035,1 – Ambition

– Elle est légitime et même souhaitable, elle ne devient répréhensible que si elle autorise n’importe quoi. On regrettera toujours d’en avoir manqué quand elle était possible, nécessaire et fondée.

– Le plein emploi de nos talents (parabole des Evangiles) est non seulement légitime, mais nécessaire – pour soi d’abord, pour la marche du monde ensuite. Stendhal parlait du « devoir d’ambition. »

– Dans sa caverne, l’inventeur du premier marteau devait, quelque part, être un ambitieux.

– S’imagine-t-on que les grands de ce monde sont arrivés en faisant tapisserie ? Sans jouer des coudes ? En gardant toujours les mains propres ? Ils ont été enfants, fringants adolescents… souvent, hélas, justifiant leurs moyens par leur fin.

– Les ambitieux apprendraient beaucoup par une lecture profane des quelques pages du Sermon sur l’ambition de Bossuet. Qui lit Bossuet ? Qui connaît Bossuet ?

A propos de l’ambition, on pourra regarder la rubrique Comportement, 140, 1, notamment sur la fin.

 ——————————————————————————————————————————-

« Mon père me laissera-t-il quelque exploit à accomplir ? » (Alexandre – cité par Plutarque)

« Sans hypothèques, sans bagages, libre, fût-ce de s’égarer dans des représentations contradictoires … Reniant son passé par une perception aiguë des circonstances, cynique, n’ayant foi qu’en son intérêt, insensible aux valeurs, dispensé de sentiments et coiffés de modes, toujours prêt à les remercier pour d’autres en sacrifiant sans pitié les niais qui lui font cortège. » (Jean-Paul Aron – Les modernes) –Arriviste, plus qu’ambitieux

Si l’on en croit Martine Aubry (experte en matière d’ambition), les hommes et les femmes politiques de droite ont des ambitions personnelles, alors qu’à gauche, l’ambition est collective.  – Ce qui change tout, comme on sait.

« Un peu d’orgueil dégoûte de beaucoup d’ambitions. » (Barbey d’Aurevilly)

« Un homme qui ‘prétend’ obtient toujours un certain crédit, sa prétention fascine les autres, surtout s’il n’a aucun talent particulier. » (Olivier Bardolle)

« Toute accession à une haute fonction emprunte un escalier tortueux. » (Francis Bacon)

« La suprême grandeur est de vaincre l’ange, de lui arracher son secret. L’ange veut nous ouvrir la porte de l’invisible, c’est sa mission, mais il ne l’ouvre pas sans un combat ; il ne l’ouvre pas aux indolents, aux tièdes, mais seulement à ceux qui, pour se frayer un passage, ne craignent pas de foncer sur lui … Voyez son Jacob, c’est un bélier … un jeune garçon qui coure sus avec un incroyable mépris des obstacles … Quant à l’ange, il déploie une paisible supériorité. C’est un maître d’armes. Il pare les plus rudes coups indéfiniment. Il paralysera Jacob à la minute qu’il voudra (mais il se contente d’estropier Jacob vainqueur) … Jacob a laissé la caravane, il a rompu avec la foule, déserté la grande route facile et ses compagnons naturels, oublié les petits intérêts qui l’avaient d’abord mis en route … Grande page austère qui nous prêche … le devoir de l’effort et du pas en avant … ‘Ne négligez rien de ce qui peut vous faire grand’ (Stendhal), ‘Il faut choisir la place où l’on croit pouvoir être utile et y creuser son sillon’ (Taine), ‘Comme une journée bien dépensée donne une joie au sommeil, ainsi une vie bien employée donne une joie à la mort’ (Léonard de Vinci). » (Maurice Barrès – à propos du tableau de Delacroix, La lutte de Jacob avec l’ange (église saint Sulpice, Paris)

« L’épreuve à subir pour accéder aux meilleures positions sociales exige que les individus se reconditionnent sans cesse en produits capables d’attirer l’attention sur eux-mêmes. »   (Zygmunt Bauman)

« Médiocre et rampant, l’on arrive à tout. » (Beaumarchais)

« Quand les charges se répartissent entre plusieurs, elles offrent moins de prise à l’ambition d’un seul. » (règle de saint Benoît)

« Soyez plutôt maçon si c’est votre talent. » (Boileau)

