330,1 – Fierté, Orgueil, Vanité, Amour-propre / Humilité, Modestie ; Honte ; Humiliation

– Un des dangers de l’orgueil, c’est qu’il refuse d’appeler au secours, de se faire aider, de demander conseil. Danger qu’on retrouve aussi pour d’autres raisons quand on se trouve en situation, voulue ou non, d’isolement. 

– On affirme que notre orgueil est si tenace qu’il mourra deux heures après nous.

– Il ne viendrait pas à l’idée des sauveteurs en mer ou en montagne, des pompiers, des colonels Beltrame ou des commandos d’élite de se livrer à une grotesque Marche des fiertés. Ces mascarades et pantalonnades sont réservées à d’obscurs personnages aussi quelconques que vides et bruyants en proportion. Marche des hétéros, marche des homos  marche des trans…, marche des banlieusards, marche des veilleurs climatiques, marche des mangeurs bio, marche des laquais, marche des rebelles de salon, marche des pensants-comme-il-faut, marche des messieurs-dames tout le monde, etc ? (magnifique dessin de Sempé intitulé Ordinary people pride).

– « Ces pride parades de toute obédience, où l’ego et ses satisfactions pulsionnelles sont mis en avant afin d’être industriellement exploités … C’est précisément autour de la célébration du cul que se déroulent les plus grandes manifestations célébrées dans les grandes villes du monde moderne : 700.000 personnes à la Gay Pride de Paris. » (Dany-Robert -Dufour – La cité perverse

« La fierté est liée à la réussite d’un comportement, et l’orgueil à une estimation positive globale de sa personne. » (François Lelord, Christophe André)

——————————————————————————————————————————-

« Il existe un orgueil de la grandeur. » (Francesco Alberoni)

« La constance qu’ils mettent à ne pas parler des coupables, à taire que l’événement a été causé par des hommes ; à ne pas nourrir le moindre ressentiment bien qu’ils aient été victimes du plus grand des crimes … De la catastrophe, ils parlent constamment comme d’un tremblement de terre, comme d’un tsunami ou d’un astéroïde … Cela passe l’entendement. » (Günther Anders – visite à Hiroshima) – Pas de reproches, pas de récriminations, pas de lamentations, pas de pleurnicheries, pas d’exigence de repentance, pas de demande de fric. Comparons et admirons.

« Les vaniteux sont des sots qui s’ignorent eux-mêmes. Ils veulent briller par la parure, le maintien et autres avantages de ce genre. Ils souhaitent que les dons que la fortune leur a départis apparaissent au grand jour et ils en font état dans leurs paroles croyant en tirer de la considération. » (Aristote)

« Ma plus grande fierté ? Avoir été antistalinien avant la plupart des autres intellectuels français. » (Raymond Aron) – Ce qui ne lui valut à l’époque qu’insultes et  crachats de la part de la meute haineuse, toujours présente et assoiffée de sang.

« Le choc de deux orgueils est parfois tragique, la dispute de deux vanités n’est que ridicule. » (Lucien Arréat)

« La vanité a soif de louange, l’orgueil de domination. » (Lucien Arréat)

« Il se mêle souvent à la vanité une sorte de naïveté qui la rend inoffensive, à l’orgueil, une réserve qui l’adoucit ou une fierté qui la relève. » (Lucien Arréat)

« Le jour où les esturgeons apprendront le prix du caviar ils deviendront vaniteux. » (José Artur)

« Un peu d’orgueil dégoûte de beaucoup d’ambitions. » (Barbey d’Aurevilly)

« La crasse de l’orgueil s’appelle la morgue. » (Anne Barratin)

« La nature en nous condamnant tous aux mêmes besoins physiques et aux mêmes moyens de les satisfaire aurait donné à notre orgueil la meilleure correction, s’il était capable d’être corrigé. » (Anne Barratin)

« La religion de l’originalité est la religion de ‘ce qui ne se rattache à rien’ et toise l’univers du haut de cet Unique. C’est la religion de l’orgueil et du mépris. » (Jean Baudrillard)

« Autrefois on se vantait des prouesses de ses ancêtres, pas de leurs humiliations … Aujourd’hui il est plus convenable d’être une victime plutôt qu’un héros. » (Alain de Benoist). – Oui, et c’est tellement plus rentable. « Je suis un homme d’aujourd’hui, c’est-à-dire une couille molle. » (Frédéric Pajak)

« On fait sa part à l’ennui, au vice, au désespoir même ; on ne fait pas à l’orgueil sa part. » (Georges Bernanos)

