280,2 – Esprit, faculté supérieure

– Ceux qu’on qualifie du terme élogieux d’esprits libres ne sont pas ceux qui n’adhèrent à rien et rejettent toute adhésion à un organisme, une doctrine raisonnable. Ce sont ceux qui savent garder la juste distance même dans leurs enthousiasmes ; ce sont ceux qui sont capables de dire Oui tout en conservant toujours la possibilité, et parfois le courage, de dire Non quel qu’en soit le coût. On n’en rencontre pas à chaque coin de rue.

– Le conformisme de la société fait qu’elle fait semblant de les admirer tout en les jalousant et en s’en méfiant. Les institutions  s’enorgueillissent de compter dans leurs membres quelques uns de ces personnages mais à dose homéopathique, et exceptionnelles sont celles qui leur confieraient quelque pouvoir réel.

Voir aussi la rubrique Supériorité/Infériorité…, 700,1

 ——————————————————————————————————————————-

 « Les malades ont la manie de parler de la maladie des autres. Les malades de l’esprit n’agissent pas autrement. » (Pierre Aguétant)

« Nos pensées dépendent plus fortement de notre humeur que l’inverse … Notre cerveau émotionnel l’emporte en général sur notre cerveau intellectuel … ‘L’esprit sera toujours la dupe du cœur’. » (Christophe André  – citant La Rochefoucauld)

« La volonté d’affirmer ou nier que possède l’esprit, dont le suicide est l’ultime garantie pratique… » (Hannah Arendt)

« L’esprit commande au corps, et le corps obéit sur le champ ; l’esprit commande à lui-même et il rencontre de la résistance. » (saint Augustin) – Saint Augustin a dû écrire cela étant jeune !

« Constamment ‘l’homo faber’ a reçu son pouvoir et son droit d’agir de ‘l’homo sapiens’. » (Père Hans Urs Von Balthasar)

« Nietzsche disait : ‘l’esprit à lui seul n’anoblit pas … on a besoin de quelque chose qui anoblisse l’esprit’ … Ce dont notre époque a besoin, ce n’est pas d’une nouvelle élite. Elle a besoin de caractères plus que d’intelligences, de colonnes vertébrales plus que de cerveaux … Mais une élite du caractère n’est pas n’importe quelle élite. Elle porte un nom : c’est une aristocratie … C’est d’elle dont nous avons besoin. » (Alain de Benoist) – Mais une aristocratie ne se forme pas en un jour, ni même en une génération.

« Nous devons entendre par esprit une réalité qui est capable de tirer d’elle-même plus qu’elle ne contient. » (Henri Bergson)

« Le corps, toujours orienté vers l’action, a pour fonction essentielle de limiter, en vue de l’action, la vie de l’esprit. » (Henri Bergson)

Les trois vies de Maine de Biran : « Animalité (sensibilité) ; Humanité (raison, volonté) ; Troisième niveau où l’absorption de la raison et de la volonté dans une force suprême qui constitue sans effort un état de perfection et de bonheur. Communication intérieure d’un esprit supérieur à nous qui nous parle, que nous entendons au-dedans, qui vivifie et féconde notre esprit sans se confondre avec lui, car nous sentons que les bonnes pensées, les bons mouvements ne sortent pas de nous-mêmes. Communication intime de l’esprit avec le nôtre propre quand nous savons l’appeler ou lui préparer une demeure au-dedans de nous. »

« ‘Qui peut le moins peut le plus’ : les esprits supérieurs réussissent parfois mieux dans les choses difficiles que dans les choses faciles. » (Gustave Le Bon)

« Des hommes d’élite réunis en groupe ne constituent plus une élite. Pour garder son niveau, l’esprit supérieur doit rester solitaire. » (Gustave Le Bon)

« Ne croyez pas que l’homme ne soit emporté que par l’intempérance des sens. L’intempérance de l’esprit n’est pas moins flatteuse. Comme l’autre elle se fait des plaisirs cachés. » (Bossuet)

« Je l’avais fait pour être spirituel dans sa chair ; et maintenant il est devenu charnel même dans l’esprit. » (Bossuet – c’est Dieu qui parle)

 « L’intraitable manie qui consiste à ramener l’inconnu au connu, au classable, berce les cerveaux. Le désir d’analyse l’emporte sur les sentiments … le rationalisme absolu qui reste de mode ne permet de considérer que des faits relevant étroitement de notre expérience. Les fins logiques, par contre, nous échappent. L’expérience même s’est vue assigner des limites. Elle tourne dans une cage … Elle s’appuie, elle aussi, sur l’utilité immédiate, et elle est gardée par le bon sens. Sous couleur de civilisation, sous prétexte de progrès, on est parvenu à bannir de l’esprit tout ce qui se taxe à tort ou à raison de superstition, de chimère, à proscrire tout mode de recherche de la vérité qui n’’est pas conforme à l’usage. . » (André Breton – sur la littérature – Manifeste 1 du surréalisme )

« L’on n’a guère vu jusqu’à présent un chef d’œuvre d’esprit qui soit l’ouvrage de plusieurs. » (La Bruyère) – Ni aucune œuvre d’envergure d’ailleurs.