« C’est l’ambition qui perd les grands hommes, dit-on. – Savoir ce que le Bourgeois entend par un grand homme n’est pas la chose la plus facile. Tout le monde penserait que le plus grand homme, à ses yeux, est celui qui a le plus d’argent. Eh bien ! Ce n’est qu’une opinion plausible … Au-dessus de l’homme qui a beaucoup d’argent, il y a celui qui fait peur, ayant le pouvoir de prendre l’argent des autres et de leur donner, en échange, des coups de pied dans le cul… » (Léon Bloy – Exégèse des lieux communs – 1, XXXIX)

« Être nuit et jour après pour songer à plaire à un, et néanmoins se craindre de lui … Avoir toujours l’œil au guet, l’oreille aux écoutes, pour épier d’où viendra le coup, pour découvrir les embûches, pour sentir la ruine de ses compagnons, pour aviser qui le trahit, rire à chacun et néanmoins se craindre de tous ; n’avoir aucun ni ennemi ouvert ni ami assuré ; ayant toujours le visage riant et le cœur transi, ne pouvoir être joyeux et n’oser être triste. » (Etienne de La Boétie – Discours de la servitude volontaire) – Et si après ça il vous reste quelque ambition !

« Il suffit d’un peu de toupet, d’une immodestie tranquille et de la complaisance ambiante pour se voir intronisé docteur en pensées générales ou particulières. » (Pierre Boncenne)  – Il n’est donc pas si difficile d’arriver. Le tout est d’avoir de bons copains bien placés et d’entonner l’hymne de la bienpensance politiquement correcte et donc généreuse.

« Un fleuve, pour faire du bien, n’a que faire de passer ses bords ni d’inonder la campagne ; en coulant paisiblement dans son lit, il ne laisse pas d’arroser la terre et de présenter ses eaux. » (Bossuet – sermon sur l’ambition)

« L’ambition nous porte à un rang où nous ne devons point aspirer puisqu’il est au-dessus de notre état. » (Père Bourdaloue) – Que chacun reste à sa place.

« Premiers arrivistes, premiers servis ! » (Albert Brie)

« Viser le plus haut en s’estimant au plus juste. » (Léon Brunschvig)

« L’esclave n’a qu’un maître, l’ambitieux en a autant qu’il y a de gens utiles à sa fortune. » (La Bruyère)

« Je crois pouvoir dire d’un poste éminent et délicat qu’on y monte plus aisément qu’on ne s’y conserve. » (La Bruyère)

« Il n’y a au monde que deux manières de s’élever, ou par sa propre industrie, ou par l’imbécillité des autres. »(La Bruyère)

« Les passions tyrannisent l’homme ; et l’ambition suspend en lui les autres passions, et lui donne pour un temps l’apparence de toutes les vertus. » (La Bruyère)

« Le chemin importe peu, la volonté d’arriver suffit à tout. » (Albert Camus)

« Je préfère être le premier ici que le second à Rome. » (Jules César)

« Il vaut mieux être moins et être ce qu’on est. » (Chamfort)   

« La fortune pour arriver à moi passera par les conditions que lui impose mon caractère. » (Chamfort) – Et l’auteur a tenu parole. C’est là quitter l’ambition pour la grandeur. Vous en connaissez vous des personnages de ce calibre parmi nos clowns ?

« J’ai toujours été dévoré d’une ambition terrible, me plaire. » (Maurice Chapelan)

« Tôt dépourvu serait l’ambitieux qui resterait incroyant en la femme. » (René Char)

« Mieux vaut attraper un torticolis en visant trop haut que de devenir bossu en visant trop bas. » (Sylvaine Charlet)

« L’ambition dont on n’a pas les talents est un crime. » (Chateaubriand) – Dédié à M. François Hollande, notamment.

« Le culte du succès est le seul de tous les cultes possibles dont il soit vrai que les partisans sont condamnés à devenir des esclaves et des lâches. » (G. K. Chesterton) – Un peu rigide.