« Il est beau de s’élever au-dessus de la fierté ; encore faut-il l’atteindre. » (Georges Bernanos)

« Soyez fier. Le monde regorge d’humilité sous ses airs d’orgueil, mais d’une humilité pervertie, dégradée, qui n’est plus qu’une forme de la lâcheté d’esprit et de cœur. Nous sommes bas et non humbles. » (Georges Bernanos)

« Il n’est qu’un moyen de rabaisser son orgueil, c’est de s’élever plus haut que lui, ma fille, Mais on ne  se contorsionne pas pour devenir humble … La véritable humilité est d’abord une décence un équilibre. » (Georges Bernanos – Dialogues des carmélites)  

« L’orgueil, c’est aussi se considérer comme un pécheur tel que la miséricorde ne puisse plus l’atteindre. Forme d’orgueil  que l’on confond facilement avec l’humilité. » (Heinrich Böll) – C’est aussi une position bien pratique pour persévérer innocemment.

« Ce qu’on fait par orgueil est souvent supérieur à ce qu’on fait par devoir. » (Gustave Le Bon)

« La vanité est pour les imbéciles une puissante source de satisfaction. Elle leur permet de substituer aux qualités qu’ils n’auront jamais la conviction de les avoir toujours possédées. » (Gustave Le Bon)

« Les orgueils blessés sont plus dangereux que les intérêts léséscar on ne peut les mettre ni à la demi-solde ni à la retraite. » (Louis–Ambroise de Bonald)

« Quatre causes de l’orgueil : pouvoir beaucoup, avoir beaucoup, savoir beaucoup, croire que l’on vaut beaucoup. » (saint Bonaventure)

« Se cherchant elle-même, elle se trouvera elle-même. Mais en se trouvant ainsi elle-même … elle se perdra bientôt elle-même … transportée de son orgueil … Pour pouvoir dire : je veux être content de moi-même et me suffire à moi-même, il faut aussi pouvoir dire : je me suis fait moi-même ; ou plutôt : je suis de moi-même … Aussitôt qu’elle est seule avec elle-même sa solitude lui fait horreur, elle trouve en elle-même un vide infini … tourmentée par son indigence, l’ennui la dévore, le chagrin la tue ; il faut qu’elle cherche des amusements au dehors, et jamais elle n’aura de repos si elle ne trouve de quoi s’étourdir… » (Bossuet – sur l’âme) – Sorte de portrait de Narcisse.

« L’orgueil coupable ne se mesure pas à l’estime que l’on a de soi, mais au mépris que l’on a des autres. » (Henri Boucher)

« La vanité est l’ennemie jurée du légitime orgueil. » (Henri Boucher)

« Nous manquons seulement de la fierté de l’homme qui est fidèle à ses limites, amour clairvoyant de sa condition. » (Albert Camus – sur l’hubris actuelle)

« Mais non tu n’es ps une ordure ! Ne sois donc pas si orgueilleux. » (Gilbert Cesbron)

« L’orgueil est haut, fier, tranquille, inébranlable. La vanité est vile, incertaine, mobile, inquiète et chancelante. L’un grandit l’homme, l’autre le renfle. Le premier est la source de mille vertus, l’autre, celle de presque tous les vices et tous les travers. » (Chamfort)

« Ah ! Crions nous au vent qui nous porte – Que c’est nous qui le soulevons. » (René Char)

« C’est déjà presque de la vertu que de savoir préférer son orgueil à sa vanité. » (Hyacinthe de Charencey)

« C’est l’homme beaucoup plus que l’auteur que l’on verra partout ; je parle éternellement de moi. » (Chateaubriand – Préface aux Mémoires d’outre tombe) – Belle franchise.

« L’orgueil est une faiblesse du caractère : il assèche le rire, il assèche l’émerveillement, il assèche l’énergie et l’esprit chevaleresque. » (G. K. Chesterton)

« La vanité est active ; elle demande les acclamations d’infinies multitudes ; l’orgueil est passif, ne désirant que les acclamations d’une seule personne, qu’il a déjà. La vanité est pleine d’humour et peut apprécier une plaisanterie, même à ses dépens ; l’orgueil est sombre et ne peut même pas sourire. » (G. K. Chesterton)

« L’orgueilleux aimera mieux se perdre que de demander son chemin. » (Winston Churchill)

