050,6 – Allocations

– Dernière jungle non seulement sauvegardée mais en expansion continue. Les Français gardent le droit d’y pénétrer comme tout le monde.

– L’attribution de nouvelles est une trouvaille pharmaceutique qui fait office d’antidépresseur social et du même coup permet le recrutement d’une clientèle électorale bienvenue.

– Leur versement en fonction de déclarations sur l’honneur garantit l’absence d’improbables abus et malversations.

 ——————————————————————————————————————————-

« Vous attendiez de l’Etat presque tout. Lorsque vous en attendrez tout, vous ne serez plus rien. » (Georges Bernanos)

« Tout le monde est en faveur d’économies générales et de dépenses particulières. » (Anthony Eden)

« L’étatisme redistributif ne répond pas à un enjeu de distribution, mais à un enjeu de pouvoir ; il ne s’agit pas d’accroître le degré réel de distribution, mais de transférer la capacité distributive du secteur privé vers le pouvoir … pas d’améliorer le bien-être des populations, mais d’ajouter de nouveaux pouvoirs au pouvoir. » (Bertrand de Jouvenel – interprété par Jean-Philippe Vincent. 

« Cette société n’est pas tant celle des assistés sociaux que celle des assistés mentaux. »  (Jean-Luc Marion) – Ce dernier terme ne s’applique pas tant aux assistés sociaux, pas plus minus que n’importe qui, mais à l’ensemble de la société sous influence médiatique.

« L’allocution et l’allocation sont les deux mamelles de la France. » (Henry de  Montherlant)

 « Dans le nouveau régime de l’homme économique (le nôtre), personne ne travaillerait pour un salaire s’il pouvait gagner sa vie sans rien faire. » (Karl Polanyi) – Beaucoup semblent avoir lu Polanyi.

« L’effet pervers  inévitable, dans le cas du RMI (remplacé par le RSA) comme dans toute politique sociale, est de créer en même temps de nouveaux exclus. Ceux qui ne peuvent bénéficier… » (Dominique Schnapper) – C’est sans fin.

« L’affaiblissement de la transcendance républicaine sous l’effet de l’extension de l’idée et des valeurs démocratiques … La démocratie providentielle se donne pour légitimité d’assurer l’égalité réelle des individus-citoyens. Elle privilégie tout ce qui est ‘réel’, l’économique, l’historique, l’ethnique, la recherche du bien-être, aux dépens de la transcendance civique … Elle tend à refuser toutes les limites … Ce poids accru du ‘réel’ a pour effet d’épuiser les deux types de transcendance collective, religieuse et politique … Les conditions décentes d’existence assurées par l’Etat-providence ne donnent pas par elles-mêmes un sens à l’existence des individus» (Dominique Schnapper) – Que reste-t-il d’une transcendance déjà faiblarde et molle dans le contexte de l’Etat-providence, c’est-à-dire réduit au rôle de simple fournisseur d’allocations ?

« Malheur à l’homme à qui tout est dû : il ne connaîtra jamais l’éblouissement de recevoir l’inattendu et l’inespéré. Clivage entre ceux qui disent : merci, et ceux qui disent : encore. » (Gustave Thibon)

 

Ce contenu a été publié dans 050, 6 - Allocations, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.