« L’ambition est une drogue qui fait de celui qui s’y adonne un dément en puissance. » (Emil Cioran)

« Si vous voulez laisser un nom, attachez-le plutôt à une Eglise qu’a un empire … A n’envisager que l’efficacité, un Calvin ou un Luther … éclipsent un Charles Quint ou un Philippe II … Vouloir simplement instituer un ordre religieux vaut mieux, au niveau de l’ambition, que régenter une cité ou s’assurer des conquêtes par les armes. S’insinuer dans les esprits, se rendre maîtres de leurs secrets, leur enlever jusqu’au privilège du’ for intérieur’ … Quel tyran, quel conquérant, a visé si haut ? » (Emil Cioran)

« Voulez-vous frapper juste ? Commencez par liquider ceux qui, pensant selon vos catégories et préjugés, et, ayant parcouru à vos côtés le même chemin, rêvent nécessairement de vous supplanter ou de vous abattre. Ce sont les plus dangereux de vos rivaux … les autres peuvent attendre … Hitler fut sage en se débarrassant de Roehm, son vieux compagnon, Staline , de son côté, ne fut pas moins à la hauteur, témoin les procès de Moscou … Une autre raison pour faire disparaître ses anciens amis, ils connaissent trop nos limites et nos défauts pour entretenir la moindre illusion sur nos mérites … La foule consentit à déifier César, mais pas ses amis … Il avait des naïvetés, il ignorait que nos intimes sont les pires ennemis de notre statue. » Emil Cioran) –Adage bien connu : il n’y a pas de grand homme pour son valet de chambre.

« Je ne suis pas l’homme du particulier. Je suis venu pour élargir la terre. » (Paul Claudel – d’un conquistador)

« Les jeunes gens d’aujourd’hui veulent arriver. Moi je n’ai jamais eu envie de partir. » (Paul Claudel)

« La corruption qui naît de vues ambitieuses est bien moins funeste que celle qui résulte de calculs ignobles. L’ambition est compatible avec mille qualités ingénieuses, la probité, le courage, le désintéressement, l’indépendance . L’avarice ne saurait exister avec aucune de ces qualités. L’on ne peut écarter des emplois les hommes ambitieux ; écartons-en les hommes avides. » (Benjamin Constant)

« Avec de la conduite (non indispensable de nos jours), un caractère doux, une mise décente (idem), un jeune homme (ou une jeune femme) est sûr(e) de parvenir et d’avoir à son tour des places, des traitements, des pensions, des logements, pourvu qu’il (elle) n’aille pas faire autrement que tout le monde, se distinguer, étudier … Mieux vaut se produire que s’instruire …

« Mais s’il est par la brigue un rang à disputer,

« Sur le plus savant homme on la voit l’emporter. » (Paul-Louis Courier)

« Qui entend se surpasser commence par se délimiter. » (Régis Debray)

« Veille, si tu souhaites grimper au mât  de cocagne à faire partie des retardataires plutôt que des prématurés … Les premiers à être montés sur la bateau sont les premiers débarqués quand il arrive au port, et c’est aux ouvriers de la onzième heure que titres et charges sont dévolus, car si on peut laisser de côté ses vieux complices, qui sont acquis, il faut séduire et honorer les nouveaux ralliés … ‘les hommes du commencement, les hommes du peuple qu’on écarte quand l’œuvre est achevée ‘ (Alexandre Dumas évoquant la révolution de  juillet 1830) n’ont jamais le morceau de choix dans les aventures collectives » (Régis Debray)

« Distribuez votre temps et vos énergies sur le modèle de l’association humanitaire ou de lutte contre le cancer, de l’intellectuel en titre, et de l’homme d’Etat en vidéosphère : un tiers pour faire le travail, deux tiers pour faire parler de vous. » (Régis Debray – s’adressant aux apprentis politicards, mais on peut généraliser) – L’expression américaine d’entreprise pour ces activités publicitaires de son propre soi-même est window dressing.

« Ne vend sa liberté pour plaire

« Aux passions des princes et des rois

« L’ambition son courage n’attise ;

« D’un fard trompeur son âme ne déguise,

« Il ne se plaist à violer sa foy ;

« Des grands seigneurs l’oreille il n’importune,

« Mais en vivant content de sa fortune,

« Il est sa cour, sa faveur et son roy. » (Desportes, poète du XVI° siècle – cité par Norbert Elias)

« Je dois vous dire tout d’abord que je me suis fait tout seul et que je me suis raté. Non seulement il est raté, mais en plus, il n’est pas fini ! » (Raymond Devos)

« L’ambition est le ressort du monde et c’est l’envie qui le tend. » (Louis Dumur)

« La folie de l’ambitieux est de monter toujours, fût-ce à reculons, fût-ce à plat ventre. » (Louis Dumur)