« On peut être fier de ce qu’on a fait, mais on devrait l’être beaucoup plus de ce qu’on n’a pas fait. Cette fierté est à inventer. » (Emil Cioran)

« Je ne suis pas l’homme du particulier. Je suis venu pour élargir la terre. » (Paul Claudel – d’un conquistador)

« L’ignorance est moins attristante que l’orgueil. C’est encore moins bête d’adorer un ange même déchu que de s’adorer soi-même. » (Paul Claudel – sur le vide, le néant, de l’Occident)

« L’orgueil divise les hommes encore plus que l’intérêt. » (Auguste Comte)

« La majorité des révolutionnaires sont surtout ennemis de la discipline et des corvées. Il existe aussi des natures auxquelles le sentiment de la justice fait apparaître le prix exigé comme monstrueusement énorme, odieux, tyrannique, assommant, humiliant, exorbitant, intolérable. Ceux-là sont des fanatiques. La partie restante des rebelles sociaux s’explique par la vanité, mère de toutes les illusions nobles ou viles, compagne des poètes, des réformateurs, des charlatans, des prophètes et des incendiaires. » (Joseph Conrad – L’agent secret) – La vanité les accompagne toujours tous.

« Qui t’a rendu si vain,

« Toi qu’on n’a jamais vu les armes à la main. » (Pierre Corneille)

« ‘Sois-fier-de-tes-différences, sois-fier-de-ce-que-tu-es’ … L’on constatera aisément à l’usage que ce type d’assertions n’est correct que s’il s’adresse aux minorités (sois fier d’être homo, d’être noir, d’être Québécois, d’être amérindien) et devient très vite suspect si vous l’appliquez aux autres catégories (je suis fier d’être hétéro, d’être blanc, d’être américain ou européen, risque de vous exposer à de jolis noms d’oiseaux). » (Maurice G. Dantec) – Au Québec peut-être où réside l’auteur, en France, pays nettement plus avancé dans l’intolérance, on vous traiterait simplement de fasciste et quinze associations, par l’argent alléchées, vous feraient un procès.

« La vanité accepte la moindre aumône, rien ne suffit à l’orgueil. » (Auguste Detoeuf)

« Ôte-toi de mon soleil. » (réponse de Diogène à Alexandre le Grand qui lui demandait ce qu’il pouvait faire pour lui.)

« L’illusion du ‘Désormais’, ce que j’appelle la ‘Pensée-Désormais’, ce narcissisme historique propre à notre époque qui se croit tellement nouvelle, tellement exceptionnelle … la religion du contemporain …  … tellement incommensurable aux précédentes que ‘désormais’ rien ne serait plus comme avant… » (Jean-Philippe Domecq)

« L’orgueil a cela de bon qu’il distrait l’homme de sa propre faiblesse. » (Louis Dumur)

« La vanité commet plus de mensonges que l’intérêt. » (Louis Dumur)

« Sainte-Beuve dit avec justesse que ‘Rivarol a trouvé une des causes profondes de la Révolution, et si bien dans le caractère français : la vanité’. » (Jean Dutourd – allusion à l’Almanach des grands hommes de Rivarol et aux écrivains ratés, dont Robespierre)

« La vanité est absence d’orgueil, soumission à la populace, humilité ignoble. » (Saint-Exupéry)

 « Avec l’homme des droits de l’homme, l’humanité pense qu’elle a dit son dernier mot. Elle n’a plus rien à apprendre.. elle n’est éblouie que par elle-même. Elle se vit comme la meilleure humanité. » (Alain Finkielkraut)

« L’un d’avoine chargé – L’autre portant l’argent de la gabelle – Celui-ci, glorieux d’une charge si belle – N’eût voulu pour beaucoup en être soulagé – Il n’est pas toujours bon d’avoir un haut emploi – Si tu n’avais servi qu’un meunier comme moi, tu ne serais pas si malade. » (La Fontaine – Les deux mulets)

« Sire …  – J’avais prévu ma chute en montant sur le faîte – Je m’y suis trop complu, mais qui n’a dans la tête – Un petit grain d’ambition ? » (La Fontaine – Le berger et le roi)

« A peu près plus rien de ce qui faisait qu’il y avait un sens à être fier de se dire français n’a encore cours. » (Marcel Gauchet)

« C’est presque toujours par vanité qu’on montre ses limites ; en cherchant à les dépasser. » (André Gide)

