635,4 – Illusions, Rêves, Songes

– Les illusions personnelles passent pour être toujours perdues.

– La réalité des choses et du monde n’est qu’une illusion suivant la vision indienne dite de la Mâyâ. Cette conception n’incite pas trop à l’action.

– Suivant le mythe de La Caverne de Platon (La République, VII, 514), les hommes vivent dans l’illusion. Ils préfèrent l’obscurité de leurs préjugés à l’éblouissement de la vérité. De nos jours cela est particulièrement vrai en matière politique où les populations soi-disant les plus évoluées acceptent les plus énormes ficelles, les mensonges les plus grossiers et l’enfumage systématique.

– On dirait que le rêve proprement dit, celui qui survient pendant le sommeil, se développe avec le grand âge pour ramener, pas toujours agréablement, des choses enfouies, des événements oubliés, des gens négligés.

– Certaines réalités ne sont que des illusions : l’insécurité, le déclin, la crise, ne sont en fait que des sentiments d’insécurité, de déclin, de crise qu’éprouvent les malheureuses masses peu éclairées malgré les efforts consentis par l’élite pour les éduquer.

– Exécuter son rêve, c’est-à-dire le tuer.

« One world, one future ! » – Délire d’adolescents gâtés.

 ——————————————————————————————————————————-

« Les erreurs et les illusions auxquelles sont soumises les organes du visible, yeux et oreilles, lorsque la pensée ne leur vient pas en aide. » (Hannah Arendt)

« Mieux vaut perdre ses illusions de bonne heure ; on a plus de temps pour les retrouver. » (Marcelle Auclair)

« Les idoles de la caverne, qui parviennent le plus souvent à souiller l’entendement, ont leur origine dans la nature propre de chaque individu, et également dans l’éducation, l’habitude et les circonstances. » (Francis Bacon)

« Combien de temps allons-nous être capables de pousser tranquillement notre caddie ? » (Olivier Bardolle) – Sur la modernité et ce qui nous pend au nez.

« L’homme a-t-il véritablement la volonté de savoir ? Intuitivement ne sent-il pas que ce savoir pourrait déboucher sur le fait qu’il n’y a rien, rien à savoir ?  … Les illusions ne sont-elles pas délibérément entretenues parce qu’elles aident à vivre ? » (Olivier Bardolle)      

« Le regret du temps des illusions ne cesse de hanter l’homme lucide. La vérité n’est jamais consolante. C’est pourquoi l’homme ne veut pas la connaître. » (Olivier Bardolle)

« Nos songes sont les ombres des réalités, à moins qu’ils n’en soient les clartés. » (Natalie Clifford-Barney)

« L’illusion est plus douce à perdre que sa cousine, la jeunesse. » (Anne Barratin)

« Revenir à la jeunesse, peut-être, à la naïveté, jamais ! » (Anne Barratin)

« Les illusions auront toujours des joues de quinze ans. » (Anne Barratin)

« Nous avons fait la critique de toutes les illusions, métaphysique, religieuse, idéologique ; ce fut l’âge d’or d’une désillusion joyeuse. Il n’en est resté qu’une : l’illusion de la critique elle-même. » (Jean Baudrillard)

« L’erreur inverse de ‘l’erreur naturaliste’ (passer d’un constat de fait à une obligation morale, à inférer un ‘il faut’ ou un ‘on doit’ d’un simple ‘il y a’) est ce qu’on pourrait appeler ‘l’erreur moraliste’, qui consiste à soutenir l’existence ou la possibilité d’existence de ce qui devrait être (la bonté naturelle des hommes, la disparition des guerres, etc.). » (Alain de Benoist)

« L’illusion c’est le rêve à bon marché, le rêve trop souvent greffé sur une expérience précoce, le rêve des notaires futurs. » (Georges Bernanos)

« Personne n’a jamais réalisé tous ses rêves. » (Georges Bernanos)

« Je n’ai qu’un regret, c’est de ne pas avoir fait mes rêves assez grands. » (Georges Bernanos)

« Méfiez-vous de vos rêves, ils se réalisent. » (Georges Bernanos)

« Perdre ses illusions, dit-on. – C’est le premier article du programme. Il devrait être l’unique, tellement il enveloppe les autres. Un Bourgeois qui n’aurait pas perdu ses illusions ressemblerait à un hippopotame qui aurait des ailes… » (Léon Bloy – Exégèse des lieux communs – 1, LXXXIX)