« Si l’amour-propre redresse les hommes, l’ambition se charge de les courber. » (Louis Dumur)

« Une culture de la conquête est nécessairement une culture de l’anxiété qui en est la face d’ombre. » (Alain Ehrenberg)

« Ramper verticalement. » (Georges Elgozy)

« Nous voulons avoir le réfrigérateur et l’auto, mais nous voulons aussi en même temps, la liberté, la vérité, la culture et tout le reste. Nous voulons gagner sur le matériel mais ne rien perdre sur le spirituel. L’argent et le Saint-Esprit, telle est notre devise. » (Jacques Ellul)

« Ô homme ! Considère d’abord ce que tu te proposes, et vois ensuite, en étudiant ta nature, si tu en es capable. » (Epictète)

« Si tu prends un rôle au-dessus de tes forces, non seulement tu y fais pauvre figure, mais celui que tu aurais pu remplir, tu le laisses de côté‚. » (Epictète)

« L’ambition politique est d’une nature spécifique : elle est avant tout désir du pouvoir, de son exercice, de sa pérennité. Or, à tous les stades des processus de désignation ou de nomination, les candidats se refusent à reconnaître ce désir … Son expression reste toujours absente face au peuple. On se bat pour des idées, pour le bien de la nation, pour un programme. A l’intérieur d’un parti pour être désignés comme candidats, ou dans les élections face au suffrage populaire, les hommes ne sont plus qu’altruisme et désintéressement … Avec la candidature commence le discours mensonger. » (Alain Etchegoyen)

« Quiconque est monté ne s’occupe plus de l’échelle. » (Fichte)

« Ambition. – Toujours précédée de ‘folle’, quand elle n’est pas ‘noble’. » (Flaubert – Dictionnaire des idées reçues)

« Il en coûte trop cher pour briller dans le monde,

« Combien je vais aimer ma retraite profonde !

« Pour vivre heureux vivons cachés. » (Florian – Le grillon))

« L’un d’avoine chargé – L’autre portant l’argent de la gabelle – Celui-ci, glorieux d’une charge si belle – N’eût voulu pour beaucoup en être soulagé – Il n’est pas toujours bon d’avoir un haut emploi – Si tu n’avais servi qu’un meunier comme moi, tu ne serais pas si malade. » (La Fontaine – Les deux mulets)

 « Sire …  – J’avais prévu ma chute en montant sur le faîte – Je m’y suis trop complu, mais qui n’a dans la tête – Un petit grain d’ambition ? » (La Fontaine – Le berger et le roi) – Et aussi La grenouille qui veut se faire aussi grosse que le bœuf.

« Rien n’inspire plus d’ambition que la renommée. » (Baltasar Gracian)

« Ce sage Romain qui était parvenu aux honneurs avant que de les désirer et qui s’en était retiré avant que d’autres les désirassent … Le deuxième trait est le trait héroïque d’une prudence consommée … Il y a de la gloire à descendre de sa place quand il faut, à n’attendre pas qu’on en tombe … Quitter les honneurs avant que les honneurs ne vous abandonnent. » (Baltasar Gracian)

« L’ambition est impitoyable pour tout ce qui ne la sert pas. Tout mérite inutile est méprisable à ses yeux. » (Joseph Joubert)

« Dans les sociétés démocratiques, tout l’art des ambitieux est … de nier leurs grands desseins, même quand ils se réalisent, car cette franchise romprait l’unanimité, qui est la condition de leur réussite … Ils doivent sembler n’avoir pas les intentions des choses qu’ils font … Ainsi toutes leurs actions se trouvent entachées d’hypocrisie. » (Hermann von Keyserling) – Ainsi les hommes  (et les femmes) politiques ne sont censé(e)s se préoccuper que de l’intérêt général. 

« On ne cherche pas à progresser soi-même en devenant meilleur dans ce que l’on fait ou bien en se chargeant de quelque responsabilité publique afin de faire progresser les conditions autour de soi ; on pense à progresser ‘en montant’ jusqu’à un poste hautement considéré. » (Christopher Lasch) – Et pourvu des avantages et privilèges qu’il confère. S’il y a quelque souci de faire progresser les conditions, il ne s’agit que des siennes.

