) s’en méfient et on ne peut que leur donner raison, tellement ce qui vient de l’Occident peut parfois sentir mauvais, surtout quand il se dissimule derrière la façade humanitaire ; telles les Open society foundations de George Soros dont les principales activités sont d’organiser l’invasion à grande échelle de l’Europe par l’Afrique et de monter des coups d’Etats baptisés, à l’intention des gogos-laquais, de révolutions (Ukraine…)

– Des particuliers stupides leur envoient des fonds, comme si ceux de la CIA, des milliardaires américains et les arrangements financiers discrets avec les passeurs de migrants ne suffisaient pas à certaines.

– D’où viennent les ressources qui permettent à d’énormes bateaux de naviguer en réception des migrants que leur livrent les passeurs des rivages africains, d’où viennent celles des quelques 200 ONG qui prétendent s’occuper au Brésil de la défense de la cause indigène et qui, de fait, ne font que faire expulser des paysans des terres sur lesquelles et grâce auxquelles  ils vivaient, un septième du territoire brésilien, pour les faire récupérer en théorie par 0,43% de la population, ex-indigène, qui d’ailleurs ne veut pas y résider (source : Jean-Yves Carfantan, consultant agricole sur place).

– Comme toute entreprise à prétention humanitaire exerçant dans des pays très pauvres (Haiti…), l’accès facile autant qu’économique aux femmes (et peut-être aux enfants) constitue un attrait pour certains individus que ces associations ne savent ou ne veulent pas filtrer

-« ONG : le business du cœur. » (Erwan Seznec)

On peut voir aussi à la rubrique : … Humanitaires … Humanisme, 575,4

 ——————————————————————————————————————————- 

« Les ONG doivent faire leur deuil des arguments bien pratiques sur le rôle irremplaçable des immigrants sur l’économie (rôle qui reste vrai cependant) et la démographie française dans leur défense de ces derniers et des illégaux. Elles doivent assumer que leur idéal passe avant le bien-être des Français et plus largement avant celui des habitants de la France. Que la détresse qu’elles veulent secourir nécessite la mise de côté des intérêts de ces derniers. » (Olivier Bardolle) – Ce pourquoi on y rencontre surtout des bourgeois et bourgeoises qui se moquent bien des petits Français.

« La tyrannie du pathos. La peur fait vendre du papier (et assure l’audimat). Au jeu de la crainte irraisonnée les ONG (et autres associations hurlantes) sont très fortes. Le charlatanisme a de beaux jours devant lui. » (Christiane Chavane – à propos de la contestation du glyphosate en particulier et des sempiternels hurlements de précaution en général)

« Elles sont partout et décident de tout, mais en ordre dispersé, sciemment. C’est la domination par la ‘gouvernance’ ; on ne sait plus identifier le lieu du pouvoir … Depuis le tremblement de terre de 2010, le microcosme humanitaire vit de la catastrophe haïtienne, et parfois très bien. Il se révèle souvent financé par des fondations privées qu’ont créées les entreprises chargées de reconstruire le pays par fragments, quand elles n’escomptent pas y piller les ressources naturelles. » (Alain Deneault) – Ressources notamment minières, or. A propos de financement, qui finance les nombreux bateaux et leurs équipages et la logistique supposés venir en aide aux migrants en méditerranée, prendre le relais des passeurs, d’humbles et modestes petits donateurs suffisent-ils ?

« Les ONG, notamment ‘l’open sociéty’ de George Soros (objectif quasi avoué, la destruction de toute civilisation) accusées, même par l’agence européenne Frontex de contribuer à entretenir les flux d’immigrants clandestins et même, dans certains cas (c’est un doux euphémisme), de collusion avec les passeurs libyens. » (Alexandre Devecchio)

« Les entreprises bien-pensantes, les antiennes droit-de-l’hommistes et les droits d’ingérence humanitaires ne répètent-ils pas, mine de rien et avec d’irréprochables intentions, l’ancienne politique de la canonnière. » (Jean-Claude Guillebaud) – Irréprochables intentions, sûrement pas pour toutes ces associations et autres ONG.

« Les ONG, acteurs moralisants du système international, comme les ONG humanitaires, ’sociétés de charité et ordres mendiants de l’Empire’, qui sont ainsi parmi les ‘armes les plus puissamment pacifiques du nouvel ordre mondial. » (Michael Hardt et Antonio Negri – L’Empire) – Armes pacifiques, simples camouflages d’armes elles bien réelles tenues en retrait.

