320,1 – Félicitations, Louange, Flatterie / Blâme, Critiques, Reproches

-« Si je dis du bien de moi, cela finira par se répandre, et personne ne se souviendra de qui a commencé. » (? – d’un petit malin)

 ——————————————————————————————————————————-

« Dans la flatterie … on ne va jamais trop loin. » (Michel Audiard)

« S’abstenir de blâmer ; ne pas critiquer de façon blessante… » (Marc-Aurèle)

« D’ailleurs, tout ce qui est beau, de quelque façon que ce soit, est beau par lui-même et n’a pas la louange comme partie de lui-même. L’objet qu’on loue ne devient en conséquence ni pire ni meilleur … Quelle est celle de ces choses qui est belle parce qu’on la loue, ou qui se corrompt parce qu’on la critique ? L’émeraude perd-elle de sa valeur, si elle n’est pas louangée ? » (Marc-Aurèle)

« Qu’y a-t-il donc de digne d’estime ? Être applaudi par des battements de mains ? Non. Ce n’est donc pas non plus le fait d’être applaudi par des battements de langues, car les félicitations de la foule ne sont que battements de langues. » (Marc-Aurèle)

« Quand tu jettes le blâme, tu projettes la réflexion sur toi. » (Anne Barratin)

«Félicitations : Politesse de l’envie. » (Ambrose Bierce – Le dictionnaire du diable)

« Aimez qu’on vous conseille et non pas qu’on vous loue. » (Boileau)

« Tout éloge imposteur blesse une âme sincère. » (Boileau)

« Qui recherche la louange doute de sa propre valeur. » (Gustave Le Bon)           

« Nul besoin d’être loué quand on est sûr de soi. » (Gustave Le Bon)

« Les gens importants varient selon la conjoncture, mais la liturgie célébrant leur gloire se perpétue, immuable, de génération en génération. Et pour chaque nouveau venu dans le monde restreint des célébrités à révérer, on entonnera les hymnes appropriés sans jamais craindre les excès de platitude. » (Pierre Boncenne)

« Blâmer et faire l’éloge sont des opérations sentimentales qui n’ont rien à voir avec la critique. » (Jorge Luis Borges)

« Aimons la vérité qui nous reprend et défions nous de celle qui nous flatte. » (Père Bourdaloue)

« Le flatteur n’a  pas assez bonne opinion  de soi ni des autres. » (La Bruyère) – « Selon lui, il n’y a pas de flatterie sans mépris de soi ni mépris d’autrui. » (Philippe Delerm)

« Il est étonnant qu’avec tout l’orgueil dont nous sommes gonflés, la haute opinion que nous avons de nous-mêmes et de la bonté de notre jugement, nous négligions de nous en servir pour prononcer sur le mérite des autres ; la vogue, la faveur populaire, celle du Prince, nous entraînent comme un torrent : nous louons ce qui est loué, bien plus que ce qui est louable. » (La Bruyère)

« Je crains la louange parce que je crains le ridicule. » (Cicéron)

« Si chacun de nous avouait son désir le plus secret, celui qui inspire tous ses projets et tous ses actes, il dirait : ’Je veux être loué’. » (Emil Cioran)

« Moraliste profiteur, psychologue doublé d’un parasite, le flatteur connaît notre faiblesse et l’exploite sans vergogne. Telle est notre déchéance que des excès, des débordements d’admiration prémédités et faux, nous les acceptons comme tels sans rougir, car nous préférons les empressements du mensonge au réquisitoire du silence. » (Emil Cioran)

« On a raison de se louer soi-même quand on ne trouve personne pour le faire. » (Erasme)

« Même dans les louanges l’excès a quelque chose de pénible. » (Euripide)

« La louange devient à charge quand elle est trop répétée. » (Euripide)

« Il ne faudrait jamais dire du bien de son prochain, car on peut en venir par là à en dire du mal … Tout éloge porte en lui l’imminence de son propre renversement … Il faudra que l’autre me dédommage plus tard des couronnes que je tresse à ses réussites ou à ses capacités. Mes louanges exigent d’être vengées. La prudence commande donc de taire l’éloge de manière à ne pas succomber ensuite à la tentation du dénigrement. » (Alain Finkielkraut – faisant l’exégèse d’un apologue du Talmud)

« Félicitations. – Sont toujours empressées, cordiales, sincères. » (Flaubert – Dictionnaire des idées reçues)

« Critique. – Toujours éminent. Est censé tout connaître, tout savoir, avoir tout lu, tout vu. » (Flaubert – Dictionnaire des idées reçues)

