325,1 – Fidélité / Infidélité

– La fidélité (je ne parle pas de la fidélité sexuelle) avec ses amis, avec son propre être est une valeur ; il faut la pousser jusqu’aux limites de l’acceptable. A l’inverse du minable zapping, elle garantit ou engendre ce grand bien qu’est la stabilité.

– Inverse de la dissipation, du vagabondage.

– Mais la fidélité envers et contre tout à une idéologie, à une politique, à quelque ‘grand homme’ provisoire peut relever de la faiblesse, de l’abdication servile, de la sclérose mentale, du culte imbécile de l’image de soi (J’ai toujours été, et soixante après, je suis toujours…). Un exemple simple de cette fidélité bornée et sclérosante que chacun peut constater autour de lui : lire le même journal d’opinion toute sa vie d’adulte (que reste-t-il du cerveau ?).

– Si elle est dictée par la faiblesse, par la trouille de ne plus savoir qui on est, de se retrouver nulle part, ou par l’ambition médiocre, c’est alors une fidélité d’impuissant ou de laquais. Elle déshonore ce beau terme.

 ——————————————————————————————————————————-

 « On est fidèle à soi-même, et c’est tout. » (Jean Anouilh)

« J’aime le parfum qui revient, l’étoile qui réapparaît, le regret qui recommence ; j’aime les serviteurs de la fidélité. » (Anne Barratin)

« Je crois, en effet, mais j’y suis trop intéressé, que la fidélité est un des signes du génie. » (Baudelaire)

« On peut mettre ses deux mains jointes entre les mains d’un autre homme et lui jurer la fidélité du vassal, mais l’idée ne viendrait à personne de procéder à cette cérémonie aux pieds d’un millionnaire. » (Georges Bernanos)

« Infidèle : à N. Y., celui qui ne croit pas à la religion chrétienne ; à Constantinople, celui qui y croit. » (Ambrose Bierce)

« On n’appartient qu’à soi-même, et c’est à soi-même qu’on doit la fidélité la plus importante. » (Robert Blondin)

« C’est une grande chose que d’être fidèle dans les petites choses, c’est par les petites choses que les grandes se maintiennent. » (Père Bourdaloue – reprenant la parole des Evangiles, approx.  « Celui qui sera fidèle dans les petites choses, on lui en confiera de grandes »)

« Il vaut mieux aller plus loin avec quelqu’un que nulle part avec tout le monde. » (Pierre Bourgault)

« Il avait juré fidélité à tous les régimes présents et à venir. » (Céleste de Chateaubriand – sur le ministre Molé)

« Il y a des abandons loyaux et des fidélités qui trahissent. » (Maurice Chapelan)

« La vie et ses commandements ; ils se résument pour moi en un mot : fidélité. » (Jacques Chardonne)

« Il y a des hommes qui, après avoir prêté serment à la République une et indivisible, au Directoire en cinq personnes, au Consulat en trois, à l’Empire en une seule, à la première Restauration, à l’Acte additionnel, aux constitutions de l’Empire, à la seconde Restauration, ont encore quelque chose à prêter à Louis-Philippe ; je ne suis pas si riche. » (Chateaubriand – sur Talleyrand)

« Il avait juré fidélité à tous les régimes présents et à venir. » (Chateaubriand – sur le comte Molé) – Précurseur de nombre de nos politiciens.

« Les fidélités ne s’obtiennent pas sans bienfaits. » (Maurice Druon)

« Ce qu’on appelle infidélité est une forme d’exil hors de soi. » (Anne Dufourmantelle)

« Ce qu’on appelle fidélité dans le langage du monde est le plus souvent habitude et entêtement. » (Jacques Ellul)

«Tout ce qui t’est prescrit, sois-y fidèle. Quoi qu’on dise de toi, n’y fais pas attention, car cela ne dépend plus de toi. » (Epictète)

« Tu as été fidèle en peu … on te confiera beaucoup … Celui qui est fidèle dans les petites choses le sera aussi dans les grandes. » (Evangiles) – Facile à constater.

« Va, dédaigne la fidélité, le regret viendra ensuite. » (Goethe)

« C’est par la fidélité qui me lie pour l’avenir que je peux conquérir mon être authentique à travers les contingences de la vie … que l’être humain accède à lui-même et au noyau vraiment stable de sa personne à travers les fluctuations de la vie … Nous avons la nostalgie d’êtres fidèles, qui tiennent leurs engagements, qui nous donnent certitude et sécurité. » (Père Anselm Grün)

« Une société humaine peut-elle préserver sa cohésion si elle cesse de considérer la fidélité à soi-même (et à l’autre) comme une vertu ? » (Jean-Claude Guillebaud)

« La fidélité n’est pas une qualité humaine ; une disposition dont on fait bénéficier un seul être à la fois ne saurait être une qualité. » (Sacha Guitry)

