070,1 – Beauté / Laideur

– La beauté suppose, exige, l’harmonie. Autant dire qu’il n’en reste plus beaucoup hors de la nature, d’où même là aussi, on s’efforce de la chasser.

 ——————————————————————————————————————————-

« Ce qui est beau c’est ce qu’on aime. » (Jean Anouilh)

« La beauté requiert trois conditions. D’abord l’intégrité ou perfection ; les choses tronquées sont laides par là même. Puis les proportions voulues ou harmonie. Enfin l’éclat. » (saint Thomas d’Aquin)

« On prétend que les mathématiques n’ont absolument rien de commun avec l’idée du bien. L’ordre, la proportion, la symétrie, ne sont-ce pas de très grandes formes de beauté ? » (Aristote – cité par Félix Ravaisson)        

« Bien tard, je t’ai aimée,

« Ô Beauté si ancienne et si nouvelle

« Bien tard, je t’ai aimée !

« Et voici que tu étais au-dedans, et moi au-dehors

« Et c’est là que je te cherchais

« Et sur la beauté de ces choses que tu as faites

« Pauvre disgracié je me précipitais. » (saint Augustin – sur Dieu)        

« La beauté est unique, la laideur est multiple. » (Barbey d’Aurevilly)

« La beauté ne se peut acquérir, elle est partout reconnue, et vaut souvent plus que la fortune et le talent, elle n’a besoin que d’être montrée pour triompher, on ne lui demande que d’exister. »(Balzac)

« Les Anciens avaient le culte du beau, nous en avons l’appétit. » (Anne Barratin)

« On en veut à la beauté sotte comme à une déception. » (Anne Barratin)

« Il y a toujours plus de beauté, plus de laideur. Il n’y a pas plus de bêtise. » (Anne Barratin)

« La bêtise est souvent l’ornement de la beauté … La bêtise est toujours la conservation de la beauté ; elle éloigne les rides. » (Baudelaire)

« Viens-tu du ciel profond,

« Ou sors-tu de l’abîme, Ô Beauté ? » (Baudelaire)

« N’étant plus ni dans le beau ni dans le laid, mais dans l’impossibilité d’en juger, nous sommes condamnés à l’indifférence. » (Jean Baudrillard)

« En termes de mode et d’apparences, ce qui est recherché n’est plus réellement la beauté ou la séduction, c’est le look. » (Jean Baudrillard)

« Avantage de la beauté sur la laideur : la beauté finit, la laideur ne finit pas. » (Léon Bloy)

« Ce qu’il y a de si grand dans l’homme est un reste de sa première institution ; ce qu’il y a de si bas et qui paraît si mal assorti avec ses premiers principes, c’est le malheureux effet de sa chute. Il ressemble à un édifice ruiné, qui dans ses masures renversées conserve encore quelque chose de la beauté et de la grandeur de son premier plan. » (Bossuet)

 « Le terme désigne l’ordre et la beauté, plus précisément encore la beauté résultant de l’ordre … Bel arrangement, totalité rangée et harmonieusement articulée. » (Rémi Brague – sur l’étymologie du mot Cosmos) – Il peut y avoir ordre sans beauté, mais il n’y a pas de beauté sans ordre. Voir la laideur et le désordre de nos sociétés s’entraînant l’un l’autre.

« Le merveilleux est toujours beau, n’importe quel merveilleux est beau, il n’y a même que le merveilleux qui soit beau. » (André Breton –  Manifeste 1 du surréalisme )

« La beauté est un fragment d’éternité que le temps finit toujours par détruire. » (Pascal Bruckner)

« Il est beau comme Crésus. » (Maria Callas – sur Onassis) – Au moins était-elle cultivée.

« Aucun peuple ne peut vivre en dehors de la beauté. » (Albert Camus) – Si, nous, nous le démontrons chaque jour.  Enfoncé Camus !