« La vie de l’esprit émet des signes … elle laisse des traces sur les visages, dans les attitudes, jusque dans la mise ; son absence encore bien davantage … Les apparences sont honnêtes. Elles n’ont rien à cacher, puisqu’elles sont tout entières dans le visible … » (Renaud Camus)

« L’Esprit meurt par les dogmes. Les dogmes sont les formes et l’Esprit, le contenu … L’Esprit ne reste pas longtemps en place, la place qu’il occupe est tenue par les dogmes, les dogmes se substituant à ce qu’ils avaient charge de garder … L’Esprit est une façon de climat où nous entrons et où nous nous remuons … Les dogmes veulent, en un mot, éterniser un moment ineffable … Il y entre de bons sentiments et des prétentions qui le sont moins … la lettre tue … L’Esprit ne saurait déférer à qui ne lui défère. Ainsi le désordre est inévitable et même il devient parfois légitime : un ordre trop parfait à sa manière entraînerait la paix de mort. » (Albert Caraco)

« J’ai vu la science que j’avais adorée détruire la civilisation. Je comprends maintenant que la vérité spirituelle est plus nécessaire aux nations que le mortier qui soutient les murs de leurs cités. » (Alexis Carrel)

« Un homme d’esprit est perdu s’il ne joint pas à l’esprit l’énergie de caractère. Quand on a la lanterne de Diogène, il faut avoir son bâton. » (Chamfort)

« Il y a des hommes chez qui l’esprit n’est qu’un ‘talent’, par lequel ils semblent dominés, qu’ils ne gouvernent pas, et qui n’est point aux ordres de leur raison. » (Chamfort)

« On n’est point un homme d’esprit pour avoir beaucoup d’idées. » (Chamfort)

« Une interprétation, même positiviste, de l’univers doit couvrir le dedans, aussi bien que le dehors des choses – l’Esprit autant que la Matière. » (Père Teilhard de Chardin)

« La grande machine humaine est faite pour marcher. Si elle ne fonctionne pas, si elle n’engendre que de la matière, c’est donc qu’elle travaille à rebours. » (Père Teilhard de Chardin)

« Notre élan n’aboutira qu’à nous replonger dans de la super-matière s’il ne nous mène à quelqu’un. » (Père Teilhard de Chardin)

« Malheur aux hommes insensés qui couvent leur propre esprit et ne voient rien au-delà de lui. » (Alphonse de Châteaubriant)

« Entre l’âme et l’esprit s’établit un rapport complémentaire ou dialectique …Si l’âme est intimement personnelle, l’esprit, lui, a un aspect plus général, plus collectif ; c’est lui qui permet le langage et le raisonnement … Sur le plan concret, l’esprit fait appel au cerveau, l’âme opère à partir du cœur. L’esprit s’appréhende par l’intellect, l’âme se saisit par l’intuition, l’esprit se meut, l’âme s’émeut ; l’esprit raisonne, l’âme résonne … Division du travail assurée par les deux. Sont régis par l’esprit le langage, les réflexions philosophiques, les recherches scientifiques, les organisations sociales ; l’âme, elle, a le dernier mot pour tout ce qui touche à l’affectivité, aux créations artistiques, à la dimension mystique… » (François Cheng)

« L’esprit se meut, l’âme s’émeut ;

« L’esprit raisonne, l’âme résonne. » (François Cheng)

« De tels hommes (les grands hommes) sont très près de la folie. L’évaluation incessante qu’ils font de leur propre cerveau et de celui des autres est une dangereuse besogne. Il y a péril pour l’esprit à dresser le bilan de l’esprit. » (Chesterton)

« Je ne connais pas de sensation que je n’aie enterrée dans ma pensée. L’esprit est le tombeau de la nature. » (Emil Cioran)

« ‘Rien n’est à sa place’ ; refrain des émigrations en même temps que de la réflexion philosophique. L’esprit s’éveille au contact du désordre et de l’injustice : ce qui est ‘à sa place’, ce qui est naturel, le laisse indifférent, l’engourdit, tandis que la frustration et la dépossession lui conviennent et l’animent. » (Emil Cioran)