« L’illusion de la toute-puissance est d’autant plus facile à détruire qu’elle est plus totale. Entre Moi et les Autres s’établit toujours une comparaison. La vanité pèse sur la balance et la fait pencher vers le Moi, que ce poids vienne à manquer et la balance brusquement redressée, penchera vers l’Autre. » (René Girard – Critique dans un souterrain)

« L’orgueil le plus fanatique se voue, au moindre échec, à s’incliner très bas devant l’autre ; c’est dire qu’il ressemble, extérieurement, à de l’humilité. » (René Girard – Critique dans un souterrain)

« L’idée que l’orgueil est à l’origine de la grandeur imaginaire et de la bassesse effective du héros souterrain … Dans ses rêves solitaires le héros s’élève sans effort jusqu’au septième ciel ; aucun obstacle ne l’arrête. Mais il arrive toujours un moment où le rêve ne lui suffit plus. L’exaltation égotiste n’a rien à voir avec le nirvana bouddhique, tôt ou tard elle a besoin de se prouver dans le réel. Le rêve solitaire est toujours la veillée d’armes du chevalier errant. Mais …  l’incarnation est impossible. Le héros souterrain se précipite donc dans les aventures humiliantes ; il tombe d’autant plus bas dans la réalité qu’il était monté lus haut dans le rêve … L’orgueilleux se croit ‘un’ dans le rêve solitaire, mais il se divise dans l’échec en un être méprisable et en un observateur méprisant. » (René Girard – à propos des héros de Dostoïevski, Le double, L’éternel mari, L’homme du souterrain – Critique dans un souterrain)

« L’orgueil le plus extrême, même s’il ne rencontre pas d’obstacle et ne tombe pas dans le piège masochiste, est toujours le plus difficile à percevoir parce qu’il méprise réellement les satisfactions vulgaires que réclame la vanité. Il se confond mieux avec l’humilité authentique que toutes les attitudes intermédiaires. Rien n’est plus facile, par conséquent, que de se méprendre sur ces deux extrêmes en soi-même aussi bien qu’en autrui. » (René Girard)

« La tentation de l’orgueil restera de s’autocouronner. » (André Glucksmann)

« L’orgueilleux vit dans une bulle gonflée par l’admiration qu’il se porte. » (André Glucksmann)

« Erreur est celle de ces braves jeunes gens qui s’imaginent perdre leur originalité en reconnaissant des vérités que d’autres ont déjà reconnues avant eux. » (Goethe)

« Nous voyons le plus souvent que les personnes douées de fortes qualités morales ou physiques sont généralement les plus modestes et que celles, au contraire, qui sont plus particulièrement ratées au moral sont bien plus portées à être vaines. Il semble que la nature bienfaisante, ait donné à tous ceux qui ont été mal partagés, la suffisance et la vanité en guise de compensation et pour arranger les choses. » (Goethe)

« Il importe avant tout de ne pas heurter la sensibilité de ‘chacune’ et de ‘chacun’. On ne peut ou ne veut pas dire qu’on a commis une erreur ou une faute, mais on s’empresse de présenter ses excuses pour les blessures qu’on a infligés involontairement à telle ou telle personne ou telle catégorie de la population. » (Jean-Pierre Le Goff) – D’un côté masochisme de médiocres se mettant à genoux, de l’autre sentimentalisme de petits minables. Voilà l’Occident.

« L’orgueil est ingrat : il hait qu’on lui pardonne. » (Jean-François de la Harpe)

« On sacrifie souvent les grands plaisirs de la vie à l’orgueil de les sacrifier. » (Helvétius)

« Plus rien n’est proposé à l’homme, à son voir ou à son faire, en tant que tâche infinie à la hauteur et à la mesure de son énergie. » (Michel Henry)

« L’orgueil a ceci de bon qu’il préserve de l’envie. » (Victor Hugo)

« La fierté, l’esprit qui domine possède son ferme jugement et n’a que faire des opinions. » (Ernst Jünger)

« Sa contemplation de soi n’a pas pris une ride. » (Jean-François Kahn, sur Bernard-Henry Lévy)

« Seul l’homme fier qui se respecte lui-même respecte les autres. » (Hermann von Keyserling)

« Ce n’est pas à un homme que vous parlez, dans sa soif des grandeurs, il est devenu l’objet de sa convoitise. Comme homme, il n’est plus qu’un titre. » (Kierkegaard) – Ce n’est plus de la fierté, mais l’orgueil d’un imbécile, probablement malfaisant.