« Voici en effet la première société dans l’histoire qui non seulement ne crée pas de la beauté mais où domine ce que j’appelle la haine affirmative du beau. La beauté leur est insupportable. » (Cornelius Castoriadis – sur les mouvements et sociétés communistes)

« A son faîte, la Beauté devrait mourir ; ou se cacher … Mais, La beauté, même au crépuscule, peut en un dernier sursaut reconquérir ses royaumes. » (Jean Cau – sur Ava Gardner)

« La beauté c’est comme l’alcool ou le confort, on s’y habitue, on n’y fait plus attention. »(Louis-Ferdinand Céline)

« La beauté naît du dialogue, de la rupture du silence et du regain de ce silence. » (René Char)

« L’univers n’était pas obligé d’être beau. Or il se trouve qu’il l’est, et cela semble trahir un désir, un appel, une intentionnalité cachée… » (François Cheng) – « Le monde tend à la beauté. » (Gaston Bachelard)

« Nous pourrions imaginer un univers qui ne serait que ‘vrai’, sans que la moindre idée de beauté vienne l’effleurer … C’est avec l’unicité que commence la possibilité de la beauté, l’unicité transforme chaque être en présence, qui, à l’image d’une fleur ou d’un arbre,  n’a de cesse de tendre vers la plénitude de son éclat, laquelle est la définition même de la beauté … L’irrésistible désir de croissance de la rose (‘la rose est sans pourquoi….’ – Angelus Silésius … l’inépuisable odeur de la rose) … Relevant de l’être et non de l’avoir, la vraie beauté ne saurait être définie comme moyen ou comme instrument … la vraie beauté est élan de l’Être vers la beauté et le renouvellement de cet élan ; la vraie vie est élan de l’Être vers la vie et le renouvellement de cet élan … Chaque expérience de beauté, si brève dans le temps et transcendant le temps, nous restitue chaque fois la fraîcheur du matin du monde … Tout visage en sa bonté est beau. Le visage est ce trésor unique que chacun offre au monde … ‘C’est la grâce qui se lit à travers la bonté et c’est la bonté qui transparaît sous la grâce. Car la bonté, c’est la générosité d’un principe de vie qui se donne’ (Henri Bergson) … Y a-t-il un geste de bonté qui ne soit pas beau ? la réponse est donnée par l’expression ‘un beau geste’ … L’idée d’une beauté impliquant un entrecroisement entre une présence qui s’offre à la vue et un regard qui la capte. » (François Cheng – considérations éparses sur la beauté)

« La sensibilité à la beauté est d’autant plus vive qu’on approche du bonheur. » (Emil Cioran)

« Il est étrange que les astrophysiciens et les microphysiciens soient les  seuls, aujourd’hui encore, dans leur discipline respective, à risquer la notion de ‘beauté’ comme l’un des critères, et apparemment non des moins opérants, de leurs hypothèses sur la réalité des choses. Ils l’invoquent dans deux cas bien précis : une hypothèse qui sauvegarde le principe de symétrie de l’univers leur semblera ainsi bien plus ‘belle’ qu’une théorie qui, pour ‘fonctionner’ suppose un univers dissymétrique. Une théorie qui réconcilie deux postulats contradictoires sera également plus digne d’être accréditée … Tout se passe comme si le domaine de l’infiniment grand et de l’infiniment petit, le monde des galaxies et le monde des particules, s’ordonnaient suivant une harmonie qui semble en revanche avoir déserté le monde visible, celui que nous habitons et qui est fait à notre échelle. » (Jean Clair)

« ‘La beauté est un plaisir objectivé’ (?) … ‘Le goût est la faculté de juger un objet ou un mode de représentation par l’intermédiaire de la satisfaction ou du déplaisir, de manière désintéressée. On appelle ’beau’ l’objet d’une telle satisfaction’ (Kant). Le Beau est donc second, non premier : confondant l’effet avec la cause, c’est le nom donné à un sentiment de plaisir désintéressé (son objectivation ou sa rationalisation). » (Antoine Compagnon)

« Pour toute la beauté

« Jamais je ne me perdrai,

« Mais bien pour un je ne sais quoi

« Que l’on atteint d’aventure. » (saint Jean de la Croix)