« Pour avoir liquidé nos vieilles croyances, nous manquons de disponibilités métaphysiques, de réserves substantielle d’absolu … Si l’idée de l’inexorable nous séduit et nous soutient, c’est qu’elle contient malgré tout un résidu métaphysique, et qu’elle représente la seule ouverture dont nous disposons encore sur un semblant d’absolu, faute duquel nul ne saurait subsister. » (Emil Cioran)

« L’esprit doit toujours être le ministre du cœur, et jamais son esclave. » (Auguste Comte – la synthèse positiviste)

« Il n’existe aucune voie commune, rassemblant tous les hommes de bonne volonté, en dehors de l’intériorité … Mystérieux ce creuset symbolise moins un lieu qu’un état. Il inaugure un passage du dehors au-dedans, du chaos à l’ordonnance, de l’esclavage à la liberté … La beauté assume la difformité, la clarté l’ombre, les erreurs du parcours sont entièrement consumées, il n’en reste aucune trace …Il porte un nom : il s’appelle ‘désert’ … La décréation progressive a fait apparaître dans l’âme de nouveaux continents, telle la mer en se retirant découvre … Le désert intérieur permet de prendre un certain recul et de comprendre nos failles sans pour autant les tenir constamment sous nos yeux …  ‘Si l’homme s’agite pour trouver la perfection, en un instant il se détruit’ (texte égyptien ancien ) … L’homme n’échappera à l’agonie qui le guette que par l’intériorité, mais par une intériorité vécue à un niveau universel … finies les communautés ‘possédantes’ de vérité …L’éloignement de tout tumulte extérieur, la non-coopération à l’agitation … Le désert est le lieu des métamorphoses …  ‘Sors de ta terre et de ta parenté’ (Genèse) , ce qui signifie : dépouille-toi, abandonne ce qui t’encombre …  nécessité d’entrer en lui-même, de s’y tenir, voire de s’y fixer … le désert intériorisé signifiant passage par le vide, la remise en question, la purification du faux savoir, des notions périmées, alors il  émergera de la boue qui l’enlise … Ce qui est multiple, éparpillé est sujet à la corruption, seule l’unité échappe au temps … L’homme intériorisé ne jette aucun regard sur lui-même (s’il sait qu’il prie, il est hors de la prière, s’il se sait unifié, il séjourne dans la dualité), se réjouir de ses progrès ou s’attrister de ses défaites n’aurait aucun sens. » (Marie-Madeleine Davy – Le désert intérieur)

« L’esprit humain, à la différence de l’Autre, souffle où il peut. En plein vent, il s’évapore. Cloîtré, il s’étiole. Il a besoin d’air et déteste les courants d’air. Difficile dosage de l’ouvert et du fermé … S’enfermer pour produire ; s’entrouvrir pour recevoir et émettre. Le recueillement spirituel veut la clôture ; la fonction intellectuelle, l’ouverture. » (Régis Debray)

« La grande affaire de l’esprit est de trouver son unité. C’est-à-dire de créer un dispositif mental et un mode de vie pratique qui établissent des relations de nécessité entre chacun des moments de notre vie, chacun de nos ‘choix’ et chacune de nos créations. » (Luc Dellisse)

« Ce n’est pas assez d’avoir l’esprit bon, le principal est de l’appliquer bien. » (Descartes)

« L’incommensurable et l’infini sont aussi nécessaires à l’homme que la petite planète sur laquelle il se meut. » (Dostoïevski – Les frères Karamazov)

« La convoitise ou la soif de plaisir, la vanité ou la recherche des honneurs, l’orgueil ou la conquête du pouvoir. » (Père Bernard Ducruet) – Trois écueils, qui, avec la vitesse, l’activisme et l’illusion (sur soi, sur les fausses idoles) nous permettent de nous fuir et de nous enfuir, jusqu’à ce que, un jour, un sursaut, une épreuve, une banalité… nous révèle, souvent trop tard, combien longtemps nous avons fonctionné à côté de nous-mêmes ; avec les dégâts induits par cette longue absence.