« Le réel rempart contre l’illusion, l’auto-intoxication à quoi sont en train de céder les sociétés occidentales éprises d’une ‘réalité’ euphorisante qui viendrait aplanir les aspérités de l’existence humaine. » (Françoise Bonardel)

« Nulle part la poésie de l’aéroport n’est plus concentrée que sur les écrans d’information qui annoncent le départ et l’arrivée des avions … Si nous trouvons une certaine poésie à la station-service et au motel, si nous sommes attirés par l’aéroport ou la gare, c’est peut-être parce que, en dépit de leurs compromis architecturaux et de leur inconfort, de leurs couleurs criardes et de leur éclairage violent, nous sentons confusément que ces lieux isolés nous offrent un cadre matériel à une alternative bénéfique au confort égoïste, aux habitudes et au confinement du monde sclérosé ordinaire. » (Alain de Botton)

« Rêverie dans laquelle nous semblons dériver hors de notre moi ordinaire et avoir accès à des pensées et des souvenirs qui n’émergeraient peut- être pas de leurs limbes dans des circonstances plus habituelles … Au bout de deux heures de rêverie ferroviaire, on peut avoir le sentiment d’avoir été rendu à soi-même : c’est-à-dire ramené au contact d’émotions et d’idées importantes pour soi. » (Alain de Botton – dans un train, par la fenêtre)

 « Toutes sortes d’idées reçues ne méritent pas qu’on y croie, mais on a d’un autre côté de bonnes raisons d’y croire. En d’autres termes, on peut avec de bonnes raisons croire dur comme fer à des illusions. » (Raymond Boudon)

« L’esprit de l’homme qui rêve se satisfait pleinement de ce qui lui arrive. La question de la possibilité ne se pose plus … la facilité de tout est inappréciable. » (André Breton – Manifeste 1 du surréalisme ) – L’auteur n’a jamais dû faire de cauchemars.

« La surréalité, résolution future de deux états en apparence si contradictoires que sont le rêve et la réalité. » (André Breton – Manifeste 1 du surréalisme )

« La nature a voulu que les illusions soient pour les sages comme pour les fous, afin que les premiers ne fussent pas trop malheureux par leur propre sagesse. » (Chamfort)

« L’honnête homme détrompé de toutes les illusions est l’homme par excellence. » (Chamfort)

« La dernière illusion est de croire qu’on les a toutes perdues. » (Maurice Chapelan)

« Se plaire à vivre d’illusions c’est acheter quelques instants de doux repos au prix d’un réveil parfois terrible, comme ce voyageur qui tombant d’une tour élevée trouvait le trajet assez agréable et ne craignait que l’arrivée. » (Hyacinthe de Charencey)

« Lui seul (l’homme) a toujours pu s’interroger, découvrir et espérer. Lui seul peut songer et songer à ses songes. » (Chateaubriand)

« Notre illusion relève moins de l’erreur de perception, de confusion entre l’imaginaire et le réel, de croyance fallacieuse, comme on l’entend habituellement … Les illusions se rapportent ici aux fausses vérités qui nous arrangent, nos songes et nos mensonges qui nous offrent un ‘substitut hallucinatoire aux satisfactions’ qui se dérobent à nous dans la réalité présente …Dans cet ordre d’idées, selon Clément Rosset, le processus d’illusion s’enclenche lorsque la réalité devient déplaisante. Dans ce jeu de tromperie, de création d’une fausse réalité qui nous arrange, nous sommes à la fois victimes et coupables, dupes et responsables… nous ne traiterons jamais les causes qui nous dérangent. » (Louis Chauvel – La spirale du déclassement)

« Jamais nos illusions ne sont plus précieuses que quand nous sommes en danger de les perdre. » (Victor Cherbuliez)

« Avec quelle quantité d’illusions ai-je dû naître pour pouvoir en perdre une chaque jour ! » (Emil Cioran)

« Les hommes ne suivent que ceux qui leur prodiguent des illusions … On n’a jamais vu d’attroupement autour d’un désabusé. » (Emil Cioran)

« Quand on n’a plus d’illusions sur soi, on n’en garde plus sur autrui. » (Emil Cioran)

« Hier on sacrifiait sa vie au nom d’une société qui apporterait le bonheur. Dissipée l’illusion politique, l’illusion biologique impose sa vertu. La fin serait l’immortalité de l’espèce, que la génétique poursuit avec patience. Le coût à payer serait de vivre dans la macération. L’Etat s’est changé en un grotesque Docteur Knock coupant la chique, le vin et les autres plaisirs au brave tambour de ville … Ce ‘devoir d’être en bonne santé’, inlassablement rappelé aux citoyens des régimes démocratiques modernes, finit par rappeler fâcheusement les injonctions du ‘Heilkunde’ du totalitarisme médical du III° Reich allemand. » (Jean Clair) – C’est bien d’ailleurs l’unique devoir que nous nous reconnaissons, en plus du devoir de soumission à la doxa.