« Il ne sert à rien au petit papillon d’avoir des yeux, puisqu’il se laisse charmer par la beauté qui l’attire pour le consumer. » (saint Jean de la Croix – de l’Être)

 « Il faut un malheur –

« Sinon un deuil –

« Pour plier l’œil

« A la Beauté. » (Emily Dickinson)

« La beauté est une énigme. » (Dostoïevski)

« Le beau doit être entouré de quelque mystère pour exercer son empire. » (Louis Dumur)

« Être sensible au beau, c’est le concevoir. » (Louis Dumur)

« Chacun sait ce qui est beau, mais personne ne sait ce qu’est le beau. » (Raphaël Enthoven)

« Tu n’es ni chair ni poils, mais une personne morale : si tu la rends belle, alors tu seras beau. » (Epictète)

« La beauté trompe encore plus celui qui la possède que ceux qui en sont éblouis. » (Fénelon)

« Elle est très bien vue de dot. » (Georges Feydeau)

« Visage. – ‘Miroir de l’âme’, alors il y a des gens qui ont l’âme bien laide. » (Flaubert – Dictionnaire des idées reçues)

« La grâce, plus belle encore que la beauté. » (La Fontaine)

« Nous faisons cas du beau, nous méprisons l’utile – Et le beau souvent nous détruit – Ce  cerf blâme ses pieds qui le rendent agile – Il estime un bois qui lui nuit. » (La Fontaine – Le cerf se voyant dans l’eau)

« Le caractère objectivement insupportable d’une inégalité en matière de beauté et qui caractérise les sociétés démocratiques … est compensé par l’illusion selon laquelle la beauté pourrait être le produit de la volonté (on sculpte, on entraîne son corps…) … Cette idée d’une beauté fabriquée est psychologiquement désastreuse. Elle voue à la mauvaise conscience (je n’ai pas fait…) »  (Christian Godin)

« L’amateur apprécie la beauté dans sa simplicité, la masse réclame des enjolivements. » (Goethe – La fille naturelle)

On pensait que « la beauté apparaissait comme une reconstitution de ce qu’avait été la nature en deçà du temps, à son premier matin … Ce qu’aurait été la nature si elle avait été affranchie des vicissitudes du temps. » Mais elle ne serait plus « l’apparition d’un idéal qu’on contemple mais l’intense et bouleversante expression d’émotions qu’on sent d’autant plus qu’on les reproduit et qu’on les mime intérieurement. » (Nicolas Grimaldi)

« En amour, la beauté, pour un homme, au mieux cela fait gagner quinze jours. » (Sacha Guitry)  – Du temps où on prenait son temps et où on comptait large.

« Le beau n’a qu’un type ; le laid en a mille. » (Victor Hugo)

« Vous n’êtes pas jolie, vous êtes pire. » (Victor Hugo – à une beauté)

« Nous sommes tous les deux voisins du ciel, Madame, puisque vous êtes belle et puisque je suis vieux. » (Victor Hugo – pillant Chateaubriand)

« La beauté n’est pas une qualité intrinsèque des choses. Elle n’existe que dans l’esprit de celui qui les contemple. » (David Hume)

« Elle était belle – belle comme la femme d’un autre. » (un humoriste)

 « La beauté confère à celle qui l’arbore une destinée étrange … celle de plaire à tous les hommes. Plus qu’une femme ordinaire et nettement plus qu’un homme, elle a la possibilité de franchir toutes sortes de frontières (groupe d’âge, milieu social, nationalité…) » (Nancy Huston)

« La beauté est une lettre de recommandation qu’il est presque impossible d’ignorer. » (Aldous Huxley)

« N’étudiez le beau qu’à genoux. »  (Ingres)

« Que dites-vous d’un luxe sans beauté ? Au nécessaire, la solidité peut suffire. Mais l’agrément est nécessaire au superflu. »(Joseph Joubert)

« La beauté naît de l’accord, elle est une harmonie. On dit que de beaux traits ne suffisent pas pour former la beauté. Ils sont alors comme des sons qui ne sont pas assez liés. » (Joseph Joubert)

« La beauté touche les sens et le beau touche l’âme. » (Joseph Joubert)