« Quand je dis le plus intérieur, je veux dire le plus élevé, et quand je dis le plus élevé, je veux dire le plus intérieur. » (Maître Eckhart)

« L’homme est gouverné par l’Esprit. Je vaux, dans le désert, ce que valent mes divinités. » (Saint-Exupéry)

« Le cœur donne de l’esprit et l’esprit ne donne point de cœur. » (Anatole France)

« Les esprits sont en général moins affamés que les estomacs et ils supportent plus gaillardement la pénurie. » (André Frossard)

« La société technique peut créer du confort. Mais elle ne peut pas créer de l’Esprit. Et sans esprit il n’y a pas de génie. Une société dépourvue d’hommes de génie est vouée à la disparition. La société technique qui prend la place de la société occidentale et qui va conquérir toute la surface de la terre périra elle aussi. » (Virgil Gheorghiu) – « Le génie est un sujet autonome, libre créateur de ses propres lois. Toute règle ou contrainte efface sa puissance créatrice à produire le pathétique, le sauvage et le sublime. » (Diderot)

« Lorsque la jeunesse trouve l’aliment spirituel dont le présent la prive, elle éprouve un véritable enthousiasme : le court terme auquel on cherche cyniquement à l’habituer cède la place à une vue plus ample qui apprend à se défier du bruyant éphémère. » (Emmanuel Godo)

« Aussi les esprits qui sont dignes de voir grand

« Ont dans l’illimité confiance sans limites. » (Goethe – Faust)

« Il y a des miroirs pour les visages, il n’y en a pas pour l’esprit. » (Baltasar Gracian)

« Est-ce la peine de prétendre s’être libéré de toutes les idées qui soi-disant asservissaient l’esprit humain pour se précipiter tête baissée dans la croyance la plus superficielle et la moins justifiée qui représentait peut-être, il y a cinquante ans, l’opinion des Homais de village ? On rougit en lisant les insanités qui sont imprimées tous les jours par cette presse … Les déformations systématiques … Les sottises que se permettent d’écrire des demi-illetrés qui croient que l’humanité n’a rien fait avant eux et qui traitent du haut de leur suffisance des esprits comme Pascal, Platon… … Si l’esprit doit être arraché à l’argent, qu’au moins ce ne soit pas pour tomber dans la domesticité. » – Croyances au progrès, à la science, au matériel, à l’argent – « Il y a une chose dont l’humanité a certainement plus besoin que de confort (sachant qu’il existe un minimum indispensable, dépendant des époques et des lieux), c’est d’un élan vers quelque chose qui la dépasse. » (Jean Grenier)

« On peut bien définir l’intelligence comme la faculté d’adaptation au réel, tout notre esprit cependant se révulse, se révolte et s’indigne contre la veulerie d’une telle soumission. Pour l’esprit, se soumettre c’est se démettre … En témoignent toutes les diverses figures de ‘l’ab-négation’ qui sont autant de manifestations de l’esprit : le devoir, le désintéressement, le dévouement, l’amour courtois, l’honneur, le sacrifice… » (Nicolas Grimaldi)

« Aussi la négation est-elle la plus immédiate façon qu’a l’esprit de s’affirmer, et, dans cette dissidence même, de s’affirmer comme liberté. Selon une vieille formule : ‘il se pose comme libre, parce qu’il se pose en s’opposant’. C’est même l’expérience qu’il fait ainsi de  son irréductibilité à toute immédiateté qui le définit comme inquiétude et lui fait éprouver son inquiétude comme liberté. » (Nicolas Grimaldi)

« L’illusion de sécurité qui régnait au temps où le matérialisme avait atteint son maximum d’influence s’est en grande partie dissipée … si bien qu’aujourd’hui l’impression dominante est celle d’instabilité … D’où nous nous acheminons de la ‘solidification’ du monde  vers sa ‘dissolution’ … De la période du  matérialisme à celle du psychisme inférieur, à celle d’une ‘spiritualité à rebours’. » (René Guénon)

« L’unification de l’esprit humain n’est jamais qu’un projet. Elle demeure inachevée … C’est avec une telle évidence à l’esprit qu’on peut essayer de mieux comprendre le balancement sans fin entre doute et conviction, foi et reniement, fanatisme et circonspection, croyance et décroyance, qui définit l’aventure humaine. »(Jean-Claude Guillebaud)

« L’objet du désir d’infini est inaccessible mais il est le ressort de l’action humaine. La vie de l’esprit n’est pas une vie d’extase, mais d’usage. Dans l’être, fait d’infini et de néant, retentit le choix entre le tout et le rien. » (Jean Guitton)

« Réaliser l’esprit hors de la lettre n’est possible qu’en apparence. L’ennui c’est que l’esprit se croit sans lettre, l’incroyant sans croyance, le négateur sans foi et sans ‘oui’. Celui qui substitue une lettre à une autre lettre, se croyant pur esprit, trouve des difficultés pires que les anciennes. » (Jean Guitton)

« Tant que l’Esprit ne s’est pas accompli en soi, accompli comme Esprit du monde, il ne peut atteindre sa perfection comme Esprit conscient de soi. » (Hegel)

