045,1 – Amour / Haine ; Couple, Mariage, Sexualité

– Les Grecs avaient deux mots : l’Eros pour désigner l’amour sexuel et l’Agapé pour évoquer un amour moins particulier, plus général et plus désintéressé, assez souvent comparé à la charité chrétienne. Ils en en avaient même trois, le troisième étant Philia ou l’amour de l’esprit de l’autre, la connivence intellectuelle, plus proche de l’amitié. 

– Qu’importe l’amour du prochain, nous avons l’amour de l’humanité. C’est bien moins exigeant.

– Nos négligences quant à l’offrande, lors de notre maturité agitée et de notre splendeur conquérante, des petits morceaux d’amour sans frais que nous aurions alors pu, dû, donner à nos proches, nous reviendront bien plus tard comme autant de souvenirs douloureux et de piqûres lancinantes.

– Si nous avons aimé, et l’avons manifesté : parents, femme, femmes, mari, hommes, amis, inconnus… alors nous avons réussi notre vie. Inutile de citer ses enfants, tout le monde les aiment, même si parfois maladroitement.

-« Amour, mot fourre-tout, vocable confus et galvaudé (on aime Dieu, Dalida, sa femme, son chien et les moules marinières). Et ce n’est pas exactement pareil … le définir par rapport à son objet. » (Fabrice Hadjadj)

 ——————————————————————————————————————————-

« Tu n’es aimé que lorsque tu peux te montrer faible sans provoquer une réaction de force. » (Theodor Adorno)

« La mesure de l’amour, c’est d’aimer sans mesure. » (saint Augustin)

« Deux amours ont fait deux cités : l’amour de soi jusqu’au mépris de Dieu, la cité terrestre, l’amour de Dieu jusqu’au mépris de soi, la cité céleste. » (saint Augustin)

« Et ce mot d’amour, à la longue devenu insupportable, faut-il donc à tout prix l’employer toujours et l’user encore davantage ? » (Père Hans Urs Von  Balthasar) – A contre-courant des obsessions linguistiques actuelles, y compris en Eglise.

« L’amour et la haine sont des sentiments qui s’alimentent par eux-mêmes ; mais des deux, la haine a la vie plus longue. » (Balzac – La cousine Bette)

« Amour ? Quel mot ! J’aime le bleu, mon chien, la choucroute, le ski alpin, ma femme et la peinture à l’huile. Cherchez l’erreur. Mot-valise, génial fourre-tout, on y met tout ce qu’on veut, le vocable est inépuisable, des plus pratiques mais aussi quelque peu démoniaque, tout le monde croit se comprendre avec cette clef universelle … Avec lui la confusion des sentiments est assurée. » (Olivier Bardolle)

« Il y a des gens qu’on aime et qu’on ne supporte pas. » (Anne Barratin)   

« Viens-tu du ciel profond ou sors-tu de l’abîme ? » (Baudelaire)

« Qu’est-ce que l’amour ? Le besoin de sortir de soi. » (Baudelaire)

« On sait aimer dans la proportion où l’on sait haïr. » (Alain de Benoist)

« L’enfer, c’est de ne plus aimer. » (Georges Bernanos)

« Que ce monde a besoin de tendresse ! Le jour va venir où il donnera volontiers toute sa puissance et tout son or pour un peu de clairvoyance et de douce pitié. » (Georges Bernanos)

« Nul n’est moins digne d’amour que celui-là qui vit seulement pour être aimé. De telles âmes, si habiles à se transformer au goût de chacun, ne sont que des miroirs où le faible apprend vite à haïr sa faiblesse, et le fort à douter de sa force, également méprisées par tous. » (Georges Bernanos)

« Adieu l’enfer, adieu le péché originel, et même le péché tout court. Le mot est remplacé par des périphrases du type ‘manquement à l’amour’. Le mot justice est évité. A la place, amour encore, amour toujours … Un sublime du sirupeux … La catéchèse ne veut plus être moralisante, mot honni. Elle veut être gentille, comme est le discours ordinaire de la démocratie, et, si possible, plus insignifiante encore. » (Alain Besançon)

 « On ne peut aimer que ce dont on croit l’existence durable. » (Baudouin de Bodinat)

« On fait un tort irréparable à la personne qu’on aime trop. » (Bossuet)

« Regretter ce que l’on aime est un bien, en comparaison de vivre avec ce que l’on hait. » (La Bruyère)

« La duperie de ce siècle qui fait mine de courir après l’empire de la raison alors qu’il ne cherche que les raisons d’aimer qu’il a perdues. » (Albert Camus – cité par Georges Friedmann) – Misère affective.