«  La jeunesse rebellocrate allait inventer le ‘proud’ et la ‘pride’, la fierté, celle qui n’est due à rien, à aucun mérite sinon celui d’être soi, gay, noir ou femme. Le ‘moi’ s’installait dans le cocon paresseux de ce temps et s’auto-glorifiait d’être ce qu’il était, même et surtout lorsqu’il n’avait rien fait pour être ce qu’il était. Pourquoi, tant que vous y êtes, si près du but, ne pas ‘être fier d’être en vie ?’ » (Bruno Lafourcade)

« De tous les sentiments le plus difficile à feindre est la fierté. » (duc de Lévis)

« Ouvrir une grande bouche pour souffler ans une petite flûte. » (Longin – sur la prétention.)

« Une âme fière porte assez aisément le mépris, l’insulte ou la calomnie. Le risque est seulement qu’elle ne les transmue en orgueil. » (cardinal Henri de Lubac)

« Les hommes se trompent bien des fois, en croyant qu’à force de soumission on désarme l’orgueil. » (Machiavel)

« La dignité est comparable à l’orgueil. L’orgueil est l’expression de l’amour-propre ; la dignité est l’expression du sentiment de respect qu’ont des individus à l’égard d’eux-mêmes. » (Avishaï Margalit)

« Car sans dose d’orgueil on ne franchit ni le Rubicon ni le pont d’Arcole – certes, on échappe alors aux ires de Mars et à Waterloo, mais on ne bâtit pas non plus d’empire. L’humilité d’accueillir l’intuition, l’orgueil de se sentir capable d’agir. » (Aurélien Marcq)

« Les bienfaits accompagnés d’orgueil sont souvent payés de haine. » (chevalier de Méré)

« Quand l’orgueil chemine devant, honte et dommages suivent derrière. » (Gabriel Meurier)

« C’est l’orgueil qui à force de nous posséder nous empêche de nous posséder. » (Montesquieu)

« Les seules couronnes qui vaillent quelque chose sont celles qu’on se donne à soi-même. » (Henry de Montherlant)

« Il arrive toutefois que l’homme ait une conception positive du bonheur. Le bonheur est alors pour lui la satisfaction de la vanité. La vanité est la passion dominante de l’homme. Il est faux qu’on puisse faire faire tout ce qu’on veut aux hommes avec de l’argent. Mais on peut faire faire tout, à la plupart des hommes, en les prenant par la vanité. » (Henry de Montherlant)

Admirable image que celle du grand-oncle de Montherlant qui, paraît-il « ne manquait jamais, lorsqu’il faisait pipi, de se tourner du côté de l’Angleterre. » (Cité par Henry de Montherlant) – Pour moi, j’imiterais volontiers, sachant, en plus, que les Etats-Unis d’Amérique sont dans la même perspective ; l’horreur du monde anglo-saxon, de sa froideur, de ses calculs, de la brutalité de son impérialisme compensant sa petitesse intrinsèque et son hypocrisie souveraine – « Une seule nation qui parvient à faire baisser l’intelligence, la moralité, la qualité de l’homme sur presque toute la surface du globe, cela ne s’est jamais vu depuis que ce globe existe. J’accuse les Etats-Unis d’être en état constant de crime contre l’humanité. » (un personnage de  Henry de Montherlant – Le chaos et la nuit)

« Nous avons, paraît-il, dans la nuit des temps, connu l’âge du fer ; nous entrons aujourd’hui, et de plain-pied, dans l’âge du fier. » (Philippe Muray – sur les multiples, grotesques et bruyantes Prides, les démonstrations d’exhibitionnisme, les innombrables exigences de reconnaissance) – Comment reconnaître le vide ?

« Vanité et bêtise poussent sur la même tige. » (Robert Musil – De la bêtise)

« Je n’ai pas succédé à Louis XVI mais à Charlemagne. » (Napoléon-Bonaparte)

« Les hommes se pressent vers la lumière non pas pour voir mieux, mais pour briller mieux. » (Nietzsche)

« Si Dieu existait j’en serais la première avertie. » (Anna de Noailles) – Certainement plaisanterie plus qu’orgueil.

« Par un formidable paradoxe, au moment où l’homme renonce à se considérer comme un enfant de Dieu pour descendre des primates, des vertébrés, des algues, des bactéries, l’orgueil s’empare de lui. En une sorte de vertige, il en sait de plus en plus, et il ne sait plus où il en est. La tête lui tourne. La fameuse ‘Ubris’ des Grecs le menace. Il est de plus en plus puissant et de plus en plus égaré … en perdant dieu, il perd sa place dans le monde. » (Jean d’Ormesson) – Avec la révolution darwinienne.