« Dans le domaine de la culture, une existence axée sur le seul présent et sur les nouveautés du jour est un non-sens insupportable, car la vie de l’esprit a pour condition première une référence constante au passé, à l’histoire, aux réalités anciennes et primitives. » (Hermann Hesse)

« Suivez votre mouvement intérieur, allez où vous pousse l’esprit. » (L’abbé Huvelin – à Charles de Foucauld)

« Il y a des têtes sans fenêtres. Rien n’y vient du côté du ciel, le jour n’y  vient jamais d’en haut. » (Joseph Joubert)

« L’esprit éminemment faux est celui qui ne sent jamais quand il s’égare. » (Joseph Joubert)

« La moitié de moi se moque de l’autre. » (Joseph Joubert)

« On reconnaît les grandes époques à ceci que la puissance de l’esprit y est visible et son action partout présente. » (Ernst Jünger)

« L’esprit qui domine possède son ferme jugement et n’a que faire des opinions. » (Ernst Jünger)

 « L’homme est « esprit dans le monde »… C’est pourquoi il est à notre connaissance, le seul  être capable d’insatisfaction, de déception, de frustration… » (cardinal Walter Kasper)

« Plus l’homme s’intériorise, plus il acquiert de profondeur et de puissance, plus le côté personnel reste à l’arrière-plan, plus son être paraît universellement humain. » (Hermann von Keyserling)

« La soi-disant liberté de l’esprit a misérablement échoué, car elle ne nous a donné aucune certitude en remplacement de la vérité antique, elle n’a su créer que des principes. » (Hermann von Keyserling – à propos de  l’ère libéralo-démocratique) – La liberté de l’esprit au temps de la dictature  des média et du politiquement correct, rigolade ! 

« Dans le monde des corps on peut périr de la main d’un autre, mais au spirituel on ne peut périr que par soi-même. » (Kierkegaard)

« L’homme a abandonné l’essentiel comme quelque chose d’inutile et a tout misé sur la quête fébrile de l’inessentiel, il vivote … C’est par ‘rien’ que nous sommes menacés tous … La phrase ‘Dieu est mort’ annone l’avènement d’une époque qui est celle de la victoire de l’inessentiel sur l’essentiel … Fuyant devant la perte de l’essentiel, poursuivant l’accessible et l’accessoire, l’homme court sans cesse en avant, mais en réalité, il recule … L’activité hypertrophiée du sujet est à ce point appauvrie qu’Il produit de plus en plus mais ne fonde plus rien. » (Karel Kosik)

« On ne peut pas inviter le vent, mais on doit laisser les fenêtres ouvertes. » (Krishnamurti)

« Le moindre progrès spirituel nous retire le concours des autres hommes qui voient en nous un être qui commence à se suffire … Le monde hait tous ceux qui sont hors du monde. » (Louis Lavelle)

« La ‘valeur esprit’ (la haute culture) a été  remplacée par le fun, le sport, le divertissement des médias et des voyages, la vitesse de l’information (et aujourd’hui par l’extrême vulgarité et méchanceté de la  société médiatique du ricanement) … Plus les hommes se montrent admiratifs des œuvres du monde (Pyramides, ruines mayas…)  et plus leur propre héritage culturel, religieux en particulier, leur devient inintelligible … On voit tout, on ne comprend plus grand-chose, y compris ce qui nous a fait …  La culture-monde est ce qui démocratise l’accès aux œuvres d’art en même temps qu’elle dépossède les individus des repères de leur propre passé culturel … » (Gilles Lipovetsky)

« Pour quiconque aime une certaine solidité pesable, une certaine sécurité constatable, l’esprit ne sera jamais chose solide et sûre. L’esprit n’a pas de pesanteur. Il n’est jamais une force de tout repos. C’est une force toujours libre, toujours inventive, et par conséquent toujours inquiétante. » (cardinal Henri de Lubac)

« Dans l’ordre de l’esprit, on ne trouvera jamais de procédé pour l’enfantement sans douleur. »(cardinal Henri de Lubac)

« Dans l’ordre spirituel ‘on ne possède que ce que l’on donne’, on ne le retient qu’en le donnant encore et nul ne sera trouvé plus vide, au dernier jour, que le gaspilleur qui s’était cru comblé. » (cardinal Henri de Lubac)

« L’homme ne vit pas seulement de pain. L’esprit n’attend pas, ne peut pas attendre. La faim de l’âme est aussi brutale que la faim du corps. Elle est aussi mortelle. Seulement, si l’on fait déjà peu d’attention à ceux qui meurent de la faim du corps, ceux qui meurent de la faim de l’âme n’attirent aucune attention. » (cardinal Henri de Lubac)