« Si je me dédouble j’accepte mes infidélités successives : elles sont liées à des instants, épisodes, situations , conjonctures de ma vie, avec lesquels je ne fais pas corps, avec lesquels je ne fais pas âme. Mais si je ne suis pas dédoublé et que je me veuille unifié par l’oblation … alors je suis lié par mes serments., lié par ma vocation, lié par mes amours … Fidélité, c’est unité sentie, expérentielle. L’homme est disponible ; mais le plus bel usage qu’il puisse faire de cette disponibilité, s’il veut faire cesser sa division intérieure, c’est, sur certains axes qu’il aura choisis (une femme, un pays, une foi) de convertir la disponibilité en fidélité. » (Jean Guitton)

« Fidélité, c’est unité sentie, expérientielle. Oui, l’homme est disponible ; mais le plus bel usage qu’il puisse faire de cette disponibilité, s’il veut faire cesser sa division intérieure,, c’est, sur certains axes qu’il aura choisis (une femme, un pays, une foi) de convertir la disponibilité en fidélité . » (Jean Guitton)

« Marcher vers une étoile et rien d’autre. » (Martin Heidegger – Expérience de la pensée) – Emprunter un unique sentier.

« Une vertu semble issue de la vie aristocratique et agonale du guerrier : la fidélité. La fidélité est le fait de se  donner à une personne, une cause ou une idée, sans discussion ultérieure et sans mise en cause de la valeur impérative permanente de l’abandon de soi-même. » (Johan Huizinga)

« La fidélité à soi est une belle chose ; mais il y a une vertu qui est plus rare encore : c’est le consentement à évoluer, le courage de se dédire … cette espèce d’humilité dont les renégats sincères ont tant besoin pour briser en eux l’entraînement des décisions irrévocables … A la racine des ‘vraies conversions’ on retrouve l’inquiétude d’un esprit qui a gardé le pouvoir de se démentir et par conséquent de se renouveler … il faut avoir confiance dans une âme qui est capable de regrets et de honte. La honte lutte contre la faute, comme la fièvre contre l’infection. » (Vladimir Jankélévitch)

« Il est facile d’être fidèle à une vérité victorieuse, car la victoire a beaucoup d’amis ; mais la fidélité esseulée, quand tout le monde doute … quand la justice semble abandonnée de tous, cette fidélité là … de la ‘onzième heure’, celle qui étant fidélité à l’Absolu ne fait plus qu’un avec la foi. » (Vladimir Jankélévitch)

« Le faux honneur d’être fidèle. » (Don Juan – suivant Molière)

« Classés, étiquetés …  et c’est selon la fidélité à leur étiquette qu’on les jugera … Ce qu’on appelle avec emphase : être fidèle à soi-même. » (Milan Kundera)

« J’ai fini par m’apercevoir que je n’étais plus seul à partager la fidélité de mon épouse. » (Eugène Labiche)

« La fidélité sans la vertu  …La fidélité revendiquée de nos jours a perdu toute dimension d’inconditionnalité ; ce qui est valorisé, ce n’est pas la fidélité en soi, mais la fidélité le temps qu’on s’aime … L’âge de l’autonomie individualiste est celui de la déstabilisation généralisée, il est générateur de stress et d’anxiété chroniques. La célébration de la fidélité vient répondre à cette civilisation anxiogène, elle introduit du même, de la continuité, là où tout n’est que brouillage, agitation et interrogation. A la racine de la valeur accordée à la fidélité, il y a la fragilité narcissique contemporaine, la volonté … d’instaurer de l’identique et de la permanence, l’espérance d’une vie intime à l’abri des turbulences du monde. » (Gilles Lipovetsky)

« Sincérité, c’est fidélité. L’homme est un devoir-être. Il n’a pas seulement, il ‘est’ une vocation. Sincérité, c’est fidélité à sa vocation, puisque c’est fidélité à soi-même. Hors de là, il n’y a qu’étalement des tendances superficielles et contradictoires, dilettantisme psychologique ou paralysie et désagrégation. » (cardinal Henri de Lubac)

« Une société où la sélection des homes se fait sur la base de la fidélité inconditionnelle au parti ou à la clique régnante élimine automatiquement les caractères forts. » (Alfred Fabre-Luce)

« La fidélité à la cité, à la terre ou à un principe cristallisateur (prince, chef, leader) n’est ainsi que le signe efficace du désir de socialité. » (Michel Maffesoli) – Pourquoi pas ?

« La fidélité ne s’affirme vraiment que là où elle défie l’absence. » (Gabriel Marcel)

« La fidélité n’a rien à faire là où la pensée est engagée. Une erreur ne devient pas vérité sous prétexte qu’on y  a sincèrement et longtemps adhéré. Une adhésion n’est pleine et entière que si elle peut, à chaque instant … être abandonnée. L’engagement à demeurer, quoi qu’il arrive, à la même place, porte en soi la promesse du mensonge. » (Jean-Claude Milner – L’arrogance du présent) – « L’adhésion qu’un intellectuel donne à une  doctrine ne ressemble pas du tout à celle qu’un homme peut donner à un parti. L’une vaut d’autant plus qu’elle comporte plus de réserves, l’autre d’autant plus qu’elle en comporte moins. Le meilleur disciple renie son maître. Le meilleur partisan ne lâche pas son chef … Intellectuels nous ne pouvons contracter avec un parti que des alliances, à toute minute révocables, car nous ne pouvons en aucun cas considérer une  doctrine comme définitive. » (Emmanuel Berl)