« Nous leur demandons seulement d’aimer leur prochain autant que leur voiture. » (Gilbert Cesbron) – Date un peu. 

« Tout homme qui a quarante ans n’est pas misanthrope n’a jamais aimé les hommes. »(Chamfort) – Comme tout homme qui n’est pas devenu misogyne n’a jamais aimé les femmes.

« On parle d’amour entre les sexes, d’amour pour la divinité (les théologiens), la sexualité sans affectivité (les adeptes de la biologie pure), pour l’art (les esthètes purs) ou la nature (les panthéistes) … Cependant, nul ne prouvera que la forme d’amour qu’il défend est vraiment constitutive de l’homme, car, à l’échelle de l’histoire, cette forme aura tellement varié que plus personne ne saura en déterminer le caractère spécifique … Plus l’amour aura d’intensité, plus il est individualisé, plus la passion a de force, plus son objet s’impose, ceux qui aiment d’une grande passion ne sauraient aimer plusieurs femmes à la fois … Qui s’est jamais suicidé pour Dieu, pour l’Art, pour la nature ? … L’enthousiasme est un amour sans objet individualisé. Au lieu de s’orienter vers autrui, les virtualités amoureuses s’épanchent alors en manifestations généreuses, en une sorte de réceptivité universelle … L’enthousiasme est, en effet, un produit supérieur de l’Eros … qui fait de l’enthousiaste un être désintéressé, pur et inaccessible. » (Emil Cioran)

« Là où il n’y a pas d’amour, mettez de l’amour et vous récolterez de l’amour. » (saint Jean de la Croix)

« L’amour est un je ne sais quoi,

« Qui vient je ne sais d’où,

« Qui entre je ne sais par où… » (saint Jean de la Croix)

« L’enfer c’est la souffrance de ne plus pouvoir aimer. Une fois, dans l’infini de l’espace et du temps, un être spirituel, par son apparition sur la terre, a eu la possibilité de dire : ‘Je suis et j’aime’. Une fois seulement lui a été accordé un moment d’amour actif et vivant; à cette fin lui a été donnée la vie terrestre, bornée dans le temps; or, cet être heureux a repoussé ce don inestimable, ne l’a ni apprécié, ni aimé, l’a considéré ironiquement, y est resté insensible … Il se dira : ‘Maintenant j’ai la connaissance et, malgré ma soif d’amour, cet amour sera sans valeur, ne représentera aucun sacrifice, car la vie terrestre est terminée’… Soif ardente d’un amour actif et reconnaissant, désormais impossible. » (Dostoïevski – Les frères Karamazov, Entretiens du starets Zosime)  – Défaillance réalisée trop tard, cet enfer sera alors déjà le sinistre compagnon de la vieillesse. 

 « L’amour, à condition de ne rien spécifier, permet d’avoir une plate-forme commune à tous les esprits religieux. » (Jacques Ellul) – Et presque tous les esprits sont tels, si on considère également les religions séculières (terme de Raymond Aron) pour désigner les religions sans transcendance externe (religions politiques comme le marxisme, de la science vécue sur le mode du mythe, de la technique qui devient le sacré, du progrès, de la prétendue égalité…)

« Aimer les autres comme soi-même. » (Evangiles) – Implique d’abord de s’aimer soi-même.

« Partout où l’amour et le sexe prédominent, la femme commandera tôt ou tard, d’une manière ou d’une autre. » (Julius Evola)

« Apprenons à manifester notre amitié à un homme de son vivant, plutôt qu’après sa mort. » (Francis Scott Fitzegald – Gatsby, le magnifique)

« Aimez, aimez, tout le reste n’est rien. » (La Fontaine) – Simpliste, mais si vrai.

« Ils se réfèrent volontiers à la parole de saint Augustin : ‘Aime et fais ce que tu veux’. Malheureusement, ils sont portés à s’imaginer qu’ils aiment quand ils font ce qu’ils veulent, illusion des plus répandues. » (André Frossard)

« Il suffit d’aimer du fond du cœur un seul être pour que tous les autres nous paraissent aimables. » (Goethe – Les affinités électives)

« L’homme se fait aussi contre sa mère, et s’il l’oublie, il est défait par elle. L’amour des mères est un labyrinthe dont nous ne sortons jamais seuls. » (Jean Guitton)

« La Vie, de par mon corps, me place à un endroit et dans une fonction avec des proches qui me sont donnés et  des tâches qui font ma vocation propre ; je ne dois pas déserter cet avant-poste ; c’est ici qu’il me faut aimer parce que c’est ici seul que je peux aimer réellement. » (Fabrice Hadjadj) – Variante du devoir d’état.