« Si la motivation essentielle est la recherche de l’approbation d’autrui, parvenir à une position sociale ‘en vue’, un rang élevé, même s’il est purement honorifique, confèrera des avantages plus réels en termes de reconnaissance, que l’acquisition de richesses matérielles. » (Christian Marouby –exposant des thèses d’Adam Smith) – Certes, mais à une époque où le ‘fric’ n’avait pas encore tout conquis. Par ailleurs, Smith néglige l’ivresse du pouvoir, qui explique la férocité des politiques pour s’en emparer et le conserver par tous les moyens, y inclus les plus sordides.

« Car sans dose d’orgueil on ne franchit ni le Rubicon ni le pont d’Arcole – certes, on échappe alors aux ires de Mars et à Waterloo, mais on ne bâtit pas non plus d’empire. L’humilité d’accueillir l’intuition, l’orgueil de se sentir capable d’agir. » (Aurélien Marcq)

« L’échec d’accomplissement du moi … l’auto-limitation à de faibles aspirations, la terreur de faire ce dont on est capable , la paralysie volontaire, la pseudo-bêtise, la fausse humilité … ‘La peur d’être un grand homme’, ‘la dérobade devant le destin’, ‘la fuite devant ses dons’ … ce que j’ai appelé le ‘complexe de Jonas’ … Si vous vous dérobez devant vos capacités, si vous  faites exprès d’atteindre un niveau inférieur à celui auquel vous  pouvez prétendre, je vous préviens, : vous serez profondément malheureux pour le restant de vos jours. » (Abraham Maslow – Être humain)

« Celui qui ne veut pas se hasarder ne doit pas songer à s’élever. » (chevalier de Méré)

« Le difficile n’est pas de monter, mais, en montant de rester soi. » (Jules Michelet)

« Cet homme ira loin, il croit tout ce qu’il dit. » (Mirabeau – sur Robespierre)

« L’homme n’est pas malheureux parce qu’il a de l’ambition, mais parce qu’il en est dévoré. » (Montesquieu)

« Oui, je sais quelle gêne un homme qui n’a nulle ambition peut causer dans une société. » (Henry de Montherlant)

« Je n’ai pas succédé à Louis XVI mais à Charlemagne. » (Napoléon-Bonaparte)

« Grimper ou ramper sont une même chose. Tout est une question d’inclinaison de la pente. » (Nietzsche)

« Dans le malheur naturel de notre condition faible et mortelle et si misérable que rien ne peut nous consoler quand nous y pensons de près … De là vient que le jeu et la conversation des femmes, la guerre, les grands emplois sont si recherchés … De là vient que les hommes aiment tant le bruit et le remuement … Ils ne savent pas que ce n’est que la chasse et non la prise qu’ils recherchent … Ils croient chercher sincèrement le repos, et ne cherchent que l’agitation … on cherche le repos en combattant quelques obstacles, et, si on les a surmontés, le repos devient insupportable, par l’ennui qu’il engendre ; il en faut sortir et mendier le tumulte … Surintendant, chancelier, président… dans la disgrâce, renvoyés … dans leurs maisons des champs, ne manquant ni de biens ni de domestiques, ils ne laissent pas d’être misérables et abandonnés parce que personne  ne les empêche de songer à eux. » (Blaise Pascal) – Songeons à nos vieux chevaux de retour en politique qui n’ambitionnent que de revenir pour continuer à perpétrer leurs méfaits.

« Il est quelquefois difficile à l’arriviste d’arriver, parce qu’ils sont trop. » (Charles Péguy)

« Sachons borner notre ambition : c’est un funeste délire que de soupirer après ce qu’on ne peut atteindre. » (Pindare)

« Personne ne renverse plus facilement celui qui monte que celui qui descend, et celui qui s’élève que celui qui tombe. » (Francisco de Quevedo)

« Nous sommes devenus très grands dans le ‘faire’, mais il n’en va pas de même dans ‘l’être’, dans l’art de l’existence. » (cardinal Joseph Ratzinger)

« Envieux par instants, je n’ai jamais eu la patience d’être ambitieux. » (Jules Renard)

« Pour arriver il faut mettre de l’eau dans son vin jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de vin. » (Jules Renard)

« Rêve de grandes choses ; cela te permettra au moins d’en faire de toutes petites. » (Jules Renard)

« Les rois de France en vendant la noblesse ont omis de vendre aussi le temps qui manque toujours aux parvenus. »(Rivarol)