« L’esprit, pour se répandre comme pour s’épanouir, a besoin de conditions qui ne lui soient pas trop favorables. Trop de liberté l’énerve et lui ôte son sérieux … On rêve de conditions de vie qui sécréteraient naturellement l’esprit. C’est là une grande illusion. La seule existence possible pour l’esprit est une vie errante et toujours menacée. La menace pour lui la plus insidieuse est celle qui se cache sous la faveur. » (cardinal Henri de Lubac)

« De même que l’homme a domestiqué certains animaux, ainsi la société entreprend-elle incessamment la domestication de l’esprit. Depuis toujours elle connaît en cet art de larges succès, nombreux et durables. » (cardinal Henri de Lubac)

« S’efforcer de conserver soi même, chose difficile, l’esprit plus vaste que ses propres idées. » (cardinal Henri de Lubac)

« La profondeur d’une action spirituelle est directement proportionnelle à l’engagement de son auteur. » (cardinal Henri de Lubac)

« L’homme n’est pas un donné objectif et invariant : il se modèle toujours plus ou moins, inconsciemment, sur l’idée qu’il se forge de lui-même, et lorsque, en lui, l’esprit ne se croit plus le maître et le premier inspirateur, il devient, en effet, l’esclave ou du moins le suiveur. Mais c’est qu’alors il n’est plus l’esprit. L’esprit a passé ailleurs. … A l’entrée de toutes les nouvelles voies où s’engage l’humanité, il  y a une invention, une création de l’esprit ; il y a un choix, une option spirituelle, qui s’explique par elle-même et par rien d’autre. » (cardinal Henri de Lubac – reconnaissant la pertinence – mais aussi les limites – des explications de type marxiste)

« L’esprit sert à tout et ne supplée quasiment à rien. » (Henry de Montherlant)

« Tout homme de valeur est un outrage pour la société : elle l’écrasera s’il ne demande pas son pardon d’être tel, et il ne l’obtiendra qu’en faisant le gracieux. ‘En France tout ce qui est un peu fort fait scandale’ (Stendhal) et ‘La bonne société, qui ne souffre guère auprès d’elle quelque chose d’éminent’ (Goethe) … Quant à ce qui est simplement hors du commun, cela paraît ridicule. Surtout en France, nation petite-bourgeoise, et qui adore le petit. » (Henry de Montherlant) – L’obsession de l’égalité mal placée n’a rien fait pour atténuer ce goût morbide de la petitesse .

« L’esprit est fait pour deviner les valeurs qu’aucun éclat ne signale. » (Emmanuel Mounier)

« L’esprit est las de son exil chez les savants et les bavards. » (Emmanuel Mounier)

« Il est bien sûr que la vie de l’esprit, en introduisant dans nos consciences finies la perspective de l’infini, nous rend bancals à jamais, comme Jacob. Sans tête et sans cœur, l’humanité serait une bête heureuse. Mais qui voudrait vraiment de cette placidité-là ? »  (Maurice Nedoncelle – cité par Henri de Lubac) 

« Tout homme porte en lui la double nostalgie de la hauteur intellectuelle et de la pureté morale. En tout esprit deux ailes tendent à se déployer : le génie et la sainteté. » (Nietzsche)

« Je vous énonce trois métamorphoses de l’esprit : comment l’esprit se mue en chameau, le chameau en lion et le lion, enfin, en enfant. – Le chameau  est celui qui accepte tous les fardeaux … pour le bonheur de se sentir vivant sous le poids de ses charges, docile aux valeurs millénaires et aux lois édictées … ‘tu dois’. – Il lui faudra se muer en lion pour parvenir à dire ‘je veux’, non pas pour créer des valeurs nouvelles (le lion lui-même en est encore incapable), mais pour créer sa liberté pour des créations nouvelles et opposer même au devoir le ‘non’ sacré – Ensuite seulement le lion pourra se métamorphoser en enfant qui est ‘innocence et oubli’, un recommencement, un jeu, une roue roulant d’elle-même, un premier mouvement, un ‘oui’ sacré. » (Nietzsche, interprété par Bertrand Leclair  – Ainsi parlait Zarathoustra) – A entendre dans le sens du toujours à refaire.