 « Faites disparaître l’amour et l’amitié, que reste-t-il au monde qui vaille la peine de l’accepter ? » (David Hume)

« Fénelon recommandait à l’amant d’aimer non point ‘pour aimer’, mais ‘pour l’aimé’ … L’amour qui revient sur soi en refermant le cercle est un morne raté de l’amour … L’amour sans complément direct est une fleur de rhétorique … N’est-ce pas aimer son propre égo ?» (Vladimir Jankélévitch) – La philanthropie universelle et spectaculaire qui aime tout le monde, c’est-à-dire n’aime personne.

« La haine est empiriquement moins impuissante que l’amour : car si elle ne peut abolir … que l’être haï a existé, elle peut du moins supprimer physiquement l’être. Inversement l’amour ne peut ressusciter les morts. » (Vladimir Jankélévitch)

« L’amour c’est donner quelque chose qu’on n’a pas à quelqu’un qui n’en veut pas. » (Jacques Lacan)

« Dans le mythe ancien, la faute de Narcisse était de mépriser l’amour d’autrui et de s’isoler  dans l’amour exclusif de soi-même … Narcissisme selon Freud : tendance à se regarder soi-même, à se soucier avant tout de sa propre image … ‘Le fond de notre mal est de nous aimer d’un amour aveugle, qui va jusqu’à l’idolâtrie’. » (Louis Lavelle – citant Fénelon)

« Aucun système social n’a jusqu’à présent fonctionné hors la prise en compte de la différence des sexes … pas de société qui se soit organisée hors la différence des sexes. » (Jean-Pierre Lebrun – psychiatre) – Ce n’est quand même pas de telles considérations qui vont  impressionner les grands garçons (et filles) que nous sommes !

« L’essentiel est de diriger toute sa malveillance contre ses voisins les plus proches, ceux qu’il rencontre chaque jour, et de l’amener à montrer de la bienveillance aux gens qui vivent à l’autre bout du monde et qu’il ne connaît guère. Sa malveillance en sera d’autant plus réelle et sa bienveillance d’autant plus illusoire. » (C. S. Lewis – Tactique du diable)

« On gagne plus à avoir aimé qu’à avoir compris. » (prince de Ligne)

« Les hommes en général sont plus portés à ménager celui qui se fait craindre que celui qui se fait aimer. » (Machiavel) – Il est rare, et admirable, qu’un lien simplement affectif ou moral puisse tenir contre l’intérêt ou la perspective d’un châtiment.

« Par l’amour enfin est brisée cette impossibilité de connaître autrui sinon comme objet. L’union d’amour fait de l’être que nous aimons un autre nous- même, elle le fait pour nous une autre subjectivité nôtre, et lui-même est alors, dans une certaine mesure, guéri de sa solitude; il peut, inquiet encore, se reposer un moment dans le nid de la connaissance que nous avons de lui comme sujet. » (Jacques Maritain)

« Le désir d’être aimé à tout prix se paye parfois au prix fort. » (Mary de Montalembert)

« L’amour notre plus vraie religion et en même temps notre plus vraie maladie mentale. »(Edgar Morin)

« Quand on est sur le bord de la tombe on se retourne pour regarder en arrière et on se dit : j’ai souffert souvent, je me suis trompé quelquefois, mais j’ai aimé. C’est moi qui ai vécu et non un être factice, créé par mon orgueil et mon ennui … Qui n’a pas aimé n’a pas vécu. » (Alfred de Musset)

« Les grands méprisants sont aussi les grands vénérants. » (Nietzsche) 

« Là où ne se joue ni amour ni haine, la femme est médiocre joueuse. » (Nietzsche ?)

« Ce n’est pas un travail vite fait que d’aimer. » (Marie-Noël)

« Ce que nous appelons ‘l’amour’ paraît être l’unique instance à offrir une sorte d’assise aux contemporains, à ces zombies nomades de la société de l’ego. » (Carlos Oliveira) – Piètre consolation pour avoir perdu, détruit tout le reste : l’amitié, l’estime, le respect, l’honneur, la fidélité, la tradition, la culture, le sens du bon, du beau et du vrai, la moindre valeur… 

« On n’aime jamais les personnes, mais seulement les qualités. » (Blaise Pascal)

« Celui qui demande tout et ne sait pas s’aimer, tuera ceux qu’il aime et mourra dans le désert. » (Louis Pauwels)

« L’amour est l’élément dans l’homme qui s’oppose le plus fermement à l’assimilation au système technocratique. » (Josef Pieper)