« On se perd souvent pour vouloir aller plus loin que ses espérances. » (Rivarol)

« Dans les temps de troubles et dans les Etats électifs, les ambitieux sont les fanatiques de la liberté ; dans les temps calmes et dans les Etats héréditaires, ils sont des modèles de bassesse. L’envieux ne varie pas. L’ambition dicte moins de lois dans les Etats monarchiques que l’envie dans les démocratiques. » (Rivarol)

« Si haut qu’on monte, on finit toujours par des cendres. » (Henri Rochefort)

« Nous pouvons paraître grand dans un emploi au-dessous de nos mérites, mais nous pouvons paraître petits dans un emploi plus grand que nous. » (La Rochefoucauld)

« Je n’avais pas quinze ans que les monts et les bois

« Et les eaux me plaisaient plus que la Cour des rois. » (Ronsard)

« Le sage met à devenir un homme le temps que l’ambitieux met à devenir un personnage. » (Père Joseph Roux)

« Conseil aux utopistes, limitez vos ambitions ; conseil aux administrateurs, élevez vos ambitions. » (Claude Roy)

« Cette incurable naïveté qui est le lot des ambitieux par tempérament … Car il y a des  ambitieux par raisonnement, qui ne peuvent gravir un étage que lorsqu’ils sont arrivés au palier précédent, tandis que les premiers ont les yeux tout de suite fixés au sommet, d’où les faux pas. Il faut apprendre à raisonner son ambition. » (Maurice Sachs)

« Tous les ambitieux se croient ou se disent nécessaires. » (Georges Sand)

« Lorsque l’ambition s’empare de l’âme elle y étouffe tout sentiment. Dés qu’elle parle la nature se tait. » (Louis-Philippe de Ségur)

« L’ambitieux traite ses amis comme les barreaux d’une échelle, il s’y cramponne avec les mains pour monter, puis les foule aux pieds. » (Petit-Senn)

« Le premier objectif que l’on souhaite atteindre en s’élevant c’est d’être l’égal de son supérieur … C’est l’une des raisons pour lesquelles le ressentiment du prolétaire n’est généralement pas dirigé contre les classes les plus élevées, mais contre les bourgeois. Car c’est le bourgeois que le prolétaire voit immédiatement au-dessus de lui et qui représente pour lui le premier barreau de l’échelle jusqu’ auquel il doit se hisser et sur lequel il fixe donc momentanément toute son attention et son désir d’élévation. » (Georg Simmel) – Ce qui fait bien l’affaire de la classe dominante (jet-set…) qui s’est toujours efforcée de diviser pour régner.

« Le grand objet de l’émulation et de l’ambition est de mériter le respect et l’admiration des hommes, et de l’obtenir et d’en jouir. Deux routes différentes se montrent devant nous pour arriver à ce but désiré : l’une est l’étude de la sagesse et la pratique de la philosophie ; l’autre l’acquisition des richesses et de la grandeur … C’est la vanité, non le bien-être ni le plaisir, qui nous intéresse, mais toujours un honneur d’un genre ou d’un autre, quoiqu’il s’agisse fréquemment d’un honneur très mal compris, que l’ambitieux poursuit en réalité. » (Adam Smith) – Le choix est plus limité que du temps d’Adam Smith ; ne reste que le ‘fric’ ; qui n’a évidemment aucun rapport avec l’honneur ou la grandeur.

« La gloire ne saurait être pour une femme qu’un deuil  éclatant du bonheur. » (Germaine de Staël)

« Toute situation sociale acquise suppose un amoncellement inimaginable de bassesses et de canailleries sans nom. » (Stendhal)

« L’ambition fait souvent accepter les rôles les plus bas. C’est ainsi que l’on grimpe dans la même position où l’on rampe. » (Jonathan Swift)

« Qui n’a pas les moyens de son ambition en a tous les soucis. » (Talleyrand)

« Un autre moyen de se grandir, se courber. » (Talleyrand)

« L’ambition détruit son hôte. » (Talmud)

« Tout homme, même le plus humble, peut être un dieu pour son chien. » (Edmond Thiaudière)

« La surface sociale. On y échappe par l’altitude. ‘Se pousser’ ou s’élever. Pour se pousser, il faut marcher sur les autres; pour s’élever, il faut marcher sur soi-même. » (Gustave Thibon)

« Les grands moyens de promotion sont simples : servilité avec les supérieurs et délation envers les autres … La vertu la plus grande et la mieux récompensée est la docilité ; le principe le moins toléré, l’insoumission … C’est l’usage généralisé de la servilité et de la délation qui explique le délabrement général de la vie morale, l’épanouissement du cynisme dans les sociétés totalitaires. » (Tzvetan Todorov) – Ces travers, et le délabrement conséquent, sont bien loin d’être réservés aux sociétés totalitaires.