« L’illusion est le pressentiment de ce qui est à travers ce qui n’est pas. » (Paul Claudel)

« L’on ne peut pas garder toujours les yeux fermés … La lumière avait détruit l’assurance acquise dans l’ombre lointaine … Il n’est pas bon de s’apercevoir que l’on n’est pas capable de faire de son rêve une réalité, parce que l’on n’est pas assez fort ou pas assez intelligent. » (Joseph Conrad)

« Il est respectable de ne plus avoir d’illusions, et sage, et profitable, et triste. » (Joseph Conrad)

« Toute la vie des sociétés dans lesquelles règnent les conditions modernes de production s’annonce comme une immense accumulation de ‘spectacles’. Tout ce qui était directement vécu s’est éloigné dans une représentation. » (Guy Debord – La société du Spectacle)

« Une plaisante mauvaise foi nous porte à vouloir la concorde sans le combat, le lien sans le liant, le réflexe civique sans la conscience historique, les droits sans devoirs, l’horizontale sans verticale, et pourquoi pas, tant qu’on y est, un dedans sans dehors. » (Régis Debray)

« Pour contrer le néant, l’espèce a toujours pris le bon parti, celui de l’illusion. Si l’on doit s’élever contre celle-ci, c’est que, sous ses allures mi-scoutes, mi-luronnes, mi-évangéliques, mi-libertaires, elle annonce un bol d’air et garantit un trou à rat. » (Régis Debray)

« J. F. Kennedy a greffé sa ‘nouvelle frontière’ sur les alluvions épiques du western de haute volée, la ‘frontière’ de l’Ouest, fondement de l’histoire de son pays, incarnée par les saloons, Clint Eastwood et John Ford. Cette plongée dans le plus vieil imaginaire collectif des Etats-Unis leur a donné un coup de jeune et la lune en prime. Gandhi abandonne la chemise et le pantalon, prend un bâton et un rouet, monte dans le train en troisième classe, et c’en est fini du British empire. L’archéo a eu raison du néo. Comme demain, pour déplorer que cela soit, le taliban aura eu raison du ‘robocop’ occidental. Certes, toutes les traditions réinventées n’ont pas débouché sur des résurrections nationales ou sur des renaissances culturelles… » (Régis Debray) – Mais ce n’est pas en crachant, tels les gauchistes et les Bobos médiatiques de service, sur les traditions et l’histoire de son pays qu’on rassure et relance un peuple.

« L’air du temps fixe le cahier des charges – à notre insu. En 1960, le fond de toile était rouge ; il est passé ensuite au rose, puis au vert, et maintenant la bannière US étoile nos T-shirts. Chaque décennie sa dominante mais, en tout cas, la page n’est jamais blanche, et le moule jamais vide. … Les opiums du peuple successifs … le passé d’une illusion à peine  dénoncé et rejeté derrière nous qu’une autre arrive pour relancer l’affaire. » (Régis Debray) – Nous baignons dans l’air du temps, les modes de l’époque.   

« Il est toujours plus facile d’épouser une lubie que d’en divorcer. » (Régis Debray)

« L’homme fait plus vite son deuil des désillusions qu’il ne se corrige de ses illusions. » (Louis Dumur)

« Quand l’Amérique se trouve devant l’apparition du même désir de renouveau millénariste et le voit dévié sous la forme asociale du suicide collectif, elle ne comprend pas que la promesse d’arriver un jour sur Saturne ne suffit pas. Alors elle dit qu’il est arrivé quelque chose ‘d’inconcevable’. » (Umberto Eco – à propos du suicide collectif des membres de la secte du Temple solaire de Jim Jones et des éternels rêves millénaristes  que ne sauraient combler le matérialisme ambiant.) 