« Les élites françaises ont été européistes comme elles étaient libertaires, freudiennes ou marxistes, quarante ans auparavant, et comme elles auraient pu être au fond n’importe quoi d’autre, pourvu que la vanité, cet immense ressort social, y trouvât son compte. » (Paul-François Paoli)

« C’est être superstitieux de mettre son espérance dans les formalités, mais c’est être superbe de ne vouloir s’y soumettre. » (Blaise Pascal)

« Nous sommes si présomptueux que nous voudrions être connus de toute la terre et même des gens qui viendront quand nous ne serons plus là. Et nous sommes si vains que l’estime de cinq ou six personnes qui nous environnent nous amuse et nous contente. » (Blaise Pascal)

« Nous travaillons incessamment à embellir et conserver notre être imaginaire. » (Blaise Pascal)

« Qu’avez-vous que vous n’ayez reçu ? » (saint Paul)

« Beaucoup de grands artistes ne peuvent pas concevoir, quand ils pérorent, que l’intérêt principal de la circonstance ne soit pas attaché à leur personne et rien qu’à leur personne. » (Robert Poulet) – Le travers n’est pas réservé aux seuls artistes ! 

« L’orgueil apollinien de la connaissance qui veut oublier la part dyonisiaque, la part d’ombre qui la lie au monde mythique et aux forces obscures de la vie. » (Jacques Rancière – sur la modernité présomptueuse, imbue de rationalisme)

« Orgueilleux par nature, modeste par nécessité. » (Pierre Reverdy)

« Un bourgeois souffrira peut-être plus impatiemment d’être comparé à un savetier qu’un noble à un bourgeois. » (Rivarol)

« L’orgueil est toujours plus près du suicide que du repentir. » (Rivarol)

« L’orgueil ne veut pas devoir et l’amour-propre ne veut pas payer. » (La Rochefoucauld)

« Si nous n’avions point d’orgueil, nous ne nous plaindrions pas de celui des autres. » (La Rochefoucauld)

« Les passions les plus violentes nous laissent quelquefois du relâche, mais la vanité nous agite toujours … La vanité nous fait faire plus de choses contre notre goût que la raison. » (La Rochefoucauld)

« Ce qui rend la vanité des autres insupportable, c’est qu’elle blesse la nôtre. » (La Rochefoucauld)

« Je forme une entreprise qui n’eut jamais d’exemple et dont l’exécution n’aura point d’imitateur. Je veux montrer à mes semblables un homme dans toute la vérité de sa nature ; et cet homme ce sera moi. » (J. J. Rousseau ) – Son insupportable prétention.

« Il est impossible aux hommes et difficile à la nature elle-même de passer en richesse mon imagination. » (J. J. Rousseau) – Idem.

« Avant de faire la roue, aie la force de résistance du moyeu. » (Père Joseph Roux)

 « L’orgueil dogmatique préfère la révolution à l’aménagement, les tables rases aux cotes mal taillées, l’ordre rationnel à l’ordre organique, la rupture à la continuité… » (Raymond Ruyer)

« L’orgueil est la conviction déjà fermement acquise de notre propre haute valeur sous un rapport quelconque ; la vanité est le désir de faire naître cette conviction chez les autres … Ainsi l’orgueil est la haute estime de soi-même procédant de l’intérieur, donc directe ; la vanité, au contraire, est la tendance à l’acquérir du dehors, donc indirectement. C’est pourquoi la vanité rend causeur ; l’orgueil taciturne. » (Schopenhauer)

« La fierté résiste plus que l’orgueil. » (Louis-Philippe de Ségur)

« Rien ne s’abaisse si bas que l’orgueil qui veut s’élever. » (Louis-Philippe de Ségur)

« La vanité sociale est de paraître heureux. » (Etienne de Senancour)

« Que ton regard s’aveugle à fixer le soleil,

« En sont cause tes yeux et non son grand éclat. » (Angelus Silesius)

« Être observés, être remarqués, être considérés avec sympathie, contentement et approbation sont tous les avantages que nous pouvons nous proposer d’en retirer (de l’amélioration de notre condition). C’est la vanité, non le bien-être ou le plaisir, qui nous intéresse. Or, la vanité est toujours fondée sur la croyance que nous avons d’être l’objet d’attention et d’approbation. » (Adam Smith)

« La jactance et la fatuité servent de passeport auprès des sots, comme la modestie auprès des gens de mérite. » (baron de Stassart)