« Que serait-ce d’être fidèle si on n’était fidèle qu’avec les gens qu’on aime. » (Henry de Montherlant – Le cardinal d’Espagne)

« Cet homme n’a qu’une seule fidélité, lui-même. Ce qui en fait un mitterrandien emblématique. » (Michel Onfray – sur Manuel Valls)

« Le ‘monde moderne’ vit presque entièrement sur les humanités passées, qu’il méprise, et feint d’ignorer, dont il ignore très réellement les réalités essentielles …La seule fidélité du monde moderne c’est la fidélité du parasitisme. » (Charles Péguy)

« Fidèle à soi, c’est être fidèle à son futur, pas à son passé. » (Georges Perros)

« La fidélité n’est pas plus naturelle à l’homme que la cage au tigre. » (G. B. Shaw)

« La fidélité n’est pas quelque chose d’optionnel en amour : si je n’aime ma femme que tant qu’elle m’est agréable, je ne l’aime pas elle, mais l’effet qu’elle a sur moi … Si je ne vis pas la promesse d’aimer ma femme jusqu’en ce jour où ses défauts me paraissent supérieurs à la somme de ses qualités, c’est non pas à elle, mais à la sensation agréable qu’elle me procurait, que j’étais attaché …  En aimant ma femme en ses défauts, par-delà la déception, je l’aime enfin comme un autre que moi. Je l’atteins enfin dans ce qu’elle a d’irréductible à moi. » (Martin Steffens) – La barre est placée haut !

« Imposant au nom de cette guerre (la guerre économique globale) l’adaptation, c’est-à-dire le renoncement à la normativité et à l’individuation … Le règne de l’adaptation, c’est-à-dire du ‘faux soi’, du devenir flexible et, selon le mot de Zygmunt Bauman, de la ‘société liquide’ : la liquidation de toutes les relations de dépendance qui étaient établies par les organisations de la fidélité est devenue le mot d’ordre du libéralisme. » (Bernard Stiegler)

 « La jetabilité généralisée qui s’est de nos jours imposée partout dans le monde, qui affecte aussi bien les hommes et les entreprises que les objets qu’ils produisent, ainsi que les idées et les concepts que ces objets incarnent et désincarnent, a installé une infidélité systématique qui est orchestrée par le marketing … La destruction systémique de la fidélité nécessairement induite par l’innovation permanente et donc nécessaire au système économique consumériste est inévitablement aussi une destruction systémique de la confiance. » (Bernard Stiegler) – Infidélité et méfiance qui ont débordé du plan économique au plan social.

« Il n’est pas de fidélité possible sans détachement : c’est le même amour qui me rend capable de renoncer à ta possession à l’heure de ma convoitise, qui m’empêchera de te rejeter à l’heure de ma lassitude. » (Gustave Thibon)

« Pas de fidélité sans œillères : la pensée libre est aussi volage que l’amour libre. » (Gustave Thibon)

« Hegel a écrit que la force d’une pensée ne réside pas dans le fait d’avoir une idée, mais de la tenir … tenir une pensée signifie que l’on y tient … C’est un signe d’amour … Idée qui en vient à passer avant la pensée de nous-même … Ce n’est pas l’amour qui est créateur de fidélité. C’est la fidélité qui est créatrice d’amour … Pour dire ‘je  t’aime’, il faut commencer par dire ‘je t’aimerai’ … La fidélité est un art du temps. Elle sait le traverser en y conservant la force d’une identité de sentiment … La fidélité, foi en actes … La vie n’est plus abandonnée à elle-même, mais voulue … Se lasse-t-on de répéter le geste de vivre quand on vit, le geste d’aimer quand on aime ? » (Bertrand Vergely)

« Les hommes sentent qu’une vie humaine dépourvue de fidélité est quelque chose de hideux. » (Simone Weil)

« Les hommes sentent qu’une vie humaine dépourvue de fidélité est quelque chose de hideux. Mais dans le monde moderne, il n’existe rien, hors l’Etat, où la fidélité puisse se raccrocher. » (Simone Weil – citée par Christopher Lasch) – Simone Weil écrivait du temps où l’Etat était encore une institution respectable.

« La fidélité est à la vie affective ce que la cohérence est à la vie intellectuelle ; la confession d’un échec. » (Oscar Wilde) – Guère d’accord.

« Le lierre meurt où il s’attache. »(proverbe)

 « La société féodale, différente en cela de toutes celles qui ont précédé ou ont suivie, reposait sur un engagement d’honneur : elle tirait sa force de celle du serment féodal liant entre eux vassal et seigneur par le double lien de fidélité et de protection qu’ils se garantissaient mutuellement. Sans cette puissance du serment, elle était inévitablement, en l’absence de tout pouvoir central, vouée à l’anarchie. » (?) – Serment, Honneur, mots inconnus de nos prétendues élites.

Ce contenu a été publié dans 325, 1 - PER - Fidélité / Infidélité , avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.