« Le beau, c’est l’intelligence rendue sensible. » (Joseph Joubert)

« Profonde est la haine qui brûle contre la beauté dans les cœurs abjects. » (Ernst Jünger)

« Le beau est l’objet d’une satisfaction désintéressée – Est beau ce qui plaît universellement sans concept – On ne peut pas prouver la beauté mais seulement l’éprouver – Le beau est la forme de la finalité d’un objet en tant qu’elle y est perçue sans représentation de fin, une finalité sans fin (une œuvre d’art ne saurait viser une fin utile). » (Emmanuel Kant – cité par François Cheng  – Définitions du beau)

 « Les Grecs se sont tournés vers la  beauté achevée, close, pour dominer le chaos qui était en eux … Tout homme est libéré par la simplicité classique et y trouve sa béatitude … Seul un culte extrême de la forme pouvait apprivoiser des barbares récalcitrants. » (Hermann von Keyserling) – Voilà la raison profonde, cachée et demi-consciente pour laquelle l’art contemporain est si laid et si désintégrant, aliéner l’homme et non pas le libérer.

« Les femmes n’aiment pas les beaux hommes, elles aiment les hommes qui ont de belles femmes. » (Milan Kundera)

« La beauté étant généralement considérée comme ringarde et condamnable dans l’univers de l’art contemporain. » (Pierre Lamalattie) – – Tout pourrir (en faisant du fric en plus) telle est la clé du succès.

« Tant de beauté qu’on lui eût permis d’être sotte, et tant d’esprit qu’on lui eût pardonné d’être laide ! » (Etienne Lamy – sur Aimèe de Coigny)

« La beauté blessée est bonne  conseillère. Elle est comme un ‘voyant qui s’allume et alerte’ (Michel Deguy). Elle est l’indice de ce que quelque chose ne va pas … qu’un ordre du monde est violé … ‘Nous avons exilé la beauté, quand les Grecs faisaient la guerre pour elle’ (Albert Camus). » (Bérénice Levet – sur ces monstruosités que sont les éoliennes, les ronds-points prétentieux, les zones de ceci et de cela, les entrées de nos villes…) – « L’écologie technicienne rabaisse notre humanité. » (Alexandre Gady)

« Le talent inspiré est toujours une insulte à la médiocrité. Et si cela est vrai dans l’ordre esthétique, ce l’est bien plus encore dans l’ordre moral. Plus que la beauté artistique, la beauté morale semble avoir le don d’exaspérer notre triste espèce. Le besoin de tout rabaisser à notre misérable niveau, de souiller, moquer et dégrader… » (Simon Leys) –  De déchaîner l’immonde meute politico-médiatique. Témoin, les Guignols, l’artillerie lourde que l’élite emploie pour se moquer du peuple.

« Le sens esthétique et le sens moral sont manifestement étroitement liés. » (Konrad Lorenz)

« Tout être qui éprouve du plaisir à observer la beauté de la création est à l’abri du doute quant à son sens. » (Konrad Lorenz)

« Comment s’étonner de voir tant d’hommes insensibles à l’exigence de la pure idée du Vrai, quand on en voit tant qui sont pareillement fermés à tout rayonnement du Beau. » (cardinal Henri de Lubac)

« Le souci esthétique est une forme de lutte contre le laisser-aller. » (Alfred Fabre-Luce)

« Ici nous n’avons pas l’emploi des vieilles choses – Même si elles sont belles ? – Surtout si elles sont belles, la beauté attire, et nous ne voulons pas qu’on soit attiré par les vielles choses. Nous voulons qu’on aime les neuves. » (dialogue de Thomas Mann dans La montagne magique – cité par Marc Crapez) – Sur la violence de la modernité.