« Le charisme résulte essentiellement de ce  qu’un individu possède, ou de ce que l’on croit qu’il possède, des qualités supra-rationnelles que l’on considère comme prophétiques, sacrées ou transcendantales … ‘La qualité extraordinaire d’un personnage … doué de forces ou de caractères surnaturels ou surhumains ou tout au moins en dehors de la vie quotidienne, inaccessibles au commun des mortels … et est en conséquence considéré comme un chef … L’événement décisif dans notre reconnaissance du charisme, c’est l’ampleur et la profondeur de son acceptation par les adeptes de l’individu en question … Le groupement de domination est une communauté émotionnelle … comportant seulement des croyants ou des adeptes … La domination charismatique s’oppose très nettement aussi bien à la domination traditionnelle, patriarcale et patrimoniale, ou à celle d’un ordre’ (Max  Weber) … Le charisme est inséparable d’une personne … et de la relation qui existe entre cet individu  et ses adeptes … Pour Max Weber, la bureaucratie constitue une croûte qui deviendra peut-être un jour trop épaisse pour permettre l’émergence périodique d’individus charismatiques semblables à ceux qu’on avait connus dans le passé … l’hypertrophie de l’organisation … En outre, la nature scientifique et rationnelle de la modernisation sera de plus en plus impropre à l’existence de croyances qui constituent le cadre sans lequel le charisme ne saurait exister. » (Robert Nisbet)

« Le véritable ennemi, c’est l’esprit réduit à l’état de gramophone, et cela reste vrai, que l’on soit d’accord ou non avec le disque qui passe à un certain moment. » (George Orwell)

« Il faut que le peuple entende l’esprit de la lettre, et que les habiles soumettent leur esprit à la lettre. » (Blaise Pascal)

« Ces grands efforts d’esprit où l’âme touche quelquefois, sont choses où elle ne tient pas ; elle y saute seulement, non comme sur un trône, pour toujours, mais pour un instant seulement. » (Blaise Pascal) – Sur des illuminations soudaines, des conversions subites ?

« Ce n’est pas en ajoutant des corps avec des corps qu’on fera surgir un esprit. » (Blaise Pascal – sur le matérialisme)

« L’extrême esprit est accusé de folie, comme l’extrême défaut. Rien que la médiocrité est bon … C’est sortir de l’humanité que de sortir du milieu. » (Blaise Pascal)

« Les vérités entrent du cœur dans l’esprit, et non pas de l’esprit dans le cœur, pour humilier cette superbe puissance du raisonnement. » (Blaise Pascal)

« Tel est l’esprit humain, même en voyage : il occupe à chaque instant tout l’espace dont il dispose. » (Jean Paulhan)

« Quel serait le destin de l’homme doué, ou plutôt accablé, d’une intelligence extraordinairement supérieure … Il ne manquerait pas d’être considéré comme un fou. Quelle situation horriblement pénible. » (E. A. Poe) – Après lynchage en règle par la meute sévissant sur les réseaux prétendus sociaux  – Affirmation de Poe à laquelle Paul Valéry répondait en la contestant que « l’hypothèse de la supériorité générale de l’esprit implique la prévision des conséquences funestes de sa manifestation et que ce très grand esprit saurait se cacher en soi-même. »

« Ce qui rapproche, ce n’est pas la communauté des opinions, c’est la consanguinité des esprits. » (Marcel Proust)

« Toute action de l’esprit est aisée si elle n’est pas soumise au réel. » (Marcel Proust)

« Aujourd’hui, il ne faut pas laisser la pensée s’échapper du dispositif, éviter qu’un brèche ne s’ouvre dans la mobilisation universelle de l’étant et de la pensée, empêcher que l’esprit ne se manifeste en prévenant tout décalage entre la pensée et le monde. L’ajustement doit être parfait … Accident : cellule de soutien psychologique, pour rattraper le coup. Chaque trou doit être bouché par lequel l’esprit pourrait se réinsinuer … Hypnotiser la conscience, la saturer matériellement à défaut de pouvoir s’en rendre maître conceptuellement. » (Olivier Rey)

« Le combat spirituel est aussi brutal que la bataille d’hommes … Dure nuit ! le sang séché fumait sur ma face. » (Arthur Rimbaud)

« Les esprits extraordinaires tiennent grand compte des choses communes et familières, et les esprits communs n’aiment et ne cherchent que les choses extraordinaires. » (Rivarol)

« L’esprit est toujours la dupe du cœur. » (La Rochefoucauld)

« Notre misère, je ne la vois ni dans l’abandon des églises, ni dans l’abaissement de notre culture : je vois la preuve de notre carence spirituelle dans le fait que le héros moderne, le héros-type du XX° siècle, c’est le grand financier, le milliardaire, envisagé évidemment sous les aspects du plus faux romantisme, mais, admiré ou haï, envié toujours, pour ses sacs de bank-notes et ses carnets de chèques. » (Daniel-Rops – cité par Alain Ehrenberg)

