530,2 – Discipline

– Terme vieilli et totalement dépassé. Venait de disciple. Attitude datant de la longue et funeste période où les gens se reconnaissaient des Maîtres (au sens large) et des règles, soit avant qu’ils ne sachent tout de naissance, et ne s’autorisent tout.

 ——————————————————————————————————————————-

« La discipline du Parti, avec ses excommunications, ses interprétations, sa vérité représente pour beaucoup d’hommes sinon une épreuve mais un soulagement … Etrange tribulation du rationalisme européen … On saluait dans le rejet de la religion transcendante une libération de l’esprit, voici les plus ‘avancés’ des intellectuels qui se découvrent incapables de vivre sans foi et se soumettent à une autorité, autrement totalitaire et irrationnelle que celle de l’Eglise. » (Raymond Aron – sur le communisme – Le Dieu des ténèbres) – Mais, s’applique à des utopies totalitaires autres que le communisme.

« La discipline peut remplacer bien des qualités, aucune ne peut remplacer la discipline. » (Gustave Le Bon)

« Un homme, ça s’empêche. » (Albert Camus – reprenant une parole de son père – Le premier homme) – De faire n’importe quoi.

« Les anciennes disciplines s’effondrent. Mais dans le détail une organisation matérielle sans cesse plus raffinée multiplie les contraintes ; seulement ce sont celles d’une certaine richesse et non plus de la misère. ‘Le minimum de sens pour le maximum de disciplines’. » (Bernard Charbonneau)

« La discipline a été au XIX° siècle à la fois une manière d’ancrer des populations paysannes et des couches urbaines ‘nomadisées’ dans la régularité du temps industriel … Le mode d’action permettant de gouverner les hommes quand ceux-ci sont pensés dans leur similitude, c’est-à-dire quand les hiérarchies à priori se sont défaites, ont perdu de leur sens et de leur efficacité … Elle constituait une technique mettant en forme la coexistence des semblables. » (Alain Ehrenberg)

« Discipline de la ‘représentation et du jugement’, discipline de ‘l’impulsion active et de l’action’, discipline du ‘désir’, les trois règles de vie proposées par Epictète, ‘Dépendent de nous le jugement de valeur, l’impulsion vers l’action , le désir ou l’aversion, tout ce qui est notre œuvre propre. Ne dépendent pas de nous le corps, la richesse, les honneurs, les hautes charges, toutes les choses qui ne sont pas nos œuvres propres’,  formulées par Marc-Aurèle, ‘Tout jugement, toute impulsion à l’action, tout désir ou aversion se trouvent à l’intérieur de notre âme’. Coller à la réalité objective sans interférence subjective, agir de façon ordonnée et sans négligence, ne pas se voir frustré dans ses désirs et ne pas rencontrer ce que l’on cherchait à éviter » (Recueilli par Pierre Hadot) – Doctrine du stoïcisme.

« Pour s’affranchir des forces obscures et des pouvoirs vils, il faut que l’âme se tienne en bride. » (Ernst Jünger)

« Chacun ici ne peut compter que sur soi, l’homme du rang comme le chef, et ce qui maintient soudée cette petite troupe, ce n’est plus qu’un élan instinctif, tel qu’il peut régner dans un vol d’oiseaux migrateurs. La discipline n’entre plus en ligne de compte, ni en plus ni en moins, la situation est bien trop grave, elle requiert par trop la totalité des énergies … prendre parti pour ou contre la discipline, il faut être au repos pour en avoir le loisir. » (Ernst Jünger – sur l’assaut) – Dans toute les situations périlleuses, dangereuses, l’assaut guerrier n’en étant que l’exemple extrême.

« La discipline nous fait passer de l’état sauvage à celui d’homme. Un animal est par son instinct même tout ce qu’il peut être. Une raison étrangère a pris d’avance pour lui tous les soins indispensables. Mais l’homme a besoin de sa propre raison. Il n’a pas d’instinct et il faut qu’il se fasse lui-même son plan de conduite. Mais comme il n’en est pas immédiatement capable et qu’il arrive dans le monde à l’état sauvage, il a besoin du secours des autres … L’espèce humaine doit, peu à peu, par son propre effort, tirer d’elle-même toutes les qualités naturelles de l’humanité … Une génération fait l’éducation de l’autre. La discipline empêche l’homme de se laisser détourner de sa destination, de l’humanité, par ses penchants brutaux. » (Emmanuel Kant – Réflexions sur l’éducation) – A l’époque on ne pensait pas à mettre le ‘pervers polymorphe’ détecté par Freud au centre du système éducatif. C’est dire qu’on formait et obtenait des hommes et des femmes et non pas de pervers zombies.

« Malheur à celui qui dans l’Eglise s’applique à ‘éteindre l’esprit’, mais malheur également à celui qui prétend libérer sa flamme en rejetant l’Eglise ! » (cardinal Henri de Lubac) – Et pas qu’en Eglise. Celui qui étouffe toute initiative quelque peu hors des clous et celui qui fait fi de tout consensus, de toute discipline de groupe.

« Là où règne une bonne discipline, là règne aussi l’ordre ; et rarement le bonheur tarde à marcher à sa suite. » (Machiavel)

« La discipline vaut mieux à la guerre que l’impétuosité. » (Machiavel) – Et pas qu’à la guerre.

« Pas de liberté sans discipline – Pas d’égalité sans hiérarchie – Pas de fraternité sans rigueur. » (Raymond Queneau – Triade républicaine présidant au Traité des vertus démocratiques)

« On peut forcer les plantes à pousser horizontalement, remarquait Rousseau ; dés qu’on cesse de les contraindre, elles se redressent et repartent vers le haut. » (Tzvetan Todorov)

« La première (discipline) est celle de la parole. » (Père Michel Viot)

« Jeunesse sans discipline, maison sans toit. » (proverbe)

Ce contenu a été publié dans 530, 2 - Discipline , avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.