La beauté est « ce qui donne la joie, non pas toute joie, mais la joie dans le connaître » parce que la beauté est « essentiellement une certaine excellence ou perfection dans la proportion des choses à l’intelligence … le resplendissement de la forme sur des parties proportionnées de la matière, c’est dire qu’elle est une fulguration d’intelligence sur une matière intelligemment disposée. L’intelligence jouit du beau parce qu’en lui elle se retrouve. » (Jacques Maritain)

« Le beau est toujours d’une composition double. Baudelaire discernait en lui ‘l’élément éternel, invariable’ et ‘l’élément relatif, circonstanciel’ qui assurent en couple les noces du temps et de l’éternité. » (Jean-François Mattéi)

« Aucune origine n’est belle. La beauté véritable est au terme des choses. » (Charles Maurras)

« Une accumulation d’objets, de notions, de textes, d’images voire de sons, de goûts et d’odeurs sans lesquels les termes mêmes de ‘beau’ et de ‘beauté’ n’ont pas de sens. Affaire de patrimoine, de transmission autant que l’histoire de ces hommes qui acquièrent, cultivent, exercent et transmettent aux autres cette ‘antenne intérieure’ intime et partagée. La beauté résulte donc d’un certain rapport au passé … Elle dépend du regard, mais pas du regard tyrannique et capricieux d’un ‘moi’ sans passé ni avenir, plutôt d’un regard collectif, intégrant ceux qui ont habité le monde avant nous et à qui nous sommes redevables. Cela s’appelle la culture. » (Gil Mihaely)

« Belle, comme la femme d’un autre. » (Paul Morand)

« Elle a soutenu que la beauté, comme la vérité mathématique, était impersonnelle. Tout ce qui est beau est anonyme : le chant grégorien, ‘l’Iliade’, les églises romanes, l’invention de la géométrie. Quand elles sont signées, les grandes œuvres sont celles en quoi le moi se tait : Sophocle, Shakespeare peuvent bien être des personnes, mais leur création dépasse infiniment le créateur … On ne peut ni la  posséder (l’œuvre belle) ni même rêver de le faire. On n’y touche pas … Elle ne parle pas du moi. Elle arrache l’être au narcissisme, elle lui apprend à s’oublier … Loin d’enrichir le moi, elle l’amaigrit, elle le vide de lui-même » (Mona Ozouf – interprétant Simone Weil sur la beauté) – On comprend pourquoi notre monde d’Ego surdimensionnés et incultes ne produit que les horreurs de l’art dit contemporain.

« L’idée de beauté est une idée aristocratique. La beauté correspond à une supériorité de force, de vie, de puissance ; elle procède d’un désir de se distinguer et d’être distingué. » (Georges Palante)

« Crains en tout les extrêmes. En quelque chose que ce soit,, la beauté résulte de la justesse des proportions. » (Phocylide)

« Le beau est la splendeur du vrai. » (Platon)

« C’est un malheur pour un homme que d’être beau. » (Plaute)

« On commence d’être au moment où l’on cesse d’être beau. » (Robert Poulet)

« Les femmes réalisent la beauté sans la comprendre. » (Marcel Proust)

« Elle était aussi bien de fesses que de face. » (Raymond Queneau) – Qu’on me pardonne !

« La beauté rend les femmes à peu près égales entre elles. » (Henri de Régnier)

« Le plus impératif des commandements pour les belles est : cherchez d’abord la beauté, tout le reste vous sera donné par surcroît. » (Jean-Paul Richter)

« Un soir, si je me souviens bien, ma vie était un festin…

« Un soir j’ai assis la beauté sur mes genoux,

« Et je l’ai trouvée amère,

« Je l’ai injuriée. » (Arthur Rimbaud – Une saison en enfer)

« Mirabeau était l’homme du monde qui ressemblait le plus à sa réputation : il était affreux. » (Rivarol)

« La beauté est ce qui traverse impunément la sottise des âges. » (Jean Rostand)

« Ne tolère rien auprès de toi qui ne te soit utile ou que tu ne trouves beau. » (John Ruskin – cité par Jean Guitton)