« Plus une différence sociale est petite, plus elle engendre d’affectation. » (Stendhal)

« La vanité est la passion nationale des Français. » (Stendhal)

« A partir du moment où l’homme s’arroge un pouvoir sur absolu sur toutes les autres formes de vie, rien ne peut empêcher certains hommes, au nom des mêmes principes, de s’arroger un pouvoir absolu sur d’autres hommes. » (Claude Lévi-Strauss)

« Parmi les sentiments profonds de l’homme, il n’en est pas qui soit plus propre à se transformer en probité, patriotisme et conscience, car l’homme fier a besoin de son propre respect, et, pour l’obtenir, il est tenté de le mériter. » (Hippolyte Taine) – sur l’orgueil qui serait le grand mobile de l’aristocratie. A l’époque de Taine peut-être, encore que ? 

« Aux époques où prévaut la coutume, on est plus infatué de son pays que de son temps, car on vante surtout le temps de jadis. Aux âges où la mode domine on est plus fier, au contraire, de son temps que de son pays. » (Gabriel Tarde) – De quoi peut-on être encore fier aujourd’hui, au moins en France ?

« La science est la base essentielle de l’orgueil du XVIII° siècle … Projetez cet orgueil dans le temps, vous tenez l’esprit de progrès, qui se confond avec l’esprit d’orgueil … Ce perpétuel passage du mal au bien, c’est-à-dire sur l’infinie perfectibilité de notre espèce … Etant bon, l’homme doit être libre … Possédant bonté et liberté, l’homme raisonnable possèdera aussi l’égalité, conséquence de la bonté et garantie de la liberté. » (André Tardieu) – La suite du XVIII° siècle jusqu’au XX° (quant au XXI°, on verra) nous a bien montré ce  progrès, cette perfectibilité de l’homme, cette bonté, etc.

« Derrière l’orgueil marche la ruine, et derrière la fierté la chute. » (Ancien Testament – Livre des Proverbes)

 « La vanité prend le vice pour souteneur ; l’orgueil entretient l’honnêteté. » (Edmond Thiaudière)

« Tant d’efforts pour éblouir son prochain et n’arriver à susciter en fait chez les médiocres que l’envie, chez les meilleurs que la pitié. » (Gustave Thibon)

« La prétention a disparu depuis que nos pouvoirs égalent nos désirs. » (Gustave Thibon – Vous serez comme des dieux)

« L’orgueil du sang est préférable à celui de l’individu. » (Gustave Thibon – sur la noblesse) – C’est évident.

« Les moralistes se plaignent sans cesse que le vice favori de notre époque est l’orgueil. Cela est vrai dans un certain sens ; il n’y a personne en effet qui ne croit valoir mieux que son voisin et qui consente à obéir à son supérieur ; mais cela est très faux dans un autre, car ce même homme, qui ne peut supporter ni la subordination ni l’inégalité, se méprise néanmoins lui-même à ce point qu’il ne se croit fait que pour goûter des plaisirs vulgaires. Il s’arrête volontiers dans de médiocres désirs sans oser aborder les hautes entreprises ; il les imagine à peine. Loin de croire qu’il faille recommander à nos contemporains l’humilité, je voudrais qu’on s’efforçât de leur donner une idée plus vaste d’eux-mêmes et de leur espèce ; l’humilité ne leur est point saine, ce qui leur manque le plus à mon avis c’est l’orgueil. » (Alexis de Tocqueville)

« L’orgueil est le consolateur des faibles. » (Vauvenargues)

« Un club de consommateurs … dont la seule fierté réside dans le mépris vis-à-vis de tout ce qui le précède et l’adoration de lui même. » (Vincent Trémolet de Villers) – Quelle peut bien être cette population étrange ? Des Martiens ? Des Vénusiens ? Des gastronomes ou des Œnologues ?