« Mais que dorénavant on me blâme, on me loue – Qu’on dise quelque chose ou qu’on ne dise rien – J’en veux faire à ma tête. » (La Fontaine – Le meunier, son fils et l’âne)

« Apprenez que tout flatteur – Vit aux dépens de ceux qui l’écoutent. »(La Fontaine – Le corbeau et le renard)

« Et, flatteur excessif, il loua la colère… – Sa sotte flatterie – Eut un mauvais succès, et fut encore punie. » (La Fontaine – La cour du lion)

« Amusez les rois par des songes-  Flattez-les, payez-les d’agréables mensonges – Ils goberont l’appât, vous serez leur ami. » (La Fontaine – Les obsèques de la lionne)

« La moindre critique cause plus d’irritation que toutes les louanges. » (Anatole France)

« On peut tolérer des quantités infinies d’éloges. » (Sigmund Freud – lors de son quatre-vingtième anniversaire)

« Louer quelqu’un c’est se rendre son égal. » (Goethe)

« Le mérite n’a pas besoin de louanges. » (Carlo Goldoni)

« Ne jamais parler de soi-même. Se louer, c’est vanité ; se blâmer, c’est bassesse. » (Baltasar Gracian)

« Les louanges seraient d’un grand prix si elles pouvaient nous donner les perfections dont on nous loue. » (Henri IV)

« Gagner, c’est manifester sa supériorité à l’issue d’un jeu … Le succès est une qualité très importante du jeu … L’honneur, le prestige, la considération en découlent comme conséquences durables … Depuis la vie enfantine jusqu’aux activités suprêmes de la culture le désir d’être loué ou honoré pour sa supériorité agit comme l’un des ressorts les plus puissants du perfectionnement individuel et collectif. » (Johan Huizinga – Homo ludens)

« On loue souvent des personnes dans le dessein d’en offenser d’autres. » (Jean-Benjamin de Laborde)

« Disparition de l’esprit de fronde, de l’esprit satirique. Le gavroche loustic qui dégonflait les baudruches sociales d’un lazzi n’existe plus. » (Paul Léautaud) – Heureusement, ce serait très politiquement incorrect, la meute se déchaînerait contre le malheureux imprudent. Les pisse-froid ne rient plus qu’à la vulgarité (Guignols, Grand Journal…)

« La critique est un impôt que l’envie perçoit sur le mérite. » (duc de Lévis)

« Avant de blâmer il faudrait savoir si on ne peut excuser. » (Georg Christoph Lichtenberg)

« Le plaisir qu’on reçoit de la louange n’est pas égal à la peine que fait la critique. On prend l’une pour un compliment, et l’autre pour une vérité. » (prince de Ligne)

« J’ose soutenir que le désir d’être loué, a été la grande récompense que ces génies supérieurs se sont proposés, ou se proposent, en sacrifiant avec tant de joie leur repos, leur santé, leurs plaisirs et tout ce qui les concerne. L’espérance frivole des louanges a toujours déterminé les Grands Hommes à ces actions d’éclat que nous admirons … Les triomphes éclatants, les Monuments et les Arcs, les Trophées, les Statues, les Inscriptions partout, les Couronnes et les éloges qui retentissent sur les places et les tribunes … récompenses imaginaires. » (Bernard Mandeville)

« Les gens sollicitent vos critiques tout en ne désirant que vos louanges. » (Somerset Maugham)

« J’éprouve que pour gagner les hommes il n’est point de meilleure voie que de se parer à leurs yeux de leurs inclinations, que de donner dans leurs maximes, encenser leurs défauts et applaudir à ce qu’ils font. On n’a que faire d’avoir peur de trop charger la complaisance… » (Molière – L’Avare)

« Quittez avec les autres voluptez celle qui vient de l’approbation d’autruy. » (Montaigne)

« Nous louons les gens à proportion de l’estime qu’ils ont pour nous. » (Montesquieu)

« Il faut chercher l’approbation, jamais les applaudissements. » (Montesquieu)

« Aucune époque avant la nôtre n’a déployé une telle énergie  auto-laudative. Cette époque n’est d’ailleurs énergique que par là. » (Philippe  Muray)

« Qui sait flatter sait aussi calomnier. » (Napoléon Bonaparte)

« Ce que nous faisons n’est jamais compris, mais seulement loué ou blâmé. » (Nietzsche)

« Aussi longtemps qu’on te décernera des louanges, ne pense pas que tu vas sur ta propre route ;  tu vas sur celle d’un autre. » (Nietzsche)

« En matière d’éloge, on accepte la fausse monnaie comme la bonne. » (Henri Perruchot)