« L’illusion n’est pas dans la perception, qui ne prétend qu’à elle-même, mais dans le jugement qu’elle inspire. » (Raphaël Enthoven)

 « Le rêve prétend nous sortir de la ‘prison’ du donné alors même que c’est du donné comme ‘présent’ qu’il nous détourne. » (Alain Finkielkraut)

« Illusions. – Affecter d’en avoir eu beaucoup. Se plaindre de ce qu’on les a perdues. » (Flaubert – Dictionnaire des idées reçues)

« Il arrive souvent que les hommes désirent ce qui n’est pas mais aussi qu’ils souhaitent l’inexistence de ce qui est. Ils font un grand gaspillage d’illusions, mais celle-ci témoigne de leur vitalité. A l’illusion de la foi, créatrice, s’oppose l’illusion de  l’anti-foi, destructrice. » (Benjamin Fondane)

« Chacun tourne en réalités – Autant qu’il peut ses propres songes – L’homme est de glace aux vérités – Il est de feu pour les mensonges. » (La Fontaine – Le statuaire et la statue de Jupiter)

« Une illusion n’est pas la même chose qu’une erreur, elle n’est pas non plus nécessairement une erreur … Elle dérive de souhaits humains (Christophe Colomb croyait avoir découvert une nouvelle voie vers les Indes. La part que prend son souhait à cette erreur est très nette) … Nous appelons une croyance une illusion lorsque, dans sa motivation, l’accomplissement de souhait vient au premier plan, et nous faisons abstraction de son rapport à la réalité effective. » (Sigmund Freud)

 « Nous sommes condamnés à vivre dans le monde où nous vivons. » (François Furet – cité par Alain Finkielkraut) – N’en déplaise à tous les marchands d’illusions.

« On se remet toujours d’une illusion déçue. C’est la somme des illusions déçues qui menace la viabilité de l’être. » (Romain Guilleaumes)

« La plupart des hommes vivent leurs rêves bien plus intensément que leur existence réelle. » (Hermann Hesse)  

« Posez l’objet d’une croyance comme l’absolu de la vérité : du coup, le cru prime le su et le vécu, ou à tout le moins y prétend. » (Lucien Jerphagnon)

« Les illusions viennent du ciel et les erreurs viennent de nous. » (Joseph Joubert)

« L’illusion est dans les sensations. L’erreur est dans le jugement. On peut à la fois connaître la vérité et jouir de l’illusion. » (Joseph Joubert)

« Comme tous les fanatiques de la puissance et de la domination, ses rêves sans frein l’entraînaient dans les royaumes de l’utopie. Il appartenait à l’espèce des rêveurs concrets, qui est très dangereuse. » (Ernst Jünger)

« Aucune mort n’est aussi triste que celle d’une illusion. » (Arthur Koestler)  

« Entre toi et le monde, choisis le monde. » (Kafka)

« Sans illusions, les socialistes n’auraient peut-être pas fait grand chose. Mais lorsque les illusions deviennent incorrigibles et s’immunisent contre les corrections empiriques, elles se renversent fatalement en une justification idéologique de l’oppression. » (Leszek Kolakowski)

« C’est le rôle de la gauche que d’enchanter le discours. C’est le rôle de la gauche de faire  rêver. » (Bernard Kouchner) – Pendant que le populo rêve, on peut se sucrer. Le tout est de mijoter de bonnes explications pour le réveil.

« Le mot d’ordre était aux ‘émotions intimes’ ; on commença à scruter les ‘états d’âme’ et à fuir la clarté vulgaire des choses. L’un de slogans était ‘la vie’, et on passait la nuit à discuter sur la vie et, dans les moments féconds, à lui chercher un sens. » (Karl Kraus – sur la décadence)

« Il est au-dessous de notre dignité d’accorder à ce ramassis une importance réelle. Il est toujours au-dessous de notre dignité de dégrader l’intégrité individuelle en allant fouiller et remuer l’ordure de l’accident et de l’inférieur, le ramassis des coïncidences mécaniques et des automatismes. Seuls ont un sens les événements qui concernent une âme dans sa pleine intégrité, soit qu’ils en sortent, soit qu’ils la modifient » (D. H. Lawrence – s’élevant contre le romantisme en général – cité par Roger Caillois)  – Et le déluge d’exhibitionnisme narcissique actuel !

« Souvent, le rêveur porte de forts justes regards sur le futur, mais il est incapable d’attendre cet avenir. Il veut en accélérer la venue et souhaite être lui-même responsable de cette accélération. Ce qui demande quelques millénaires à la nature devrait parvenir à maturité durant le bref moment de son existence. » (G. E. Lessing) – Lequel auteur n’en rêvait pas moins.