« La vanité est un trait commun, et personne n’en est peut-être entièrement exempt. Dans les milieux scientifiques et universitaires elle est même une sorte de maladie professionnelle. » (Max Weber)

« A chaque pensée d’orgueil involontaire qu’on surprend en soi, tourner quelques instants le plein regard de l’attention sur le souvenir d’une humiliation de la vie passée, et choisir la plus amère, la plus intolérable possible. » (Simone Weil)

« Il faut démolir l’édifice de ton orgueil. Travail effrayant. » (Ludwig Wittgenstein)

« Ai-je toujours raison – Suis-je capable de reconnaître mes erreurs – Suis-je capable d’accueillir des remarques sans me justifier – Ai-je la critique facile – Ai-je du mal à pardonner, à faire le premier pas – Suis-je rancunier – Ai-je besoin d’être au centre de l’attention, d’être admiré – Suis-je préoccupé de ma réputation – Suis-je autosuffisant – Suis-je capable de recevoir, de dépendre ? (petit questionnaire sur notre niveau d’orgueil)

« Quand orgueil marche devant, honte et dommages suivent de près. » (proverbe)

« Il est petit celui qui se perche sur sa vanité. » (proverbe)

« Orgueil n’a pas bon œil. » (proverbe)  

« Si l’orgueil est permis, c’est dans l’adversité. » (?)

« Ne tuez pas trop la vanité, gardez-en de quoi vivre. » (?)

« L’homme fier est incapable de feindre. » (?)

« On doit être fier non de ce qu’on est mais de ce qu’on fait. » (?)

« La devise de tout homme orgueilleux doit être : ‘Je suis responsable’. » (?)

« La fierté implique le courage. » (?)

« La recherche unilatérale du bien expose au danger d’un orgueil arrogant. » (?)

Ci-dessous, extraits d’un petit ouvrage d’Ivan Rioufol, La tyrannie de l’impudeur.

 « Suffisance, amour de soi, besoin de paraître : cette autosatisfaction collective qui fait que chacun pense être une référence, au minimum l’égal de l’autre, généralement son supérieur, et qu’il entend le faire savoir à un public prêt à tout avaler … Cette vanité collective est née en 1968, avec l’éclosion des concepts d’autogestion, d’autonomie, d’autocontentement. Un individualisme égalitariste et sarcastique en est resté, qui s’est engraissé de quelques principes à la mode : la transparence, l’authenticité, l’impertinence … Il n’est pas nécessaire d’avoir quelque chose à dire pour se faire entendre. Comme il est recommandé de faire connaître son avis quand on ne sait rien du sujet. L’époque ne souffre que la spontanéité. Elle  a aussi un faible pour l’outrance … Elle raffole des exhibitions et des effets de manche … Elle aime le bruit et le vent, le vedettariat et la provocation … Seule la pulsion est créatrice … Ainsi la grossièreté s’est imposée … Superficialité, dérision et imposture … Nous avons créé un environnement à notre image : minuscule, futile et vulgaire … Du ‘quant à soi’ étriqué, l’époque est passée au copinage débridé (médiocrité du tutoiement généralisé, extrême vulgarité de la bise). »

Ce contenu a été publié dans 330, 1 - PER - Fierté, Orgueil, Vanité, Amour-propre / Humilité, Modestie ; Honte ; Humiliation, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

42 réponses à 330,1 – Fierté, Orgueil, Vanité, Amour-propre / Humilité, Modestie ; Honte ; Humiliation

  1. Ping : bitly.com

  2. Ping : akmeologiya

  3. Ping : dizain cheloveka

  4. Ping : human-design-hd

  5. Ping : batmanapollo

  6. Ping : tsoy

  7. Ping : sildenafil 50mg

  8. Ping : acheter cialis

  9. Ping : incest viagra

  10. Ping : buy viagra online cheap

  11. Ping : teva sildenafil

  12. Ping : viagra coupon

  13. Ping : how to use cialis

  14. Ping : viagra coupon

  15. Ping : vardenafil hcl 20mg

  16. Ping : can i buy viagra

  17. Ping : viagra dick

  18. Ping : viagra for women

  19. Ping : sildenafil over the counter canada

  20. Ping : cialis prices

  21. Ping : buy viagra online

  22. Ping : 44548

  23. Ping : 44549

  24. Ping : us viagra over the counter

  25. Ping : viagra reviews

  26. Ping : hod-korolevy-2020

  27. Ping : cialis daily

  28. Ping : slipped viagra mom

  29. Ping : atorvastatin 5 mg

  30. Ping : best viagra capsule

  31. Ping : HD

  32. Ping : pfizer viagra online

  33. Ping : generic sildenafil for sale in canada

  34. Ping : 158444

  35. Ping : online pharmacy viagra

  36. Ping : viagra sales

  37. Ping : groznyy-serial-2020

  38. Ping : viagra coupons

  39. Ping : sildenafil stories

  40. Ping : 38QvPmk

  41. Ping : bitly.com/doctor-strange-hd

  42. Ping : bitly.com/eternals-online

Les commentaires sont fermés.