« La notion de société civile se révèle tellement floue qu’elle favorise toutes les usurpations et les coups de main pour la monopoliser au profit des plus audacieux, représentés spécialement par les ONG et autres associations avides de subventions. » (Guy Hermet)

« Une entité fermée, formés par des ONG et des entités ou intérêts de toutes natures, sélectionnées selon des procédures non révélées, et dont le ‘peuple’ ne comprend qu’un petit nombre de dirigeants associatifs, professionnels ou institutionnels permanents et souvent appointés d’une manière ou d’une autre. » (Guy Hermet)

« Les personnalités des ONG … sont du reste déjà censées être les représentants, autoproclamés et cooptés, de l’énigmatique société civile. » (Guy Hermet) 

« L’urgence humanitaire devient un simulacre qui évite de trancher … Volonté de ne pas agir sur l’origine ou les conséquences politiques d’une crise … Aide aux victimes, évitement politique … Agir pour ne pas choisir … Les professionnels de l’urgence sont amenés à susciter les demandes d’urgence. » (Zaki Laïdi)

« Le don humanitaire est celui qui exclut, par définition et de fait, la capacité du receveur de rendre et de répondre au don … Quoi rendre à celui qui ne veut rien en retour ? … plus encore que par le marché, c’est par les dons non rendus que les sociétés finissent par s’identifier à l’Occident et perdent leur âme. » (Serge Latouche) – Ce qui ne veut pas dire qu’il faut rester les bras croisés en regardant.

« Cette institution, capable d‘enjôler les enfants des écoles par son discours douceâtre, représente le cas le plus transparent d’une ‘bureaucratie de l’in-signifiance’. » (Pierre Legendre – sur l’UNESCO, non exactement une ONG, mais comparable par son action, sa stupidité et sa nocivité à certaines de celles-ci)

« Elles servent d’alibi aux gouvernements et aux grandes institutions financières comme la banque mondiale (le FMI…)  … Une façon de se dédouaner à bon compte de leurs politiques globales d’austérité qui fomentent les sources de l’exclusion. L’organisation à la base amortit en quelque sorte les traitements de choc imposés d’en haut au nom d’une rationalité financière qui n’a cure du coût social des mesures imposées. » (Armand Mattelart) – Elles servent aussi à faire pénétrer des attitudes favorisant le déracinement,  la mondialisation, le langage globish.

« En Haïti, ravagée par un tremblement de terre, les employés d’OXFAM, géant de l’humanitaire britannique, avaient recours à des prostituées locales payées avec l’argent de l’ONG (rapport interne étouffé, comme d’habitude – révélé par le ‘Times’) … Les ONG qualifiées dans les pays du Sud de ‘néocolonialistes’ … On intègre une ONG, devenue un business,  pour y faire carrière … pour y exercer un pouvoir (lieux de féroces bataille d’ego) tout en y trouvant son compte financièrement … Promouvoir une vision occidentale, anglo-saxonne, de l’organisation  du monde et, à ce titre, subventionnées par les Etats ,l’ONU, la Banque mondiale, le FMI, l’Union européenne, c’est-à-dire par le contribuable … La nébuleuse des  450 ONG de George Soros, très actives en Europe de l’Est et en Ukraine, notamment lors de la révolution de Maïdan, Vladimir  Poutine étant leur bête noire (on voit qui les utilise, les finance) …’ Human Rights Watch’ se félicitant de la victoire de Emmanuel Macron ‘qui a marqué un arrêt à la vague populiste’. » (Natacha Polony, Jean-Michel Quatrepoint)

« Les opérations de police internationale (opérations de répression et de contrôle social) avec éventuellement l’appui bienveillant de différents acteurs moralisants du système international, comme les ONG humanitaires, ‘sociétés de charité et ordres mendiants de l’Empire, les armes les plus puissamment pacifiques du nouvel ordre mondial’. » (Philippe Raynaud – citant Toni Negri)  – Pacifiques ! Au service du gang de la déconstruction mondialiste.

« L’humanisme est le contraire d’une religion ; sa religion le contraire d’un dogmatisme. L’homme n’est pas Dieu ; il ne saurait sans ridicule, s’approprier l’absolu. » (André Comte-Sponville – à propos de Montaigne) – A méditer par tous nos humanitaires arrogants, puants de moraline, nos GO du bien, nos sauveteurs imbus des prérogatives qu’ils s’accordent

La prétendue « ‘communauté internationale’ a sa ‘société civile’, les organisations dites ‘non gouvernementales’, les ONG, autant d’associations qui se sont attribuées des vocations et des fonctions de gardiennes de la morale et des lois … totalement dépendantes de subventions. » (Shmuel Trigano) – Subventions d’origines fort discrètes.

«  Le méchant surveille, sanctionne et chasse  des ONG étrangères de défense des droits de l’homme. Les gentils financent et instrumentalisent ces ONG pour fomenter des révolutions orange (Ukraine), ou des printemps arabes, avec des gens du cru formés en Amérique aux méthodes modernes d’agitation politique et médiatique. Le méchant n’est pas beau joueur : il refuse de se laisser renverser alors qu’il a une majorité du peuple derrière lui. » (Eric Zemmour)

Ce contenu a été publié dans 055, 4 - ONG, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.