« La vie de chacun d’entre nous n’est pas une tentative d’aimer. Elle est l’unique essai. » (Pascal Quignard)

« ‘Lorsque dieu forma les entrailles de l’homme, il y mit premièrement la bonté’. En d’autres termes moins figurés, on peut dire : c’est le fond de notre être que l’amour. » (Félix Ravaisson – citant Bossuet)

« C’est tout d’un coup l’envie de sortir de chez soi pour donner quelque chose à quelqu’un d’autre. » (Angelo Rinaldi – sur l’amour)

« Pourquoi l’amour est-il toujours aussi mécontent de lui, et pourquoi l’amour-propre en est-il toujours si content ? C’est que tout est recette pour l’un, et que tout est dépense pour l’autre. » (Rivarol)

« Le chat ne se caresse pas, il se caresse à vous. »(Rivarol)

« Il est impossible d’aimer une seconde fois ce qu’on a véritablement cessé d’aimer. »(La Rochefoucauld)

« Nous sommes plus prêts d’aimer ceux qui nous haïssent, que eux qui nous aiment plus que nous ne voulons. » (La Rochefoucauld)

« Dés que l’amour veut être profond, essentiel, fondamental, le premier effet de l’approfondissement est de faire négliger la surface de simple politesse et d‘aimable indulgence. La courtoisie, le souci élémentaire de ne pas gêner les autres, l’attention aux points de vue variés, toutes ces conduites superficielles sont alors réputés hypocrites. L’intensité de l’amour pour les autres permet d’être à leur égard aussi grossier, aussi malappris, aussi hargneux, et finalement aussi impitoyable que l’on voudra. » (Raymond Ruyer) – Qu’est-ce que cela peut te faire que je prenne toute la place dans tous les placards et tiroirs puisque je t‘aime.

« Quand on n’a pas ce qu’on aime, il faut aimer ce qu’on a. » (Bernard Shaw)

 « Amour est cette pierre qui sépare or et boue,

« Qui fait de rien un bien et me transforme en Dieu. » (Angelus Silésius)

« Hélas, L’amour est mort ! Comment a-t-il péri ?

« Nul n’avait besoin de lui : l’amour est mort de froid. » (Angelus Silésius)

« Seul l’être qui aime est un esprit réellement libre. Car seul il affronte chaque phénomène avec cette capacité ou cette propension à l’accueillir, à l’apprécier pour ce qu’il est, à en ressentir pleinement toutes les valeurs, qui n’est limitée par rien d’antérieur ni de préétabli. » ( Georg Simmel)

« La partie la plus importante du bonheur humain naît de la conscience d’être aimé. » (Adam Smith – Théorie des sentiments moraux)

« Que d’amour il a fallu, et pendant combien de millénaires, pour que l’humanité devienne simplement ce qu’elle est ! Que d’amour il faudra pour qu’elle demeure. »  (André Comte-Sponville) 

« Avant d’aimer, j’étais petit parce que je me croyais grand. » (Stendhal)

« Je compris que l’amour était tout, qu’il renfermait toutes les vocations, qu’il embrassait tous les temps et tous les lieux. O Jésus, mon amour, ma vocation, enfin je l’ai trouvée, ma vocation, c’est l’AMOUR ! Pourquoi parler de joie délirante ? Non, cette expression n’est pas juste, c’est plutôt la paix calme et sereine du navigateur apercevant le phare qui doit le conduire au port. » (sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus)

« D’où vient que ceux qui se plaignent de manquer d’amour entendent toujours ce mot dans le sens de ne pas être assez aimé et jamais dans celui de ne pas aimer assez ? » (Gustave Thibon)

« Une vie n’échoue pas parce qu’elle meurt, mais parce qu’elle n’a pas su vivre quand elle était vivante. Elle se mesure à son intensité, et non à sa quantité … Pouvoir se retourner sur une vie, regarder ce qu’on en a fait et conclure que celui ou celle qui a vécu une telle vie n’a pas perdu son temps sur terre … Il suffit de pouvoir se dire : ‘j’ai aimé’. » (Bertrand Vergely)

« L’amour arrache l’homme à son ‘je’ et le fait accéder à la liberté véritable en s’abandonnant au ‘nous’. » (?)

« L’aptitude à s’engager dans la tendresse. » (?) – Elle n’est pas donnée à tout le monde. Malheureux qui en est privé et ne sait l’acquérir, malheureux son entourage.

« Qui ne veut dépendre de rien ni de personne ne peut tout simplement pas aimer. » (?)

Ce contenu a été publié dans 045, 1 - PER - Amour / Haine ; Couple, Mariage, Sexualité, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.