« Les gens qui réussissent sont ceux qui savent s’adapter à la réalité … Ceux qui persistent à vouloir élargir la réalité aux dimensions  de leurs rêves échouent. Et c’est pourquoi tout progrès humain est dû en définitive aux gens qui échouent. » (Simon Leys – paraphrasant Bernard  Shaw)

« Une punition en rêve demeure une punition. De l’utilité des rêves. » (Georg Christoph Lichtenberg)

« Nous ne sommes même pas surpris de la fin de nos illusions, car il faudrait commencer à s’en étonner, et nous vivons la fin des étonnements. Nos lassitudes se conjuguent à nos impuissances dans l’oubli des grands récits qui ont animé le monde depuis des siècles. » (Jean-François Mattéi)

« Napoléon personnifie la réponse dure et ironique des militaires du XIX° siècle aux songes littéraires du XVIII° siècle. » (Charles Maurras)

« Nous n’avons plus de capacité de rêve ni d’utopie car nous n’avons plus de vision. » (Yves Michaud)

« Les illusions progressistes et modernistes au nom desquelles s’accomplit désormais la destruction du monde. » (Jean-Claude Michéa) 

« Il ne faut point de cause pour agiter notre âme : une resverie sans cause et sans subject la régente et l’agite. » (Montaigne)

« Les illusions perdues sont des vérités trouvées. » (Multaluli)

« Ni rejet, ni colère, ni amertume ; et aucune illusion. » (Jean d’Ormesson)

« Si nous rêvions toutes les nuits la même chose, elle nous affecterait autant que les objets que nous voyons tous les jours. Et si un artisan était sûr de rêver toutes les nuits douze heures durant, qu’il est roi, je crois qu’il serait presque aussi heureux qu’un roi qui rêverait toutes les nuits, douze heures durant, qu’il serait artisan. » (Blaise Pascal – Pensées – cité par Calderon de la Barca – La vie est un songe)

 « Il est suprêmement voluptueux de s’abandonner à la sincérité, de s’anéantir dans quelque chose d’absolu, d’ignorer tout ce qu’il y a d’autre ; mais justement , c’est voluptueux, c’est-à-dire qu’il faut cesser … Toutes les fois où je me suis laissé avoir, c’est venu de mon abandon voluptueux à l’absolu, à l’inconnu, à l’inconsistant … Je n’ai pas compris quel est le tragique de l’existence … Il faut vaincre l’abandon voluptueux, cesser de considérer les états d’âme comme des fins en soi … La leçon est : construire.. » (Cesare Pavese)

« Chaque nuit, dans nos rêves … notre âme n’a pas d’âge et l’irréversibilité n’est pas ce qui caractérise le temps. » (Jean-Bertrand Pontalis)    

« Se tailler à sa guise son roman de l’infini. » (Ernest Renan – cité par le cardinal Henri de Lubac)

« Le rêve, c’est le luxe de la pensée. » (Jules Renard)

« La capacité de l’homme de construire dans sa tête à peu près n’importe quelle théorie, de se la ‘prouver’ et d’y croire, est presque illimitée. Elle n’a d’égale que sa capacité de résistance à ce qui la réfute. » (Jean-François Revel – sur la construction des idéologies)

« Illusion, faire d’un seul fait deux faits divergents, d’une même idée deux idées distinctes ; l’une pénible, mais l’autre ‘toute différente’, comme l’écrit justement Proust … La technique générale de l’illusion est de faire d’une chose deux, tout comme la technique de l’illusionniste … qui oriente ailleurs le regard du spectateur pendant qu’il opère … Lien entre l’illusion et la duplication, au ‘double’. » (Clément Rosset)

« L’illusion d’une sorte de positivité fantomale … Le prestige fascinant et ambigu de ce qui n’est pas par rapport à ce qui est, de ce qui serait ‘autrement’ par rapport à ce qui est ainsi, de ce qui est ‘ailleurs’ par rapport à ce qui est ici … Comme si le fait de signaler que quelque chose n’est ni ici ni ainsi suffisait à établir que ce quelque chose existe ou pourrait exister. Cette illusion élémentaire qui fait la fortune des charlatans, fait aussi parfois celle des philosophes qui s’y laissent prendre … La force invulnérable de la pensée de l’ailleurs et de l’autrement consiste paradoxalement en son impuissance à se définir elle-même : à préciser ce qu’elle désire et ce qu’elle veut … Les notions négatives prospèrent à l’abri de leur propre vague … C’est pourquoi un propos contestataire est toujours, et par définition, incontestable … L’essence de la négativité n’est pas de dire non mais de ne savoir rien dire, pas même le non auquel elle aspire  » (Clement Rosset – Le philosophe et les sortilèges)