« Avoir un système, voilà qui est mortel pour l’esprit ; n’en avoir pas, voilà aussi qui est mortel. D’où la nécessité de soutenir, en les perdant, à la fois les deux exigences. » (Friedrich Schlegel – cité par Maurice Blanchot)

« L’esprit ne nous rencontre jamais sous cellophane. Il a toujours un visage, un son de voix, un nom, une odeur. Il passe de regard en regard, de sourire en sourire. » (Christiane Singer)

« Il ne s’agit pas d’acquérir, il s’agit de creuser. » (Marc de Smedt)

« Etant donné la richesse de développement spirituel acquise dans la douleur par notre pays (la Russie) en ce siècle, le système occidental, dans son état actuel d’épuisement spirituel, ne présente aucun attrait. » (Alexandre Soljénitsyne) – Voilà qui est clair, ce que tout le monde sait et qu’il est très mal venu de dire.

« Rien n’est odieux aux gens médiocres comme la supériorité de l’esprit : c’est là, dans le monde de nos jours, la source de la haine. » (Stendhal) – Voir comportement des gens des média.

« Lorsqu’un vrai génie apparaît dans le monde, vous le reconnaîtrez à ce signe que tous les sots sont ligués contre lui. » (Jonathan Swift)

« L’esprit sert à tout, mais il ne mène à rien. » (Talleyrand)

« Le vide purifie l’esprit – Dans le vide de l’esprit pénètre la lumière – Comme le paysage par la fenêtre d’une pièce vide. » (Tchouang Tseu)

« Il y a quelque chose de plus important que ce qu’on affirme ou que ce qu’on nie. C’est la qualité de l’esprit qui affirme ou qui nie. Je me sens plus proche d’un athée profond que d’un croyant superficiel. Une rose en papier est plus loin d’une vraie rose que d’un chardon réel. » (Gustave Thibon)

« Tu ne possèderas jamais pleinement le ciel ici-bas. Mais malheur si tu cesses de lever les yeux vers le ciel ! Même à celui qui ne peut voler, il n’est pas permis de s’enliser … ‘Entre l’aile et le ventre, il est l’être debout’. » (Gustave Thibon – citant Victor Hugo)

« Avance plus lentement s’il le faut, mais avance tout entier. Séparée de l’esprit, la chair pourrit, mais l’esprit sans la chair pâlit comme une fleur déracinée et devient fantôme. » (Gustave Thibon)

La mal n’est pas seulement la stagnation du sang mais celle de l’esprit. » (Henry David Thoreau)  

« L’esprit ne doit pas s’occuper des personnes. » (Paul Valéry)

« Le fond de la pensée est pavé de carrefours. L’esprit est la possibilité maxima – et le maximum de capacité d’incohérence. (Paul Valéry)

« L’esprit est une puissance de prêter à une circonstance actuelle les ressources du passé et les énergies du devenir. » (Paul Valéry)

« Au commencement, affirme Goethe, se trouve l’action, non la pensée. La main commence, l’esprit s’adapte … L’obstacle inspire. » (Alexandre Vialatte)

« Les choses de l’esprit qui ne sont point passées par les sens sont vaines. » (Léonard de Vinci)

« Le péché contre l’Esprit consiste à connaître une chose comme bonne et à la haïr en tant que bonne. » (Simone Weil)

« L’esprit succombant sous le poids de la quantité n’a plus d’autre critérium que l’efficacité. » (Simone Weil)

« Un esprit, c’est comme un parachute, ça ne fonctionne que quand c’est ouvert. » (Franck Zappa)

« L’esprit a beau faire plus de chemin que le cœur, il ne va jamais si loin. » (proverbe)

« Le vent souffle où il veut. » (proverbe) – Inspiré des Evangiles. Ne pas éteindre l’esprit. Ne pas anéantir dans l’œuf toute idée, toute initiative, tout accès de spontanéité sous prétexte qu’ils semblent sortir du cadre, là et alors admis.

« Se gratter la tête n’est pas une activité cérébrale. » (?)

« Ceux qui affectent de mépriser l’esprit sont persuadés qu’ils ont du génie. » (?)

« La lettre tue, l’esprit vivifie. » (?)

« Il faut prendre pied sur le terrestre juste assez pour le dépasser constamment. » (?)

« Lui, au moins quand il mourra, il n’aura pas à rendre l’esprit. » (?) – Vacherie.

« Une époque ayant bradé le sacré est condamnée à brève échéance. » (?)

Ce contenu a été publié dans 280, 2 - Esprit, faculté supérieure, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.