« Craindre le blâme à tout propos est d’un caractère doux et simple, mais qui n’a point de grandeur. » (Plutarque)

« Il peut y avoir coup de poignard sans flatterie, mais il y a rarement flatterie sans coup de poignard. » (Francisco de Quevedo)

« Peu de gens sont assez sages pour aimer mieux le blâme qui leur sert que la louange qui les trahit. »(La Rochefoucauld)

« La flatterie est une fausse monnaie qui n’a cours que par notre vanité. » (La Rochefoucauld)

« Quelque bien qu’on nous dise de nous on ne nous apprend rien de nouveau. » (La Rochefoucauld)

« On ne loue d’ordinaire que pour être loué. » (La Rochefoucauld)           

« Le refus des louanges est un désir d’être loué deux fois. » (La Rochefoucauld)

« Vis-à-vis de qui nous loue nous nous sentons à la fois gêné comme son supérieur et confus comme son obligé. » (Jean Rostand)

« En fait de louanges nous consultons plus notre appétit que notre santé. » (Père Joseph Roux)

« Celui qui critique les autres travaille à son propre amendement. » (Schopenhauer)

« On ne se monte pas la tête, on ne monte que son absence de tête. » (Louis Scutenaire)

« Préfère une injure qui délie à une louange qui enchaîne. » (Louis Scutenaire)

« La flatterie est de tous les poisons celui qui donne le plus de vertiges. » (Louis-Philippe de Ségur)

« Cette disposition à admirer, et presque à vénérer, les riches et les puissants, ainsi qu’à mépriser, ou du moins à négliger, les personnes pauvres et d’humble condition, quoique nécessaire à la fois pour établir et pour maintenir la distinction des rangs et de l’ordre de la société, est en même temps la cause la plus grande et la plus universelle de la corruption de nos sentiments moraux. Les moralistes de toutes les époques se sont plaints que la richesse et la grandeur soient souvent regardées avec le respect et l’admiration seulement dus à la sagesse et à la vertu ; et que le mépris, dont le vice et la folie sont les seuls objets convenables, soient souvent très injustement attaché à la pauvreté et à la faiblesse. » (Adam Smith – Théorie des sentiments moraux)

« La flatterie n’est excusable que lorsqu’elle sert de passeport à d’importantes vérités. » (baron de Stassart)

« L’amour de la flatterie chez la plupart des hommes vient de la mauvaise opinion qu’ils ont d’eux-mêmes, chez les femmes c’est tout le contraire. » (Jonathan Swift)

« Si vous flattez tout le monde, vous ne plaisez à personne ; si vous n’en flattez qu’un ou deux, vous méprisez le reste. » (Jonathan Swift) – L’essentiel est de bien choisir. Si vous ne savez pas qui flatter, demandez conseils aux journalistes, eux savent.

« En aucun pays, en aucun temps, l’apologétique n’a eu autant de succès que la diffamation. » (Gabriel Tarde) – L’attaque de l’autre paye plus que l’éloge de quoi ou de qui que ce soit. On règne plus aisément, on se met à la tête d’une foule, plus facilement en braquant le public contre un adversaire.

« Celui qui aime la correction aime la science, mais celui qui déteste la réprimande est stupide. » (Ancien Testament – Livre des Proverbes)

« Qui tient compte de l’observation est sur la voie de la vie, qui néglige la réprimande s’égare. » (Ancien Testament – Livre des Proverbes)

« Avec un bon compliment je peux vivre deux mois. » (Mark Twain)

« C’est un grand signe de médiocrité que de ne savoir louer que modérément. » (Vauvenargues)

« C’est offenser les hommes que de leur donner des louanges qui marquent les bornes de leur mérite ; peu de gens sont assez modestes pour souffrir sans peine qu’on les apprécie. » (Vauvenargues)

« Il y a un plaisir à s’accuser soi-même. Lorsque nous nous blâmons, il nous semble que personne d’autre n’a le droit de nous blâmer. » (Oscar Wilde)

« Le mérite de ceux qui louent fait le prix des louanges. » (proverbe)

« Le flatteur est proche parent du traître. » (proverbe)

« Il ne faut pas louer le gué avant de l’avoir passé. » (proverbe)

« L’encens entête et tout le monde en veut. » (proverbe) 

« Qui se loue s’emboue. » (proverbe)

« Celui qui loue tout le monde ne loue personne. » (?)

« Il vaut mieux louer moins et ne pas tant mentir. » (?)

« La loi des trois L : je loue, je lâche, je lynche. » (?)

Ce contenu a été publié dans 320, 1 - PER - Félicitations, Louange, Flatterie / Blâme, Critiques, Reproches, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.