« ‘Je suis ce qu’on ne m’empêche pas d’être et j’ai ce qu’on ne m’interdit pas d’avoir’ … l’illusion de Perrette (la fable de La Fontaine, ‘La laitière et le pot au lait’) est en gros de confondre le pouvoir et la non-interdiction, de conclure à celle-là par la seule grâce de celle-ci … Ce raisonnement de Perrette trouve autant de champs d’application qu’il se trouve d’attributs au verbe être et d’objets au verbe avoir. » (Clément Rosset)

« Lorsqu’on a perdu toutes ses illusions il reste encore à perdre l’illusion suprême qui est de se croire sans illusions. » (Claude Roy)

« Ce qui est mauvais ce n’est pas de caresser une illusion, c’est de s’en faire. » (José Saramago)

« Nous sommes faits de l’étoffe de nos rêves. » (Shakespeare) – Aujourd’hui nous ne rêvons plus et nous manquons pas mal d’étoffe.

« La position à la Rousseau veut que l’homme naisse bon, doux et pacifique, privé d’intérêts personnels, enclin à l’égalité, prêt au renoncement et au nivellement et qu’il ne commence à devenir mauvais qu’au moment où la propriété apparaît … L’homme naturel de Rousseau, moitié catholique, moitié de gauche … Trop d’expériences historiques se sont chargées de montrer que ce schéma est l’idéalisation mal à propos d’un état de choses impossible, introuvable, inatteignable, que personne ne pourrait prétendre avoir jamais observé, pas même auprès des enfants en âge d’être à la crèche (il suffit de les voir dans leur parc) … Si ces postulats sont naturels (c’est-à-dire précédant toute médiation ou élaboration), l’idée de droite est elle aussi naturelle, étant donné qu’elle exprime des positions natives. » (Raffaele Simone) – C’est tellement évident.

« L’illusion annulée, c’est la stupeur ; exaspérée, c’est la folie. Son annulation équivaut à la mort, son exaspération au détraquement ; sa modération à la vie plénière. » (Edmond Thiaudière)

« Mort de l’illusion. Je ne sais rien de plus atroce que cette impression directe et définitive d’étrangeté, de vanité et de néant, que nous éprouvons parfois subitement et sans cause apparente devant un être auquel nous avions cru jusque-là. » (Gustave Thibon)

« Beaucoup d’illusions sont les gardiennes du repos. Arracher les rêves de cet homme ? Saine besogne certes. Mais si son sommeil vient avec ? »  (Gustave Thibon)

« L’illusion, mère de tout projet et de toute entreprise. Rien ne commencerait jamais si l’on savait comment tout finit. » (Gustave Thibon)

« Nos désirs en plastique et nos rêves en nylon. » (Elsa Triolet – citée par Jean-Claude Michéa)

« Des rêves qui intimident les réalités. » (Alexandre Vialatte)

« La loi de la pesanteur qui fixe au sol les pieds humains doit gouverner le monde moral comme elle régit l’univers physique. Regardons l’infini, mais ne nous penchons pas trop sur le parapet de réalité qui nous en sépare, l’abîme attire, il appelle ! … Il faut savoir plier à temps son bagage de chimères, et se mettre, dépouillé de rêves, mais tranquille et résigné, à la suite des autres hommes. » (Paul de Saint-Victor – à propos de Gérard de Nerval)

« Finis les rêveries passagères et les ennuis féconds. On tapote sur un clavier dans l’illusion de rentabiliser chaque instant. » (Pierre de Villiers)

« Une illusion qui fait mon bonheur

« Vaut bien une vérité qui m’accable. » (C. M. Wieland)

« Avoir des rêves suffisamment grands pour ne pas les perdre de vue en les poursuivant. » (Oscar Wilde)

« Il est deux tragédies dans l’existence : l’une est de ne pas réaliser son rêve, l’autre est de le réaliser. » (Oscar Wilde)

« Rien n’est aussi difficile que de ne pas se leurrer soi-même. » (Ludwig Wittgenstein)

« Nous ne voyons pas les choses comme elles sont, nous les voyons comme nous sommes. » (proverbe talmudique)

« Les rêves d’un chat sont peuplés de souris. » (?)

« Toute culture réelle, belle et noble est fondée sur le rêve. » (?) – Il arrive que le rêve soit plus fort que le réel, comme l’attestent toutes les idéologies, utopies, qui ont enflammé le monde, même si, à terme, le réel s’est vengé.

Ce contenu a été publié dans 635, 4 - Illusions, Rêves, Songes , avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.