« Il me paraît louable de désirer présenter une image aimable de sa personne. Il s’agit là d’une forme de politesse à l’égard de ceux qui nous côtoient … C’est parfois aussi une marque de courage. J’accepte ce qui m’a été légué par la nature, je m’en accommode, je ne le renie pas, je l’améliore … Le désir d’être belle ou beau ne découle  pas au premier chef d’un quelconque narcissisme. Il exprime surtout notre volonté de conduire habilement notre destinée … de manifester des qualités de volonté, de persévérance, de contrôle de soi qui inciteront l’entreprise à accorder sa confiance. »  (Pierre Sansot – La beauté m’insupporte)

« La force de la beauté c’est de faire croire aux hommes qui la côtoient qu’ils sont devenus beaux. » (Eric-Emmanuel Schmitt)

« J’aime fort la beauté, mais je ne la dis belle

« Que si je ne la contemple au milieu des épines. » (Angelus Silesius)

« Je propose que nous appelions beau ce qui nous procure du plaisir, non pas n’importe quelle espèce de plaisir, mais ceux qui sont liés à l’ouïe et à la vue. » (Socrate) – Le plaisir étant réservé aux sens les plus intellectuels, ceux qui nous ouvrent le monde ; un parfum n’a qu’une bonne odeur, un mets est seulement bon…

« C’est par la forme que l’on accède au fond qu’elle révèle. » (Père Zanotti-Sorkine)

« La beauté n’est pas tant une qualité de l’objet regardé qu’un effet se produisant en celui qui le regarde. » (Spinoza – cité par André Comte-Sponville) 

« Le sentiment authentique de la beauté est l’accord vécu de l’être et du devoir-être. C’est la sensation que toute chose est à sa place. » (Martin Steffens) – Dans l’actuel chaos organisé et entretenu, sentiment  et sensation sont perdus.

« La beauté est une promesse de bonheur. » (Stendhal)

« Une belle figure porte avec elle sa réputation. » (Publius Syrus)

« Il faut toujours avoir pour règle de vie de penser et d’agir comme si ce qui est le plus beau était aussi le plus vrai. » (Gustave Thibon) – Préférer le beau à l’agréable est noblesse suprême.

« Toute personne est moindre que ce qu’elle a fait de plus beau. » (Paul Valéry)

« Les Grecs pensaient que le beau est harmonie  dans la nature comme dans la société … que chaque chose soit à sa place et qu’ainsi il y ait de l’ordre, de l’équilibre, de la symétrie, dans les choses et chez les hommes … De ce fait, le laid a été défini comme une rupture d’harmonie, un déséquilibre, une dissymétrie, une faute de goût débouchant sur une destruction de la vie sociale par l’irruption d’une violence sauvage. » (Bertrand Vergely) – Où est le Beau aujourd’hui dans notre désordre, notre cacophonie… ?

 « Taine développait l’idée, à propos de Benvenuto Cellini, que la sauvagerie, ou le caractère de l’instinct si l’on préfère, permettait un accès direct à la beauté. Il ne s’agissait pas de récuser la culture, il s’agissait de définir une hygiène du moment de la rencontre avec la beauté : savoir qu’on ne sait rien, ne rien vouloir savoir … Si vous voulez savoir d’avance quelque chose de ce que vous voyez, vous raterez la sidération … Avoir cet air sérieux, un peu myope, extrêmement attentif et pas très cultivé qu’on voit aux nourrissons, ils sont encore très proches de l’infini, il faut leur faire confiance. » (Marin de Viry) – Proscrire les guides de voyage, avant !

« Le beau est ce qu’on ne peut pas vouloir changer. » (Simone Weil)

« Beauté, un fruit qu’on regarde sans tendre la main. » (Simone Weil)

« Nous avons perdu le sens abstrait de la beauté. » (Oscar Wilde)

« La beauté est dans les yeux de celui qui regarde. » (Oscar Wilde)

« Il n’est pas de beauté où règne le désordre. » (proverbe grec)

« Rien de plus émouvant que la beauté qui s’ignore, sinon la beauté qui se sait. » (?)

« Le bon a besoin de preuves, le beau n’en demande pas. » (?)

« Le plaisir esthétique doit être un plaisir intelligent. » (?)

« La beauté est une courte tyrannie. » (?)

Ce contenu a été publié dans 070, 1 - DIV - Beauté / Laideur , avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.