« Les arrivistes sont des gens qui arrivent ; ils ne sont jamais arrivés. » (Jean-Paul Toulet)

« Plus vous voulez vous élever, plus il faut avoir les pieds sur terre ; chaque arbre vous le dit. » (Michel Tournier)

« Rien ne peut prévaloir contre la jouissance de négation, de mépris et de vierge énergie d’orgueil qui s’élèvent dans le cœur d’un jeune ambitieux qui n’a rien fait encore. Quelle force de n’avoir encore rien fait ! » (Paul Valéry) – Mon Faust)

« On méprise les grands desseins lorsqu’on ne se sent pas capable des grands succès. » (Vauvenargues)

« Les parvenus sont comme les singes, desquels ils ont l’adresse ; on les voit en hauteur, on admire leur agilité pendant l’escalade ; mais arrivés à la cime, on n’aperçoit plus que leurs côtés honteux. » (Vauvenargues) – Du temps, l’Ancien régime,  où la servilité ne dominait pas chez les commentateurs.

« Avoir des ambitions ne veut pas dire désirer écraser les autres afin d’arriver, mais nourrir des vues élevées concernant l’existence. On se situe là à l’opposé de toute forme de médiocrité. De toute logique d’échec également. » (Bertrand Vergely)

« J’ai au moins un conseil à te donner, c’est de te défier de ton enthousiasme pour les hommes qui parviennent vite, et surtout pour Bonaparte. » (Alfred de Vigny) – Au moins ce dernier, au contraire d’Emmanuel Macron, avait-il de l’envergure (il l’a montré) et ne résultait pas de quelque fabrication artificielle.

« Tel brille au second rang, et s’éclipse au premier. » (Voltaire- La Henriade)

« Aucun développement illimité n’est possible dans la nature des choses ; le monde repose tout entier sur la nature et l’équilibre; et il en est de même dans la cité. Toute ambition est démesure, absurdité. » (Simone Weil)

« N’allonge pas ton bras au-delà de ta marche. » (proverbe)

« Qui s’arrête aux vallées ne sera jamais aux montagnes. » (proverbe)

« Vouloir arriver c’est avoir fait la moitié du chemin. » (proverbe)

« Ne cherchez pas de dignités que vous ne les méritiez. » (proverbe)

« Quand tu montes à l’échelle souris à ceux que tu dépasse, car tu croiseras les mêmes en redescendant. » (proverbe)

« Qui entre pape au conclave en ressort cardinal. »(proverbe)

« Celui qui ne grimpe pas ne risque pas de tomber. » (proverbe)

« Les honneurs, les charges et les dignités ne récompensent pas de la peine qu’on se donne pour y arriver. » (proverbe oriental)

« Plus haute s’élève la statue, plus lourde sera sa chute. » (proverbe chinois)

« Un ambitieux, c’est quelqu’un qui entre derrière vous dans une porte à tambour et qui en sort le premier. » (?)

« Il savait que d’autres postes l’attendaient s’il ne commettait pas d’erreur. Se tromper de cheval, émettre une opinion, rater l’instant présent étaient les trois erreurs les plus redoutées. » (? – sur les qualités requises par un énarque pour arriver aux plus hautes fonctions ; peut s’étendre quasiment à tous les énarques et à tous les politiques, même espèce hyperconforme dans son arrogante nullité)

« Recherche qui t’est supérieur, suppute la chance, car tu perds ton temps avec ton égal. » (?)

« L’ambition est un sentiment noble, ce qui la pervertit c’est l’obsession. » (?) 

« Il faut peser le sceptre avant de s’en saisir. » (?)

« Je ne l’aurais pas cru, l’ambition s’épuise. » (?)

« Sans ambition, il n’y a pas de talent. » ( ?)

Ce contenu a été publié dans 035, 1 - PER - Ambition, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.